Chapitre 1 du défi défilé de la semaine : Une carte tombe… tatatan ! L’Eveil ! Wahou, trop cool méga classe youpi tralalala ! Deux secondes, jeune padawan ! Je te rappelle que rien dans la vie n’est tout blanc ou tout noir, bien ou maaaal, Yin ou Yang. Donc tirons une autre carte pour préciser à quoi on s’éveille : La Fête !

Yes yes yes ! Tu vois reun reun, (c’est sido qui m’appelle comme ça) c’est cool, sable blanc, punch coco et procrastination intensive …

Mouahaha jeune, très jeune padawan, tu es encore si naïf ! Tu crois vraiment que parce que ça a l’air cool, ça va l’être ?! En plus je te rappelle que c’est Laurence aka « défi de merde » qui fait les défis. Je serais toi, je flipperais ma race ! Elle serait capable de vous sortir des trucs du genre « caressez vous langoureusement tous les jours avec une plume ». Moi j’vous l’dis, quand je vois ce genre de tirage, je prie le bon dieu de me venir en aide !

Il est bizarre ce défi défilé, j’aimerais vous dire des choses profondes, qui font vachement sérieux, et la seule chose qui me vient c’est des grosses conneries ! Mais c’est peut-être ça le sens de cette semaine… Accepter d’être léger, simple, « détendu du gland et d’bander quand on aura envie d’bander » !

Peut-être qu’il est temps de comprendre que c’est nous et simplement nous qui choisissons de vivre notre vie comme une fête ou comme un drame !

Etre heureux, en Fête, c’est un choix !

C’est, je crois, un pivot essentiel du vrai changement de vie et, par voie de conséquence, le véritable premier pas vers un Eveil quelconque : NOUS SOMMES RESPONSABLES DE NOS VIES et surtout responsables de comment nous vivons ce que La Vie nous propose comme expérience.

Nous avons tous vécu des choses pas faciles mais nous sommes toujours en vie. Nous avons tous eu des passages pas évidents.

Mais attendez, je sens que quelque chose d’autre pointe le bout de son nez ! Sortez le febrèze, ça va sentir fort …

Stopper les drama queen !

Dites, vous en avez pas marre de vous plaindre, de geindre, de râler pour tout, sur tout ! Vous en avez pas un peu plein le cul de vous regarder le nombril et de crier au drame parce que le vôtre, de nombril, est bombu alors que celui du voisin/voisine est plat ou en creux ! Sans déconner ! 

Franchement, ouvrez un peu les yeux, redressez la tête, regardez les conditions de vie des 3/4 de la population humaine ! Maintenant Voyez vraiment les vôtres ! Vous avez pas honte ?

Vous vous sentez pas un peu merdeux d’aller manifester en voiture comme des glands syphilitiques (le côté jaune) alors que la majorité des gens du monde n’ont pas de voiture !

Idem à la maison : quand vous faites ouin ouin sur votre mec/meuf parce qu’il/elle ne fait pas ceci ou celà exactement comme vous voudriez qu’il/elle fasse mais sans pour autant prendre la peine de lui dire sous prétexte de :  » Oui mais tu comprends pour moaaaaa c’est évident… »

Oui mais conno/connasse, lui ce n’est pas toi ! Bordel, c’est pas complexe à comprendre ça ! Moi Tarzan, toi Cheeta (ou l’inverse) ! C’est simple, non !

Allez, je suis en verve alors j’embraye ! Vous avez pas un truc dans votre tronche qui vous dit que c’est pas bien bien logique de vous retrouver 150.000 contre la taxe essence (polluante) et à peine 15.000 contre le réchauffement climatique (mortel à 90%) ?! 

Pour rappel : Le 5 MAI 2018, la France a consommé l’ensemble des ressources renouvelables. Le monde, c’est au 1er Août …

Sans déconner, vous croyez vraiment qu’on peut continuer à vivre comme des fils de pute (ou de banquier selon votre morale) en écrasant 75% de la planète encore longtemps ?! Seriously ! Vous y croyez vraiment ?! 

Alors pour info, la marmotte n’emballe pas le chocolat chez Milka et le pépère Noël n’existe pas ! A moins que « elfe » soit le nom chinois pour désigner les ouvriers Apple, Asus, Nike et « con-sort » !

La Fête c’est simple mais c’est pas facile

Pour la vivre, il faut arrêter de s’apitoyer sur son « pov sort », il faut oser ! Il faut faire des choix, il faut assumer que toute chose a un prix et qu’on peut très très rarement avoir le beurre, l’argent du beurre, le sourire de la crémière et la queue du boucher (oui ça n’a pas de sens) pour pas un radis ! 

Etre en Fête c’est un choix et ça a un prix !

Celui de ne pas suivre le moutonnage et la manipulation. Ça a même un prix exorbitant à vos yeux : celui d’être et d’assumer sa différence !

Un prix colossal : Danser sous la pluie et rire aux étoiles dans le froid de la nuit !

Rire et vivre comme un enfant, heureux et plein de magie dans les yeux face à ce mystère insondable qu’est La Vie ! Un Enfant ad-ulte qui sait que sa mort l’accompagne et l’attend à une longueur de bras !

Alors quand le ouin ouin vous guette, demandez à votre éternel compagnon, la Mort, si c’est vraiment grave … Elle vous répondra que non ! Ça n’a aucune importance puisqu’elle ne vous a pas encore touché ! (retranscription de mémoire d’une phrase de Don Juan Matus)

SIMPLICITE, DETACHEMENT

Renaud

Chapitre 2, les défis de la semaine

Allez, puisque c’est la Fête et l’Eveil youpi tralalala, un peu de Leo Ferré c’est de rigueur, non ? Le côté festif est évident je trouve. Allez … Je T’aime ! Superbe !

Partie 2 : Les défis de Laurence

C’est la fête, c’est la fête, service garanti impec ! Et oui je sais, j’ai des super références hyper intello, qui la reconnaîtra ???

Ouaip ! C’est la fête, pétarades, cotillons, danses, gigues, embrassades, rires gras et cris aigus, c’est la fête youpi tralalalala ! On l’imagine, on la rêve, on la fantasme et…. quand elle est là, on la rate, on la force, bref on passe à côté de l’essentiel, du sentiment qu’il y a derrière, le simple fait de se réjouir d’être en vie, d’aimer, de péter, de manger, de dormir…

On a tous vécu ces fêtes exceptionnelles, souvent imprévues. Vous savez, ces soirées, ces moments où la magie est dans l’air, où on sent le groupe emporté dans un tourbillon de vie, où on se sent vivant, sans raison, ça se passe, on est là et c’est THE FÊTE ! Et le sentiment reste quelques heures, quelques jours … On fait tout pour rester sur son petit nuage, ne pas perdre ce sentiment… Mais la cuirasse reprend son cours… On le sent petit à petit disparaître et on se dit qu’on attendra la prochaine fois, ça reviendra.

Sauf que le truc qu’on ne s’est jamais dit… C’est que la fête, elle est là, en dedans, dehors, tout le temps. Et pourtant c’est loin d’être la fiesta tous les jours à la maison, je vous le dis ! 

Du coup, pour cette semaine, je me suis inspirée des 2 lolos de ce blog (bibi et laurent). On est les pros pour prévoir des choses sympas et se tordre avant d’y aller ou des les faire. Le défi de cette semaine sera de prendre la responsabilité de son auto-apitoiement et d’aller au bout, juste pour voir si c’est vraiment si sympa que ça de s’apitoyer. Attention, attachez votre ceinture, ça va secouer (ou claquer ! j’ai un gros penchant pour la fessée en ce moment).

Le défi de la semaine : Faire avec plaisir ou ne pas faire !

On a tous des choses de prévues cette semaine. Ne serait-ce qu’aller au boulot, faire la vaisselle, sortir la poubelle, boire un verre avec des amis, aller à son cours de danse, faire les courses, aller à un concert, aller chez le dentiste, le garagiste, bref… On a tous des trucs à faire. 

Soit vous êtes un dingue et vous faites le défi pour toutes les choses que vous avez à faire, soit vous êtes plus smooth et vous en choisissez quelques uns (en essayant d’être honnête et de ne pas choisir que les plus faciles).

Une fois ce choix effectué, ça va être très simple et pourtant pas toujours agréable. A chaque fois que vous allez faire quelque chose, quel est le sentiment ? Si c’est « Trop cool ! trop content ! trop envie de le faire ! », c’est bon, vous pouvez y aller. Si par contre c’est plus du genre « naaaaaan, pas envie !!! Et puis l’autre il me saoule… Non et puis j’ai pas digéré ce qu’il m’a dit en mai 1972, tu comprends… Et ça va être compliqué, de se garer, de traverser la ville… Et si j’avais une mauvaise réaction ? Et si le vin rouge il pique ? Et j’ai mal à mon orteil depuis trois jours… » Bref, si ça râle, que ça chouine, là aussi c’est simple, vous ne le faites pas, vous n’y allez pas. 

Et là vous vous dites, oui mais des fois on veut pas faire quelque chose mais une fois qu’on y est c’est cool. Tout à fait vrai. Mais alors ? Pourquoi se gâcher des heures ou des jours avant ? Pourquoi ne pas y aller directement avec un sentiment de fête à l’intérieur de nous ?

Ce défi a pour but de nous faire prendre la responsabilité de nos états et d’aller au bout, de voir où ça peut nous mener. Et ensuite, on observe ce qu’il se passe avec honnêteté. Parfois de ne pas faire quelque chose, ça nous évite des mauvais moments, d’autres fois on réalise une fois chez nous à ne rien faire qu’on se fait bien chier. Pour savoir, il faut oser aller au bout, pour comprendre la différence. 

Donc tu te lèves et tu râles parce que t’as pas envie d’aller au boulot ? Ben n’y vas pas et observe la suite. ASSUME. Et si t’as envie d’avoir des sous à la fin du mois, tu peux aussi partir à la recherche de cette fête en toi et autour de toi à chaque instant. Car la fête elle est partout, tout le temps, ce n’est que notre choix de la voir ou pas.

Bon défi les jeunes ou vieux padawans! 

Laurence

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

S’éveiller à la fête, fêter l’Eveil, ça c’est du défi !
×

Panier