En tant que “visiteur” vous ne pouvez pas interagir sur le forum. Ne soyez plus passif ! Pour participer CONNEXION / INSCRIPTION.

Nos forums sont tous modérés c’est donc normal que vos publications n’apparaissent pas instantanément.

Le jugement de valeur est plus que mal venu sur notre site et nos forums. D’ailleurs toute position morale sera châtié avec la plus grande fermeté. On peut donner son avis sans pour autant juger…

Lachez vous ! Vous utilisez un pseudo !

Soyez fou : exprimez vous !

Posez vos questions, exposez vos points de vues.

Notifications
Clear all

Le conseil Jedi. Les maitres ne sont pas des sages - ép. 1


HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 5
Customer
Topic starter
(@olvfran)
Jeune padawan
Inscription: Il y a 12 mois

Pour commencer l’année 2021 je vais me faire une joie d’exploser le haut conseil JEDI ! Pas mal pour un premier article non ?! Oui je suis un petit nouveau sur le site et je vais reprendre en main la catégorie CULTURE JEDI. A travers toute une série d’articles sur le conseil Jedi, les Sith et les archétypes que sont Anakin, Yoda, Obi Wan et autres je vais en profiter pour vous faire des ponts entre la plus grande saga interstellaire filmé et le chamanisme, Castaneda mais surtout les humains qui peuplent les voies de développement de la “conscience”.

Donc moi c’est Olivier et la saga Star Wars fut à 7 ans le premier contact avec une “explication” de ce que je ressentais au fond de moi et que j’appelais l’invisible. Comme nombreux d’entre vous j’ai aimé, adulé, fantasmé les magnifiques Jedi. A l’inverse j’ai hué, maudit, flippé devant les vilains pas beau Sith. Oui mais voilà j’ai muri, j’ai rencontré des gens, j’ai cheminé pendant 40 ans gardant en toile de fond ce bon vieux Yoda, Luke et le conseil des Jedi.

Alors maintenant il est temps de vous révéler la grande vérité que “maitre” Georges L. vous a caché : le conseil Jedi n’est pas la panacée de l’univers et les maitres Jedi eux même sont hyper mega faillibles, voir un peu foireux aussi.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet de ce premier article, à savoir les agissements du haut conseil Jedi dans l’épisode 1 de la saga je vous propose de re-contextualiser un petit peu…

Commençons par le commencement C’est quoi la Force ?

Dans la cosmogonie Star Wars, c’est l’énergie qui agglomère l’univers : on peut l’appeler l’esprit, l’aigle, dieu ou encore la sauce chili, c’est encore une façon de décrire l’indescriptible, une chose qui doit être plus vécue ou ressentie qu’expliquée. Yoda (le vénérable maitre Jedi) dirait que c’est cet espace invisible entre les objets qu’il nous faut percevoir, tout comme Don Juan demande a Carlos de focaliser son attention sur l’espace entre les feuilles de l’arbre.

La Force c’est tout et rien à la fois, ce paradoxe constant que nous autres, pauvres êtres binaires, avons tant de mal à appréhender. La Force est un sentiment, dans le sens véritable de ressentir, et l’on ne peut l’expliquer mais plutôt l’expérimenter.

Table des matières de l'article

Répondre
7 Replies
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 1
 Julien
Anonyme
(@Julien)
Inscription: Il y a 3 mois

Ah la morale! Seigneur Marie Joseph! Thème si essentiel au cinéma zaméricain.
Elle conditionne tout autant le fidèle que l'infidèle, autant le Jedi que le Sith. Voilà comment le mental rationnel appréhende la Force selon son propre mode, désespérément binaire. Plus difficile il est de dépasser son principe d'attraction/rejet, de j'aime/j'aimepo, à savoir l'obéissance au plaisir et à la douleur.

Conclusion: c'est pas parce que des oreilles pointues tu as que t'es exempté de faire la poussière sur ton lien de communication avec la Force.

Répondre
2 Réponse
Gérôme G
Customer
(@gerome-gurtvillier30)
Inscription: Il y a 12 mois

Jeune Jedi
Posts: 34

je crois que malheureusement ce n'est pas propre au cinéma américain mais propre à ce qui est vivant. Le pin n'aime pas les terres argileuses, le hêtre, lui, en raffole. La vie est construite dans la dualité.

Par contre je suis d'accord avec vous il n'y a que chez l'humain qu'on trouve ce plaisir et cet asservissement à la douleur et au plaisir, l'un entrainant l'autre d'ailleurs. 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@jlien7)
Inscription: Il y a 12 mois

Jeune Jedi
Posts: 23

Pour ma part, je fais une distinction entre moral et dualité. Vous dîtes voir un comportement moral dans le monde vivant mais peut-être que celle-ci (la morale) se trouve dans le fond de votre regard. Il est certain qu'elle ne se rencontre pas qu'à Hollywood mais bien, avant tout, dans nos esprits.

L'ensemble du vivant sait effectivement orienter ses pas vers le milieu ou la pitance pour lequel il est adapté. Tout comportement instinctif est déterminé par le plaisir et la douleur. C'est cela que nous partageons avec le vivant, en est-il de même pour les notions de bien ou du mal ? Question réthorique.

Plus encore, toute force dans l'univers entraîne et résulte d'une force antagoniste.
Mais la Force, dans le sens starwarsien du terme, relève de "l'intention" qui est en dehors des fonctions antagonistes et en dehors de la nature et de ses instincts. Les comportement qui en découlent peuvent donc ressembler à une folie... une folie contrôlée.

De quoi bouleverser l'ordre du haut conseil scientifique.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 76
Admin
(@renaud13)
Jedi
Inscription: Il y a 3 ans

Alors déjà excellent, franch'ment perso j'adore et le thème est très très intéressant parce qu'il parle d'infiniment plus que de star wars. J'ai hâte de lire la suite ! Maintenant des petits compléments ou fidèle à mon habitude je vais enc***er les mouches sans leur consentement.
**>> "Anakin / Dark Vador qui, selon moi, sera la victime de la suffisance de ses maîtres Jedi"**
VICTIME ? Un être qui est engendré par La Force elle même !!!! Seriously ?! Anakin a maintes fois l'occasion de réaliser dans quel travers ils tombent, de plus si à la rigueur on peut se dire victime du "Destin" ou d'un fou, qui n'est souvent que le bras armé du "destin", parce qu'ils nous tombent dessus de manière inflexible et implacable on ne peut pas, et encore moins quand on est "engendré" par la Force elle même être victime de la suffisance ou du manque de lucidité de 12 gars avec des gouts vestimentaire douteux !

**>> Autres facteurs rigolo le cas : Qui-Gon Jinn**
Pour toi il semble être le seul maitre Jedi à peu près potable et pourtant ... Il est tout aussi malvoyant ou illettré que les autres Jedi.

En effet s'il capte que Anakin est l'élu devant ramener l'équilibre dans La Force et que lui Qui-Gon est au service de La Force de manière aussi top choucroute il aurait du abandonner Anakin au guerrier Sith une fois qu'il la découvert !

Il ne le fait pas soit parce qu'il veut orienter Anakin et l’empêcher de devenir celui qui doit ramener le coté obscur sur le devant de la scène - sa volonté écrase la volonté de la Force. Soit il ne le fait pas parce qu'il n'a pas capté que depuis 1000 ans c est un peu le coté clair de la Force qui domine. Dans les deux cas il est au même niveau que les autres membres du conseil Jedi. Juste il ne réagit pas pareil. Eux ont peur d'Anakin / La prophétie et le rejette, Qui-Gon a peur d' Anakin / La prophétie et veut le mettre sous sa coupe.

En s'opposant au guerrier Sith Qui-Gon crée de la résistance à ce que très justement tu indique à la fin à savoir qu'Anakin exécute malgré lui la prophétie et ramène le coté obscur au premier plan.

**>> Options**
Si Qui-Gon (ou un quelconque Jedi) était vraiment au service de La Force et non pas au service du coté lumineux de celle ci il aurait du laisser l'enfant sur Tatouine, voir même pourquoi pas le confier au guerrier Sith, PUIS aller voir le conseil Jedi pour leur faire part de sa découverte avec pour but la préparation des Jedi à l’avènement irrémédiable du coté obscur. Mais voilà nous adorons nous battre et nous adorons refuser ce qui va inexorablement arriver.
L'espoir est une belle compagne mais souvent elle nous enlève toute lucidité et aggrave les choses !
Si l'enfant est remis au Sith les Jedi ont le temps de se préparer (s'ils acceptent le fait bien sur) ils ont le temps et l'énergie pour consolider leur base, s'entrainer encore plus, pas pour lutter de manière stérile contre l'intention de La Force ! Peut-être alors auraient ils pu être nombreux à se sauver et à organiser la résistance quand leur tour serait venu.
Au final le seul maitre pas trop nul reste, encore une fois, YODA, sa passivité apparente n'est que distance et acceptation potentielle. Sa phrase "Peut-etre la prophétie mal interprété nous avons" était un indice. Il n'a pas insisté, n'a pas voulu peser sur le conseil, et les autres clampins ce sont pas dit "ptain le vieux il doute interrogeons nous"
Donc en gros je suis d'accord avec toi le conseil Jedi c est un peu des branquignoles mais Qui-Gon en fait partie et c est même le pire de tous au final puisqu'il forme Anakin, fait grandir la Force et sa maitrise 2 éléments qu'il va utiliser pour le coté obscur.
De plus si Qui-Gon avait donné délibérément l'enfant aux Sith peut-être que quelque chose aurait changé chez lui/eux, comme chez l'enfant. Et si cette acceptation des Jedi avait entrainé une "pacification" des Sith ? Et si au coeur d'Anakin ou même du Sith autre chose avait germé ?
Pourquoi Ombre et Clarté devrait-elle s'opposer ? Mais lequel des deux cotés fera le premier pas vers l'autre ? Ouais c'est hyper Christique comme message.
Bon après si on change encore de niveau La Force avait surement besoin d'un Vador aussi puissant et d'un tel massacre de Jedi pour leur apprendre l'humilité qu'ils n'ont jamais réellement eu.
Mais la leçon d'un Qui-Gon qui remet l'enfant au Sith et accepte de suivre TOTALEMENT les injonctions de l'Esprit et qui ne se bat pas contre le destin me semble pour l'heure très intéressante pour nombre d'entre nous.
La non-violence ultime réclame énormément plus de courage et de force que l'opposition même partielle
Bisous et merci encore pour cet article
Renaud

Répondre
2 Réponse
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@olvfran)
Inscription: Il y a 12 mois

Jeune padawan
Posts: 5

Tu apportes effectivement une lumière intéressante sur le cas Qui-Gon. Effectivement, c'est une option que je n'avais pas envisagée, du moins pas dans le contexte que je propose ici, mais j'ai dans l'idée de développer d'autres aspects une fois que j'en aurais fini avec le conseil 🙂
Pour Anakin, c'est un peu pareil, même si je le victimise pour le moment, les prochains articles auront a coeur de le repositionner de manière plus précise quant à sa responsabilité.
Merci pour tes commentaires, ça me permet d'élargir encore plus ma réflexion.
La bise

Répondre
Gérôme G
Customer
(@gerome-gurtvillier30)
Inscription: Il y a 12 mois

Jeune Jedi
Posts: 34

@olvfranBravo en tout cas pour votre article, j'aime beaucoup ce travail de voir un film banal comme une épopée digne d'enseignement. En plus j'ai été un grand fan de cette saga et, comme vous, j'y ai trouvé beaucoup d'inspiration. Sans oublier le spectacle inoubliable surtout pour l'époque.

Bravo aussi pour l'analyse et les compléments de @renaud13 c'est toujours intéressant de voir ce pas de coté et les différentes strates de lecture. Même si l'option que vous proposez heurte en moi la croyance que la lumière est mieux que l'obscurité. C'est dur d'être dans la non-violence et l'acceptation totale surtout en ce moment ou la tentation est grande de s'insurger.

Répondre
Arnaud de Villeneuve
Posts: 32
(@mcadilhac)
Jeune Jedi
Inscription: Il y a 12 mois
Posté par: @gerome-gurtvillier30

Même si l'option que vous proposez heurte en moi la croyance que la lumière est mieux que l'obscurité. C'est dur d'être dans la non-violence et l'acceptation totale surtout en ce moment ou la tentation est grande de s'insurger.

"mieux que" induit l'idée de comparaison qui elle-même induit inéluctablement "l'obscurité" que vous évoquez...

Pour comprendre l'idée, le concept d'Harmonie nous aide : la "lumière" et "l'obscurité" se nourrissent, s'engendrent l'une & l'autre ; même s'il s'agit ici de symboliques générales, comment la lumière pourrait exister sans son opposé l'absence de lumière ?

Cette fameuse lutte entre les forces de la lumière et de l'obscurité ne peut logiquement voir apparaître de "gagnant" car l'une révèle systématiquement l'autre, et l'une permet même à l'autre de se renforcer à plus ou moins long terme dés qu'elle prend l'apparent dessus.

Il s'agit alors de prendre de la hauteur pour comprendre que cette Dialectique universelle permet l'émergence d'un troisième terme, supérieur dans un sens qualitatif aux deux termes duels qui l'engendrent.

C'est en ce sens que je comprends la "Tierce attention" dans la mythologie don juanienne, en tout cas d'un point de vue général. C'est également le propos de toutes les doctrines non-dualistes.

P.S. : un outil langagier pour sortir de cette dualité ombre/lumière, évoquons plutôt le triptyque lumière blanche / lumière noire / lumière de vie. Et pour aller plus loin, imaginons qu'il y ait des maitres de la lumière noire comme de la lumière blanche... 

Répondre

HARa-aGORA c’est votre forum. Un lieu qui vous est ouvert pour partager, débattre, échanger vos pensées, vos vécus, interrogations et réflexions. C’est aussi l’occasion pour vous et nous de mieux nous connaitre à travers des échanges directs et pourquoi pas de trouver l’inspiration pour un futur article ou exercice répondant à vos besoins.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Le billet d'information de La Passerelle

La gazette d'ici même*

×
×

Panier