Le Guide, le 3 dans la maitrise du physique du tarot d’Osho nous ramène dans le corps, la chair, les turpitudes de la vile matérialité. En relation avec le 3 de Bâton du tarot de Marseille, cette carte place la méditation de cette semaine sous deux angles spécifiques : le dynamisme et la créativité par le trois et l’incarnation de ces énergies par le domaine du Bâton / Maitrise du Physique. Le défi ? Avoir confiance dans les messages que nous donnent notre guide existentiel interne : notre corps !

Le Guide juste pour Soi(e) – tarot osho

Cette semaine c’est trop la classe. Vous avez un guide rien que pour vous ! Un guide pour savoir ou aller dans la vie, que faire, que dire, que choisir. Vous qui vivez dans le doute, les affres de l’incertitude ou qui êtes en proies aux sombres présages d’une nature paranoïaque et mélancolique vous allez pouvoir respirer, calmer les gouttes d’Aubépine et le lithium. Le Guide est là rien que pour vous ! Trop fort non !

On pourrait croire que cette proposition va à l’inverse de la Nouvelle lune du 5 avril de Sido et Charlie qui parlait du vide à accepter mais en fait pas du tout. C’est justement à travers le vide de nos attentes, et de notre personnalité (Maison 1 à 6) que nous allons, enfin, pouvoir laisser notre Guide s’exprimer.

Pour suivre votre guide : Ecoutez le !

Le drame de nos vies c’est qu’en fait ce Guide que nous cherchons tellement sur Youtube, dans des maitres, des dogmes, des parents et des gouroutoutous nous l’avons déjà ! Et oui ! Ce fameux trois de Bâton, nous l’avons tous depuis notre naissance ! C’est simplement notre corps ! Mais voilà, qui parmi notre fidèle lectorat écoute réellement son corps ? Qui parmi nous, rédacteurs compris, entend et accepte les pistes que lui donne son corps ? Personne !

Regardez comment nous parlons de notre corps, voyez ce que nous lui imposons. Des postures incompréhensibles, des cadences de travail aberrantes, des rythmes d’ingurgitations de séries et de relations humaines pire que les oies du Gers en Septembre. Nous astreignons notre corps au yoga, tennis, marathon, rugby, streching, surfing, dancing. Ding ding c’est l’heure du régime, du rabotage mammaire, du gonflement gengival et du lipo-suçage anal ! Tout ça pour rentrer dans des fringues qui nous serrent, nous emmerdent et polluent la planète…

Alors elle vous plait cette vie ou vos chers guides sont des youtubeurs moqueurs, une mère qui vous jalouse depuis vos 14 ans, un père qui ne peut plus vous toucher depuis que vous êtes un peu estropiez ou un conjoint qui se branle en secret sur des vidéos de coléoptères qui chantent « the yellow submarine » ?

Pour vous accompagner cette semaine.

Je suis mon Guide

La beauté de la langue française ! Etre e(s)t Suivre ! Deux verbes magnifiques qu’on a souvent tendance à remplacer par Avoir et Obéir.

La semaine dernière nous vous proposions de suivre le courant émotionnel, d’ouvrir les vannes, au moins de les voir, de vos émotions, désirs et envies cachés. Et bien cette semaine c’est encore pire ! C’est carrément mettre en acte ce qu’on ressent. Poser des actions simples, ou complexes, « qui nous parlent ».

Mais pour ça il faut l’entendre et surtout l’écouter ! Regardez la carte du Guide dans le Tarot d’Osho. Le personnage regarde en arrière tandis que son corps essentiel lui va de l’avant ! La Vie en nous va toujours de l’avant. Notre mental, la personne fabriqué en nous regarde en arrière, regrette, s’excuse, se désole. Mais notre corps, la vie, elle, avance. Même si parfois on a la sensation de « revenir en arrière » ce n’est qu’une illusion d’optique. Le chemin est en forme de spirale. Même pas circulaire, encore une illusion d’optique.

La spirale de notre vie ce sont les deux brins de notre ADN, Yin et Yang, abstrait et concret. Souvent les voies de « développement personnel » mette l’accent sur les valeurs du « haut » et dénigrent ou ignorent le monde du bas. Pourtant à l’image de la double spirale au coeur de nos cellules on ne peut pas les séparer, pas plus qu’on ne peut séparer Yin et Yang, Haut et Bas.

Vous pouvez râler, pleurez, regretter, refuser, votre corps, votre guide lui vous mènera toujours en avant, exactement la ou vous devez être. Parfois c’est vécu de manière agréable, parfois en opposition avec nos désidérata et nos apprentissages sociaux ou religieux. Notre corps, LE Guide, n’en a cure, il avance, comme la vie, comme notre système solaire au sein de la galaxie, comme la galaxie dans l’Univers connu.

C’est simple mais c’est pas facile

Pas mal de gens font des stages, du « travail sur eux » non pas pour être eux même mais pour être l’image qu’ils ont de eux même. Ca marche tant qu’on ne bosse pas sur les perceptions et sur retrouver nos « intuitions ». Par contre dés qu’on va aborder les chemins plus confus et sinueux du chamanisme ou de la clairvoyance (sous toutes ces formes) ben là notre mental et nos dogmes ils ne nous servent plus à rien à part nous mettre en état de panique et de stress !

Ecouter son Guide corporel, son corps, c’est d’une simplicité enfantine, d’ailleurs vous le faisiez très bien enfant. Il suffit de le laisser parler. Il suffit d’observer ses réactions, d’accepter que notre corps soit détendu dans un hôpital, qu’avec lui/elle le calme s’installe alors que « normalement » vous ne devriez pas l’apprécier autant.

Et oui votre corps vous parle à chaque instant. Pire que ça votre corps n’a rien contre vous. Il est là pour assurer votre continuité et non pas satisfaire vos exigences. Nous nous sentons de plus en plus isolé, nous cherchons des ami.e.s fidèles, des guides dignes de confiance alors que nous avons déjà reçu le plus grands des maitres le jour de notre naissance. Notre incarnation ! La Vie en nous !

Mots-clés : CONFIANCE, LACHER PRISE, ACTION

Renaud

Conseil de lecture : La méthode Mézières pour retrouver une approche dynamique et globale du corps loin du dressage

Le Défi de la semaine : Le Guide

Un beau cadeau cette carte du guide cette semaine. Un retour à la base, un retour à notre incarnation, qui certes nous limite à l’immensité de l’uni-vert et qui pourtant est la porte d’accès entre les mondes. Suivre le courant a pu nous plonger dans ce vide qui nous fait tant peur… Et la carte de cette semaine nous rappelle, que sur cette terre, nous avons tous un guide, notre corps. Il sait tout, le passé, le présent, le futur… Et nous pauvre couillons ne l’avons réduit qu’à une enveloppe superficielle, à une force ou un handicap… nous avons oublié l’essentiel…

Notre corps ce héros!

Si seulement nous réalisions ce que nous lui faisons subir, tous ces coups et cette indifférence, parce que tu comprends, ce n’est que de la chair et des os… lui aussi doit plier à mes moindres souhaits. A l’image de « bons gens », on a plié la nature, on a plié l’autre, et, je ne sais pas si on a commencé ou fini par ça, mais on s’est plié nous même. A 20 ans déjà je n’aimais pas ce corps qui n’était que l’image de mes fêlures, mes blessures, mes bonnes raisons pour ne pas sauter dans la vie à pieds joints.

Et malgré toutes ces maltraitances, notre corps tient, endure, continue à nous envoyer des messages, des mails, des calls, des coucous par la fenêtre, des claques, il a même tenté le pigeon voyageur… et nous on continue à le faire plier. Notre corps ce héros, à l’image de la nature, il est patient, persévérant, mais les 2 ont leur limites… Il pliera certes un temps… mais un moment il se cassera dans tous les sens des termes. Chacun sa loterie, chacun son prix à payer mais à chacun une deadline est déjà annoncée.

Le yoga… oui… Mais non!

Au départ j’avais trouvé à travers le yoga un moyen de revenir à ce corps, de revenir à l’intérieur de moi dans tous les sens du termes. Plus de détails dans l’articles « yoga et retour à soi ». Et, c’est un super outil, c’est vrai, mais comme d’hab, on peut vite tomber dans la facilité… Je m’explique. Pour beaucoup, on commence à faire du yoga et wahooo c’est le shoot de bien être. Juste s’arrêter en soi et se reconnecter à son corps devient un expérience de fou. Ca a été mon cas.

Et, pour ceux qui décident d’aller un peu plus loin, ça commence à être moins agréable, on commence à aller dans des endroits en nous qui nous dérange. Alors qu’il faudrait simplement suivre notre corps, on décide que non et très vite on part à l’opposé de l’intention de départ, ce corps on va le faire plier! Et le yoga devient encore une fois un outils au service de notre égo, pas de soi et encore moins de notre corps. Je le vois bien, pour beaucoup d’élèves et aussi de profs, c’est très dure de pratiquer son yoga seul chez soi. Et pourtant, le yoga c’est ça! Et, alors si j’ose proposer de carrément improviser sa pratique, alors là, c’est la débandade! Grimper sur son tapis sans savoir ce que l’on va faire… laisser le corps dérouler les mouvements, mais noooooooon, et si je ne travaillais pas ishio 3 de la jambe droite ça serait horrrriiiiible!

Et perso, ce que j’aime dans ma pratique de yoga, c’est ce moment où je pose le tapis sur le sol et que tout est possible. Ce moment où je donnes les rênes à mon corps et que …. Ha ha … je vais suivre mon guide. Et si je lâche prise sur la souplesse ou pas de mon corps ce jour là, si je lâche prise sur ce que je voudrais pouvoir faire mais que je laisse mon corps dessiner son intention, je peux agir dans ce vide… je… vis.

Oser se laisser guider

Le défi de la semaine va être simple et pourtant je sais, pas si facile. Chaque jour, prenez de 10 minutes à 1 heure… ou plus ou moins selon ce que votre corps demande… pour le laisser bouger, le laisser faire ce qu’il veut faire. Vous avez l’habitude d’une pratique physique comme le yoga, le taï chi, la gym, etc, commencez par là, mais si ce n’est pas le cas, ne vous inquiétez pas, la marche à suivre sera la même.

Commencez assis, debout, couché, ça commence ici, laisser le corps vous guider. Fermez les yeux, revenez à votre respiration et prenez le temps de scanner votre corps, de parcourir toutes les zones. Votre attention reste dans une zone (cela peut être instinctif, ou juste le nez qui vous gratte, le pied qui s’engourdit, le dos qui tire…), partez de là et laissez se dérouler des gestes, voir des positions, des exercices. Cela peut être un grand écart comme un simple claquement de doigts, on s’en fout! votre pied glisse sur la droite, laissez le glisser. votre main monte vers le ciel, laissez la monter, vous avez besoin de vous lever, de vous coucher, laissez le fil se dérouler.

Pour ce défi, partez simplement d’un petit bout de votre corps, et laissez quelque chose vous guider, que les gestes, les mouvements soient ridicules ou super classes, qu’ils soient grands ou tous petits, laissez le faire à son rythme… Si c’est vraiment difficile pour vous, mettez de la musique et dansez, bougez, sortez des codes, encore une fois, laissez le corps vous guider. Laissez le vous révéler ses multiples facettes, laisser le simplement exister. IMPROVISEZ!

Abandonner vous à votre corps, n’ayez pas peur, il ne vous fera pas de mal 😉

Bon voyage!

Laurence

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci pour tous ces conseils!!!! C est trop fort de naturel…laisser passer l’envie de son corps… enfin!! C est super cool!! Merci pour la simplicité du texte.. il coule comme de l’eau de roche comme une évidence

Laisser un commentaire

17 − quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Guide, écouter les messages de son corps
×

Panier