Dans la voie du Guerrier (1) telle que je l’ai comprise, TOUT EST UNE OCCASION ! Libre aux chercheurs de conscience de la saisir ou pas. Le fameux centimètre cube de chance dont parle Castaneda (2) n’est en fait que l’occasion d’avoir une occasion. C’est exactement ce que la Vie nous propose actuellement. Cet équinoxe nous offre l’occasion de faire un reboot mondial ET individuel de TOUS nos comportements. Nous avons TOUS l’occasion d’avoir l’occasion de changer. Nous en saisirons-nous ?

L’occasion d’avoir une occasion d’être impeccable.

Oserons-nous saisir ce centimètre cube de chance pour changer notre manière d’être individuellement ET collectivement avec les autres, TOUS LES AUTRES ? Aurons-nous l’audace de revoir nos manières d’exister, penser, aimer, baiser, construire et détruire ?

Saurons-nous décloisonner nos coeurs et notre pensée pour envisager la possibilité d’un monde en harmonie plutôt qu’un monde en lutte ?

Nous luttons en permanence. La science lutte contre l’ésotérisme, et inversement. Les barbus contre les tondus, l’occident versus l’orient, et tous contre l’Afrique et les « parias ». Les victimes deviennent bourreaux dès que l’occasion se présente et les bourreaux se vengent à la première occas. Sans oublier les gamins qu’on écrase et qu’on castre / châtre de leur imaginaire et qui, logique du Talion oblige, finiront par se venger et devenir eux aussi des castrateurs.

Nous luttons, nous sommes en guerre, aux armes patriotes humains ! Oui mais sur ce coup, La Vie nous a bien niqué !

Comment se « battre » contre rien ? Métaphore de nos vies où nous inventons des ennemis alors qu’il n’y a que des enfants tristes et seuls, perdus dans le brouillard de leur folie.

Saurons-nous saisir notre centimètre cube de chance ?

Les temps sont durs, « camarades ». Oui, bon, en même temps on n’est pas à 4 dans une cellule de 15m² – wc inclus-. Nous ne sommes pas non plus privés de parloir, de promenades et d’ateliers…

Nos frigos sont pleins, internet fume, amazon se gave. Si vous avez la chance d’avoir un « vieux » de plus de 80 ans sous la main, demandez-lui comment c’était en 1940. J’ai idée que mes grands-parents doivent bien se bidonner, de là où ils sont. Notamment une, qui doit hurler de rire face à notre stupidité et notre complaisance. Je vous dis pas, Radio paradis, en ce moment, ça doit envoyer du fion sévère !

blaireau-occasion-d-avoir-une-occasion

Le blaireau rebelle refuse

Il peut refuser cette occasion d’évoluer. Il sera alors contraint par une autorité supérieure, qui prendra la forme d’un état, de nos voisins gendarmes, à subir le changement. En gros, comme disait Galabru dans l’excellent SUBWAY : « police-menottes-prison ». Après il pourra faire ouin ouin et s’apitoyer sur l’injustice, le despotisme, la vie et la tante Marcelle. C’est le truc cool de l’apitoiement et de la peur, tout peut servir pour pleurer sur son sort ou se mettre en colère – qui n’est qu’une forme active d’apitoiement.

Le blaireau veule se résigne

Autre option, plus veule mais aussi plus fréquente : faire oui oui de la tête, ronger son frein et se défouler une fois la vague passée. C’est assez commun comme comportement. Ici encore, l’apitoiement et la peur sont au coeur de ce type de comportement. Comme dans le premier cas, on subit toujours ce qui nous est proposé. En apparence ça peut ressembler à de l’acceptation mais en vérité, ce n’est que de la résignation.

Je connais bien, je l’ai pratiqué à différents degrés pendant 30 ans grâce à mon handicap.

L’animal grégaire en nous courbe l’échine face aux dominants, les alphas (mâle et/ou femelle) du moment. La peur de la maladie dans le cas présent, ou du « retour de bâton » en général, nous sert pour museler notre névrose d’enfant capricieux. On risque de se faire gronder par papa/maman (dieu, l’état, le virus …) donc on ferme sa gueule, on obéit, voire même on devient un Kapo de l’autorité. Mais dès que la vague est passée, dès que les alphas sont en chute, on s’associe avec ferveur au groupe des « refuseurs » pour déboulonner l’autorité « despotique » et ériger en nouveaux dieux une autre autorité.

Nous, Français, on connait bien, on a fait ça lors de toutes nos révoltes qu’avec suffisance nous nommons révolutions.

Le blaireau devenu pèlerin, lui, saisit l’occasion

Encore une fois, il saisit l’occasion d’avoir une occasion ! Pas plus ! Le reste, il devra faire avec ce qu’il a et il a pas grand chose. Son intention inflexible, son honnêteté face à lui-même et à ses affres, et sa Présence, soutenue par des actions concrètes, choisies, voulues et TOTALEMENT ASSUMÉES ! En apparence la différence avec le blaireau veule est infime.

Le guerrier (2) accepte pleinement les règles du jeu. Il a choisi ! Il n’est pas « résigné à… ». Au contraire, « il est ravi de… »

Le guerrier impeccable (3), c’est-à-dire qui fait de son mieux avec l’énergie dont il dispose, va râler, pleurer, fustiger si cela est nécessaire, notamment s’il est en compagnie de blaireau veule ou de blaireau rebelle, mais au fond de lui, il rit !

La Vie lui donne une occasion en or, avec ce confinement, d’affronter ses peurs les plus profondes, son manque ou sa trop grande discipline. De voir « en vérité » la vie qu’il a construite, ses liens, ses attachements, ses dépendances et surtout, comme le disent « les filles » dans leur billet sur la NOUVELLE LUNE du 24 Mars, son rapport à la Solitude, et surtout à la domination/soumission face à celle qui gagnera TOUJOURS : Notre amie LA MORT.

Maintenant nous sommes tous au même niveau : riches, pauvres, vieux, enfants, hommes, femmes, trans. Nous sommes tous à égalité face à celle qui s’en fout de notre rang social.

Nous sommes tous des blaireaux, la question est de savoir quel type de blaireau nous voulons être !

Un blaireau en lutte ou un blaireau qui saisit l’occasion d’avoir une occasion d’être en paix avec lui-même et le monde ?

Très bonne occasion à tous, quel que soit votre choix.

Renaud

Liens & autres

  1. En attendant qu’on vous donne notre définition du guerrier vous pouvez aller lire l’article sur EDEN SAGA
  2. Découvrez les récits de Carlos Castaneda. Ou offrez vous un de ces livres
  3. Idem, en attendant qu’on sorte notre version de l’impeccabilité allez lire, et rire, sur l’article de L’ILLUMINATION A COUP DE TORCHE ELECTRIQUE
Renaud
REZO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’occasion d’avoir une occasion
×

Panier

Copyright 2012 – 2020 © Projet La Passerelle All rights reserved
La reproduction entière ou partielle des textes et des images contenus dans nos articles est soumise à restriction
38 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez38