• Post last modified:29 avril 2020
  • Post comments:10 commentaires

Un nouveau podcast “au coin du feu” avec aujourd’hui un article autour de la notion de structure dans le travail vibratoire et du rôle essentiel que celle-ci devrait jouer dans notre quotidien. D’ailleurs quel que soit le domaine que l’on pratique, depuis les premières lettres dessinés la langue tirée jusqu’aux domaines les plus abstraits comme celui du travail sur la conscience, le champs vibratoire ou le corps de Rêve le travail QUOTIDIEN sur nos structures, sur notre ossature, est un élément essentiel pour pouvoir cheminer sur un sentier (relativement) solide.

Hélas dans tous les domaines nous avons pris l’habitude de nous focaliser plus sur le résultat de nos actions et leur “dividendes” éventuels que sur le chemin et l’intention de celui-ci. Pourtant c’est bien le chemin et l’intention qui le porte qui sont, in fine, le plus important. C’est en arpentant ce chemin que le résultat se matérialise.

Cet article fait écho avec les clés de Yoga d’Avril – Mai 2020 et les articles sur 2020 (1) et LES ROUTINES (2). Plutôt que faire un tour forcément incomplet sur le rôle essentiel de la notion de structure dans le travail vibratoire et sur l’importance de structurer nos vies, consciences dans le quotidien de nos vies “ordinaires” je vous propose d’écouter un extrait d’un cercle de discussion datant du 4 avril 2020.

La notion de structure dans le travail vibratoire

Perso moi je sortirais un papier et un stylo. Au passage se structurer et appliquer la notion de structure au quotidien commence avec des choses toute bêtes comme celle de prendre des notes.

Rien que par ce petit geste vous mettez en place votre présence et vous décidez d’être à ce que vous faîtes. Soyez attentif à ce qui est dit mais aussi, et surtout, à ce que vous vous dîtes pendant votre écoute. Cette simple structuration de votre attention vous permettra d’être “focus” et pas éparpillé mais aussi de noter ce que VOUS vous pensez et de pouvoir l’examiner plus tard.

JE NOTE CE QUE JE PENSE, même si c’est tout moche et super nul. En faisant ce petit acte vous mettez déjà en place un nouveau positionnement pour votre énergie, votre émotionnel et votre mental. Je (me) regarde “en face” ! Je donne forme, donc existence, à ce qui me traverse. Et, après, je le revois, l’examine, le décortique pour en trouver la structure sous-jacente.

En plus, avis perso, c’est souvent plus simple d’agir sur ce qui existe que sur une brume ou un brouillard…

Cercle de parole, mise en garde et préambule : Le but du jeu est simple ouvrir sa bouche, laisser les mots s’écouler, pas de jugement, pas de mentalisation, juste laisser s’exprimer ce qu’on sait déjà. Si la forme de mes propos vous semblent durs ou vulgaires je vous encourage à travailler avec ardeur sur les notions de jugement et de bon goût.

Lire aussi :

inferno le film
Lire aussi :   Canalisation des esprits, les guides nous parlent. Oui mais

Inferno, film nul mais une question ouverte

Alors on va faire simple et bref, le dernier Ron Howard, le film Inferno, est juste nul. Mais vraiment nul pas juste un peu. Sur le premier volet de la saga Anges et démons il y avait de l’emphase, du mysticisme, la symbolique chère à Dan Brown (l’auteur dont sont tirés les films) était omniprésente. […]

0 commentaire

La structure un outil essentiel pour travailler avec l’énergie

Une des bases de l’hermétisme et qui est explicite pour ceux qui veulent avoir les yeux ouverts est que “ce qui est en haut est comme ce qui est en bas” (3). Ce qui est valable pour l’individu “GROUPE” est valable pour l’individu “famille”, mais aussi pour le travail en solo !

Les structures et règles sont des éléments essentiels dans la vie collective. Ce sont les structures sociales, comportementales, les règles et définitions communes qui permettent de maintenir la cohérence, l’évolution mais surtout la survie du groupe / entreprise / nation. Comme pour la construction d’une maison, les fondations (la structure) d’un travail quel qu’il soit servent de socles pour bâtir l’édifice tout entier.

notion-de-structure-dans-le-travail-vibratoire

Bien sur vous pouvez construire votre “maison” légère, sans fondations et sans bâti (4). C’est assez fréquent chez les gens qui ont un “dons” ou qui sont “débouchés” d’un seul coup. Le gros avantage c’est que vous aurez très rapidement des résultats. Le gros gros inconvénient c’est que votre “édifice”, votre mise en place, votre “nouvelle vie” a de très grande chance de s’écrouler au moindre orage un peu fort. Et croyez moi il y a toujours des orages.

Dans le cadre du travail sur l’abstrait, le champ vibratoire ou l’énergie la nécessité d’une structure forte, d’un ancrage puissant dans l’ici et le maintenant est indispensable.

La notion de travail vibratoire est souvent associé à la radiesthésie (5). C’est un des outils que vous pouvez utiliser. Vous découvrirez que les radiesthésistes sont très (trop ?) structurés mais hélas souvent la notion de structure n’est qu’en surface. Derrière, une foule de croyances et de dogmes croupissent la pratique.

Le besoin de structure dans travail sur l’abstrait

Le travail sur l’abstrait ou dans les domaines de l’hermétisme, de la spiritualité ou de l’ésotérisme demande plus que d’autres un travail gigantesque sur notre structure profonde. C’est ce travail d’écoute, de compréhension et de mise en forme de nos structures internes (comportement, conditionnement) et externes (outils d’interface, pratiques spécifiques) qui va mettre en place notre “noyau dur”, notre Intention INFLEXIBLE et va nous permettre d’acquérir le DETACHEMENT, porte d’entrée au Voir.

Ce détachement va nous aider à ne plus impliquer notre JE(u) émotionnel et va nous aider et même permettre d’aller à la racine d’une action, à sa structure justement.

Le hic c’est que pour arriver à se détachement permettant de Voir la structure fondamentale il faut déjà avoir une structure de surface.

Coup de bol nous en avons tous une. C’est notre CUIRASSE, nos conditionnements et notre “éducation”. La base donc de tout travail sur l’abstrait devrait-être la LE TRAVAIL SUR LE JE ! L’étude de ces JE(ux) qui nous habitent. Je dis bien l’étude pas le jugement de valeur ! Donc l’étude passe par un inventaire (non-exhaustif) de ces JE(ux) et par une ré-adaptation de leur fonction.

Lire aussi :   Ecrire, développer sa conscience, enseigner... Pourquoi faire ?

L’étude “in-vitro” c’est sympa mais à mon sens il faut que la théorie soit applicable dans la vie de tous les jours pour réellement exister sinon elle reste une jolie philosophie (6).

caisse-a-outils-structure-julie-molliver

ETAPE 1 : Faire l’inventaire de sa caisse à outils

On recense nos outils internes (comportements, injonctions & co) ET externes (tarot, yoga, pendule, divination, la liste est longue). Ici déjà commence l’étude et l’observation. On écoute, on recense, on observe, on fait des listes et surtout on commence l’expérimentation au quotidien !

Ce n’est pas parce que 60% des gens ont vécus ceci que vous vous l’avez vécu (ressenti) !

A vous de faire VOTRE inventaire ! C’est la première étape menant vers une perception fine des structures profondes.

ETAPE 2 : On étudie ses outils

Maintenant il faut étudier le maximum de caractéristiques qu’offre un marteau (vous transposerez mon exemple). Sa forme, manche long, court, tête fine, large, avec ou sans arracheur. Mais aussi son poids, sa densité, sa couleur… Ca passe par de l’étude théorique, sur “papier”, in vitro

Vous voyez que déjà à l’étape 2 on sort du jugement et de l’implication émotionnelle pour aborder la structure d’un sujet. C’est ce travail la qui est indispensable pour capter l’INTENTION d’une plante (phytothérapie) d’une lame de tarot (ou mancie), d’un enchainement en Yoga, d’une divination …

Très souvent nous nous arrêtons à cet étape là.

Nous rajoutons des structures sur nos structures déjà existantes. C’est la fabrique des disciples, adeptes et autres militants de ce qu’ils ont appris. Ils répètent sans vraiment comprendre, utilisent sans vraiment s’approprier. C’est comme s’ils mettaient une cuirasse par dessus leur cuirasse d’origine.

La distanciation n’est pas assez profonde, l’analyse n’est pas assez poussé. Ils ont mis en place des supers structures rigides pour ne pas voir leur ossature fondamentale. Ils sont totalement à le merci de leurs émotions et sont incapables de s’affranchir de leur croyances et de leur “je veux que ce soit comme ça”.

Ca donne des “guerriers” en carton, flottant comme des feuilles à la merci du vent ou rigides et dur comme des blocs de béton. Mais la vie n’est ni une feuille morte ni un bloc de béton !

Les fondations moisissent mais ils habitent en haut de la tour donc ne captent pas ce que leur hurle le “concierge”. quand une crise ou une tourmente personnelle les étreints.

ETAPE 3 : On cherche l’ensemble des fonctions possibles

Une fois qu’on a listé les caractéristiques de nos outils on peut maintenant envisager d’autres fonctions que celle qu’on a apprise dans l’étude théorique de l’étape 2.

Par exemple un marteau peut servir à planter un clou bien sur mais aussi à l’arracher, à nous de trouver comment ! Un marteau peut servir à écraser, casser quelque chose via sa masse et sa forme. Donc potentiellement c’est une arme. Cet objet a une masse donc il peut servir de cale porte, de cale livre, d’arme et tout une foule de fonctionnalités non-localisées (7) que vous ne trouverez sur aucun tuto youtube ou dans aucun livres ou stages.

Lire aussi :   Les constellations familiales, de Hellinger à Jodorowsky

C’est à vous de les découvrir, d’expérimenter et quoi de mieux pour expérimenter que l’utilisation dans notre quotidien ?

Action today ! Utiliser ses nouvelles structures

C’est la partie la plus simple et donc la moins facile. Pour faire réellement exister votre “nouvelle vie” votre nouvelle manière d’être au monde il faut l’utiliser, pratiquer, agir, fonctionner, en somme vivre avec ! Et pour ça notre quotidien est un fabuleux terrain de jeu et d’expérimentation.

Vous pouvez commencer à travailler cette “écoute” dans des actes simples, comme le choix d’un vêtement avec le sentiment au lieu de le faire avec la tête et vos structures sociales. Ca à l’air de rien mais c’est une utilisation parmi une multitudes au quotidien. Petit à petit ce mode de fonctionnement “au sentiment” va profondément changer quelque chose en vous.

Une nouvelle notion de structure, un nouveau socle sur lequel vous allez bâtir va voir le jour. Les notions d’énergie, de vibrations, de fluidité structurante vont vous immerger.

Si vous pratiquez ce travail permanent petit à petit vous allez gagner en Harmonie et en Autonomie par rapport aux structures externes. Vos émotions vont se Réguler d’elle même et vous allez pouvoir Agir au lieu de ré-agir…

Cerise sur le gâteau votre corps de Rêve va petit à petit devenir une réalité tangible qui ne fera intervenir ni votre mental ni votre émotionnel. Votre Intention suivra l’Intention de l’Aigle …

Renaud

Liens et autres informations

  1. 2020 une année 4 – Transformer nos intentions en Actions
  2. Les routines du quotidien, la prison sans mur – partie 1
  3. “ce qui est en haut est comme ce qui est en bas” – la table d’émeraude, un des traités de base de l’hermétisme. Je cherche un site ou une référence un peu potable et pas trop azimuté mais je n’en trouve pas donc WIKIKIPEDIA
  4. Pour celles et ceux qui croient que les cultures ou civilisations construisant leurs “édifices” sans structures ou fondations je vous objecterez plusieurs points :
    • Ils avaient d’autres règles, d’autres structures morales, claniques, comportementales, bien plus rigides que les nôtres. Je ne suis pas sur que vous acceptiez, par exemple, la notion de “tabou”
    • Les bâtiments religieux, sacrés ou importants pour la communauté, ont toujours une structure pour assurer leur pérennité. Que ce soit l’utilisation de charpente, de blocs de pierres colossaux ou d’édifices naturels.
  5. Très souvent la notion de travail vibratoire est associé à la radiesthésie. Des informations sur AUGMENTER SON TAUX VIBRATOIRE
  6. La philosophie des Grecs était applicative. Le philosophe vivait ses idées, on pense de suite à Diogène. Plus tard et la période actuelle est souvent de cet acabit la philosophie est devenue purement explicative et spéculative. On pense mais on agit peu, on incarne encore moins.
  7. Local et Global, fonctions plus ou moins localisés, objets phénistes autant de notion très intéressantes développés par Jacques Ravatin et le groupe ARK’ALL

La gazette d'ici même*

Abonnez-vous à notre billet d'information

Cet article a 10 commentaires

  1. Avatar
    Elia

    Oui merci , j’adore la guitare mais les gammes ça me gonfle !!!!!
    Je vais de ce pas chercher mon marteau et defoncer la guitare ! comment ça j’ai rien comprit ?
    Blague a part merci pour tout ses bonbons d’âmes sur ce lieu .
    Bisous

    1. Avatar
      Gérôme G

      @Elia
      j’aime beaucoup votre expression bonbon d’âme, je vous la pique. Je suis totalement d’accord avec vous, je découvre moi aussi et je suis très satisfait de tout ça merci à vous tous. Gérôme

  2. Laurence
    Laurence

    C’est pas comme si on nous avait pas lu au moins 500 fois l’histoire des 3 petits cochons dans notre enfance ^^
    J’adore le podcast (top la guimbarde au milieu) et le côté pratique de l’article! Trop bien!

    Des bisous!

  3. Renaud
    Renaud
    Posté par: @Elia

    les gammes ça me gonfle

    Ouais mais dis toi que c’est grâce à ses foutus gammes que tu peux jouer même complétement bourré. La structure et l’étude sont essentielles “quand tout va mal”. Tu peux voir les gammes, la répétition jusqu’à plus soif comme un mantra qu’on répète, répète, répète et qui permet de passer dans autre chose d’immensément plus vaste !

    Jeune, sans enfant, en bonne santé, l’énergie fais le boulot, mais avec le temps, avec la cristallisation et l’imprégnation ce n’est plus suffisant et là c’est la structure de fond qui prend le relais.

    C’est un peu comme le sport ou on ne voit pas trop d’écart entre un gamin de 10 ans qui joue au foot avec ses potes 1 fois dans la semaine et un gamin qui s’entraine 3 fois dans la semaine. Pourtant juste 10 ans plus tard y en a un qui est sur le banc de touche et l’autre qui joue et 20 ans encore de plus y en a un qui a une bonne structure musculaire profonde (sauf s’il est devenu pro) et l’autre qui est une tripe au fond d’un canap…

    Article en préparation sur les notions de structure et de temporalité…

    Merci pour les félicitations, c’est aussi grace à vous et votre participation 😉

    Posté par: @lola

    top la guimbarde au milieu

    Je me suis dit que ca permettait de respirer un peu au lieu de faire de la mitraillette tout le long 🙂 oui je suis d’une grande clémence !

  4. MarinaM
    MarinaM

    Bonjour,
    Merci pour votre article. Mais j’ai un problème sur la toute dernière partie :
    Action today ! Utiliser ses nouvelles structures
    Je ne comprend pas ce passage la :
    “Vous pouvez commencer à travailler cette « écoute » dans des actes simples, comme le choix d’un vêtement avec le sentiment au lieu de le faire avec la tête et vos structures sociales. Ca à l’air de rien mais c’est une utilisation parmi une multitudes au quotidien. Petit à petit ce mode de fonctionnement « au sentiment » va profondément changer quelque chose en vous.”
    Je comprend pas comment on passe du travail sur la structure à fonctionner au sentiment. J’ai l’impression qu’il manque un bout dans votre explication. Ou qu’il me manque un bout de cerveau
    Pouvez-vous m’expliquer s’il vous plait ?
    Bonne journée
    Marina

  5. Laurence
    Laurence
    Posté par: @m-marina1300

    Je comprend pas comment on passe du travail sur la structure à fonctionner au sentiment.

    De ce que j’ai compris, la structure dont Renaud parle dans l’article se constitue de notre boîte à outil en fonction du chemin qu’on a choisi de suivre. Le sentiment en fait partie, c’est même un des piliers majeurs de la structure. C’est ce qui est abordé dans le podcast, la structure n’est pas juste un carré.. C’est le rond dans le carré et le carré dans le rond, chacun on y trouvera nos propres nuances.

    A titre perso, développer le chemin en moi de mon SENTIR fait partie des éléments de bases de la structure que je travaille à mettre en place. Ou disons que je travaille à retrouver puisque ce SENTIR a toujours été là. Le fait de se caler sur ce sentiment et de lui faire confiance est un travail titanesque, du quotidien pour justement sortir de nos habitudes de perceptions et comportements conditionnés.

    C’est comme si en nous, nous avions creuser, à force de passage, un chemin de perceptions et d’actions (en lien avec l’extérieur). Ce que propose Renaud, c’est de commencer à creuser un nouveau sillon (ou revenir sur un sillon oublié), un chemin vers notre interieur. Et, cet exercice tout bête de se caler 30 secondes sur le choix de ses fringues le matin, va faire ce taf là. Au lieu de nous habiller en fonction de l’exterieur (notre taf, ce que vont penser les gens, etc) on va se caler en nous et sentir ce que notre corps, energie, etc… à envi de porter. Alors ok on va pas s’habiller en maillot de bain pour aller à une réunion de travail mais on peut sentir une couleur, un besoin de vêtement ouvert ou couvrant, un sentiment…

    La structure est dans le choix de ce qui nous guide dans la vie, les conditionnements exterieurs ou un sentiment en nous?

    Le sujet mérite beaucoup de nuance mais j’espère avoir un peu répondu à votre question  

    Laurence

  6. MarinaM
    MarinaM

    Merci Laurence.
    Je dis avec d’autres mots ce que je comprend pour etre bien sure : le sentiment est une composante importante de la structure. Etre juste dans la structure sans sentiment ne mene pas loin et etre juste dans le sentiment (c’est peut etre plutot de l’emotionnel) sans structure ne mene pas loin non plus. Comme on est dans un monde où la structure et la contrainte sont assez faibles et meme pas tres bien vus, c’est important de faire l’inventaire de notre boite a outils, de les etudier et de voir toutes leurs fonctions. On cree alors nos propres structures a partir de ce qui nous a ete transmis depuis notre naissance. La structure est la forme, le sentiment est le fond. On peut pas toucher du doigt le sentiment si y a pas de structure.

  7. Avatar
    Gérôme G

    Merci @m-marina1300 et @lola pour vos précisions et questions. J’avais moi aussi du mal à saisir la transition de l’un à l’autre. Du coup je vais essayer d’illustrer ce que j’ai compris à travers un domaine que je maîtrise plus la banque et le jardin. Oui je sais c’est bizarre.
    La structure pour moi ça serait de connaître tellement de choses sur un placement financier, ou les mécanismes de financement qu’au moment ou on est en relation avec un client la spontanéité, le positionnement du client et toute une série de paramètres viennent choisir dans notre base de donnée les informations nécessaire pour arriver à nos fins.
    C’est la même chose pour faire pousser une plante. J’ai appris le travail du sol, plein de méthode, j’ai étudié, un peu, la botanique, j’ai beaucoup cherché d’autres façon de voir et de travailler avec les végétaux et aujourd’hui quand je travaille avec elles je n’y pense plus. Quelque chose en moi me permet d’entendre ce qu’elles ont à me dire. Un peu comme si la structure, les données accumulés au fils des années me servaient à apprendre le langage des plantes et à mieux les entendre sans pour autant les mettre dans des cases. Ou des pots  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Renaud

Naturopathe, Psychothérapeute et Pratiquant de différentes techniques énergétiques depuis plus de 20 ans. J'anime des conférences / rencontres en essayant d'amener chaque fois un autre regard, une autre manière d'être et de vivre le monde qui nous entoure. Loin du Mysticisme et du Rationalisme il existe une troisième voie, celle du sourire et de l'harmonie. Un Pragmatisme abstrait pour aimer notre propre paradoxe.
La notion de structure dans le travail vibratoire et individuel quotidien
Crédit photo : Echo Grid
×

Panier