Le site La Passerelle est une idée, un rêve. Le besoin viscéral en nous de relier deux mondes opposés et pourtant complémentaires : celui d’une vie Rock’n roll & pétrie de spiritualité.Je ne sais pas vous mais ça devient lassant de devoir choisir entre ascétisme ou « n’importequoi-isme ». Mâle ou Femelle ? Bien ou mal ? Et si nous arrêtions de nous opposer pour nous relier et trouver un peu d’harmonie ?

La Passerelle est une idée, un rêve

Le monde du Profane et le monde du Sacré, le Yin(g) et le Yang peuvent très bien vivre ensemble. C’est ainsi que nous voyons et essayons de vivre nos vies. La tête dans les Étoiles en faisant notre Yoga sur du Métal avant d’aller s’amuser autour d’une bonne table avant de faire un sieste… Crapuleuse bien sur !Le projet La Passerelle est volontairement une caverne d’Ali Baba. Peut être que ça va en déranger certains, tant mieux ! Pourquoi choisir, pourquoi faire un site « d’expert » ou finalement la vie n’est vu qu’à travers un tout petit prisme. Nous avons tous quelque chose à dire, à partager !Nous sommes tous experts dans un domaine celui de la Vie. Alors à travers l’imaginaire, la parabole, parfois douteuse c’est vrai, mais aussi grâce à nos apprentissages scolaires, ésotériques et même mystiques parlons de ce que nous connaissons : LA VIE !Parlons du vivants avant de parler de la technique, faisons avant de vouloir réussir. Contrairement à ce qu’on a voulu nous faire croire c’était ça la première philosophie du Punk : JUST DO IT ! (et nike peut aller se faire escoudre !) 

La Passerelle, Penser autrement

La rencontre du profane et du sacré.

Simplicité, Diversité, Équanimité, Liberté, Harmonie …
et blagues pourries (sinon c’est pas drôle)

La spiritualité et le développement personnel ne doivent pas forcément être lisse ou pétris de verbiage. La Vie est simplicité. C’est très complexe la simplicité ça demande d’aller à la racine, de creuser jusqu’à l’os et de Voir la substantifique moelle.

Bien au delà de nos croyances et de nos illusions. La ou le médiocre croit voir de la facilité l’Humain sage voit de la force et un travail énorme. dans ce but nous essayons d’être clairs, d’utiliser des images du quotidien que la plus part d’entre nous côtoient sans y prendre garde.

Les articles sont parfois sur un ton qui peut sembler léger, outrancier et même apparemment irrespectueux. Ce n’est qu’apparence. La seule chose que nous méprisons est notre propre complaisance.

Cette simplicité comme un regard d’enfant, qui va au coeur des choses sans jamais être simpliste, quitte à déranger parfois. La Diversité des points de vue et des sujets traités même si nous avons nous aussi du mal à nous décloisonner. L’Originalité qui n’est pas une quête de différenciation mais au contraire, la mise en commun des spécificités en essayant de les unifier au travers de notre Humanité, l’Harmonie !

Nous sommes, vous et nous, des enfants d’un monde fantasmatique qui a oublié ses rêves, son intention. Pourtant nous continuons tous à chercher au fond de nous mêmes les Mondes, les univers oubliés.

Pas après pas, doucement, comme on le ferait sur une frêle passerelle entre deux rives d’un même fleuve nous retournons à notre rencontre pour entendre simplement : Bienvenue chez toi !

Le collectif de la Passerelle.

Laurence

Laurence

Equilibriste

Coordinatrice de projet, prof. de Yoga.
Ses articles

Charlie

Charlie

Extraterrestre

Illusion qui s'incarne et sourire d'enfant un peu ...
Ses articles

Sido

Sido

fleur patissière

Créatrice d'objet lumineux et de gâteau délicieux.
Ses articles

Renaud

Renaud

Grizzly généreux

Coach de vie, praticien en naturopathie. Monsieur +
Ses articles

Laurent

Laurent

Vénérable Jorge

Musicien, enseignant, GO, bibliothèque vivante et ...
Ses articles

La Passerelle, genèse

Au départ c’était une envie de faire son petit chez soi sur la toile, la suite…

… Mettre en ligne, pour soi, un espace où on puisse s’exprimer, vider son sac. Pas forcément les hauts le coeur, mais aussi, même surtout, nos espoirs, nos désirs, nos tristesses et puis aussi les bonnes recettes, les petits coins de paradis qu’on croise tous sur nos chemins respectifs. Puis petit à petit le besoin s’est fait sentir d’ouvrir cet espace, de le communiquer, de le partager à des ami.e.s plus éloigné.e.s.

J’avais mon blog, aujourd’hui fermé, purement mystico / esotero / machin chose et Charlie avait le sien, beaucoup moins eso bidule truc muche et franchement cul. Je parlais un peu du profane en soulevant des « hoooo ! » de mes lecteurs / lectrices. Elle soulevait d’autres choses et aussi quelques maux de tête de la part de ses lecteurs en évoquant un peu la spiritualité. Si le blog de Charlie perdure et se bonifie avec le temps il reste quand même très connoté sexe dans la psyché de certains.

Comme nous ne sommes pas d’humeur belliqueuse, plutôt que partir dans d’obscures revendications, et de manière bien plus pragmatique, un nouvel outil devenait impératif.

La Passerelle est, on l’espère, cet outil. Un site permettant d’évoquer le profane de manière moins suggestive et pourtant directe (pas de photo en gros) mais aussi un lieu pour creuser certains sujets qui, à terme, allaient finir par alourdir le site de Charlie.

La Passerelle a vu le jour pour réunir deux mondes qui se croisent, se courtisent et s’évitent avec grand soin. Réunir à la même table le monde du sacré et le monde du profane.

Quel est le plaisir à vivre dans un placard ?

Chacun dans notre « monde » nous nous sommes heurtés avec plus ou moins de bonheur à cette phrase « Oh mais t’es qui toi pour parler de ça ! »

En gros si tu es une pov’ camgirl tu n’as pas le droit de parler philosophie, économie et philo – Ben oui tu es conne, tu gagnes ta vie avec ton cul et tout le monde il sait bien que, bon ben voilà quoi …. grrrrr.

Et si tu es thérapeute naturopathe avec une orientation spiritualiste, il est très mal vu de dire « allez vous faire enculer vous me saoûlez » en buvant un mojito. Je ne vous parle même pas de vanter les joies de la masturbation ,des films porno et de la panoplie extravagante des choses qu’on peut faire à deux, trois ,douze … je laisse votre imaginaire faire la suite 😉

La physiologie nous dit qu’on est bien plus…

Juste cette information que j’adore : Notre cerveau complet perçoit 4.000.000.000 d’informations par seconde. Notre conscient n’utilise que 3.000 info / seconde ! Cet écart phénoménal laisse la place à une multitude de possibilités, y compris celle de faire revivre en nous les rêves d’enfant pour peut-être les concrétiser.

Ce que nous nommons la réalité n’est finalement qu’une toute petite fraction de ce que nous percevons du réel. Qu’est-ce qu’il y a dans les 3.999.997.000 autres informations ? L’imaginaire ?

×

Panier