Les 5 SAISONS DE L’ÉNERGIE :L'ETE, le SUD, la Terre chamanique. Le point de la RAISON, pas celui de la rationalité. "savoir raison garder". Le pèlerin n'est pas un mystique, ni un rationaliste, il chemine entre deux mondes. C'est la période idéale pour s'affranchir de nos croyances et points de vue pour revenir au réel. Celui de la matière MAIS AUSSI celui de l'abstrait. L'ART DU TRAQUEUR . PRÉSENCE, détermination et honnêteté avec soi pour pouvoir l'appliquer dans le monde.
  • Post last modified:26 avril 2022
  • Post comments:5 commentaires
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :23 min de lecture

Première partie d’un long article sur JUPITER / ZEUS de la mythologie à l’astrologie. Pour commencer nous allons revenir à la genèse du mythe de JUPITER / ZEUS pour mieux comprendre cet archétype et pour que vous puissiez vous en faire une vision plus pointue et plus personnelle quand vous travaillez Jupiter en astrologie. Cette première partie sera consacrée à son ascendance, depuis le grand-père Ouranos jusqu’à ses frères et soeurs dieux, en passant par ses parents (Saturne / Cronos et Rehia), ses oncles et ses tantes titans. On se lance donc dans une sorte de psycho-généalogie de la mythologie pour changer notre vision astrologique de l’archétype Jupiter.

Même si des centaines de bouquins ont été écrits sur la mythologie et sur l’astrologie autour de Jupiter, je trouve que revenir au mythe, surtout sur une planète / dieu comme JUPITER va permettre de changer notre angle de vue en astrologie mais aussi en psychologie et peut nous donner un nouvel éclairage à ce qu’on croit savoir d’une planète, d’un archétype comportemental ou d’une névrose.

On commence cette série d’article sur la genèse du mythe car si une planète en Astrologie mérite qu’on s’y attarde et qu’on revienne sur son mythe et son histoire c’est bien JUPITER. Quand on a étudié l’astrologie, on a une vision de chaque planète, mais on ne connaît pas forcément l’histoire du dieu qui est à l’origine. On se base sur nos à priori, sur notre interprétation et sur ce que nous ont dit « les grands auteurs » mais on oublie de revenir à l’essentiel : c’était quoi l’histoire de départ de ce personnage, de ce grand principe ?

Car n’oublions pas qu’un mythe et la mythologie, ce sont avant tout des histoires pour apprendre (ou soumettre). A travers ces grands archétypes les humains anciens ont voulu transmettre une leçon, une vision du monde. Cette vision est arrivée jusqu’à nous sans aucun doute déformée. Notre interprétation actuelle, notre histoire personnelle aussi, vont de toute façon la déformer.

Revenir à la base du mythe c’est faire comme l’étymologie des planètes en astrologie. C’est élargir le champs d’action et les possibles d’une planète et en apprendre un peu plus sur les grands archétypes psychologiques ou comportementaux qui nous gouvernent, avec ou sans notre collaboration.

Les articles sur la SAGA DE JUPITER

Jupiter, fiche synthétique en astrologie classique

En 2 mots, Jupiter c’est, dans l’astrologie traditionnelle, le grand bénéfique et dans l’astrologie moins traditionnelle, le grand amplificateur. 

Jupiter chez les romains, Zeus chez les grecs, encadre les deux aspects de Saturne (Chronos, son père) Capricorne et Verseau (le conformiste et le révolutionnaire). C’est une planète très chaude, expansive, qui fait le pont entre l’hiver le plus sombre (Sagittaire) et la première partie du printemps (le Poissons). Vous verrez d’ailleurs que dans la mythologie de JUPITER / ZEUS on va retrouver ces aspects astronomiques.

Il gouverne 2 signes, le Sagittaire, signe de Feu mutable période 21 Novembre / 21 Décembre, c’est la dernière phase de l’hiver énergétique. Dés le 21 Décembre le Yang, la lumière recommence à grandir (Capricorne) et le Poissons, signe d’Eau mutable, période 21 Février / 21 Mars, c’est la première partie du printemps énergétique, celle où la graine pousse SOUS la terre. Le Yang monte mais ne se voit qu’à peine (les amandiers).

Jupiter-Zeus c’est aussi le patron de la Maison 9 (Sagittaire), celle des découvertes et de l’exploration et aussi celui de la Maison 12 (Poissons) la fin d’un cycle à défaut d’avoir la chance que ce soit la fin du cycle. Cet encadrement est hyper important puisqu’il ferme, un quadrant, une période (la Maison 9). Et puisqu’il ferme carrément la roue astrologique avec la Maison 12.

Autant vous dire qu’en astrologie comme dans la mythologie, le roi des dieux c’est pas une petite affaire ! Il est le symbole de la pléthore, du bon vivant, de l’égo et de la suffisance qui va de paire.

Jupiter ça se répand, ça éclabousse, c’est pas discret du tout et c’est en même temps très sérieux, voir même grave, puisqu’en astrologie classique on associe le jugement à Zeus. C’est donc lui qui va définir la loi et déterminer qui est « coupable » ou « non coupable », en gros ça rigole pas.

Mémo des dieux, titans, déesses et titanides autour de Zeus / Jupiter :

  • Zeus pour les grecs, Jupiter pour les romains
  • Père de Zeus : Cronos-Saturne (titan)
  • Grand père de Zeus : Ouranos-Uranus
  • Frères et sœurs de Zeus : Déméter, Héra, Hestia, Poséidon, Hadès
  • Enfants de Zeus : il y en a beaucoup trop pour faire la liste ! Il a quand même repeuplé tout seul la terre après son combat contre les titans ! Les principaux pour nous en astrologie : Hermès-Mercure, Arès-Mars, Aphrodite-Vénus (selon la Théogonie fille d’Ouranos).

Jupiter / Zeus, la genèse du mythe du roi des dieux

Zeus / Jupiter dans la mythologie c’est Dallas puissance dix mille ! Vous voyez les feux de l’amour ? Vous voyez Dallas, Chateauvallon et « plus belle la vie » et bien c’est rien à coté du bordel innommable dont est issu et que fout Jupiter Zeus. 

Mais pour s’en apercevoir il faut rentrer un peu dans le vif du sujet de cette première partie d’article consacrée à l’ascendance, la « constellation » psycho-généalogique de Zeus. Pour avoir SON idée il est toujours utile de connaître l’histoire d’un sujet, patient, d’un fait. Vous allez voir que la famille de Jupiter dans la mythologie grecque est un super bazar qui peut ressembler au bazar de nos histoires personnelles. Un gigantesque jeu des 7 familles en plus sanglant et en plus intense. 

Un peu comme dans l’excellente série LES META BARONS, tout commence avec l’arrière grand-mère, l’aïeule, et la génératrice de tout ce bordel : GAÏA.

De sa première décision apparaîtront trois générations d’hommes dont les histoires respectives (et pas du tout respectables) ont quelques points communs qui vont vous éclairer sur la névrose du Jupiter de la mythologie mais aussi en nous même.

Jupiter Zeus, genèse du mythe - changer sa vision astrologie - Projet la Passerelle

L’histoire familiale de Jupiter : le grand-père Uranus 

Gaïa, la terre, fait venir au monde un être égal à elle-même, capable de la recouvrir toute entière : Ouranos (Uranus), le ciel. Hélas Ouranos avait la fâcheuse tendance d’enfermer ses enfants dans les entrailles de leur mère, la terre, sitôt qu’ils pointaient le nez hors de son sein. Retour à la case départ sans même un petit voyage. 

Gaïa, qui a donc engendré Ouranos – Uranus, au bout d’un moment, décide que ça commence à bien faire et donne à un de ses enfant, Cronos – Saturne, une faucille pour qu’il se libère de l’emprise de son père, le ciel. Mais également, pour qu’il libère ses frères, ses sœurs et sa mère. (D’ou le symbole astrologique de Saturne / Cronos)

Cronos prenant très aux sérieux les conseils de sa Maman Gaïa émascule son père Ouranos, avec la faucille donnée par sa mère (Gaïa). Du coup, la nature ayant horreur du vide, voilà t’il pas que le fils (Cronos) prend la place du père (Ouranos – Uranus). Bien sur, dans la foulée, il révèle au monde ses frères et sœurs Titans et Titanides enfermés dans Gaïa.

De la mort d’Uranus naissent les parents de Jupiter : 6 titans et 6 titanides

Gaïa pouvait être contente, elle passait de 1 caractériel à 12 petits titans. Vous noterez le 12 comme les Maisons astrologiques. Douze et pas 13 comme autour de la plus célèbre table de cantine du monde. 12 comme la carte LE PENDU, le Lamed de la kabbale, la Balance et aussi celui qui symbolise l’aiguillon, l’étude de la Voie mais c’est une autre histoire.

voir aussi le tarot maçonnique d’Oswald Wirth – acheter l’excellent livre du Tarot selon Oswald Wirth

Ils sont donc 6 Titans et 6 Titanides, premier panthéon de « dieux et déesses » géant-e-s, prédécesseurs des dieux de l’Olympe. Ils sont les 12 forces abstraites basées sur les grandes lois qui régissent l’univers. Ils parlent plus à notre énergie qu’à notre tête, ils sont la magie du vivant, ceux qui sont bien avant notre psyché humaine (ça c’est les dieux Olympiens)

Les 6 titanides – principes Féminin YIN fondamentaux

  • Mnémosyne « celle qui se souvient », titanide de la mémoire et du langage
  • Phébé « la brillante », titanide de la lune
  • Téthys titanide de la fécondité marine
  • Théia « la divine » créatrice des métaux précieux, de ce qui brille
  • Thémis « la loi divine », titanide de la justice
  • Rhéa épouse de Cronos, titanide de l’engendrement

Les 6 titans – principes Masculin Yang fondamentaux

  • Crios « qui se tient à l’ouest » j’en déduis qu’il est le passeur entre le jour et la nuit, mais rien de plus n’est dit sur lui. Il engendrera Pallas-Persés, L’esprit destructeur.
  • Hypérion « celui qui est au-dessus », le feu céleste, titan du soleil et de la lumière
  • Japet « celui qui précipite », ancêtre des humains
  • Océanos, maitre des eaux, titan des mers et océans
  • Koios « celui qui pense »
  • Cronos « le temps » (Saturne), qui met fin au règne de son père Ouranos

Mais pourquoi est ce que je vous raconte cette histoire ? Parce qu’elle se répète à la génération suivante et qu’on commence à se rapprocher de Jupiter.

Le père de Jupiter : Cronos / Saturne

Cronos, (le père titan de Zeus), apprend après avoir détrôné son père, Ouranos (grand-père de Zeus), qu’il sera lui-même détrôné par son fils. Argh, misère, foutre dieu et mortadelle avariée ! Le destin se joue donc de nous tous même quand on est super puissant et qu’on a une faucille « émasculatrice » !

Vivant assez mal cette nouvelle, il décide de perpétuer la tradition familiale, mais à sa sauce perso. Il va se passer du ventre de Gaïa, la Mère de tout et tous et il décide d’avaler ses enfants pour qu’ils restent à l’intérieur de son ventre et ne puissent pas ourdir un meurtre contre lui et prendre le pouvoir. En gros c’était la solution pour s’épargner un autre lui-même.

Mais c’était sans compter sur la femme de Cronos, Rhéa, qui, tout comme Gaïa, se laisse faire pendant un temps, mais perd quand même patience et remplace son sixième enfant, le p’tit dernier, par une pierre pour que son père ne l’avale pas. Cet enfant subtilisé à l’appétit de son père Cronos, c’est Zeus, qui grandit en Crète, dans une grotte, à l’abri du regard paternel.

Forcément, un jour Zeus en a marre de se cacher et part affronter son père. Le plus important pour prendre le pouvoir sur son père Cronos, ce n’est pas la force mais la ruse. Ça tombe bien, ZEUS / JUPITER a justement comme épouse la déesse de la prudence et de la ruse, Métis, qui fabrique un vomitif. Il est tellement puissant, que Cronos se retrouve à vomir les 2 frères et 3 sœurs de Zeus (Sinon pour la digestion un peu de bicarbonate, ou alors de la mélisse en teinture mère ça marche bien) :

6 Dieux majeurs dans la vie sociale des hommes

Et oui, fini les 12 grands principes qui régissent le vivant, les 12 forces élémentaires des Titans sont remplacés par 6 dieux à visage humain et qui ne régissent plus LA VIE mais la société des humains

  • Déméter-Cérès : déesse de l’agriculture et des moissons
  • Héra-Junon : déesse du mariage et de la fécondité
  • Hestia-Vesta : déesse du foyer domestique et de la famille
  • Poséidon-Neptune : roi de la mer, des océans et des rivières
  • Hadès-Pluton : maitre des enfers
  • Zeus-Jupiter : roi des rois, le patron du pays « Olympe », le panthéon grec.

Et voilà, Zeus et ses frères et sœurs sortent au grand jour. Ils ne sont pas des géants comme la première génération, ils sont beaucoup plus « humains ».

Les 3 déesses sont fortement reliées à des valeurs familiales, culturelles, sédentaires et sur la place que « doit » occuper la femme. Elles sont toutes les 3 en lien avec l’élément Terre. Même si elles semblent tomber dans l’oubli à titre nominatif, elles sont devenues des valeurs essentielles et refuges de nos vies modernes.

  • Démeter la patiente s’occupera avec le labour, le travail, pour gagner sa croûte, la moisson moderne
  • Héra la grande moralisatrice, sera la voie de la fidélité et de l’enfantement pour devenir « une vrai femme »
  • Hestia la coquine, s’appropriera le foyer, la maison, le petit lopin de terre, et tout ce qui fait cocon y compris un jeux vidéo ou autre

Les 3 dieux et leur principes sont moins présents au quotidien, sauf chez ceux qui croient en « l’homme providentiel », mais ont gardé la gloriole de leur nom. Ils sont chacun reliés à un élément :

  • Zeus-Jupiter : le foudre (Feu), « un objet composé d’un faisceau de dards enflammés en forme d’éclair »(Wikipedia)
  • Poséidon-Neptune : le trident (Eau)
  • Hadès-Pluton : la Kunée (axe Air / Terre), casque qui rend invisible. Je relie Hadès à l’Air par le casque qui rend invisible, mais il est aussi et surtout relié à la Terre puisqu’il règne sur le monde souterrain, sur les Enfers. C’est le Roi des morts, des « ombres brumeuses »(Wikipedia), de tout ce qui n’est pas palpable, ce qui est caché, à l’abri de la lumière.

Bon maintenant que toute la famille est présente vous allez voir que ça devient amusant, presque autant qu’un repas de Noël chez vous ! Alors, y font quoi une fois sortis du ventre, ces 6 frères et sœurs?

Eh bien ils se tapent sur la tronche, pardi ! En vrai, les 6 Cronides (sortis de Cronos) commencent surtout a taper sur leur père et leurs oncles et tantes les Titanides (les 12 principes fondamentaux). Les 6 Olympiens sont épaulés dans ce combat par les Cyclopes (1 oeil) et les Hécatonchires (100 bras). Dix longues années de guerre dont ils sortent victorieux, ayant foudroyé tous les Titans.

Que commencer à déduire de l’histoire personnelle de Jupiter ?


Le petit tour d’exploration de la généalogie de Jupiter est terminé. Que peut-on en retenir ? A ce niveau-là de l’histoire de la mythologie grecque, je voudrais vous faire remarquer que c’est un peu l’histoire de notre humanité. Avant, nous vivions au gré des 12 grands principes et en étions les « victimes » comme les 6 Cronides se percevant « victimes » des messants 12 Titans.

La mythologie grecque montre comment nous avons réduis et domestiqué les 12 forces de la nature pour les réduire à 6 grands archétypes, reléguant au passage le féminin à de la bouffe, du baby-sitting et la popote ! L’histoire du mythe de Zeus nous rappelle à quel point notre société est basée, construite, sur la lutte contre les forces de la nature.

L’histoire de l’ascendance de Jupiter (Ouranos et Cronos) nous rappelle que le pouvoir n’est pas éternel, il nous est donné pour un temps, puisqu’il passe entre d’autres mains. Mais là, la répétition s’arrêtera-t-elle avec Jupiter ? Lequel de ses fils / filles viendra, ou pas le détrôner ? Et si, pire que tout, personne ne venait le combattre mais que juste on l’oublie, lui, ses frasques et son pseudo pouvoir ? Aujourd’hui on connaît ces « histoires » mais on leur a retiré leur pouvoir. Peut-être est-ce ce qu’il peut arriver de pire à Jupiter, tomber dans l’oubli, s’éteindre peu à peu, disparaître ?

Bon allez, assez tourné autour du pot, plein feu sur Zeus ! Et là….roulement de tambour….la suite au prochain épisode. Vous verrez à quel point Jupiter est l’incarnation de l’homme égotique moderne refusant la réalité de la vie, s’opposant avec toute sa ruse et son machiavélisme aux 12 grandes forces créatrice / destructrice.

Jane

Les articles sur la SAGA DE JUPITER

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Le billet d'information de La Passerelle

La gazette d'ici même*

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cet article a 5 commentaires

  1. Charlie

    Merci Jane pour cet article, qui me donne juste hyper mega envie de connaître la suite.

    En effet, revenir aux bases, au mythe même, permet de décrypter pas mal de choses, et c’est vraiment excellent, enfin, excellent mais pas forcément réjouissant, de capter ce rétrécissement de 12 forces abstraites à 6 principes super concrets et super méga reliés à la vie quotidienne.

    On pourrait faire un parallèle avec le rapport qu’on a au Tonal et au Nagual, et comment on rétrécit toute l’immensité du nagual à simplement des faits, de la matières et des choses qu’on peut toucher, contrôler, expliquer.

    Par contre, tu dis qu’ils étaient 12 Titans, et non 13, comme à la table d’un barbu fan de string et de sandalettes.
    Et bien j’ai une suggestion. Et si la 13ème force, le 13eme principe abstrait, c’était Aphrodite ?

    Car Aphrodite, dans une des versions, et vu le nombre de représentations de sa naissance sortant de l’écume, on peut quand même estimer que c’est pas une petite version méconnue, et bien elle est fille d’Ouranos, elle aussi.
    Une fois que Chronos lui a coupé son costume trois pièces, il a balancé les bijoux de famille et la faucille à la flotte.
    De la faucille a émergé Chypre, si je dis pas de bêtise, de tout le sang que ca a fait sont nés entre autres les Erynies, et autour de ses organes génitaux, il y a de l’écume en masse qui s’est formé, ca faisait des gros bouillons d’écume, d’où a émergé… Aphrodite !

    Aphrodite, déesse notamment du désir et de la sexualité, comme 13ème invitée à la table des Titans, comme 13ème force, je trouve que c’est intéressant. Le 13 étant lié à la mort/renaissance et à la transformation, de le relier au principe du désir et de la sexualité non reproductive, ça me cause. La sexualité, outil d’aliénation ou de libération, c’est au choix. Outil de transformation aussi. Vu comme la sexualité est un sujet qui cause souci à bien des gens, qu’ils soient spiritualistes, matérialistes, baba cool, huppé, de gauche, de droite, bref, un peu partout on voit que le rapport à la sexualité, c’est pas mega fluide.

    Mais peut être que je tire les cheveux de quelqu’un, va savoir. Mais je sais pas, ça m’a causé.

    Affaire à suivre…

    Et vivement la suite des zaventures de JupiZeus, j’ai hâte de redécouvrir son histoire. Car j’ai jamais fait ce boulot de décrypter ce que son mythe me racontait sur moi, et où était le JupiZeus en moi. Bref. J’adore. Merci !

    1. Jane

      Merci pour la suggestion ! Aphrodite en 13ème trublion ça me parle.

      Et ce que j’aime par dessus tout dans la mythologie, c’est les origines multiples. Aphrodite-Vénus est, selon les sources, soit la fille d’Uranus, soit la fille de Jupiter. Et si on prenait les deux ?

      – Une partie d’Aphrodite-Vénus est une titanide, fille d’Uranus, liée aux forces élémentaires.
      – Une autre partie d’Aphrodite-Vénus est la fille du roi des dieux, au même titre que Mercure-Hermès et Mars-Arès. On a alors les 3 planètes personnelles, les plus rapides, celles qui touchent directement à notre personnalité, à nos caprices, à nos exigences d’enfants gâtés, ces trois-là issues de Jupiter.

      On pourrait vraiment dire qu’il y a chez Vénus une partie archaïque, hors des règles sociales et sociétales.

      Et une autre partie liée à des comportements bien plus humains, au même titre que ses 2 frères. Mercure lié à l’élément Air-Nord-Rein(mtc), Mars lié à l’élément Feu-Est-Bois(mtc) et Vénus liée à l’élément Terre-Sud-Feu(mtc).

      Ça te parle madmoizelle Charlie ?

      1. Charlie

        Mais ça me parle grave, j’adore !
        Ca enrichit grandement le mythe, de prendre les 2 à la fois, et ça donne plein de perspectives !
        J’adhère à fond !

  2. FLECHAIRE

    Merci Jane.
    Cette généalogie qui façonne l’histoire de Jupiter me donne l’impression d’un entonnoir : plus les êtres vivants vont en avant, plus se trouve réduites les forces de la nature et le champ des possibles.
    Au lieu d’accepter la multiplicité et la différence, le Dieu, puis l’humain se retourne vers ses origines et nie cette diversité.
    Le sens vital d’une généalogie est l’ouverture et la multiplicité. Bert Hellinger (un de ceux qui ont décodé les rituels des groupements sociaux et mis en place ce qu’on appelle les Constellations Familliales) raconte que le mouvement naturel d’une famille est de laisser la descendance vivre son autonomie.
    Que ceux qui viennent après doivent en quelque sorte oublier leurs géniteurs et vaquer à leurs occupations. Et donc, chaque fois qu’un parent accapare, retient, maltraite ou supprime les possibilités d’existence de son enfant, il détruit la vie en lui-même et autour de lui. Chaque fois qu’une personne se retourne vers ses géniteurs pour refuser ce qu’ils sont, les attaque ou au contraire se les accapare, il détruit la vie.

    Ainsi l’humanité ne cherche pas à vivre mais seulement à exister.
    En réduisant le champ des possibles. En oubliant l’ensemble des manifestations du vivant en se collant le nez à la vitre du tonal. Je ne crois que ce que vois. Il n’y a que ce que je fais qui compte.
    Plus de magie, que du matériel.
    Je sens que Jupiter va incarner ce déni de la multiplicité pour assoir son pouvoir de résistance à la réalité.
    Je pense à Jupiter pour l’Empereur du Tarot : carré, solide, autoritaire mais peut-être stupidement matérialiste !

  3. Bob

    Merci pour cet article, déjà c’est très bien écrit, et c’est surtout très intéressant, ça donne une nouvelle perspective sur ces mythes et légendes fondateurs de la psyché humaine.

    Finalement la généalogie de Zeus est très zumaine: se plier à la volonté du père/autorité, i.e se faire bouffer par le père, ou bien se révolter et tuer le père/autorité. Là où on tue la vie c’est quand on transforme cet épisode fondateur, se faire plier ou tuer le père, en règle qui régit notre existence. La lutte et/ou la soumission a pu être nécessaire, inévitable, mais on se maintient dedans alors qu’on n’en a plus besoin. On réduit le champ de notre existence, on se définit uniquement à travers les révolte ou les soumission « originale », qu’on érige en loi . Et par la même occasion on oublie les 12 forces créatrices destructrices qui régissent la Vie, et pas uniquement la vie des hommes.

    Mais ces forces continuent d’exister, qu’on le veuille ou non, et si on se décolle l’esprit de notre nombril et de nos règles/lois on peut voir ces forces créatrices / destructrices, en tenir compte et les laisser entrer en nous, se laisser agir par elles, par choix conscient.

zeus-jupiter-genese-mythe-changer-astrologie
×
×

Panier