C’est quand même incroyable ce qu’arrive à créer une araignée…Ouvrage à la fois ultra solide, ultra léger, ultra fragile. Juste besoin de deux points fixes minimum sur lesquels se fixer. C’est vraiment la reine des tisseuses !

L’araignée est symbole du féminin et de la créativité dans la culture indienne d’Amérique.

Et pour nous ? A quoi ressemble la toile que nous tissons autour de nous ?

Que cherchons nous à attraper ?

Nos comportements routiniers qui nous empoisonnent la vie ?

Les gens qui nous entourent et qui nous apportent la nourriture dont nous avons besoin ?

Regardons la manière dont nous nous servons de cette toile que nous tissons :

Ce sont les liens qui nous relient aux autres

Ce sont les liens qui nous relient à l’Esprit

Ce sont les liens qui vont d’un monde à l’autre

Ce sont les liens qui nous emmènent au centre de nous même

Nous pouvons tisser notre toile pour nous attraper nous-même, pour accéder à une plus grande dimension de notre Être.

Nous seul pouvons faire ce choix.

sido les pieds sur terre

Vous aimeriez bien en savoir plus hein ? Mais est ce vraiment intéressant quand il y a les fleurs, les arbres et la vie à butiner et si peu de temps pour le faire ?

La toile que nous tissons

Cet article a 1 commentaire

  1. Excellent, et regardons nous sans morale, sans espoir d’une vertu cachée.
    La toile que nous tissons, comme l’araignée, nous nourrit et nous piége simultanément.
    Abandonner sa création c’est la certitude de mourir de faim, c’est la possibilité d’être libre aussi
    Le drame de nos toiles c’est qu’elles piegent tout sans distinction, sans réel choix… même ce qui finit par casser la toile….
    Quitter sa toile, ou la dominer, c’est créer autre chose, un autre monde ou la famine émotionnelle, alimentaire ou énergétique n’existerait plus…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier