Les aspects Yin de Jupiter Zeus – Mythe & astrologie

Troisième volet de la saga ZEUS avec aujourd’hui les aspects YIN de JUPITER. Après avoir vu la psychogénéalogie de notre Peppone céleste dans le premier article et les aspects dynamiques de celui qui a servi de modèle à notre vision judéo-chrétienne de dieu le père, on poursuit notre exploration du mythe JUPITER / ZEUS pour changer la vision astrologique que l’on a de la planète Jupiter.

Troisième volet de la saga ZEUS avec aujourd’hui les aspects YIN de JUPITER. Après avoir vu la psychogénéalogie de notre Peppone céleste dans le premier article et les aspects dynamiques de celui qui a servi de modèle à notre vision judéo-chrétienne de dieu le père, on poursuit notre exploration du mythe JUPITER / ZEUS pour changer la vision astrologique que l’on a de la planète Jupiter.

Cette nouvelle approche d’une planète fondamentale pour l’étude astrologique de son JE va nous servir autant pour lire autrement notre thème natal, que pour les transits de Jupiter. Mais elle peut servir aussi dans notre approche psychologique de l’autre, notamment en changeant notre vision plus ou moins consciente de ce qu’on nomme dans le langage courant un jupitérien. Vous savez, ces personnages hauts en couleurs et en verbe ou ces autoritaires, souvent grande gueule qui font trembler les murs par leur colère / foudre sensées être divines.

Je vous parlais d’utiliser cette nouvelle vision du mythe pour étudier les transits de JUPITER en astrologie mais savez-vous où il se trouve en ce moment, le roi des dieux ? Et bien, au moment ou j’écris cet article (Mars 2022) JUPITER est conjoint à Neptune, dans le signe du Poissons, en domicile, avec son acolyte, lui aussi régent du Poissons. Il est en domicile depuis le début de l’année 2022 et jusqu’à la mi-mai. Il assiste à la si belle campagne électorale française et à tous les affres de notre monde. Je me dis qu’ils doivent bien se marrer les deux frangins depuis les profondeurs abyssale (Poséidon/Neptune) et le petit nuage Olympien (Zeus / Jupiter)

Donc, dans ce troisième article sur la SAGA JUPITER / ZEUS on va explorer les cotés moins connus, les aspects Yin de Jupiter, le dieu des dieux. Rassurez-vous, Jupiter reste quand même un dieu franchement Yang.

Alors, oserons-nous donner une dimension supplémentaire à Jupiter ? Oserons-nous voir la part féminine de celui qu’on croit être The Macho man ?

Les articles sur la SAGA DE JUPITER

Les aspects YIN de Jupiter – Zeus : la « fragilité »

Je sais, ça fait bizarre de traiter Jupiter – Zeus de YIN, sous entendu (et c’est une erreur) d’homme fragile ! Mais en même temps, vous allez voir qu’il a des côtés pas si virils que ça et qu’il a bien failli y passer le pov’ pépère, et ça malgré son statut de roi des dieux.

On rattache trop souvent Jupiter à l’archétype du père, du macho man. Plus ou moins inconsciemment on s’en fait une idée très testostéronée, virile presque masculiniste. Sans doute son amour de la bagatelle et sa fâcheuse tendance à décharger son foudre et son égide (bouclier qui sert à déclencher des orages) pour tout et surtout n’importe quoi.

Mais on oublie que Jupiter et surtout son aspect grec ZEUS, il est bien plus complexe et se révèle très multiple. D’ailleurs n’oublions pas que c’est quand même un des rares êtres de sexe masculin a avoir enfanté et pas qu’une fois (Athéna, Dionysos et parfois Vénus). Même si ses « enfants » n’ont pas été en gestation dans son ventre, et oui il a beau être le patron il n’a quand même pas d’utérus, faut pas pousser !

statue-de-zeus-aspects-yin-de-jupiter

Aspects YIN de Jupiter : maternité & sacrifice

Deux dieux sont issus de Jupiter-Zeus : Athéna-Minerve et Dionysos-Bacchus. Pas les plus mièvres du panthéon ! On en attendait pas moins de lui.

Mais vous allez voir qu’à travers ces deux grossesses on découvre que les aspects YIN de Jupiter en font une planète / dieu beaucoup moins superficielle que ce que les livres d’astrologie classique veulent nous faire croire. La voie YIN de Jupiter va bien sûr dynamiser ses aspects YANG mais vous constaterez que ce n’est pas facile même si c’est très simple.

Accepter de perdre son aimée enfante Athéna – Minerve

Pour Athéna-Minerve, ça s’est passé dans le crane de Jupiter mais pas que, il faut revenir un peu en arrière. Je vais faire très court mais en gros la première épouse légitime de Zeus c’est Métis, la déesse de la ruse, ce qui a été bien utile à Zeus pour son accession au trône, l’intérêt pour le poison remonte bien avant les Médicis & le KGB.

Métis tombe enceinte, d’Athéna, mais les futurs parents (Jupiter & Métis donc) apprennent que le petit-fils de la fille dont Métis est enceinte, va détrôner son père (tradition familiale : Ouranos – Uranus et Cronos – Saturne voir épisode 1 de la SAGA JUPITER). Du coup, sans réfléchir, Jupiter-Zeus accepte de perdre son aimé et avale tout rond Métis. Pas de femme enceinte pas d’enfant ! On retrouve là l’action spontanée de Jupiter ainsi qu’une forme de logique un peu simpliste qu’on connaît déjà mais aussi un certain sens du sacrifice. Jupiter accepte de voir disparaître sa compagne pour que sa mission soit un succès.

* En plus il va se choper Hera à la place de Métis qui est quand même pas la meuf la plus fun du monde.

La gestation d’Athéna se déroule donc dans deux corps. Dans celui de Métis qui perdure dans le corps de Jupiter. Mais voilà qu’un beau jour Jupiter-Zeus est pris de terribles maux de tête, sa femme, Métis, est proche du terme et va bientôt accoucher d’Athéna. Pour permettre à la vie de germer et à ses maux de crâne de disparaitre, et oui il avait pas de nurofene, Jupiter-Zeus demande à Prométhée de lui fendre le crâne à coups de hache et Athéna-Minerve en sort, vêtue de son armure et de ses armes. C’est dire que la meuf est pas un peu speed !

Athéna-Minerve est la déesse de la guerre et de la sagesse. Comme son père, elle a l’égide comme attribut et la chouette et l’olivier sont ses symboles. 

La fidélité à sa mission engendre Dionysos – Bacchus

L’autre enfant né de Zeus, c’est Dionysos-Bacchus qui a grandit dans sa cuisse. Comme je vous le disais dans la partie 1 « RETOUR SUR LE MYTHE DE JUPITER », Jupiter-Zeus tombe amoureux de Sémélé la déesse Terreau/Homme et, pour une fois, il ne se grime pas en pluie d’or, en satyre, en fourmi ou que sais-je. Non pour Sémélé il se présente sous sa vraie identité et ils batifolent comme des petits fous.

Arriva ce qui arrive quand on n’utilise pas de contraceptif, Sémélé est enceinte. Logique, rappelez vous, Jupiter doit repeupler après les 10 ans de guerre contre les Titans donc il repeuple pépère ! Mais Héra, sa femme jalouse, ne supporte pas la nouvelle conquête de son époux infidèle et se déguise, elle, en nourrice au service de Sémélé. Elle susurre à l’oreille de cette dernière que si Jupiter-Zeus l’aime vraiment il devrait se montrer dans toute sa gloire. Sémélé obtempère et Jupiter-Zeus ne peut y déroger car il a promis sur le Styx d’exaucer le vœux de son amante enceinte.

Et c’est le drame… Jupiter-Zeus se montre paré de son foudre, entouré d’éclairs et de tonnerre, ça claque quand même. Sémélé s’enflamme, on la comprend, mais là c’est pour de bon, elle prend littéralement feu ! Avant qu’elle ne soit totalement consumée, Jupiter-Zeus s’entaille la cuisse, extrait le fœtus du corps de Sémélé et le coud  dans sa cuisse. Le sens paternel ou plus sûrement le sens de sa mission, repeupler, repeupler !

* Ce dévouement au repeuplement et à la fécondation à tout va n’est pas sans rappeler les premiers commandement de l’ancien testament « Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre (Sémélé ?), et l’assujettissez… » – Genèse chap 1 verset 28. Quand je vous dis que Zeus – Jupiter est le prototype du dieu judéo chrétien.

Il mènera la grossesse jusqu’à son terme et Dionysos-Bacchus vient au monde. L’enfance de Dionysos-Bacchus se déroule aux côtés de la sœur de Sémélé, Ino, qui le déguise en fille pour l’éloigner de Héra. On retrouve d’ailleurs un attribut féminin dans la longue robe que porte Dionysos-Bacchus, peut-être en l’honneur de la part féminine de son père ? En lien plus direct avec sa conception Dionysos-Bacchus est le dieu de l’ivresse, de la nature, des débordements dont a largement fait preuve son paternel. La vigne et le bouc sont ses symboles.

* Encore une référence judéo chrétienne où la vigne est symbole christique mais où le bouc, lui , est devenu symbole du malin, du tentateur, du péché. Du double langage super pratique pour manipuler le peuple. Picole d’un coté mais ne perd pas le contrôle (le bouc) de l’autre. Facile à vivre n’est ce pas ?

Deux enfants qui nous révèlent d’autres facetteS de Jupiter

Les deux enfants nés de Jupiter-Zeus portent en eux une part de leur père. Le côté guerrier et la sagesse d’Athéna-Minerve se rapprochent de l’aspect arbitre-juge-tranchant de Jupiter. Pour Dionysos, on trouve une similitude avec le côté excessif, amoral et séducteur de Jupiter.

Mais au-delà de ces aspects bien connus, on voit poindre des aspects YIN de Jupiter qu’il veut bien plus discrets et qui vont pourtant engendrer ses comportement YANG

Tout d’abord, sa capacité à repousser les limites et à payer le prix pour triompher : il est mâle mais s’il doit porter des enfants, il le fait sans hésiter dans les deux cas. Dans les deux aussi il accepte de payer le prix à savoir la perte de celle à qui il tient, perdre ce qui lui est cher.

Un autre aspect c’est que Jupiter plonge à 100% dans ce qui se présente, au risque de perdre les femmes qu’il aime. Il accepte de perdre sans aucune certitude que ses actions donneront naissance à autre chose. Jupiter fait coûte que coûte, on retrouve la notion de payer le prix mais aussi celle d’obéir à une pulsion supérieure à son JE qui est pourtant pas petit !

Mener à terme la croissance d’un fœtus dans une cuisse, le résultat est bien incertain et pourtant il y va totalement. Idem pour Athéna-Minerve, il avale Métis dans le but de ne pas engendrer le fils qui le détrônera. Le plus simple aurait été de la tuer, non ? A la place il l’avale, comme son père avant lui avalait ses enfants, tout en sachant que lui-même et ses frères et sœurs en sont sortis vivants… Étrange, non ? Donc malgré sa peur d’être détrôné et tué, il reste fidèle à sa mission, son but ultime : Repeupler, engendrer de la vie, du mouvement coûte que coûte.

Mots clé si votre Jupiter est bien vécu :

Repousser ses propres limites, liberté intérieure – Payer le prix, faire l’effort, prendre sur soi – Engagement total, faire pour faireDétermination sans faille, la FOI profonde.

La défaite contre Typhon : l’humilité

Typhon, divinité dite « primitive », serait un fils de Héra (femme-sœur de Jupiter), conçu avec l’aide de Gaïa (grand-mère de Jupiter) qu’elle aurait engendré dans le but de se venger de Jupiter. 

Pour le dernier fils qu’elle fabrique seule, Héra demande l’aide de sa grand-mère Gaïa, la Terre. Et notre déesse fâchée frappe le sol d’une main, si puissamment que Gaïa se réveille et accouche de Typhon. C’est un monstre, bien sûr, le maître des ouragans, un ennemi de Zeus né de la colère d’Héra. Il existe une autre version de la naissance de Typhon. Héra aurait été voir au Tartare son grand-père Cronos, qui lui aurait donné deux œufs couverts de son sperme. Qu’Héra les enterre en les confiant à Gaïa, il en naîtra Typhon. Les grand-parents complices de cette naissance secrète ne sont pas désintéressés. Avec Typhon, ils espèrent venger le triomphe de Zeus qui détrôna Cronos.

Nous serons comme des Dieux par Catherine Clément

* Au passage on note quand même que Héra, la soi-disant vertueuse, a un ego au moins aussi important que celui de Peppone Zeus et que c’est aussi une sacré buse pour ne pas voir le piège grossier des grands-parents Titanides et vaincus.

Typhon grandit en l’espace d’une seule journée et atteint l’Olympe où il sème la panique. Les dieux, au lieu d’affronter Typhon, fuient en Égypte en prenant la forme d’animaux : oiseaux, poissons, ruminants etc… Pas très glorieux tout ça ! Mais quelles sont les revendications de Typhon ? Il veut mettre tous les dieux à sa botte, épouser sa mère et enfermer son père et ses oncles dans le Tartare pour qu’ils le laissent régner tranquillement.

Zeus défie donc Typhon en combat singulier, mais pas de chance, Typhon le désarme et lui coupe les tendons des bras et des jambes. En gros, il est plus mort que vif. Il l’emmène dans une grotte et en donne la garde à sa femme dragon Delphynée. Zeus, malgré son statut de roi des dieux, est grave dans la panade.

Heureusement pour lui Hermès-Mercure et son fils Pan endorment son geôlier – dragon, et récupèrent par la ruse la dépouille et les tendons de Jupiter avant de tout recoudre. Légèrement colère Zeus foudroie d’un coup Typhon, le fils de Héra, ne l’oublions pas, et l’ensevelit sous l’Etna. L’Etna avec qui il batifolera aussi, car oui Jupiter nique aussi les montagnes ! Quand je vous dis que notre Peppone il a le sens du devoir ! Mais bon ça c’est une autre histoire.

* Vous voyez aussi là-dedans le mythe d’Osiris des Égyptiens avec ISIS maîtresse des secrets d’un coté et Hermès / Mercure dieu du savoir et de la transmutation.

Comme quoi, Jupiter-Zeus n’est pas invincible, il est même un des rares dieu à avoir été vaincu et, contrairement à son ascendance, il est sauvé par son fils, HERMÈS !

image-moyen-age-typhon-tueur-de-zeus

L’histoire avec le fils de Héra, TYPHON, reflète bien une leçon que tous les « maitres » devraient méditer. Malgré son statut de roi des dieux, sans aide, JUPITER – ZEUS ne peut pas grand chose face à un élément aussi basique et primordial que la rage pure dont est issu TYPHON.

Dans cet épisode, JUPITER – ZEUS expose toute sa suffisance, la haute idée qu’il a de lui-même et éprouve au cœur de sa chair au combien il reste fragile. Il apprend l’Humilité un des aspects YIN de Jupiter qui est essentiel pour nous éviter de croire que LE Pouvoir est NOTRE pouvoir.

Laisser son JE mourir pour apprendre l’humilité

A l’image du Dieu de l’Olympe dans nos petits cerveaux malades, on croit, comme lui, pouvoir se débrouiller tout seul. C’est la fable du Lion et de la Souris de La Fontaine. Hélas pour notre suffisance force est d’admettre que seul on n’est pas grand chose. D’ailleurs si on y pense, sans les micro-organismes qui évoluent dans notre macro-organisme, on ne pourrait pas survivre. Sans les végétaux, on ne pourrait pas se nourrir. Sans le carbone, on n’aurait pas de forme. Sans l’atmosphère, pas de vie possible sur terre. Tout est inter-connecté, relié, dépendant et chaque fois que nous l’oublions Typhon, la Nature, nous rappelle de descendre du nuage de notre tour d’ivoire.

Pourtant, sachant tout ça, nous continuons a nous placer au-dessus de « Typhon » , au-dessus des forces de la nature. Devons-nous, nous aussi, mourir pour apprendre cette leçon d’humilité ? Mais y aura-t-il un Pan et un Hermés pour venir nous reconstruire ?

Au passage n’oublions pas que le signe du Poissons (Typhon ?) est régi par Jupiter, que c’est le douzième et dernier signe de la roue astrologique. C’est peut-être ce que veut nous rappeler cet aspect YIN de Jupiter, rien n’est immuable, il n’y a pas de sécurité possible. On peut fuir dans le rêve, le fantasme et les « et si » (très Poissons faible tout ça), mais on est toujours rattrapé par la dure réalité, cette loi universelle : TOUT MEURT, MÊME MOI, même le roi des dieux !

On peut choisir de se comporter comme un dieu immortel en ne prenant que la fin de l’histoire, oui Jupiter triomphe, mais accepterez-vous de mourir avant ? Ou bien on peut prendre les devant et choisir de demander à la mort de nous conseiller.

Encore une fois JUPITER ZEUS a agi soit sans réfléchir, soit avec une foi totale dans l’Esprit, sa destinée. Rien ne lui garantissait que son fils Hermès-Mercure allait venir lui filer un coup de main. Quand on va au combat, donc quand on se lance dans l’arène de la vie, rien ne nous garantit que ce ne sera pas notre dernier tour de piste. Jupiter s’y lance à 100%, un aspect YANG, mais il y va aussi avec une confiance totale dans le fait que ce qui doit être sera. C’est, pour moi, un des aspects YIN de Jupiter qui me semble essentiel : UNE CONFIANCE TOTALE dans les trames de la Vie.

Si seule la fin est retenue, ça va donner une toute puissance et une suffisance effrayante puisque l’individu se croit réellement immortel. Si seule l’étape de la mort est retenue, ça va donner un hypocondriaque auto-centré sur sa peur et sa faiblesse puisque toute action peut mener à la mort.

Pour nous, simple mortel, il n’y aura pas de Mercure-Hermès qui viendra nous raccommoder, il n’y aura pas de partie gratuite. Est ce que pour autant ça doit nous rendre pingre et plein de retenue ? Qu’est-ce que ça changera au final ? Le pleutre comme le Jupitérien finissent au même endroit, dans le même trou donc … A vous de choisir comment vous y allez !

Mots clé si votre Jupiter est bien vécu :

PRENDRE LA MORT COMME CONSEILLER, la vraie et profonde Humilité

La vie est le processus à travers lequel la mort nous défie.La mort est la force active. La vie est l’arène. Et dans cette arène il n’y a que deux rivaux, soi et la mort.

Don Juan Matus

qu’est ce qui se dégage des aspects YIN de Jupiter ?

Voilà le troisième volet de la SAGA JUPITER, oui c’est long, oui y a à manger mais vu le prix que vous avez payé cet article vous allez pas vous plaindre non ? Maintenant posons-nous la question de « qu’est-ce qui se dégage des aspects YIN de Jupiter » ?

Si vous regardez ces trois histoires (Athéna, Dionysos & Typhon) les aspects YIN de Jupiter sont toujours à la racine de ses actions. Et l’aspect majeur c’est LA FOI, LA CONFIANCE dans la destinée.

Ce n’est pas une confiance rationnelle, ni une auto-persuasion dans sa destinée, puisqu’il doute même de lui lorsque en accord avec Métis il l’avale pour que l’enfant d’Athéna ne le tue pas. Mais dans cet acte, ou dans le fait de récupérer l’embryon de Sélémé et même dans son combat sans malice contre Typhon, il en arrive toujours à agir spontanément, instinctivement et à faire le geste juste et hautement improbable.

Un peu comme s’il était mu par une force plus grande que lui qui le pousse à préserver la vie, préserver ses enfants, faire ce pour quoi il est conçu : GOUVERNER sur la vie harmonieuse (Typhon) et ENGENDRER le renouveau de La Vie. C’est ça la CONFIANCE. Celle que Don Juan Matus exprime par « L’Aigle subviendra à tes besoins »

La confiance mue par la raison, par une rationalisation et des faits tangibles est intéressante pour débuter cette voie et pour canaliser notre émotionnel mais la Confiance, le AVEC FOI, qui est à la base des aspects YIN de Jupiter – Zeus est tout autre. Elle nous parle d’abandon de l’illusion de contrôle, d’effacement du JE, de notre ego volontariste et capricieux. C’est un élément essentiel pour le Pèlerin qui veut Voir au delà des illusions, au delà de la Maya. Zeus et son gros ego, son foudre, son égide, sa destinée et sa grosse quéquette ne déroge pas à la règle du Yin et du Yang du Tao.

Les aspects Yin de Jupiter engendrent ses aspects Yang, ses actions et ses actions très Yang engendrent et renforcent les aspects Yin de Jupiter. Et pour que ce cercle vertueux fonctionne et ne serve pas à embraser notre JE VEUX et nos caprices il faut qu’il repose sur LA CONFIANCE TOTALE ET ABSOLUE dans ce qui doit être sera et ça quel qu’en soit le prix, y compris la perte de ses aimées, y compris la perte de sa vie.

* Au passage vous retrouverez ces histoires de pouvoir dans toutes les grandes saga mythologiques, que ce soit chez Odin, Shiva et même Jésus avec l’enfantement ex nihilo et la mort pour revenir en Christ

J’insiste mais vraiment pour moi le terme qui résumerait ce chapitre sur les aspects YIN de Jupiter serait vraiment LA CONFIANCE, d’ailleurs en astrologie classique on nomme Jupiter le grand amplificateur mais aussi la planète de la FOI. Là où se trouve Jupiter dans votre thème, ou là où Jupiter fait son transit, vous allez trouver des outils, des indices pour retrouver cette CONFIANCE absolue qu’à la Vie en elle-même. Cette absence de doute sans pour autant créer des certitudes et surtout la Confiance d’accepter que ce qui doit être sera.

Les aspects YIN de Jupiter selon où il est dans votre thème vont vous indiquer comment et où avoir Confiance, où lâcher prise, où meurt votre JE (Typhon) et quel est le prix à payer (L’amour de Métis et de Sélémé) pour agir au-delà de vous-même.

Jane

Pour vous embêter jusqu’au bout vous aurez un 4 éme et dernier article qui reprend les points essentiels des trois précédents, un genre de rider’s digest de la SAGA JUPITER

Les articles sur la SAGA DE JUPITER

Plus loin autour des aspects YIN de Jupiter

  • Sémélé, l’amante de Zeus et la mère de Dionysos signifie Terre (racine indo-européenne) mais aussi Homme (Phrygien). Certains linguistes expliquent ce rapprochement TERRE/HOMME par l’existence en latin de Homo et Humus. C’est aussi une manière de rappeler le mythe de ADAWA, le premier homme, moulé par dieu à partir d’un bloc de glaise. Ou même le mythe des golems, des homoncules façonnés par les mages et inertes avant de leur appliquer le Guimel Lamed sur le troisième œil. Pour en savoir plus sur Sémélé vous pouvez commencer par la page Wikipédia
Réflexion astrologique sur les sagittaires et les poissons

Juste quelques mots sur cet aspect qui me semble être lié à ce combat perdu contre Typhon. Dans mes rencontres avec des individus nés sous le signe du Sagittaire ou du Poissons, tous deux régis par Jupiter (voir épisode 01), j’ai pu voir une forte tendance à l’hypocondrie, à un sentiment de fragilité exacerbé, à une sensation d’absence d’énergie. Ça vaut aussi pour ceux qui ont un Jupiter fort présent dans leur thème ou qui sont ascendants Sagittaire.

C’est comme si Jupiter-Zeus n’avait pas digéré d’avoir été vaincu et qu’une partie de son énergie reste « sous le choc » de cette très désagréable expérience.  Du coup, tout ce qui peut être un signe de faiblesse est observé à la loupe et entraine un sentiment de vulnérabilité. On dirait que l’histoire de la bataille contre Typhon n’est pas prise dans son ensemble, qu’elle est découpée en deux parties : la mort de Jupiter-Zeus / L’immortalité de Jupiter-Zeus, et qu’il n’y a pas de pont entre les deux phases de l’histoire. Hors il y a bel et bien une passerelle : L’AUTRE, l’ENTRAIDE, LA CONFIANCE, LA RELIANCE mais comment faire confiance quand on est un Centaure seul contre tous ou un Poisson qui fait des bulles avec sa paille au fond des océans de ses délires ou de son monde fantasmé (et souvent fantasque ?)

Si seule la fin est retenue, Jupiter défonce Typhon, les natifs du Sagittaire ou du Poissons vont se croire immortels, tout puissants et très impinables jusqu’à ce qu’ils tombent sur un os, un Typhon, un Jupiter plus gros que le leur et qui va leur apprendre l’humilité. Inversement si c’est l’étape de la mort qui est retenue, ils vont devenir hypocondriaques, apathiques, peureux, anergiques et tout ce que eux vont vivre sera le drame des drames. Mais dans ce second cas leur suffisance n’a toujours pas été vaincu. De despote rayonnant ils deviennent de vils SOUMINATEURS … vous en saurez plus bientôt.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Le billet d'information de La Passerelle

La gazette d'ici même*

Sélectionner une ou plusieurs listes :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

saga-zeus-les-aspects-yin-de-jupiter
Rechercher sur ce site
×
×

Panier