• Post last modified:12 mars 2020
  • Post comments:0 commentaire
  • Post author:

5ème et dernier volet du podcast consacré au point d’assemblage : ÊTRE UN CANAL DE L’ESPRIT. On change de livre, on quitte Le Feu du Dedans pour faire une rapide embardée dans La Force du Silence (excellent livre de Castaneda axé sur les noyaux abstraits, je vous le conseille, si vous ne l’avez pas lu !). On parle encore du déplacement du point d’assemblage, avec une info essentielle : c’est l’Esprit, pas nous, qui déplace le point d’assemblage. La seule chose que nous puissions faire, c’est être le plus impeccable et le plus implacable possible, nettoyer et affiner notre lien de communication pour pouvoir devenir un canal de l’Esprit. Simple ? Non, et l’implacabilité a un prix : notre apitoiement !

PODCAST : être un canal de l’Esprit

Lire aussi :

passerelle-musicale-podcast-zen

Comment traduire l’isolement en musique ?

Isolé ? Seul sur une île, je ne crois pas que ce soit la fête. Etre seul dans notre vie contemporaine, c’est plus fréquent. Et seul au milieu des autres, n’est pas si rare. Se sentir seul, derrière une vitre malgré la présence agréable d’un conjoint, malgré le ronronnement du chat et le feu qui […]

3 comments

Chasser le doute, devenir implacable

Dans cet extrait de La Force du Silence, Don Juan offre une nouvelle leçon à Castaneda sur le déplacement du point d’assemblage. C’est l’Esprit qui déplace le point d’assemblage. Quand un nagual déplace le point d’assemblage d’un de ses apprentis, c’est l’Esprit, à travers le nagual, qui déplace son point d’assemblage. Le nagual ne fait rien, mais par son impeccabilité et son implacabilité, il devient un canal de l’Esprit.

Comprenons bien ce que ça implique. Ca implique que le véritable pouvoir du guerrier, sorcier, chaman… c’est son impeccabilité et son implacabilité.

C’est l’implacabilité et l’impeccabilité du Guerrier qui lui permettent de nettoyer et de fluidifier son lien de communication avec l’ et avec l’Esprit, et donc de devenir un canal de l’Esprit.

Le guerrier impeccable remplace son brouhaha interne, son apitoiement et sa suffisance par de l’impeccabilité et de l’implacabilité. Ainsi, l’Esprit a la place de circuler à travers lui. Et le guerrier accepte de se laisser guider par l’Esprit. Se laisser guider, ça veut dire se laisser manipuler par l’Esprit. Il n’a pas le contrôle, il suit les mouvements de l’Intention, il s’en remet totalement à l’Esprit.

Le seul pouvoir du guerrier, c’est son impeccabilité et son implacabilité. Gardez toujours ça en tête.

Ce n’est pas vous qui déplacez votre point ou celui du voisin, ce n’est pas vous qui influez sur le monde, vous n’êtes que le canal par lequel l’Esprit se manifeste. Et la seule chose que vous ayez, c’est votre impeccabilité. Bien des gourous, des érudits, ou sorciers sont tombés dans le traquenard du pouvoir. Ils ont cru que le pouvoir de l’Esprit était le leur. Ils ont cru qu’ils étaient l’Esprit. Croyez-moi, quand on tombe dans ce travers, à un moment l’Esprit se retire, et la chute est rude !

sabre-kendo-enfant-implaccabilite
Photo by Krys Amon

Implacabilité et impeccabilité, les deux piliers du sorcier

  • L’impeccabilité, c’est faire de son mieux, en fonction de l’énergie qu’on a à disposition.
  • L’implacabilité, c’est atteindre, par un déplacement du point d’assemblage, le lieu sans pitié, la position opposée à l’apitoiement. L’implacabilité n’est pas de la méchanceté.

C’est simplement faire avec impeccabilité ce qu’il y a à faire, sans qu’une once de pitié ni d’apitoiement ne rentre en compte.

C’est énorme comme changement ! Enfin, je suppose, car je dois vous avouer que je m’apitoie encore comme une grosse tanche. Sur moi, et donc sur le monde. Car ne nous leurrons pas. Si on éprouve le moindre sentiment d’apitoiement pour l’extérieur, c’est qu’on s’apitoie sur nous. On se trouve des excuses, des circonstances atténuantes, on se ménage, on a besoin d’être cajolé et rassuré car c’est tellement difficile ce qu’on vit ! Et on pleure sur le sort des pauvres gens qui souffrent, de la misère, de la maladie, de la violence.

Lire aussi :   Le déplacement latéral du point d'assemblage, vol. 3

Ce que l’implacabilité implique :

Plus aucune pitié. Plus aucun apitoiement. Donc, plus aucune victime. De rien. Plus d’injustice. Plus d’abus. Plus de plainte.

Oui, l’implacabilité implique vraiment un déplacement du point d’assemblage. Car atteindre le lieu sans pitié, c’est sortir de l’emplacement ordinaire de notre point d’assemblage. Et c’est changer de monde, c’est voir et vivre le monde et chaque évènement de notre vie d’une manière totalement nouvelle, où tout est un cadeau et une occasion. Je dis bien TOUT. Honnêtement, qui autour de vous est implacable ? Vraiment implacable ? Seuls sont implacables les guerriers impeccables, et ça court pas les rues !

Réflexion autour du fait d’être un canal de l’Esprit impeccable

Note pour moi-même (qui servira peut-être à d’autres)

Si l’implacabilité correspond à une position du point d’assemblage, ça signifie donc que l’apitoiement, le doute, le brouhaha, c’est aussi une position du point d’assemblage. Quand, comme c’est mon cas, votre point alterne entre moments d’implacabilité et grandes plages d’apitoiement, c’est que le point retourne à sa position d’origine.

Pour aider le point d’assemblage à s’attacher fermement à sa nouvelle position, celle du lieu sans pitié, il faut donc accumuler de l’énergie. Comment on fait ? On arrête d’en perdre, déjà. Une des plus merveilleuses pertes d’énergie, c’est le doute, et l’apitoiement. En général, on est attaché émotionnellement à notre apitoiement et au doute, ça justifie qui on est, et surtout ça permet de bien fixer le point sur sa position d’origine, celle que Papa et Maman nous ont appris, et on veut pas trahir Papa et Maman, alors on continue gentiment à maintenir notre point d’assemblage fixé !

Pour que la magie puisse s’emparer de nous, il faut chasser le doute de notre esprit. Une fois que les doutes ont disparu, tout devient possible.

Don Juan Matus, La Force du Silence

Prenons la décision ferme et définitive d’atteindre le lieu sans pitié. Ayons l’intention de déplacer notre point. Osons de pas être complaisant, ne nous laissons pas le choix. Du moins, si on veut déplacer notre point d’assemblage sur la position de l’implacabilité. Joli programme, non ?

Charlie

Rejoignez nous en vidéos ou en podcast sur

Lire aussi

La gazette d'ici même*

Abonnez-vous à notre billet d'information

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Être un canal de l’Esprit, le point d’Assemblage vol 5
×
×

Panier