Temps de lecture : 12 min

La de Novembre 2019 marque l’entrée d’une nouvelle saison. Ça y est, l’hiver est là. Les arbres vont perdre ou ont déjà perdu leurs feuilles. Dépouillés de leurs atours, nous pouvons Voir et accéder à l’essentiel : LA STRUCTURE, le dessin du tronc, des branches… L’Hiver et cette Nouvelle Lune du 26 Novembre nous donnent l’occasion d’accéder à la simplicité, au coeur de toute chose, à l’essence.

La carte du ciel de la Nouvelle Lune de Novembre est à la fois simple et complexe. Parce que toutes les planètes sont connectées et que parler de l’une renvoie à l’autre, avant de retourner à la première. Alors on a tenté le plan précis, dérouler un aspect après l’autre. Mais on a échoué.

Si nous avions fait ce plan scolaire et rassurant, nous aurions perdu le sens premier de cette Nouvelle Lune : l’accès à la simplicité. Se dépouiller du superflu, des artifices, pour accéder à l’essence et se transcender !

Carte du ciel de la Nouvelle lune de Novembre 2019

La Nouvelle lune aura lieu le MARDI 26 Novembre 2019 à 15h07 Temps universel (TU) ou 16h07 GMT+1 – pour Avignon.

Ecouter ce texte en podcast

Pour l’analyse astro du thème de la nouvelle lune de Novembre, le tarot nous indique la Voie à suivre

Vaste programme, hein ! Mais ne vous inquiétez pas, ça semble hyper compliqué mais c’est super simple. On va tout vous dire, à travers une analyse de nouvelle lune aussi bien astrologique qu’intuitive et chamanique. Voyez cet article plus comme un tableau impressionniste qu’une pure analyse astrologique.

Une fois n’est pas coutume, au lieu de finir par les indications du Tarot de Marseille, on va commencer par là ce mois-ci. La guematria (1) de la date de la Nouvelle Lune, 26/11/2019, nous donne le 13 ou le 22 , selon le chemin qu’on prend. La guématria pour l’heure de la Nouvelle Lune (15h07 TU) donne … exactement la même chose ! A savoir le 13 et/ou le 22. Y aurait-il pas quelque chose à comprendre ?

Le 13, la lame sans nom, qu’on appelle aussi la Mort. Et le 22, le Mat ou le Fou. L’une n’a pas de nom, le 13, l’autre n’a pas de nombre, le Mat.

La 13ème lame, abandonner le contrôle

La 13ème lame, symbole de Mort/Renaissance et de transformation, nous invite à abandonner. Abandonner tout ce qui nous rattache à notre conditionnement. Et abandonner, dans le sens accepter de perdre. Car face à la Mort, on a perdu. On a beau jouer et rejouer la partie, faire semblant qu’elle n’existe pas en se cachant les yeux avec les mains, la Mort gagne toujours.

On n’a aucun contrôle sur elle. Elle décide de l’heure, du moment. La seule chose qu’on puisse faire, c’est accepter le cadeau d’être en Vie. C’est profiter de chaque moment, de chaque occasion, pleinement, consciemment. Conscient et heureux, même si à l’instant on a le nez plein de morve et des gros sanglots qui nous secouent. Heureux car la Mort ne nous a pas encore touché.

C’est prendre enfin la Mort comme conseiller, et laisser tomber tout ce qui est superflu.

D’ailleurs, côté astro, comme de par hasard, la Maison 8, Maison de la Mort, est la plus chargée…

Maison 8, abandonner tous nos espoirs

En Maison 8 on trouve Jupiter, en domicile dans le , ainsi que Vénus et le Noeud Sud dans le Capricorne. La Maison 8 nous donne des clés très concrètes sur ce que nous avons à abandonner, à laisser mourir :

  • nos idéaux et nos rêves de gloriole (Jupiter)
  • nos désirs, nos caprices, notre volonté d’être aimé (Vénus)
  • notre histoire personnelle (Noeud Sud)

Ça va être rock’n’roll les amis, on vous le dit ! Car ce qu’il nous est demandé d’abandonner, c’est tout bonnement nos espoirs et notre histoire personnelle. C’est le saut dans l’inconnu que nous sommes.

La première proposition de la nouvelle lune de novembre est simple :
Nous délester de tous les trucs qu’on porte sur le dos depuis des années !

Bye bye les rêves et les idéaux de Papa et Maman, et bien sûr bisous bisous aux nôtres, qu’on a greffé par dessus. On nous encourage à abandonner nos désirs impérieux, vouloir être aimé, détesté, notre volonté de briller. Que tout ça soit dans la réussite ou dans l’échec, dans le visible ou l’anonymat. Tout ce qui fait qu’on croit être vivant en somme !

Et ben tout ça, va falloir en faire un joli paquet cadeau (ça tombe bien, c’est bientôt Noël) à déposer au bord de la route, si on veut continuer sur le chemin de la liberté. Et ce n’est pas seulement un concept, une vue de l’Esprit.

C’est dans des actes concrets et quotidiens qu’il va falloir abandonner nos espoirs et nos rêves. C’est le prix incompressible à payer, si on veut accéder au second cadeau : celui du Mat.

Maison 9, Saturne et Pluton, les gardiens du seuil

Au tout début de la Maison 9, la Maison du Sagittaire, signe de la nouvelle lune de ce mois de novembre, se tiennent Saturne et Pluton, en Capricorne. Ce sont les gardiens du seuil. Saturne garde le seuil de l’inconnu, Pluton celui de l’inconnaissable. Et croyez nous, ils ne vous laisseront pas passer facilement. Ils vont vous tester.

Avez-vous vraiment lâché ? Avez-vous vraiment abandonné ?
Vos actes les plus quotidiens, vos décisions les plus banales le reflètent-ils ?

Avez-vous fait le deuil de vos espoirs et de vos rêves ?
Où en êtes-vous de votre illusion de contrôle ?

Gardiens impitoyables mais justes, ils nous donnent des clés et des outils pour nous transcender au quotidien.

Pluton réduit notre propre importance à néant si on se cale sur son énergie. Face à l’inconnaissable, tous nos petits soucis disparaissent comme neige au soleil. On peut alors prendre de la distance et rire de notre suffisance.

Quant à Saturne, il nous offre un outil fantastique : la cohérence ! Passons au crible de la cohérence nos idéaux et nos espoirs, on s’aperçoit vite qu’on n’est pas forcément prêt à payer le prix de nos rêves. Alors au lieu de se comporter comme des enfants capricieux, acceptons vraiment de faire ce qu’il y a à faire. Déposons les armes, abandonnons nos rêves. Lâchons.

Derrière ces deux gardiens impavides, il y a le cadeau du Mat : l’accès à la simplicité, à l’essence de chaque chose.

Le Mat, la simplicité, le cadeau du dépouillement 

Ça fait pas rêver, hein ? C’est pas clinquant, c’est loin d’être exubérant, et pourtant. Et pourtant c’est profond. C’est l’accès à la joie simple d’être en vie. Sans hystérie. Sans grands idéaux. Sans artifices.

Sans dépouillement, point de simplicité. Quand on est empli d’émotions, d’exigences et de regrets, on alourdit considérablement notre énergie.

Le dépouillement va nous permettre de nous alléger. “Mais je vais devenir froid comme un jour d’hiver au pôle nord !”. Non, ça, ce n’est qu’une ruse de notre cuirasse pour nous maintenir dans nos accumulations : la peur de ne plus aimer, de ne plus avoir d’envie, d’être indifférent etc….

Sous le poids de nos accumulations énergétiques se trouve…..la vie dans son plus simple appareil, en aucun cas l’indifférence.

On peut enfin arpenter le chemin, léger, présent et vivant. Et peut-être, qui sait, croiserons-nous la route du Mat, cette lame sans chiffre qui nous ouvre la voie sur le chemin de la liberté. Il sera toujours loin devant nous, inatteignable. Mais on pourra percevoir le subtil parfum de son absence d’entrave et lui emboîter le pas. Vivons ce qui se présente et ralentissons. Mettons-nous au diapason de la nature.

Que ce soit le rougeoiement des braises ou le son du vent dans les branches sans feuilles. C’est pas clinquant, ça s’appelle la simplicité de l’hiver. En nous dépouillant du superflu et en foutant la paix à notre émotionnel, on va enfin laisser de la place au vide. Car c’est au coeur de ce vide que notre vision de nous-même et des autres pourra se modifier.

Maison 7, Je est un autre

On s’est vraiment basé sur une sensation que le thème de cette Nouvelle Lune a fait émerger : la Lune et le Soleil nous semblaient comme entourés de vide, d’espace. Alors on a suivi le fil de notre ressenti et ça nous a conduit vers un aspect de cette Maison 7 qu’on n’avait jamais vu. Dans les 6 premières Maisons, on est dans la sphère du Je. Dans les 6 suivantes, on est dans celle du Nous. C’est comme si la maison 7 du thème de la Nouvelle lune de Novembre nous amenait à nous Voir comme un autre.

Cette Maison est en lien avec le signe de la Balance qui a, dans sa représentation, deux plateaux distincts. En décollant le nez de notre petit Je, en nous observant depuis l’autre plateau, on a la possibilité de se voir comme un autre. Vous allez dire qu’on est totalement schizophrènes ? C’est pas faux ! Mais vous n’avez pas remarqué comme quand quelqu’un vous expose ses terribles problèmes, vous trouvez toujours les solutions en 2-2 ? Alors pourquoi ne pas faire la même chose avec nous-même ? Faire ce pas de recul nécessaire, donner de la place au vide pour nous Voir ?

Dans le cadeau de l’hiver, la Simplicité, il y a une liberté incroyable : celle d’être différent chaque jour, parce que chaque instant est un présent et qu’on le prend avec l’énergie du moment, l’émotion du moment. Tout est un cadeau. Et pourtant, ça ne semble rien vu de l’extérieur. C’est ça qui est magique ! C’est le cadeau du Mat.

Qu’est-ce qui nous empêche de laisser tomber nos oripeaux et d’accéder à la simplicité ? L’attachement à notre émotionnel.

Grand triangle d’Eau – l’émotionnel, notre meilleur faux ami

Il est difficile à louper, ce grand triangle d’eau. Il va du  Noeud Nord en Maison 2 dans le Cancer pour la première pointe. Et de Mercure en Maison 6 dans le Scorpion, jusqu’à Neptune en M10 dans le Poissons pour les deux autres.

L’élément Eau est relié à l’émotionnel. En soi, l’émotionnel ne pose aucun problème. C’est l’attachement qu’on a à “notre” émotionnel qui en fait un écueil. On adore s’identifier aux émotions qui nous traversent. On les retient en nous, au lieu de les laisser poindre, s’exprimer, puis se déliter et passer à autre chose.

L’être humain a cette étrange manie de se prendre pour un castor… Rassurez-vous, on n’a aucun souci avec les castors, ce sont des êtres tout à fait respectables ! Le castor fait des barrages pour protéger sa Maison des multiples prédateurs. Pour les humains, c’est un peu pareil, c’est pour protéger son égo, l’image qu’il a de lui-même face aux méchants autres.

Les bipèdes que nous sommes font des barrages aux émotions qui les traversent. D’une part pour pouvoir se les passer en boucle dans le but de bien se rappeler ce qu’on nous a fait, à quel point on a souffert, nos regrets, nos espoirs. Mais aussi pour que nos émotions ne puissent pas être vues de l’extérieur. Le risque étant  : “Qu’est-ce qu’on va penser de moi….oh mon dieeeeeeuuuuuu ! ”

Le barrage émotionnel a pour conséquence de transformer l’Eau en Glace. Plus rien ne bouge, la Vie disparaît, mais au moins on est sûr de ne pas être submergé par nos émotions ! En gros ça s’appelle le contrôle.

Triangle d’eau : Affronter ses peurs

On ne va pas rentrer dans les détails, on va juste vous donner des points d’accroche des peurs liées à ce triangle d’eau. Car la peur est une émotion particulièrement efficace pour nous faire chuter.

Maison 2 : peur de manquer, peur de mal faire. Fuite dans la recherche de fusion (Cancer).

Maison 6 : peur de ne servir à rien, d’être inutile, de ne pas avoir sa place. Fuite dans l’autodestruction (Scorpion).

Maison 10 : peur d’être différent, d’être marginalisé, d’être hors cadre. Fuite dans le rêve et les espoirs (Poisson).

Comme toujours on a le choix :

Soit l’énergie de ce triangle d’eau va venir sur-alimenter notre émotionnel et ça aura comme conséquence de le cristalliser encore plus (effet glace ou faux-ami). Soit on va se servir de sa dynamique pour vivre notre émotionnel, l’exprimer, le fluidifier et le désenkyster (effet eau qui court ou ami). 

Rappelons-nous que notre émotionnel est le point d’accroche de nos espoirs et de nos rêves.

Donc, plus nous le laisserons s’exprimer, plus nous serons à même de le voir et de diminuer l’importance qu’il a à nos yeux. Nous ne sommes pas nos émotions. Elles ne sont là que pour passer, pour expérimenter. En aucun cas il ne nous est demandé de nous y accrocher comme des arapèdes à leur rocher !

Nouvelle lune de novembre : LÂCHER-PRISE ! NOW !

Et bien voilà les grandes lignes de ce thème de la nouvelle lune de Novembre, la première nouvelle lune de l’hiver. Ça va pas être facile, parce que ce qu’on doit lâcher, c’est ce par quoi on s’est défini jusque-là. Abandonner consciemment tous nos espoirs, nos rêves et notre histoire personnelle. Dans le thème de cette nouvelle lune, tout est connecté, imbriqué. Donc si on lâche vraiment à un endroit, tout va suivre, comme un domino qui entraîne tous les autres.

N’oubliez pas que sous le 13 et le 22, la Mort et le Mat, il y a le 4. Le 4, l’Empereur, qui est relié à la matière, à l’incarnation. Donc le meilleur moyen de réellement changer… C’est dans les petites choses du quotidien.

L’effort au quotidien est le plus dur. C’est dans les trucs qui paient pas de mine mais qu’on refait, jour après jour, que la transformation cessera d’être une idée pour devenir votre réalité. Il n’y a rien à changer en nous, il y a juste à abandonner. Se dépouiller pour accéder au coeur de toute chose, à l’Essence.

Un dernier cadeau pour la route ?

Jupiter vit ses derniers jours dans le Sagittaire avant de longues années. Ça fait un an qu’il séjourne dans ce signe qu’il régit. C’est le moment de saisir le cadeau qu’il nous fait.

On peut continuer à nourrir nos rêves de gloriole, à confondre grandeur et statut social. Ou on peut comprendre, prendre à l’intérieur de nous, le sentiment inhérent à Jupiter : celui de la Joie contenue en toute chose, la confiance en la Vie, sans attendre rien d’autre que ce qui nous est offert car tout est déjà là.

Vous en voulez encore ? Allez, c’est bientôt Noël après tout ! Une fois passée la Maison 8, une fois qu’on a vraiment lâché,

Chiron et Lilith nous attendent pour nous enseigner leur plus grande leçon : celle de la désobéissance.

Chiron s’est transcendé en désobéissant à ses instincts de centaure.
Lilith a fait de même en désobéissant à Dieu.

Et nous, oserons-nous désobéir ? Oserons-nous sortir des ornières tracées par notre conditionnement ?

Chiron comme Lilith nous invitent à la transcendance de nous-même. L’accepterons-nous ? Ou continuerons-nous à plier le monde pour qu’il corresponde à nos croyances & carcans ?

La seule prison, le seul tyran auquel s’opposer, c’est les limites que nous créons nous-même !
L’ego n’est pas le souci ! Servons-nous de notre ego (Chiron et Lilith sont dans le Bélier) pour nous libérer des carcans que nous avons accepté et renforcé.
La seule LIBERTÉ est dans la désobéissance aux injonctions de notre suffisance et de notre histoire personnelle.

Charlie et Sidonie

(1) Guématria ou Gematria : méthode de calcul et d’interprétation des lettres et chiffres – sur wikipédia

Un autre point de vue sur la Nouvelle Lune de Novembre 2019 dans LA PRESSE GALACTIQUE

Cet article a 1 commentaire

  1. Ouf à un moment j’ai eu peur que vous ne vous serviez jamais du 4 – L EMPEREUR – pour insister (lourdement) sur le fait que le changement à apporter dans nos vies ce fait SURTOUT DANS LE QUOTIDIEN
    Et ouais les aminches fini les gouzi gouzi dans des stages hors de prix ou des séances de soin à répétion maintenant va falloir incarner
    Je sent qu’on va bien rire !
    Merci encore à vous deux pour cette excellente analyse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle Lune de Novembre 2019 – Dépouillement et Simplicité
×

Panier

60 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez60