Musique e(s)t Muzik, le chant du monde comme disait Giono. L’art majeur par excellence, celui qui passe par dessus notre mental, le seul qui s’adresse directement à ce qui est au fond de nous : la pulsation ! Toutes les musiques, tous les artistes qui jouent avec le coeur portent en eux la sagesse ancestrale qui nous rappelle que sans le mouvement et le silence il n’y a pas de vie !

La répression : une inspiration en mode mineur.

Pas facile de dire quelque chose sur cette improvisation concernant la répression. J'y ai vu des accords sombres qui martèlent le paysage. Une ligne mélodique qui s'échappe comme elle peut d'un brouillard qui plane aux alentours. Cela étant, voilà une ambiance plus fréquentable qui se dégage à l'intérieur des limites posées par quelques accords mineurs. C'est toujours mystérieux avec la musique : alors qu'on pose un cadre peu réconfortant, un parfum agréable arrive quand même à se diffuser peu à peu. A partir de la carte d'Osho, la répression, une impro au piano...

0 commentaire

Vous patienterez bien en musique ?

Je pourrais créer de la musique d’ascenseur pour patienter. Alors je répondrais à la définition originelle du mot patience qui signifie : endurer une épreuve ! Je préfère une autre définition qui nous dit : la tranquillité avec laquelle on attend ce qui tarde. Quand j'écoute de la musique, j'attends le grand silence qui viendra après les sons. Je crois qu'il y a cette attente d'un grand tout où l'on plongera avec délice un certain jour. Un bain en dehors du temps et de l'espace que l'on connait bien. Que nous connaissons en essence. Mais que pourtant on croit avoir oublié. La musique nous reconnecte à cette sensation. Improviser sur le thème de la patience, c'est tenter de transcrire un…

1 commentaire

Vite ou pas vite : à quelle allure je chante ma chanson ?

Ralentir ou accélérer ou bien maintenir le tempo ? That is the question ! Adopter son geste musical sur la pulsation naturelle qui se présente. De la même manière que j'ajuste mes pas après avoir posé une intention pour me diriger quelque part. Car tout dans la vie est rythme. Pour citer Michael Jackson : "Ne précipitez jamais une émotion , tout dans la vie a un rythme , ce sont les pauses et les silences qui disent la vérité". Quoi de plus naturel que deux percussionnistes pour évoquer les variations de rythme et les variations de vitesse d'une pulsation? L'idée du jour, c'est de confronter une percussion qui matérialise la pulsation (tout en ayant le droit de ralentir et…

0 commentaire

L’aventure au bout des doigts !

Illustrer le thème de l'aventure en musique, c'est penser en majeur. Que ce soit l'aventure au cœur de la jungle ou l'aventure de vivre sa vie quotidienne à deux ou en famille : quel est le sentiment à l'oeuvre ? Le coté épique, le côté aventurier et la dimension cinémascope ! En musique, c'est le mode majeur, c'est les envolées mélodiques, c'est la mélodie qui attire l'oreille et qui ne nous lâche plus. C'est le thème de James Bond ou de Game of Thrones. C'est plus proche de la musique d'Indiana Jones que de Mort à Venise ! On se laisse porter par une énergie qui propulse. Les instruments graves de l'orchestre ou bien la main gauche du pianiste solo…

2 commentaires

Comment traduire l’isolement en musique ?

Isolé ? Seul sur une île, je ne crois pas que ce soit la fête. Etre seul dans notre vie contemporaine, c'est plus fréquent. Et seul au milieu des autres, n'est pas si rare. Se sentir seul, derrière une vitre malgré la présence agréable d'un conjoint, malgré le ronronnement du chat et le feu qui crépite. Pourtant au fond de nous nous sommes seul, isolé de nous même et du monde. La vie avec des courants d'air froid dans le dos, les prémices de l'automne, ou les derniers rayons d'un soleil craintif amplifie cette sensation d'isolement. J'ai voulu la transcrire en musique. Du coup le morceau de cette semaine n'est pas très enthousiaste et encore moins franchement gai. Le pire…

3 commentaires

L’épuisement du tarot d’Osho, mise en musique

Une improvisation à partir de l'épuisement ? Je me suis servi de ce que m'a inspiré la carte: d'un côté c'est l'épuisement physique et moral à force de se contraindre à toute sorte de conditionnements. D'un autre côté : on peut choisir d'illustrer l'épuisement du conditionnement lui-même. Ce sont d'abord des mouvements incessants qui montent et descendent. Puis une respiration; on joue la fin de quelque chose. Surviennent des questions qui ne veulent pas de réponses. Tout est suspendu. Un espace majeur se déploie qui semble pourtant d'une tonalité triste. Ni gai ni triste. Une méditation entre deux mondes. Puis des éléments dynamisent cet état en progressant vers des hauteurs sonores. C'est lent de se remettre d'un épuisement. Une dynamique…

0 commentaire

La répression c’est rigolo – impro musicale

J'ai livré ma version perso de la répression à travers une séquence musicale où je me suis bien amusé et que je n'ai vraiment pas fait pour plaire. J'ai vu venir l'inconfort de la situation face au thème de la répression: soit je martèle ce qu'est la répression ( en fait, c'était l'impro lorsque la carte est apparu la première fois). Ou bien je fais une musique toute excitée, toute contente, toute conne parce que la répression est finie. Venez on va chanter sur les toits, on va faire n'importe quoi, c'est la fête! Quelque part entre dureté et hystérie il y a un espace très cool où je fais et où peut-être je fais pas, ça m'appartient. Ce serait…

0 commentaire

Douloureuse musique que celle du conditionnement

Pour improviser sur le thème du conditionnement, j'ai évité de calculer quoi que ce soit sur le plan musical. Laisser venir le son, la note, la dynamique. Mais franchement si je m'étais laissé aller à la première tendance que j'ai commencé à enregistrer, on avait du mélo avec plein de mineur et des procédés à faire couler une larme, du moins à essayer. Mais bon, ça ne m'a pas plu et j'ai tout recommencé. La deuxième chose qui vient entre les doigts c'est quelque chose de répété, insistant, qui danse, qui martèle son idée avec régularité. Du coup, j'en conclus que c'est la saison de verser sa larme mais que si on veut bien faire un effort ( forcément surhumain…

0 commentaire

Vice et Vertu, de la musique qui fait du bien !

La musique adoucit les moeurs et l'humour n'arrange rien à l'affaire. Une petite découverte qui passe maintenant en boucle sur mes platines et mon smartphone. Deux petits gars, des gamins d'à peine 40 ans. L'un est une vieille connaissance, l'autre une belle découverte. Vice & Vertu est un CD, de la musique atypique comme je l'aime. Entre swing flamenco et chansons françaises réalistes, Le Duo Guillaume (guitare) et Mathieu (Chant et lyrisme débridé) de Vice & Vertu ose tout et ça fait du bien ! Vice & Vertu, pourquoi choisir ? Ils osent tout, déjà sur la forme musicale, une guitare jazz manouche ou flamenca traditionnelle, c'est plus très en vogue en ce moment. Ils osent aussi sur l'image, la…

0 commentaire
×
×

Panier