40 ans, la force de l’âge. Le morceau LONDON CALLING à aujourd’hui 40 ans. Les Clash dans ce morceau ont mis l’essence du Punk : mélange des genres, fougue, désespoir et une formidable envie de vivre et de rire de tout et surtout de tous. Le punk de THE CLASH matérialise la rencontre des oubliés (Come out of the cupboard, you boys and girls) des sans grades et des sans dents. Leur musique est « celle d’un phoque fou aboyant au milieu d’une multitude de marteaux-piqueurs ». Entre reggae et guitares saturés. Tristesse et rage de vivre (Lucrate Milk).

London Calling à 40 ans. Les Clash hurlaient leur désespoir et leur colère face à la nucléarisation du monde, au massacre de l’état par la dame de fer et à auto-centrisme déjà galopant. Anti-fascistes, anti-violence, anti-racistes et pro-créatifs, le but de The Clash était simple : faire rayonner les idéaux socialistes et pacifistes en partageant leur chansons avec le plus grand nombre. C’est d’ailleurs ce qui les motive à signer avec CBS contre l’avis de leur fans.

Les Clash chantaient GUNS OF BRIXTON… (la vidéo) c’était il y a 40 ans… Aujourd’hui, en France, on enlève les observatoires de la pauvreté, des prisons, de la justice … On supprime l’accès aux soins des plus démunis : putes, vieillards, fauchés et étrangers. Aujourd’hui en France on impose la loi AVIA, on flique discretos à travers les caméra d(in) sécurité, on tabasse, on perquisitionne sans juge… Comme quoi chanter, même fort, ne sert pas à changer la face du monde.

L’appel de Londres à 40 ans mais cette énergie de vie et d’envie est bien plus ancienne, bien plus vaste. Thatcher a disparu, Joe Strummer aussi. L’hiver lui est déjà là pour ceux que personne ne veut regarder. Que nous reste-t-il ? Manifester ? Encore ? Hurler ? Encore ? Ou peut être de devenir des punks et appliquer au quotidien les paroles de Yoda, un punk d’une lointaine galaxie : FAIS OU NE FAIS PAS, ESSAYEZ NE COMPTE PAS – DO IT YOURSELF !

The ice age is coming, the sun is zooming in
Engines stop running and the wheat is growing thin
A nuclear ERROR, but I have no fear
Cause London is drowning – I, I live by the rive
r…

Now get this
London calling, yes, I was there, too
An’ you know what they said ? Well, some of it was true !
London calling at the top of the dial
And after all this, won’t you give me a smile ?
London Calling

London Calling – the Clash

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Edito du 15 Novembre – Make my day punk !
×

Panier

11 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez11