Hermès Mercure, maitre du Chaos et du mouvement permanent.

Après l’histoire de ZEUS/JUPITER on continue à explorer les grands mythes avec les péripéties d’Hermès / Mercure. Vous allez voir que le maitre du signe des Gémeaux et de la Vierge n’a rien à envier au big boss et que le mythe d’Hermès sur lequel repose les portraits astrologiques est juste passionnant. Celui qu’on dit être le messager divin ou le dieu des marchands & des voleurs est surtout la source du premier désordre céleste et le guide idéal pour ceux qui veulent cheminer dans l’inconnu et le Chaos.

Après l’histoire de ZEUS/JUPITER on continue à explorer les grands mythes avec les péripéties d’Hermès / Mercure. Vous allez voir que le maitre du signe des Gémeaux et de la Vierge n’a rien à envier au big boss et que le mythe d’Hermès sur lequel repose les portraits astrologiques est juste passionnant. Celui qu’on dit être le messager divin ou le dieu des marchands & des voleurs est surtout la source du premier désordre céleste et le guide idéal pour ceux qui veulent cheminer dans l’inconnu et le Chaos.

Par contre je vous préviens, les astrologues ont raison quand ils disent que les personnes avec un MERCURE important dans leur thème sont difficiles à suivre. Les aventures de ce zébulon céleste racontent tout et son contraire et au final, on ne sait pas si on doit l’admirer, le détester, l’adorer, le craindre.

MERCURE / HERMES va nous balader au cœur du chaos mais il le fait tellement bien qu’on aurait presque envie d’y retourner !

astrologie-mercure-hermes-maitre-du-chaos_1024

Hermès / Mercure, le guide de ceux qui cheminent dans l’inconnu.

En commençant cet article, je voulais arriver à vous présenter une fiche bien propre, bien lisible, bien rangée et pouvoir vous dire à un moment «Voilà, Hermès, Mercure, c’est ça : ouvrez les guillemets». Mais au final, je n’y suis jamais arrivé ! Comment voulez-vous résumer un mythe qui est partout présenté comme insaisissable, ambivalent, et même subversif ?

Vous allez voir que Hermès / Mercure, c’est THE mythe qui n’offre aucune certitude. C’est d’ailleurs un des rares Dieu pour qui personne n’arrive à se mettre d’accord, tantôt bon, tantôt mauvais, il n’a de cesse de contrarier et de nous prendre à contre-pieds. Même sa mission n’est pas clairement définissable, c’est peut-être ce flou artistique qui rend les gens fortement marqués par MERCURE dans leur thème, aussi dérangeants.

Au-delà de ses attributs les plus connus (le Dieu des marchands/voleurs, messager des Dieux, rapide, rusé et éloquent, gardien des routes et des portes, guide des voyageurs, joyeux psychopompe), il nous montre, au fil de ses histoires, sa nature totalement imprévue et chaotique. En somme, MERCURE / HERMÈS n’est jamais là où on l’attend.

Parfois il enfume, parfois il sauve, parfois il est un excellent médiateur, parfois il fout un sacré bordel. Parfois il garde la porte de votre maison, parfois il y fait entrer des voleurs. Mercure / Hermès est source de mouvement, de chaos diront certains, mais n’oublions pas que même le chaos est ordonné.

Au final il suit les ordres de ZEUS à la lettre et peut faire exploser l’ordre établi s’il le faut. Pour moi la meilleure synthèse qu’on puisse faire d’un dieu/concept aussi véloce et versatile est de le présenter comme «le guide de ceux qui cheminent vers l’inconnu».

Même si en Astrologie on rapproche Hermès / Mercure de l’Air il ne faut pas y voir le mental quand il est soumis à nos émotions (ce qui est le cas dans 99.99% des cas) mais quelque chose qui se rapproche plus du « canal de l’Esprit » ou de la connaissance silencieuse de Castaneda.

En effet, c’est dans le chaos de nos pensées, face à l’inconnu, qu’Hermès se révélera sous son aspect de guide. Son travail principal, en tant que guide des Airs, sera d’ouvrir dans nos vies une autre voie vers la Conscience et la Connaissance et qui passera par la fin du dualisme VIE/MORT – BIEN/MAL et ses conséquences limitantes. Le talent d’hermès va être de mettre en lumière et en mouvement ce qui se cache dans l’ombre, ce qui sommeille dans les recoins de notre mental inférieur pour les amener à la surface et les rendre ainsi utilisables.

Il symbolise donc parfaitement ce mouvement interne qui habite le Pèlerin : explorer l’inconnu jusqu’aux frontières de l’inconnaissable et c’est cela au fond qui le rend si insaisissable et si désagréable pour l’ordre qu’on veut immuable.

Hermès, la genèse du désordre et du sans aucun doute

La vie de Hermès est un sacré bordel et c’est même un doux euphémisme que de dire ça ! Pourtant, dès son premier jour, Hermès nous montre qu’on peut OSER suivre ses perceptions, OSER les exprimer ! OSER les mettre en action ! OSER VIVRE ! OSER être con ! Hermès raconte le « sans aucun doute » dont parle Castaneda.

LE SANS AUCUN DOUTE qui n’est pas dans le fait de savoir, de contrôler les choses avant de les faire, mais plutôt une posture interne, la présence et la détermination à suivre le mouvement de la vie.

Pour la petite histoire, alors qu’il sortait du ventre de sa mère, le babillant Hermès était déjà en train de jouer des tours. À quelques jours à peine, il avait réussi à faire plier ZEUS (quand même), son papounet Dieu des Dieux. Et fera en sorte que, sans le vouloir, ZEUS / JUPITER accepte pour la première fois le «désordre».

Par quels grands actes cela fût-il possible ? Rien de si extraordinaire, il a simplement OSÉ !

Osé faire (en volant un troupeau de bœufs à son frère), Osé mentir droit dans les yeux de ZEUS en lui disant que ce n’était pas lui et susciter son admiration. Tout ça pour quoi ? Pour être lui aussi proclamé Dieu, car Demi-Dieu c’est moins la classe. Et au passage, il créa la lyre qui lui permit d’arranger la situation avec son frère, ainsi que le feu pour faire une offrande aux 12 Dieux de l’olympe.

Au passage il s’était d’ailleurs lui-même inclus dans les 12 Dieux alors qu’il n’avait pas encore été proclamé Dieu par ZEUS. Quand je vous disais qu’il osait tout et que c’était à ça qu’on le reconnaissait…

C’est donc en OSANT et à quelques jours à peine, que MERCURE / HERMES est devenu «la genèse du désordre» et qu’il a insufflé le mouvement permanent en Olympie.

Vous comprenez peut-être mieux pourquoi vous avez du mal à supporter les gens très marqués par MERCURE ou le Gémeaux non ? Ceci étant et en contre partie, MERCURE deviendra plus tard « le coordinateur du chaos » (on en parle plus bas). Un résultat assez logique pour celui qui est la source du premier désordre reconnu par les Dieux.

Hermès trace sa route, ni pour, ni contre, il trace! Rapide ? Difficile à suivre ? Pas vraiment… Juste il n’a pas le concept du frein, ni même celui de ralentir. Un peu comme notre mental mais en moins affligeant. C’est cet aspect, le fait qu’il ne freine jamais, qui font dire à certains que Mercure / Hermés est l’adolescent éternel.

Mercure en Astrologie nous parle d’intellectualité et d’une forme de communication qui s’ouvrirait sur la totalité de nos perceptions et l’action. A travers son mythe, Hermès élargit les définitions que nous avons du mental et de l’intelligence et montre que celle-ci est directement en lien avec notre façon de percevoir et l’intention que nous y mettons.

On parle peu de cet aspect d’Hermès et pourtant il me semble être essentiel. Je vais donc partir de là et voir où les petites ailes d’Hermès nous mènent au fil des mots. En plus, cela fait des ponts intéressants avec la planète qui lui est associée (Mercure), le signe astrologique (Gémeaux) et les Maisons qui lui sont associées (Maison 3 de la communication et Maison 6 du service).

Le désordre au présent

On pourrait croire qu’Hermès avait tout prévu dans le détail mais je ne pense pas. Je pense qu’à chaque étape et rencontre de sa première aventure, il a simplement suivi le mouvement qu’engendraient ses perceptions. Il sait les ECOUTER et les SUIVRE. Il est PRESENT à chaque seconde. Il accepte le désordre et voit le chemin à suivre.

Certes, ce fût dans le but d’être proclamé DIEU (on va revenir là-dessus) mais je pense que son caractère rusé et sa rapidité sont dans sa capacité à s’adapter au fil des secondes, des opportunités, de ce qui se présente. Il a accepté dès le départ que tout est possible, il est 100% présent à ce qui se déroule et reste en mouvement au fil de ses perceptions.

Son intelligence n’est pas de la culture ou de l’érudition, ça on la trouve dans les bouquins. L’intelligence d’Hermès Mercure est une intelligence de l’Action, oserais-je dire « de l’acte juste ». Il assemble, jongle, met en balance constamment tout ce qu’il sait et tout ce qu’il ne sait pas pour trouver l’action adéquate et optimale pour arriver à ses fins ou celles de Zeus.

C’est à travers cet aspect d’équilibriste du connu – inconnu qu’Hermès nous renvoie à la totalité de nos perceptions et pas seulement celles que nous avons apprises ou que nous croyons interpréter avec notre cerveau.

La rapidité de celui qui ne freine jamais et choisit de tout accepter

Idem, sa capacité à agir avec rapidité ne tient pas à un contrôle, ou au fait qu’il sait tout et maîtrise tout. Bien au contraire. Simplement il ne freine pas, jamais ! Par contre il plonge et accompagne toujours le mouvement ! Il ne s’arrête jamais pour peser le pour et le contre, pour essayer de savoir ce que telle ou telle action pourrait engendrer. Il ne cherche pas à prévoir, il est dans le présent et saisit toutes, oui toutes, ces invitations, sans certitude aucune.

Hermès nous montre comment plonger dans la vie, mettre nos baskets ailées, remonter nos chaussettes et filer, rebondir, goûter, tester, vivre sans chercher à connaître le sens de la vie. Peut-être nous trouvera-t-il en chemin mais cela n’a pas grande importance, ça ne nous appartient pas (et y a peu de chances quand même).

Tout ce que fait Hermès n’est pas pour avoir la connaissance absolue, il le fait pour expérimenter autant qu’il le peut, tant qu’il est vivant. Il est toujours en présence de ce qui est. C’est ce qui lui permet de saisir les opportunités qui s’offrent à lui dans la seconde. Pas de chichis, pas d’hésitations, pas de doutes.

On le dit « rapide », je crois qu’en fait il est surtout calé sur le rythme du vivant et qu’il ne freine pas. Tout simplement. Pour nous ça va hyper vite, mais c’est parce que nous freinons sans cesse la vie tout autour et en dedans de nous pour prévoir, savoir, contrôler. Nous avançons debout sur le frein à main par peur de perdre le contrôle et d’être débordé. Hermès / Mercure lui est le débordement et le non contrôle choisi.

La curiosité des Gémeaux face à l’incertitude

Comme le signe du Gémeaux, il nous invite à une curiosité infinie de la vie et de ses saveurs à travers TOUTES nos perceptions. Il nous dit de réapprendre à communiquer (Maison 3) avec nos perceptions, les écouter et les laisser guider nos pas sans que nos pensées puissent y trouver une cohérence parfaite.

Ce que nous croyons être le Chaos dans nos têtes, c’est quand nous cherchons à ranger toutes nos pensées dans des cases et obtenir des certitudes. Ce chaos n’existe que par notre besoin de contrôle, de pouvoir. Dans le livre  » Astrologie. Le ciel intérieur » de Steven Forrest, l’auteur écrit que la voie de la liberté pour le signe du Gémeaux est « d’accorder à l’univers le droit au non-sens, la confusion est le bon chemin ». Je trouve que cette phrase illustre bien l’exemple que nous donne Hermès au fil de ses histoires.

Si on ose sortir de nos certitudes, si on ose écouter nos perceptions, alors nous pourrons réellement communiquer (Maison 3) au lieu de vouloir convaincre ou être rassuré. Nous pourrons échanger et partager avec tout ce qui nous entoure et simplement faire ce qu’il y a à faire.

Hermès Mercure, maitre du Chaos et du mouvement permanent. - Projet la Passerelle
Photo by TETrebbien

Hermès, coordinateur du Chaos

Après avoir été la genèse du désordre, Hermès devint coordinateur du Chaos. Il s’est mis au service de ZEUS, des morts, des voyageurs, des commerçants, des voleurs. Il a mis ses facultés, sa rapidité, sa ruse, son éloquence au service de différentes missions, Dieux et humains.

Il n’est pas devenu gestionnaire ou chanteur, il est devenu guide, passeur, médiateur, coordinateur. Il a choisi d’accepter ces différentes missions. A travers son mythe, il nous invite à nous interroger (en lien avec la Maison 6 du service) :

Au service de quoi mettons-nous nos perceptions, nos pensées, nos facultés ?

Choix 1 : LE POLITICIEN

Nos perceptions servent à nourrir l’image qu’on se fait de soi, des choses, du monde (L’ordre établi par notre « Je »)

Nous les rangeons et arrangeons pour qu’elles aillent toutes dans la même direction. C’est souvent là qu’intervient un chaos dans nos pensées. On ruse, négocie constamment avec nous-même et la vie. Dieu que nous sommes Éloquents mais toujours en circuit fermé.

C’est le Sans aucun doute version « JE SAIS », celui de notre cuirasse. « Moi Je sais la vérité » et donc l’autre a toujours tort, et cela nous permet de ne pas être responsable de ce qui nous arrive.

Choix 2 :  LE GESTIONNAIRE

Nos perceptions servent à obtenir des certitudes et à maintenir la norme (l’ordre établi par le référent extérieur que « je » a proclamé comme « maître »)

On Classe, on amasse du savoir, on organise, compartimente nos cerveaux. On est sûre à 100 % que A+B=C. Ouf ! nous voilà rassurer, on peut passer à autre chose, rien d’autre n’est possible. On s’attache à des fausses vérités, « t’inquiètes, je gère! ». Selon les situations, il suffit d’aller dans notre bibliothèque, saisir le bon manuel et il nous dira quoi faire. Bon robot ça !

C’est le sans aucun doute version « IL SAIT », « La vérité » vient uniquement du référent extérieur. Donc s’il y a un problème ce n’est pas de ma faute. Je ne prends pas la responsabilité de mes actes (encore).

Notez qu’on peut facilement mixer choix 1 et 2, et ouais on est balèze!

Choix 3 : LE COORDINATEUR.

Nos perceptions sont au service de la vie. La seule vérité est que nous allons mourir.

On plonge dans le chaos de nos perceptions, on ne cherche pas de réponse, on expérimente et on agit selon ce qui se présente. Coordonner, c’est observer de façon neutre une situation et proposer la réponse qui semble la plus juste selon ce qui est et ce que nous sommes au moment présent. C’est se mettre au service de cette situation et faire avec ce qui est, à cet instant (dont nous).C’est accepter d’être totalement au service de ce qui se présente.

C’est le sans aucun doute dont parle Castaneda, c’est l’assemblage toujours changeant des mouvements entre le dedans et le dehors, c’est celui qui fait que nous prenons une totale responsabilité de nos vies.

Mercure / Hermès un dieu paradoxal ou un mythe pour sortir de la pensée binaire ?

C’est ce que je vous disais dans l’introduction, Hermès c’est un peu le mal-aimé, on le craint, tant qu’on le désire comme protecteur. Deux expressions grecques montrent bien cela. Soit on disait « Hermaion » pour définir un heureux hasard, soit on disait « un coup d’Hermès » pour désigner la malchance.

Tout ce qu’a à offrir Hermès, c’est une incertitude certaine.

Quand nos perceptions (pas que nos pensées) sont au service du moment présent et non de nos « je veux » et peurs variées, lorsqu’on se laisse guider par celles-ci et pas par les bonnes mœurs, il se peut que parfois (souvent) nous n’agissions pas comme les autres pourraient l’attendre et cela veut dire « prendre le risque de ne pas être aimé ». Houlalalala Mikeline que nous dis-tu là ? Mais c’est horrible !

Hermès c’est un solitaire (« seul, il trace sa route ») mais il n’a pas l’air de s’en plaindre et sa vie est ma fois bien remplie. Seulement, une partie de sa route se fait seul et cela lui permet de prendre la totale responsabilité de ses actes. Contrairement à nous, on l’entend très peu critiquer et imputer ou reprocher ses malheurs au monde extérieur. Il n’est pas aimé de tous et il a un peu l’air de s’en battre la saucisse.

Parce que notre Dieu Hermès, il est certes beaucoup de choses, et il est surtout pas parfait du tout ! Il est quand même super suffisant et capricieux le ptit blondinet ! Si c’est pas de la suffisance extrême que de vouloir être proclamé Dieu avant même que papa, le big boss, ait donné son accord, je sais pas ce que c’est. Et d’ailleurs c’est cette suffisance ultime qui le pousse à sortir de son berceau pour trouver un moyen d’être reconnu par ZEUS.

Alors, comme le montre Hermès / Mercure, la suffisance, des fois, c’est pas si mal. Et pour ceux qui en doutent et qui lisent couramment le Castanédien dans le texte, même après avoir bu du jus de goyave fermenté, rappelez-vous de ce passage où Don Juan Matus dit à Castaneda que « tout est suffisance même quand on est un homme de connaissance »…

Au final Hermès c’est un ptit con suffisant comme nous.

C’est agaçant, hein ? Surtout pour nos égos spiritualistes, intellectuels ou sociaux. Et oui, Hermès, il peut à la fois suivre le mouvement de la vie, plonger dans le chaos de ses perceptions pour se laisser agir, dire, être, il est libre ! Whaaaaaaaaaa …. Et pourtant, il peut mentir, voler, faire des gros caprices. Hermès n’est pas une « bonne personne ». Mais heu !!!!

Hermès est un des Dieux qui était le plus proche des hommes, certainement parce qu’il leur ressemble beaucoup. Ce faisant, il nous montre qu’on peut être un « Dieu », messager de Zeus, passeur des morts (des trucs qui claquent quoi) et aussi totalement nul, con, pourri, un brin vicelard, égoïste et la liste est longue. Et oui la connerie ça ne s’envole pas par magie. Après on peut se rouler par terre et crier fort, ça ne changera pas la donne de départ.

Mais face à la mort, sérieux ? Est-ce que ça a tant d’importance que ça ? Peut-être que si nous accompagnions régulièrement des morts dans les limbes, nous prendrions enfin conscience de notre propre mort et que chaque temps perdu à juger ou à chercher à contrôler quoi que ce soit est vraiment… ben… du temps perdu !

Du coup, on peut suivre l’exemple d’Hermès et se dire que ces multiples facettes de nos « je(ux) » peuvent être toutes au service du vivant, qu’elles sont là pour une bonne raison.

On peut si on le veut faire des pirouettes pour devenir des Dieux, mais au final ça n’a rien changé à la vie d’Hermès, ça ne l’a rendu ni plus beau, ni moins con. Par contre, c’est vrai, c’est grâce à cela qu’il a pu se mettre au service des autres. Mais est-ce vraiment grâce à cela ou n’était-ce aussi qu’une ruse pour calmer son égo capricieux et qu’il fasse ce qu’il a à faire?… Ha ha !

Plutôt que se poser ce genre de question inutile, il me semble plus intéressant d’écouter ce qu’a à nous apprendre le MERCURE / HERMES Céleste et de l’incarner au quotidien en l’harmonisant avec nos autres dieux intérieurs. Moi ce qui me parle le plus dans les aventures d’Hermès c’est sa capacité à tenir la cadence et à ne pas douter uniquement parce qu’il est focus sur le mouvement crée par du déséquilibre et une certaine folie au lieu d’être occupé à vouloir freiner pour avoir l’illusion de contrôler.

Peut-être pourrions nous utiliser notre Mercure / Mental pour explorer l’inconnu au lieu de s’en servir pour freiner et s’inventer des certitudes illusoires? Est-ce que nous allons oser écouter la vie en nous et cette petite voix qui murmure ? Oserons-nous laisser guider nos pas par une connaissance silencieuse qui ne nous fournit aucune preuve tangible ou certitude rassurante ? Un petit blondinet arrogant a réussi alors pourquoi pas nous ?

Il parait que c’est flippant que les 20 premières années, après c’est plus souple ! Je conclurais ce portrait rapide du mythe de Hermès / Mercure par les paroles d’un grand sage: « Vers l’infini et l’au dela! »

Mikeline

Liens et Livres autour de Hermés & Mercure

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Le billet d'information de La Passerelle

La gazette d'ici même*

Sélectionner une ou plusieurs listes :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

astrologie-mercure-hermes-maitre-du-chaos_1024
Rechercher sur ce site
×
×

Panier