Temps de lecture : 14 min

La en capricorne du 26 décembre 2019 nous ouvre les portes de l’imaginaire. Bienvenue dans la chimère du Zodiaque, mi-chèvre mi-poisson. Bienvenue dans l’idée qui doit s’incarner : Le CAPRICORNE !

Avec toutes les planètes quasiment sous l’horizon et l’axe des Noeuds Lunaires conjoints à Lune/Soleil, la dernière Nouvelle Lune de 2019 nous invite à faire le point : Où en sommes-nous de nos rêves et de nos espoirs ? Vivons-nous au présent ? Ou sommes-nous encore empêtrés dans nos vieux rêves et nos vieux comportements ? A mi-chemin entre regrets et projections ?

A-t-on intégré sphère intérieure et extérieure ? Ou les opposons-nous encore ?

Au lendemain de Noël, au plus fort du yin (solstice d’hiver), c’est l’heure du bilan et de l’action. Car une fois le constat dressé, cette nouvelle lune nous donne des pistes très concrètes pour intégrer la transformation entamée dans la nouvelle lune de Novembre : L’imaginaire et l’expression de nos émotions et de nos fantasmes !

Cette nouvelle lune du 26 Décembre en nous donne vraiment la possibilité de nous Voir et d’intégrer toutes les parties de nous. Même celles qui semblent différentes et incompatibles. 

La question est posée. Au delà de nos croyances et de nos définitions :

Serons-nous chimère merveilleuse ou monstre de normalité ? Encore une fois, le choix appartient à chacun. Mais le choix ne suffit pas, encore faut-il que nos actes suivent…

L’axe Capricorne-Cancer : le temps du bilan

Pour cette Nouvelle Lune, on a un bon gros amas planétaire dans le signe du Capricorne.

  • Maison 1 : Soleil, Lune (en exil), Jupiter (en chute). 
  • Maison 2 toujours dans le Capricorne : Noeud Sud, Saturne (en domicile) et Pluton.
  • En opposition : le Noeud Nord en Cancer dans la Maison 8.

Comme vous vous en doutez, le Capricorne va avoir une très forte influence ce mois-ci. L’axe Cancer-Capricorne est relié aux archétypes parentaux :

  • Saturne, associé au Capricorne, symbolise le père ainsi que l’adulte.
  • La Lune, associée au signe du Cancer, symbolise la mère mais également l’enfant.

Pour en savoir plus, il y a le très bon livre d’Eric Berrut “Cancer-Capricorne : les racines et les cimes”.

On va vous montrer l’aspect ‘faible’ de ces deux signes parce que c’est le meilleur outil pour bosser sur soi. 

  • Le Cancer veut un monde basé sur l’individu. Il se tourne vers le passé, vers ses racines, pour rester dans du connu. Il se complaît dans la nostalgie de l’enfance et un refus de l’état adulte. Il se réfugie dans le cercle familial, seul endroit sécurisant.
  • Le Capricorne veut un monde basé sur le collectif. Il se tourne vers le futur pour construire dans la durée. Il sait que le temps passe, il n’y a pas de temps à perdre en sensiblerie. Il fuit toute plongée dans son monde intérieur car elle pourrait affaiblir sa structure. Tout n’est qu’obligations et pragmatisme, pas de place à la subjectivité.

Nouvelle lune en capricorne : l’heure du bilan

La nouvelle lune en capricorne arrive pour clôturer l’année 2019. Il est temps de faire un bilan pour savoir vers ou aller en 2020. Il est bon de nous poser des questions et surtout d’accepter d’entendre NOS réponses !

Sur quel plan de nos vies sommes nous plutôt lunaire, sur quel autre sommes nous clairement saturnien ? Quand est-ce que je me comporte comme un enfant capricieux et quand est-ce que je me comporte comme un parent autoritaire ? Dans quel domaine est-ce que je veux agir tout seul sans aide extérieure, et dans quel autre j’ai toujours besoin qu’on me tienne la main ? etc….

Cette liste de questions est très réduite, vous trouverez le moyen de faire la suite ou a défaut vous saurez que vous êtes vraiment des feignants de la spiritualité…

Pour cette nouvelle lune en capricorne il est important de vous posez des questions et d’observez les réponses comme si JE était un Autre.

Ne cherchez pas une seule réponse ! Nous ne sommes jamais blanc ou noir, tout l’un ou tout l’autre. L’un n’est JAMAIS mieux que l’autre ! Rigidité (Saturne) ou laisser-aller (Lune) se valent. C’est juste deux aspects d’une même pièce. 

Avec la porte ouverte par cette Nouvelle Lune en capricorne, l’énergie est là pour plonger dans nos profondeurs. Voyons-nous dans tous nos aspects. Sans jugement. Faisons un constat froid et objectif.

Si, par chance, nous arrivons à ne pas juger ce bilan peut-être qu’alors, on pourra voir que derrière la rigidité se tient la structure et que derrière le laisser-aller se cache le sentiment. Il n’y a pas pas de blanc ou de noir, de méchant ou de gentil, juste deux forces qui s’harmonise !

Ce constat, ce bilan, EST IMPERATIF ! Nous ne pouvons pas passer cette étape aussi désagréable soit-elle ! Mais une fois le constat posé, on fait quoi ?

Cette nouvelle lune en capricorne du 26 Décembre 2019 nous donne l’impulsion, grâce à l’essence même du capricorne, pour ne plus être cette somme de faits, cet inventaire de JE SUIS ceci ou cela limitant et donc faux. Il est temps de passer à l’action, d’agir CONCRETEMENT pour faire exister en nous la force profonde du signe du CAPRICORNE : la chimère, l’imaginaire, la liberté totale lié au Rêve de Soi(e).

Le Présent au coeur de la rencontre passé / futur

Entre l’enfant (Cancer) et l’adulte (Capricorne), entre le père (Capricorne) et la mère (Cancer). Entre AJNA (Père) et le chakra sacré (Mère) on va juste trouver le grand JE, ANAHATA.

Au centre du passé (Cancer) et du futur (Capricorne) se tient le présent. L’axe des Noeuds lunaires nous parle lui aussi de ce rapport passé / futur.

  • Le Noeud Sud représente le passé, nos acquis, le karma. Souvent dans le sens de : ce qu’on a à intégrer, à transformer, à dépasser, à abandonner.
  • Le Noeud Nord symbolise le futur, le dharma, la direction à suivre, notre chemin d’évolution.

Sur le thème de cette Nouvelle Lune du 26.12, le Noeud Sud (passé) est dans le signe du futur (Capricorne) tandis que le Noeud Nord (futur) est dans le signe du passé (Cancer). Et oui nous sortons du rassurant système linéaire. Le CARPICORNE est une chimère, il nous dit que tout est possible. Il dissout le système binaire, soit dans le passé, soit dans le futur. Car en vérité l’un ne va pas sans l’autre. Le Père implique la Mère et c’est bien la rencontre des deux qui crée simultanément notre Présent (Enfant).

On peut nourrir notre présent de regrets (passé) et de projections (futur). De ratés et d’impossibles. De nostalgie et d’espoirs. Et mettre en permanence passé et futur en opposition.

Ou bien, on peut se servir de l’un et de l’autre pour enrichir notre présent, sans s’attacher ni se limiter à ce qu’on a déjà fait ou fera. Se servir de nos expériences comme socle, tout en laissant notre imaginaire créer d’autres issues, assembler d’autres réalités. Intégrer le passé et le futur pour être au présent, dans notre totalité.

Nouvelle lune en capricorne, l’imaginaire un outil merveilleux.

Le Capricorne est une chimère, un être imaginaire, une chèvre des montagnes avec une queue de poisson…

Dans l’idéal, il est aussi à l’aise sur terre que dans l’eau. Ca c’est dans l’idéal, lorsque le Capricorne a réuni les contraires, les rendant complémentaires. Il plonge en lui (la queue de poisson) pour atteindre les sommets (la chèvre des montagnes). Hélas, bien souvent le signe du capricorne se limite à escalader le sommet et à oublier sa sphère intérieure.

Trop souvent le CAPRICORNE vise la réussite sociale pour être intégré dans le monde et oublier ce qui est son essence : SA DIFFERENCE ! Il est, que ça lui plaise ou non, une chimère ! Trop souvent il choisit la normalité plutôt que le monde imaginaire dont il est issue.

Mais malgré ces efforts de normalisation ce n’est qu’un leurre. Quoi qu’il fasse l’imaginaire est là.

L’imaginaire du monde, le rêve de normalité, ou l’imaginaire propre à chacun, celui qui permet de réunir des choses qui ne sont pas censées aller ensemble. 

C’est vrai qu’une chèvre avec une queue de poisson, c’est assez contradictoire de prime abord. Et pourtant, c’est ce qui fait toute la richesse du Capricorne, sa dualité inhérente qui lui permet d’être à la fois dans le concret, le pragmatisme, et l’abstrait, le but qu’il se fixe.

Serons nous chimère ou parangon de normalité ?

Nous sommes tous des chimères, des assemblages hétéroclites de choses qui semblent contradictoires. L’imaginaire nourrit nos vies, nos possibles et nos impossibles. C’est même la spécificité propre de l’humain, sa capacité à imaginer. Et pourtant, on se limite, on n’ose imaginer que ce qui nous semble correct, dans la norme, validé par la très sainte autorité. On en vient même à croire qu’on n’a pas d’imagination.

Néanmoins, cette imagination d’impossible est bel et bien présente et c’est quand même de l’imagination. Juste ce n’est pas la nôtre !

C’est l’imaginaire collectif, le rêve du monde qui édicte les règles de ce qu’on a le droit ou pas de faire, le droit ou pas de s’imaginer. Et les règles fluctuent, en fonction de l’époque, de notre milieu socio-professionnel, etc…

Au lieu de rester bloqué dans un rêve extérieur qui nous limite et nous empêche, osons tout imaginer !

On passe notre temps à nous lisser, pour nous transformer en un truc monobloc. Pour rentrer dans les moules que le monde rêve pour nous sans que rien ne dépasse. Cette nouvelle lune en capricorne nous offre la possibilité de nous voir comme des chimères. Oserons nous assembler des choses qui ne sont pas censées aller ensemble ?

Autorisons-nous à imaginer TOUT. Ne nous imposons aucune limite. Intégrons toutes les parts de nous, les harmonieuses et les difformes.

Imaginons d’autres rapports aux autres, d’autres manière de travailler, de penser et d’agir. Pour le corps d’énergie et pour notre cerveau IMAGINER C’EST FAIRE ! C’est la même chose. Par l’imaginaire, on peut élargir le champ de nos possibles. Transformer l’image qu’on a de nous.

Accéder à notre rêve, plutôt que rester enfermé dans celui dicté par le monde, notre famille, notre conditionnement, un petit rêve étriqué qui limite nos possibles à la normalité. Mais oserez-vous plonger ?

element-eau-saut-plongeon
Photo by Tommaso Fornoni

Les signes d’Eau : Exprimer nos profondeurs

Les deux seules planètes du thème qui sont au-dessus de l’horizon sont le Noeud Nord dans le Cancer en Maison 8 et Mars, en domicile dans le Scorpion, en Maison 12. L’émotionnel (Cancer et Scorpion, signes d’Eau) est donc la seule chose visible dans ce thème de Nouvelle Lune. Peut-être qu’il est temps de rendre visible, et donc d’exprimer cet émotionnel !

Le troisième signe d’eau, le Poissons, est dans la Maison 4, exactement à l’opposé, dans le Fond du Ciel, nos profondeurs. Coquille saint jacques sur la baudroie Neptune y trône en domicile. On doit franchir un pas supplémentaire dans l’expression de notre émotionnel. Rendons visible l’émotionnel qui naît de nos profondeurs.

En gros fini les cachotteries avec nous mêmes et avec les autres. Il est temps de (SE) montrer ce qui est caché. Les petits secrets pas jolis jolis comme les grands amours devraient avoir le droit d’exister en pleine lumière.

Partons du postulat qu’on arrive à lâcher la bride à notre imaginaire. Est-ce qu’on va réussir à mettre des mots dessus ? Par exemple à exprimer à notre partenaire les fantasmes qui sont restés secrets jusque-là ? Et oui il est temps de parler de « ça » ! Il est temps de parler de nos fantasmes.

Le Scorpion, renforcé par Mars en domicile et le Cancer dans la Maison 8 vont renforcer et mettre en lumière les énergies liées à la mort et à la sexualité. Qu’ils soient sexuels ou pas, il est question de révéler à voix haute nos secrets inavouables, nos fantasmes. Bien-sûr on ne vous dit pas de crier en pleine réunion que vous avez peur de tout ou que vous rêvez d’un gang bang ! Choisissez les situations  et les personnes !

Mais pour un grand nombre d’entre nous les termes fantasmes, désirs et perversions voire monstruosités sont trop souvent associés.

Le capricorne doit révéler sa multiplicité

Le Capricorne, être chimérique qui règne sur le Milieu du Ciel, sur le plan social, a une peur viscérale : ne pas appartenir à ce monde, ne pas faire partie du tout. Quand il est névrotique, il s’efforce d’épouser autant qu’il peut le rêve du monde. Et quel rêve fabuleux que celui de la Morale ! Une entité abstraite omniprésente qui dicte au capricorne le bon et le mauvais, l’acceptable et l’inavouable, le parfait et le monstrueux. Le pieds absolue pour cette chimère en quête de « con-formisme. »

Mais le Capricorne peut aussi être celui qui conjugue en lui tous les contraires.

Dans la chimère, il ne voit pas le monstre, mais le fabuleux et surtout, la totalité de lui ! Voulons-nous valider le rêve du monde et la morale ? Quel partie de notre imaginaire voulons nous utiliser ? Celui qui nous fais oublier ce qui « dépasse » ou notre imaginaire foisonnant qui autorise à être tout à la fois ?

En exprimant nos émotions et nos différents JE le capricorne va se dévoiler, à lui-même mais aussi aux autres. C’est d’ailleurs essentiel de commencer par se dévoiler à VOIX HAUTE ses propres fantasmes. N’oubliez jamais de traiter JE comme un autre !

Alors que ce soit vos fantasmes sexuels ou vos fantasmes émotionnels (la fusion), familiaux (avoir 12 enfants), professionnels (être riche et célèbre) ou autres il est grand temps de les assumer. Il est grand temps de prendre le risque de se dévoiler !

Ça va forcément demander un sur-effort. On va mettre à mal l’image qu’on a de nous, lisse et bien sous tous rapports.

Mais s’interdire l’accès à nos fantasmes, et donc à nos profondeurs, s’interdire d’exprimer nos émotions, c’est s’interdire d’ETRE. On ne peut que paraître. On sourit, tout en s’amputant allègrement.

C’est ce que fait en général le capricorne il ampute sa queue, oublie sa vie intérieure, sourit, travaille, rentre dans le moule du « comme les autres ». Au final notre chimère devient le capricorne bouffeur de charpente, un parasite, pensant qu’à « sa gueule ». Un zombie de lui même. Un canada dry d’humain. Imbuvable, épuisant, sans intérêt.

Tout ça pourquoi ? pour ne pas mettre à mal la seule chose qui peut souffrir : notre auto contemplation et l’histoire de nous même que nous voulons imposer aux autres !

Passer le seuil et agir en fonction

Le mois dernier, on vous parlait déjà des gardiens du seuil : Saturne et Pluton. Ce mois-ci, beaucoup de planètes sont comme “sur le seuil”, en toute fin ou en tout début de Maisons, comme un rappel. Il est temps de choisir. 

Serons-nous la chimère ? Oserons-nous nous imaginer multiple ? Intégrer la totalité de nous, même ce qu’on croyait monstrueux ? Même nos fantasmes ? Ou serons-nous les parfaits petits soldats de notre conditionnement, mettant tout en oeuvre pour correspondre au rêve du monde ? 

Si on choisit d’être notre totalité, d’intégrer la chimère, alors on n’a pas le choix ! Il va nous falloir exprimer ! Rendre visibles nos émotions, nos fantasmes. Et se traquer sans relâche pour libérer notre imaginaire. 

Si on choisit le rêve du monde, il va falloir continuer à se contraindre et s’empêcher. S’amputant, pour cela, de tout ce qui dépasse du moule, cachant encore un peu plus profond en nous les rêves qui heurteraient la suprême Morale et son autorité absolue.

Il existe une troisième option. Celle de rester le cul entre deux chaises, un pied d’un côté, un pied de l’autre. On voit ce qui a été, ce qui pourrait être, mais comme on ne veut lâcher aucun des deux, on se retrouve observateur, hors de nos vies, hors de nos corps. On choisit l’inaction et le statut quo.

Il n’y a pas une option meilleure qu’une autre, c’est juste une question de choix. 

Quelle que soit l’option que nous choisirons INDIVIDUELLEMENT, elle sera à acter. Car chaque choix implique des actions, et des conséquences. Il n’y a rien qui se fasse en lisant un bouquin ou un article sur un blog. Il faut agir. La non-action étant ici la voie du cul entre deux chaises et du prolapsus.

De quel côté du seuil irez-vous ? C’est à vous de vous le dire et la réponse et tout sauf évidente !

Charlie et Sidonie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle lune en Capricorne le 26.12 – L’imaginaire en action
Photo by Anthony Tran
×

Panier

48 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez48