• Post last modified:4 janvier 2021
  • Post comments:6 commentaires
  • Post author:

Pour commencer l’année 2021 je vais me faire une joie d’exploser le haut conseil JEDI ! Pas mal pour un premier article non ?! Oui je suis un petit nouveau sur le site et je vais reprendre en main la catégorie CULTURE JEDI. A travers toute une série d’articles sur le conseil Jedi, les Sith et les archétypes que sont Anakin, Yoda, Obi Wan et autres, je vais en profiter pour vous faire des ponts entre la plus grande saga interstellaire filmée et le chamanisme, Castaneda mais surtout les humains qui peuplent les voies de développement de la “conscience”.

Donc moi c’est Olivier et la saga Star Wars fut à 7 ans le premier contact avec une “explication” de ce que je ressentais au fond de moi et que j’appelais l’invisible. Comme nombre d’entre vous j’ai aimé, adulé, fantasmé les magnifiques Jedi. A l’inverse j’ai hué, maudit, flippé devant les vilains pas beaux Sith. Oui mais voilà j’ai muri, j’ai rencontré des gens, j’ai cheminé pendant 40 ans gardant en toile de fond ce bon vieux Yoda, Luke et le conseil des Jedi.

Alors maintenant il est temps de vous révéler la grande vérité que “maître” Georges L. vous a caché : le conseil Jedi n’est pas la panacée de l’univers et les maîtres Jedi eux-même sont hyper mega faillibles, voire un peu foireux aussi.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet de ce premier article, à savoir les agissements du haut conseil Jedi dans l’épisode 1 de la saga je vous propose de re-contextualiser un petit peu…

Le conseil Jedi, les Siths et la Force dans tout ça ?

Commençons par le commencement C’est quoi la Force ?

Dans la cosmogonie Star Wars, c’est l’énergie qui agglomère l’univers : on peut l’appeler l’esprit, l’aigle, dieu ou encore la sauce chili, c’est encore une façon de décrire l’indescriptible, une chose qui doit être plus vécue ou ressentie qu’expliquée. Yoda (le vénérable maitre Jedi) dirait que c’est cet espace invisible entre les objets qu’il nous faut percevoir, tout comme Don Juan demande a Carlos de focaliser son attention sur l’espace entre les feuilles de l’arbre.

La Force c’est tout et rien à la fois, ce paradoxe constant que nous autres, pauvres êtres binaires, avons tant de mal à appréhender. La Force est un sentiment, dans le sens véritable de ressentir, et l’on ne peut l’expliquer mais plutôt l’expérimenter.

star-wars-conseil-jedi-maitres
Photo by Eric & Niklas on Unsplash

Les Jedi et les Sith, de simples serviteurs de la Force

Puisque je vais m’attaquer à leur cas et démonter la suffisance du conseil des Jedi dans pas longtemps commençons par eux. Qui sont les Jedi ?

Le Jedi, ou le chaman, doit apprendre à calmer le flot incessant de ses pensées, en se focalisant sur l’ici et maintenant, pour pouvoir espérer percevoir ce pouvoir. Du vide naît la compréhension… Ce faisant, il devient un canal de manifestation de ce pouvoir, et accepte de se soumettre à quelque chose qui le dépasse. Pour utiliser le langage de Castaneda on dirait que “son commandement devient le commandement de l’Aigle.

Au même titre qu’un Chaman, le Jedi est le dépositaire du pouvoir qu’il suit et dont il a la charge, à condition qu’il comprenne que ce pouvoir ne lui appartient pas !

NDLR : c’est même lui qui est censé appartenir au pouvoir. Donc quand vous croyez avoir réussi un exploit, remerciez-vous simplement d’avoir suivi le Vent car en vérité ce n’est pas plus 😉 Renaud

En embrassant la voie du Jedi, l’apprenti est censé se défaire de toute possession matérielle ET de tout attachement physique, émotionnel, mental. Sa vie est dédiée à l’étude et il se met au service de l’autre en développant compassion et humilité.

Le Jedi est un moine guerrier destiné à être adoubé chevalier par ses pairs, sa mission est au service de la lumière. Le coté Clair de La Force le transcende, elle était là avant lui et sera là après sa mort, elle lui prête sa puissance !

Quid des vilains méchant Siths ?

Comme beaucoup de chose dans l’univers, à part la Sagesse, le Jedi a sa Némésis. Le coté face / Yin de la pièce : ce sont les seigneurs Sith. Les Sith, à l’inverse des Jedi, œuvrent dans l’ombre, et tirent leur pouvoir du côté obscur de la Force. Ils sont motivés par leurs désirs personnels, cultivent la passion du pouvoir pour le pouvoir et sont complètement centrés sur eux-mêmes.

Les Sith sont prêts à tout pour régner et n’hésitent pas à utiliser des facultés extraordinaires voire surnaturelles pour arriver à leur fin. Leur puissance est amplifiée par leur colère et leur avidité, et la peur de perdre leur pouvoir les conduit à rechercher de plus en plus de pouvoir.

Les Sith sont décrits par les Jedi comme arrogants, fourbes, manipulateurs et difficiles à identifier car masqués et cachés par le coté obscur de la Force.

George Lucas nous dépeint un monde assez « binaire » où les forces d’ombre et de lumière s’affrontent et se succèdent, s’engendrent et s’annihilent dans un ballet incessant.

En gros les Sith c’est les méchants et le conseil Jedi les gentils… En apparence ! Car n’oubliez jamais que le Yin émerge du Yang et inversement (à moins que vous soyez Cathares mais ça c’est une autre blague)

Le conseil Jedi un ordre tout puissant.

En 2021, nous avons 9 épisodes qui retracent la saga de la famille Skywalker, mais pour le propos qui nous intéresse, je vais plutôt me focaliser sur les 6 premiers épisodes et sur le personnage d’Anakin / Dark Vador qui, selon moi, sera la victime de la suffisance de ses maîtres Jedi.

Pour celles et ceux qui connaissent un peu l’univers dont on parle, je vous invite à revoir les 6 premiers films avec un nouvel œil.

La paix règne dans la galaxie grâce à une république démocratique ou chaque planète est représentée et peut s’exprimer au sein d’un immense sénat.

L’ordre Jedi est institutionnalisé et intégré dans ce système gouvernemental et participe activement à la vie politique via le conseil Jedi. Ceux-ci remplissent le rôle de diplomates, de détectives, de conseillers et même de chefs militaires pour maintenir la paix dans la galaxie.

Le haut conseil Jedi siège en haut d’une magnifique tour, et on se rend compte, au travers de cette institutionnalisation, que l’on a affaire à une sorte “d’Eglise de la Force”. Les Jedi sur le terrain prêchant la bonne parole et les maitres Jedi du conseil faisant office de “haut clergé”.

D’après les informations que l’on possède, le côté obscur est « inexistant » et les seigneurs Sith on disparu depuis mille ans. C’est donc une période de paix sans précédent.

Cependant il existe une vieille histoire Jedi qui prophétise la venue d’un être choisi par la Force, un être censé ramener l’équilibre dans la galaxie. Et c’est en cette période de paix historique que cette prophétie montre le bout de son nez…

Anakin Skywalker. La prophétie est en marche

Ce jeune garçon, Anakin Skywalker, est découvert “par hasard”, par le maitre Jedi Qui-Gon Jinn et son apprenti Obi-Wan Kenobi sur une planète désertique.

Le Jedi se rend rapidement compte que c’est la Force elle-même qui a engendré la naissance d’Anakin : sa mère n’a pas eu d’amant et s’est retrouvé enceinte… Notons au passage la petite référence à l’immaculée conception ! Ni une, ni deux, persuadé que c’est un signe, notre Jedi (Qui-Gon Jinn) est convaincu qu’il est en présence de l’élu de la prophétie et se soumet donc au dessein de l’esprit : sa mission est de ramener le garçon devant le conseil et d’en faire un Jedi !

Sur le chemin de retour pour présenter le très jeune Anakin au conseil Jedi il se fait attaquer par un guerrier inconnu, qu’il identifie comme un guerrier Sith. Qui-Gon s’empresse d’en informer ses pairs, persuadé que le côté obscur de la Force est en train de refaire surface et veut mettre la main sur l’enfant de la prophétie.

Vous suivez jusque-là ?

Le haut conseil Jedi. Les maitres ne sont pas des sages

Notre héros, Qui-Gon Jinn, se présente donc devant le conseil Jedi et expose ses découvertes. Comme il a une réputation un peu houleuse les réponses des maitres auto-satisfaits ne se font pas attendre et sont pour le moins surprenantes si nous avons à faire aux sages qu’ils se targuent d’être.

Un guerrier Sith est apparu, les Sith sont de retour!

Mais trop pas ! C’est totalement impossible, ils ont disparu depuis mille ans et si retour du côté obscur il y a, on l’aurait forcément senti.

Réponse assez cinglante et, je dirais, décevante de la part d’un grand maître : on est dans le déni pur et simple…

A ce stade-là, il est bon de se remémorer que la Force est un pouvoir qui existe par-delà l’existence du Jedi ou du Sith. Dire que les Sith ont disparu ne veut pas dire que le côté obscur a disparu… Il peut choisir une autre façon de réémerger. Quand bien même on aurait affaire à un Sith, qu’y a-t-il de si improbable ? Le rôle du sage n’est-il pas d’envisager toutes les options et d’accepter le dessein de l’Esprit ? Qui sont ces Jedi se permettant de refuser l’évidence ? Surement pas des Sages !

Quant à sentir si l’obscurité est de retour, il semble que le haut conseil Jedi ait franchement le nez bouché… Le conseil Jedi se compose pourtant d’une douzaine de maitres surpuissants assis sur de jolis fauteuils au design personnalisé, mais aucun ne semble avoir de perceptions, d’intuition ni même la moindre information sur ce qui se trame.

Seul le vénérable Yoda nous montrera la sens du vent : « difficile à voir le côté obscur est ! ». Merci le vieux d’avoir fait avancer le débat !

Et malgré le fait qu’un de leurs meilleurs éléments (le Jedi Qui-Gon Jinn) leur présente l’évidence, ce qui devrait déjà être interprété comme LE signe, personne n’en a rien à foutre…

Anakin Skywalker un élu dont personne ne veut.

En effet concernant la découverte d’Anakin, un enfant créé par La Force elle même, le conseil Jedi va surtout passer son temps à critiquer Qui-Gon pour avoir l’audace de penser qu’il a trouvé l’élu. Pratique pour cacher que derrière une éventuelle bouffée de suffisance de ce Jedi, la prophétie dont il est question les fait un peu flipper…

Mettons-nous 5 minutes à la place de nos grands maîtres : tout va bien dans le meilleur des monde, notre confrérie est prospère et respectée, notre pouvoir incontesté, et nous occupons les plus hautes fonctions. Soudainement, un jedi turbulent, dans le sens où il est plus dévoué à la Force qu’au conseil des Jedi, nous amène un potentiel élu de la prophétie…

Et que dit cette prophétie ? Qu’il va ramener l’équilibre dans la galaxie… Je ne suis pas grand maître Jedi, mais pas besoin de l’être pour se dire que si on trouve un élu au moment où les forces de la lumière sont au commandes, c’est que ça sent le roussi pour les Jedi !

Traduction : le côté obscur remontre les dents, et il y a fort à parier que l’équilibre dont on parle est un retour du combat, une mise en lumière de l’obscurité…

Les injonctions de l’Esprit chez Castaneda

J’aimerais faire une petite parenthèse afin d’illustrer le propos : dans les livres de Castaneda, les sorciers sont censés suivre les injonctions de l’Esprit, aussi appelés édifices de l’Intention, lorsqu’un apprenti se présente à eux. Leurs préférences personnelles, je dirais même leur libre-arbitre, n’ont pas cours ici ! L’apprenti doit être enseigné, point !

Don Juan avouera d’ailleurs plusieurs fois a Castaneda qu’il ne l’aime pas, mais que son jugement n’a pas d’importance, et que sa tâche doit être menée de manière impeccable.

haut-conseil-jedi-maitres-pas-tres-sage-star-wars-1

Le haut conseil Jedi est-il incompétent ou pire ?

Soit nos Jedis n’ont vraiment rien vu venir, et du coup ce sont de sacrés charlots. Soit, pire, ils ont bien décodé la prophétie, et ce sont de sacrés enfoirés qui n’ont pas envie de renoncer à leur statut. Dans les 2 cas, c’est plutôt décevant…

Mais rassurez vous ce n’est la dernière boulette que feront nos grands maitres auto-proclamés. Plus tard l’enfant, Anakin, sera testé et ses compétences hors du commun révélées. Mais peu importe, et même si c’est la Force elle même qui l’a créé, et qu’il est potentiellement celui qui changera la polarité des forces, le conseil des maitres Jedis décide de ne pas l’enseigner pour d’obscures raisons.

Encore une fois, on remarque ici que le conseil est complètement déconnecté : malgré toutes les injonctions et indications émanant de La Force elle même il se permet de prendre une décision totalement incohérente vis-à-vis de ses principes. Il se sert de son autorité pour décider du sort d’un être que le pouvoir, auquel ce conseil est censé se mettre à disposition, lui envoie : quelle suffisance !

L’une des raisons invoquées pour ne pas former Anakin, hormis l’âge, est sa peur de perdre sa mère. Oh les gars, vous trouvez que c’est une raison valable ? Ne pensez-vous pas être en mesure de l’aider à ce niveau-là ?

Sans déconner vous ne pensez pas qu’il est justement de votre responsabilité de superviser son enseignement pour qu’il ne devienne pas ce que vous craignez qu’il devienne ? Et que, même s’il le devient, vous aurez au moins fait de votre mieux, en toute humilité ?

Mais La Force ne se satisfera pas de ces réponses de vieux fonctionnaires et une fois de plus va utiliser son meilleur élément en la personne de Qui-Gon, qui tel Don Juan, va suivre le dessein de manière impeccable et braver ses supérieurs en prenant le petit Anakin comme disciple, alors qu’il a déjà un “padawan” en la personne d’Obi-Wan (nous reviendrons sur son cas ultérieurement et ça va saigner).

Qui-Gon sera tué plus tard par le seigneur Sith, et Obi-Wan promet alors de former Anakin, ce que le conseil finira par autoriser a contrecœur.

On voit ici, que malgré tous les efforts pour empêcher un évènement, et on parle quand même de 12 grands maîtres, la Force a mis en place son élu.

Car rappelez vous “Sega c’est plus fort que toi”. Je vous laisse méditer sur ça et “may the Force be with you”

Olivier

Liens & infos sur les Jedi

A propos de la culture Jedi : c’est une manière de parler de la spiritualité et d’avoir des “leçons” au quotidien. Le Souffle étant partout pourquoi ne le serait-il pas dans un film grand public, un morceau de musique rock ou la dernière BD de Jodorowsky ? Voir la page consacrée à ce sujet

C’est quoi la Force, c’est quoi les Jedi, les Siths et tout le toutim ? Si vous ne comprenez pas de quoi je parle c’est que vous devez surement débarquer d’une dimension parallèle et vachement pas rigolote. Mon conseil aller par exemple sur le site PLANETE STAR WARS pour vous renseigner. Sans oublier de voir les 6 premiers épisodes de la saga, les trois derniers (7,8 et 9) étant tristement à ch**r.

Carlos Castaneda est un anthropologue auteur à succès des années 70. Il est très controversé notamment par la voie qu’il rapporte et qui serait celle d’un sorcier, homme de connaissance Yaqui

Les Cathares voyaient l’incarnation comme une ténèbre. La vie n’était qu’un affrontement permanent entre Lumière et Ombre mais du moment que vous étiez incarnés, même un bébé, vous étiez corrompu. La lumière pure existait mais elle n’était pas du domaine du vivant et de l’incarné.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Le billet d'information de La Passerelle

La gazette d'ici même*

Cet article a 6 commentaires

  1. Avatar
    Julien

    Ah la morale! Seigneur Marie Joseph! Thème si essentiel au cinéma zaméricain.
    Elle conditionne tout autant le fidèle que l’infidèle, autant le Jedi que le Sith. Voilà comment le mental rationnel appréhende la Force selon son propre mode, désespérément binaire. Plus difficile il est de dépasser son principe d’attraction/rejet, de j’aime/j’aimepo, à savoir l’obéissance au plaisir et à la douleur.

    Conclusion: c’est pas parce que des oreilles pointues tu as que t’es exempté de faire la poussière sur ton lien de communication avec la Force.

    1. Avatar
      Gérôme G

      je crois que malheureusement ce n’est pas propre au cinéma américain mais propre à ce qui est vivant. Le pin n’aime pas les terres argileuses, le hêtre, lui, en raffole. La vie est construite dans la dualité.
      Par contre je suis d’accord avec vous il n’y a que chez l’humain qu’on trouve ce plaisir et cet asservissement à la douleur et au plaisir, l’un entrainant l’autre d’ailleurs. 

      1. Avatar
        Julian

        Pour ma part, je fais une distinction entre moral et dualité. Vous dîtes voir un comportement moral dans le monde vivant mais peut-être que celle-ci (la morale) se trouve dans le fond de votre regard. Il est certain qu’elle ne se rencontre pas qu’à Hollywood mais bien, avant tout, dans nos esprits.L’ensemble du vivant sait effectivement orienter ses pas vers le milieu ou la pitance pour lequel il est adapté. Tout comportement instinctif est déterminé par le plaisir et la douleur. C’est cela que nous partageons avec le vivant, en est-il de même pour les notions de bien ou du mal ? Question réthorique.Plus encore, toute force dans l’univers entraîne et résulte d’une force antagoniste.Mais la Force, dans le sens starwarsien du terme, relève de “l’intention” qui est en dehors des fonctions antagonistes et en dehors de la nature et de ses instincts. Les comportement qui en découlent peuvent donc ressembler à une folie… une folie contrôlée.
        De quoi bouleverser l’ordre du haut conseil scientifique.

  2. Renaud
    Renaud

    Alors déjà excellent, franch’ment perso j’adore et le thème est très très intéressant parce qu’il parle d’infiniment plus que de star wars. J’ai hâte de lire la suite ! Maintenant des petits compléments ou fidèle à mon habitude je vais enc***er les mouches sans leur consentement.
    **>> “Anakin / Dark Vador qui, selon moi, sera la victime de la suffisance de ses maîtres Jedi”**
    VICTIME ? Un être qui est engendré par La Force elle même !!!! Seriously ?! Anakin a maintes fois l’occasion de réaliser dans quel travers ils tombent, de plus si à la rigueur on peut se dire victime du “Destin” ou d’un fou, qui n’est souvent que le bras armé du “destin”, parce qu’ils nous tombent dessus de manière inflexible et implacable on ne peut pas, et encore moins quand on est “engendré” par la Force elle même être victime de la suffisance ou du manque de lucidité de 12 gars avec des gouts vestimentaire douteux !

    **>> Autres facteurs rigolo le cas : Qui-Gon Jinn**
    Pour toi il semble être le seul maitre Jedi à peu près potable et pourtant … Il est tout aussi malvoyant ou illettré que les autres Jedi.

    En effet s’il capte que Anakin est l’élu devant ramener l’équilibre dans La Force et que lui Qui-Gon est au service de La Force de manière aussi top choucroute il aurait du abandonner Anakin au guerrier Sith une fois qu’il la découvert !

    Il ne le fait pas soit parce qu’il veut orienter Anakin et l’empêcher de devenir celui qui doit ramener le coté obscur sur le devant de la scène – sa volonté écrase la volonté de la Force. Soit il ne le fait pas parce qu’il n’a pas capté que depuis 1000 ans c est un peu le coté clair de la Force qui domine. Dans les deux cas il est au même niveau que les autres membres du conseil Jedi. Juste il ne réagit pas pareil. Eux ont peur d’Anakin / La prophétie et le rejette, Qui-Gon a peur d’ Anakin / La prophétie et veut le mettre sous sa coupe.

    En s’opposant au guerrier Sith Qui-Gon crée de la résistance à ce que très justement tu indique à la fin à savoir qu’Anakin exécute malgré lui la prophétie et ramène le coté obscur au premier plan.

    **>> Options**
    Si Qui-Gon (ou un quelconque Jedi) était vraiment au service de La Force et non pas au service du coté lumineux de celle ci il aurait du laisser l’enfant sur Tatouine, voir même pourquoi pas le confier au guerrier Sith, PUIS aller voir le conseil Jedi pour leur faire part de sa découverte avec pour but la préparation des Jedi à l’avènement irrémédiable du coté obscur. Mais voilà nous adorons nous battre et nous adorons refuser ce qui va inexorablement arriver.
    L’espoir est une belle compagne mais souvent elle nous enlève toute lucidité et aggrave les choses !
    Si l’enfant est remis au Sith les Jedi ont le temps de se préparer (s’ils acceptent le fait bien sur) ils ont le temps et l’énergie pour consolider leur base, s’entrainer encore plus, pas pour lutter de manière stérile contre l’intention de La Force ! Peut-être alors auraient ils pu être nombreux à se sauver et à organiser la résistance quand leur tour serait venu.
    Au final le seul maitre pas trop nul reste, encore une fois, YODA, sa passivité apparente n’est que distance et acceptation potentielle. Sa phrase “Peut-etre la prophétie mal interprété nous avons” était un indice. Il n’a pas insisté, n’a pas voulu peser sur le conseil, et les autres clampins ce sont pas dit “ptain le vieux il doute interrogeons nous”
    Donc en gros je suis d’accord avec toi le conseil Jedi c est un peu des branquignoles mais Qui-Gon en fait partie et c est même le pire de tous au final puisqu’il forme Anakin, fait grandir la Force et sa maitrise 2 éléments qu’il va utiliser pour le coté obscur.
    De plus si Qui-Gon avait donné délibérément l’enfant aux Sith peut-être que quelque chose aurait changé chez lui/eux, comme chez l’enfant. Et si cette acceptation des Jedi avait entrainé une “pacification” des Sith ? Et si au coeur d’Anakin ou même du Sith autre chose avait germé ?
    Pourquoi Ombre et Clarté devrait-elle s’opposer ? Mais lequel des deux cotés fera le premier pas vers l’autre ? Ouais c’est hyper Christique comme message.
    Bon après si on change encore de niveau La Force avait surement besoin d’un Vador aussi puissant et d’un tel massacre de Jedi pour leur apprendre l’humilité qu’ils n’ont jamais réellement eu.
    Mais la leçon d’un Qui-Gon qui remet l’enfant au Sith et accepte de suivre TOTALEMENT les injonctions de l’Esprit et qui ne se bat pas contre le destin me semble pour l’heure très intéressante pour nombre d’entre nous.
    La non-violence ultime réclame énormément plus de courage et de force que l’opposition même partielle
    Bisous et merci encore pour cet article
    Renaud

    1. Avatar
      olvfran

      Tu apportes effectivement une lumière intéressante sur le cas Qui-Gon. Effectivement, c’est une option que je n’avais pas envisagée, du moins pas dans le contexte que je propose ici, mais j’ai dans l’idée de développer d’autres aspects une fois que j’en aurais fini avec le conseil 🙂
      Pour Anakin, c’est un peu pareil, même si je le victimise pour le moment, les prochains articles auront a coeur de le repositionner de manière plus précise quant à sa responsabilité.
      Merci pour tes commentaires, ça me permet d’élargir encore plus ma réflexion.
      La bise

      1. Avatar
        Gérôme G

        @olvfranBravo en tout cas pour votre article, j’aime beaucoup ce travail de voir un film banal comme une épopée digne d’enseignement. En plus j’ai été un grand fan de cette saga et, comme vous, j’y ai trouvé beaucoup d’inspiration. Sans oublier le spectacle inoubliable surtout pour l’époque.
        Bravo aussi pour l’analyse et les compléments de @renaud13 c’est toujours intéressant de voir ce pas de coté et les différentes strates de lecture. Même si l’option que vous proposez heurte en moi la croyance que la lumière est mieux que l’obscurité. C’est dur d’être dans la non-violence et l’acceptation totale surtout en ce moment ou la tentation est grande de s’insurger.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le conseil Jedi. Les maitres ne sont pas des sages – ép. 1
×
×

Panier