Les 5 SAISONS DE L’ÉNERGIE : L'HIVER, le NORD énergétique est la jusqu'aux alentours du 20 Janvier. Il demande de la Simplicité, revenir à l'essentiel des choses, des rapports, de la vie. Il montre la structure de toutes choses et nos failles. Il fait face au vide et nous expose nos peurs, espoirs, croyances. Le NORD oblige à faire des choix simples et pragmatiques car en lien avec The E.N.D. C'est la CONNAISSANCE SILENCIEUSE + d'info ici

En tant que « visiteur » vous ne pouvez pas interagir sur le forum. Ne soyez plus passif ! Pour participer CONNEXION / INSCRIPTION.

Nos forums sont tous modérés c’est donc normal que vos publications n’apparaissent pas instantanément.

Le jugement de valeur est plus que mal venu sur notre site et nos forums. D’ailleurs toute position morale sera châtié avec la plus grande fermeté. On peut donner son avis sans pour autant juger…

Lachez vous ! Vous utilisez un pseudo !

Soyez fou : exprimez vous !

Posez vos questions, exposez vos points de vues.

Notifications
Retirer tout

Le rêve du Clan du nagual

Page 3 / 4

Arnau
Posts: 45
Customer
Début du sujet
(@mcadilhac)
Jeune Jedi
Inscription: Il y a 2 ans

Je me souviens qu’à la lecture des livres de Castaneda, la description de la raison d’être et du fonctionnement d’un Clan du nagual avait particulièrement résonné en moi. L’idée de former un organisme pluricellulaire composé de plusieurs Guerriers, incarnant un mythe et suivant les directives d’une Règle qui exige par ailleurs d’être revérifiée à chaque nouvelle génération.

Si l’on en croit Juan Matus par la bouche de Castaneda, le fonctionnement d’un tel groupe permettrait en fin de compte de créer un organisme expérimentant différemment l’inévitable transition hors de ce plan de densité. Il y aurait aussi en parallèle l’idée de « perpétuer ainsi la conscience », de se « libérer de la Roue ».

Que penser de tout cela ? Quelle raison d’être de participer à un tel groupe ? Au-delà de l’émulation que peut créer tout regroupement, du bénéfique feedback de l’autre sur ce chemin où les illusions sont nombreuses, de la joie de partager ensemble ce chemin tout simplement, et tant d’autres choses, je me demande que penser de cet aspect de l’histoire que nous raconte Castaneda ?

Est-ce que notre imagination et une intention inflexible peuvent créer une brèche ?

Enfin voilà, je souhaitais lancer le sujet sur le concept de groupe initiatique, comment voyez-vous la chose ? 😋 

Répondre
110 Réponses
3 Réponse
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@lilou06)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune padawan
Posts: 3

J'ai aussi lu Castaneda mais je n'en n'ai pas tiré les mêmes conclusions. Ce que j'ai compris c'est qu'il est nécessaire de faire partie d'un clan, d'être plusieurs pour pouvoir accéder à d'autres mondes et à "l'immortalité". En effet, chacun a ses points forts et ses points faibles, sa personnalité. Selon Don Juan Matus, les vents du nord, sud, est, ouest doivent être réunis pour atteindre un tel exploit. Certaines personnes sont du Nord, d'autres du Sud... C'est pourquoi nous devons être un clan, seuls, la tâche n'est pas possible selon moi. Il parle aussi d'un autre moyen d'accéder à l'au-delà, il dit que c'est l'alliance parfaite, un homme et une femme. Bien évidemment, notre imagination et une intention inflexible peuvent créer la brèche. Si nous sommes seuls au départ, cette brèche permettra la rencontre d'autres membres du clan et de notre nagual, comme l'a expérimenté Armando Torres dans "rencontre avec le nagual".            Y a t-il des gens ici qui seraient intéressés pour travailler ensemble ne serait-ce que quelques jours en suivant les exercices que castaneda préconise comme les passes magiques par exemple et les non -faire?

Répondre
Zaïnan
Customer
(@windofspirit)
Inscription: Il y a 2 mois

Padawan
Posts: 19

Pour ma part, pas besoin de former un clan pour parvenir à des résultats. Tous les exercices comme les non faire, arrêter son dialogue intérieur, se traquer ou rêver peuvent être fait tout seul dans son coin. Il faut simplement récupérer de l'énergie par la récapitulation ou ne pas en perdre par une abstinence totale.

Répondre
Arnau
Customer
(@mcadilhac)
Inscription: Il y a 2 ans

Jeune Jedi
Posts: 45

Bonsoir lilou,

Je ne pense pas avoir tiré de conclusions lorsque j'ai créé ce post, mais plutôt avoir posé des questions 🙂 
Puisque tu évoques A. Torres, effectivement il a fini par rejoindre un Clan. Mon expérience personnelle m'a aussi montré qu'au bout d'un moment de cheminement, j'ai été "dirigé" vers un groupe opératif.
D'où mon questionnement (général, au-delà de l'exemple de Castaneda) sur le groupe initiatique, ses modalités, sa raison d'être, etc.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 3
Customer
(@lilou06)
Jeune padawan
Inscription: Il y a 2 mois

Bonjour Zainan,

Je suis également une fervente admiratrice de carlos castaneda. J'ai déjà réalisé des rêves conscients. Que voudrais-tu savoir sur la fixation du point d'assemblage?

Répondre
1 Répondre
Renaud
Admin
(@renaud13)
Inscription: Il y a 3 ans

Vénérable maître
Posts: 146

Bonjour @lilou06 conseil d'ami méfiez vous des admirations ferventes ou non 😉 😘 

Répondre
Zaïnan
Posts: 19
Customer
(@windofspirit)
Padawan
Inscription: Il y a 2 mois

Bonsoir lilou06
Je voulais savoir si il y avait des personnes qui avaient déjà fait des expériences sur les "rêves" et connaitre leurs ressentis.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 26
Customer
(@glfigus)
Jeune Jedi
Inscription: Il y a 2 mois

Bonjour chercheurs/chercheuses sur le nagualisme, ça vous dirait d'organiser une visio sur zoom, pour parler de nos recherches et de nos pratiques? je voudrais constituer un laboratoire de pratiques et littératures comparées sur ces sujets. Ca pourrait intéresser quelqu'un supprimer le lien Je vous donne aussi ma page facebook où j'ai posté des tableaux de recherches et des liens à du matériel de lecture sur Castaneda, Sri Aurobindo et Bernard de Montréal. Vous pouvez me trouver sur facebook : Créationsaufildeleau Focus.

Répondre
1 Répondre
Renaud
Admin
(@renaud13)
Inscription: Il y a 3 ans

Vénérable maître
Posts: 146

Apparemment le site a bloqué le lien de la page facebook vous enleverez les smiley pour ceux qui veulent plus d'info

https:// 😏 www.facebook 😥 .com/creationsaufildeleau.fontainesbiodynamiques

Répondre
Zaïnan
Posts: 19
Customer
(@windofspirit)
Padawan
Inscription: Il y a 2 mois

Pendant 8 ans, j'ai participé à des stages avec un "Nagual". On était une dizaine de toute âge et de toute origine. Le seul but, travailler sur soi pour se libérer de nos chaines (croyances, éducation etc...) Comme outil on avait les écrits de Castanéda, Gurdjeff de l'astrologie et un travail sur les cuirasses inspiré de Milhem Reich et sur les sons. Tout se passé bien jusqu'au jour ou on est arrivé au limite de notre Guide et tout c'est arrêté.
Je préfère travaillé seul ou en collaboration restreinte car pour créer un clan il faut une discipline implacable. Une impeccabilité à toute épreuve et de la patience. C'est un travail long avec des hauts et des bas. En parallèle, je me forme à la psychanalyse pour structurer tout ca car on peut vite se perdre dans les méandres du chemin du guerrier.

Répondre
7 Réponse
Arnau
Customer
(@mcadilhac)
Inscription: Il y a 2 ans

Jeune Jedi
Posts: 45

Bonsoir Zaïnan,

Intéressant tous ces outils avec lesquels vous avez travaillé 🙂 
Travaillé seul... certes ça enlève les difficultés propres au groupe, mais il me semble que ces difficultés que rencontrent le groupe constituent justement la richesse potentielle du groupe, lorsqu'elles sont dépassées (et au vu de ce que demande à chacun leur dépassement).

Répondre
Zaïnan
Customer
(@windofspirit)
Inscription: Il y a 2 mois

Padawan
Posts: 19

Bonsoir Arnau

J'ai déjà fait l'expérience de groupe/clan et ça à amené à la désintégration totale de celui-ci. La suffisance et l'auto-contemplation ont été les pire ennemis. Malgré les bonnes volontés de chacun, si un travail individuel n'est pas fait, que se soit personnel ou transgénérationnel, il n'y aura pas de liberté. 

Répondre
Arnau
Customer
(@mcadilhac)
Inscription: Il y a 2 ans

Jeune Jedi
Posts: 45

Oui je pense qu'un tel groupe doit être constitué de "cherchants" tendant vers la responsabilité et l'autonomie. La question que je me pose, c'est davantage ce qu'un tel groupe peut amener en terme de travail individuel. Et enfin ce que ce double mouvement donne. 
J'en ai déjà eu une expérience, et j'en vois le potentiel même si notre groupe a aussi montré ses limites finalement. Mais qu'importe, et je pense que l'apport des concepts toltèques peuvent aider le processus, si le chemin est réellement emprunté.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@glfigus)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune Jedi
Posts: 26

Oui, il s'agit fondamentalement d'expérimentation, en pertinence et impeccabilité, individuelle et collective. Il n'y a pas de formules applicatives définitives, il faut pouvoir les adapter, je pense, en relation à ce qui émerge. C'est un processus progressif de mise en résonance et en alignement avec l'Esprit (principes écosystémiques du vivant)... Il y a un principes des écosystèmes vivants sains qu'il est fondamental de pouvoir amorcer dans la structuration d'un groupe test de départ. Ce principes est l'autopoïèse (auto-construction) d'après les configurations d'énergies impliquées. Vérifiez si ça vous parle...

Répondre
Renaud
Admin
(@renaud13)
Inscription: Il y a 3 ans

Vénérable maître
Posts: 146

Salut à toi compadre, ravi de te retrouver ici

C'est surtout la peur, le secret, le mensonge conscient à soi même et aux autres ainsi qu'une pudeur d'une infinie suffisance qui a fait tout péter - en plus d'une Nécessité avec un N majuscule mais c'est une autre histoire (de pouvoir)

La suffisance et l'auto contemplation on se les traine jusqu'au bout, par contre la honte, le refoulement, la "pudeur de pucelle" et le détournement pour ne pas affronter, eux ne sont pas du tout indispensable

Croire qu'on peut se dépêtrer de la suffisance est par essence de la suffisance.

Le fameux Don Juan Matus lui même dit à Castaneda combien il le remercie de l'obliger à travailler sur sa suffisance !

Le groupe d'INDIVIDUS qui s'harmonise tout en s'individuant est justement un outil fabuleux et d'une gentillesse magnifique pour travailler sur cette peur/pudeur/honte/mensonge. APrès bien sur en solo ça doit être faisable, il faut juste directement sauté dans le vide et dans le monde de la folie chacalienne. 

Pour avoir testé les deux, je préfère de loin le travail en cercle, c'est rude, âpre mais beaucoup moins douloureux que les retours de la meute a-consciente 

Répondre
Renaud
Admin
(@renaud13)
Inscription: Il y a 3 ans

Vénérable maître
Posts: 146

"Le seul but, travailler sur soi pour se libérer de nos chaines"

Heuuuuuu on devait pas être au même endroit au même moment alors

le seul but affiché et avoué en effet c'était celui là mais les intentions cachés elles .... mhhhh un régal

pouvoirrrrr

sécuritéééééé

grandeuuuuuur

santéééééééé

en gros un groupe d'humain volontaire de base

et au final on a quand même grave bossé

je me permet aussi de revenir la dessus

"Tout se passé bien"

heuuuuu tout semblait bien se passé serait infiniment plus exact, demande aux filles

"jusqu'au jour ou on est arrivé au limite de notre Guide et tout c'est arrêté."

et surtout aux limites du groupes en tant que tel

le pouvoir donne, le pouvoir reprend, le sang afflux, le sang reflux, loi de base de La Vie 

**** 

sur "pour créer un clan il faut une discipline implacable. Une impeccabilité à toute épreuve et de la patience" Jen e peux que plussoyer et etre éminemment d'accord avec toi avec un bémol mais de taille XXXXXXL

ON NE CREE PAS UN CLAN

on suit les desseins de l'Esprit et IL crée un clan dans lequel ON s'inclut ou pas

et c'est pas de l'enculage de mouche c'est le travers de la suffisance dans lequel on tombe ... tous

bisous

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer Registered
(@tekomikolono)
Inscription: Il y a 1 mois

Jeune padawan
Posts: 12

@renaud13 MERCI ! je partage totalement ce point de vue est c'est effectivement le travers comme vous dites dans lequel nous tombe tous plus ou moins. Beaucoup des enseignants, maitres, nagual, gourou, vous les appelez comme vous voulez, que j'ai pu rencontrer croient que c'est une force et se mettent au dessus du lot alors qu'il devrait au contraire descendre dans l'arène. Ils se servent souvent de leurs connaissances ou attribut pour s'imputer, parfois de manière très subtile, une valeur qui ne leur appartient pas. J'ai pu constater sur ma longue route, j'ai 71 ans, qu'on croit souvent qu'on Voit alors que le Voir nous est donné et c'est la même chose avec les groupes de travail, les entreprises, les enfants, la famille et toute relation de soi aux monde extérieur. Mais au final après pas mal de temps je me rends compte que nous ne sommes toujours que des pions, de l'Aigle, des Planeurs, de notre conditionnement, de notre culture, de nos peurs, mais nous sommes toujours sur une vision déformé. 

Voir ne permet que de voir ce qui est depuis notre position du point d'assemblage mais pas ce qui est depuis la totalité des positions du point d'assemblage. Sans oublier que Voir ne permet pas d'agir, juste de Voir.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 26
Customer
(@glfigus)
Jeune Jedi
Inscription: Il y a 2 mois

La synthèse essentielle de "Rencontre avec le Nagual" de Armando Torres, c'est que la destinée des humains est d'élargir leur Conscience, la destinée des voyants du dernier cycle (les guerriers modernes dont Castaneda fait partie) c'est d'atteindre la tierce attention et de rendre publique leurs découvertes pour bouger la fixation collective du point d'assemblage (cela correspond à une modification-bonification de l'environnement humain pour le rendre compatible collectivement avec un passage massif à la tierce attention, en créant une masse critique dynamique). Le but est donc de quitter la MATRIX, une vraie évasion de masse (pour qui en est en condition suite à l'entrainement conséquent). Pour cela il est fondamental de développer tous les outils (silence intérieur, rêve nagualique, traque de l'importance personnelle, intégration écosystémique de l'expérientiel et des savoirs pertinents), avoir expérimenté et cartographié les accès à la connexion avec l'Esprit (double éthérique). Pour ce qui concerne la cartographie de la Conscience elle doit être dans son essence pertinente pour l'objectif, la plus absolue et la plus complète possible. Les différents pionniers des différentes traditions (le Mexique, l'Inde etc.) ont exploré des parties spécifiques et des parties communes de ce territoire. maintenant il faudrait pouvoir unifier tout ce qui est pertinent pour poser l'écosystème global cartographique d'ensemble, avec toute la précision nécessaire (par rapport à la finalité stratégique) pour pouvoir zoomer et dézoomer et avoir toujours un référentiel pertinent.
Ca serait le travail qu'on pourrait tenter de produire dans un projet de laboratoire collectif ouvert à d'autres compétences. Il faut sortir de l'isolement, ça c'est clair, mais à des conditions tout à fait pertinentes...

Répondre
1 Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@jlien7)
Inscription: Il y a 2 ans

Jeune Jedi
Posts: 37

Il y a toujours un peu (beaucoup, à la folie, passionnément) de collectif dans nos actes perso.

Je n'ai rien en particuliers contre la mécanique automobile mais j'avoue avoir eu l'impression de lire le mode d'emploi d'un GPS. C'est du lourd ce programme !

Pourtant, pour ce que j'en sais, faire un pas immobile dans l'inconnu est un travail de ballerine.

Mais faire des pointes en 4x4 serait aussi une prouesse après tout.

 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 26
Customer
(@glfigus)
Jeune Jedi
Inscription: Il y a 2 mois

"ON NE CREE PAS UN CLAN on suit les desseins de l'Esprit et IL crée un clan dans lequel ON s'inclut ou pas et c'est pas de l'enculage de mouche c'est le travers de la suffisance dans lequel on tombe ... tous"  

Effectivement, d'un point de vue des écosystèmes vivants sains ça correspond au principe de l'autopoïèse : L'autopoïèse (du grec auto soi-même, et poièsis production, création) est la propriété d'un système de se produire lui-même, en permanence et en interaction ...
La question aujourd'hui serait :
Face à l'effondrement de la matrix il y aurait des personnes qui ayant dépassé leur fixation perceptive collective 3D et leur individualisation de conscience (connexion à leur Soi supérieur, double éthérique) seraient capables de collaborer impeccablement en interdépendance écosystémique connectée à la Source (Aigle) pour finaliser la Libération selon les voyants modernes?

Répondre
12 Réponse
Zaïnan
Customer
(@windofspirit)
Inscription: Il y a 2 mois

Padawan
Posts: 19

Bonjour glfigus

Qu'es ce que la fixation perceptive collective 3D et leur individualisation de conscience. interdépendance écosystémique??

Es ce que la matrice est elle en train de s'effondrer ? Ou prenons nous conscience de son existence?

Je sais pas pour vous mais depuis l'arrivé de Mr covid, le message est clair. Comme disait Coluche :

"La société n'a pas voulu de nous? qu'elle se rassure! On ne veut pas d'elle! On lui fou la paix. c'est pas nous qu'il allons lui mettre des bâtons dans les trous".

Aujourd'hui le voyant moderne c'est toi, moi, nous...

Castanéda nous a offert, par ses livres, un merveilleux cadeau (notre centimètre cube de chance).

Tout y ait et tout se dévoile au fur et à mesure des lectures. A chaque fois que je relis un ouvrage, une nouvelle compréhension apparait.

Faut il comprendre que Castanéda, dans le faite qu'il ait écrit ses livres dans la seconde attention, nous pousse à mouvoir notre point d'assemblage à chaque lecture?

 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@jlien7)
Inscription: Il y a 2 ans

Jeune Jedi
Posts: 37

Ce que je pensais avoir compris il y a 10 ans, je me rend compte aujourd'hui que je ne l'avais pas compris. Je me demande ce que je me dirais dans 10 ans au sujet de ce que je pense avoir compris aujourd'hui.

Je me souviens d'une époque où je croyais nécessaire de prendre de grandes décisions et de grandes actions. "Il faut que"... était un chaînons de base de ma pensée, juste après "moi-je---veux". J'avais encore des chtars sur la gueule et l'intense activité de mes hormones nourrissaient mon imagination vers des abus interprétatifs en tout genre. Je pouvais mélanger la traque avec ma passion pour la géométrie sacré de l'anatomie féminine.

Ce n'est plus comme cela que je vie les choses (sauf pour l'anatomie féminine). L'effort à faire pour produire les premiers gestes essentiels est moins "grand" qu'il n'y paraît. Et pourtant il nous coute.

Toutes nos lectures nous influencent, c'est à dire manipule notre attention. Mais toute les positions du point d'assemblage ne m'intéresse pas et nous ne faisons pas tous la même chose avec l'enseignement présent dans les ouvrage de Castaneda. Même si le partage de vocabulaire peut nous le faire croire.

C'est d'ailleurs un peu cela un "clan". Des êtres qui partagent, non une bibliothèque, mais un "etat d'esprit". Une vision.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@glfigus)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune Jedi
Posts: 26

A mon avis, ta démarche est juste et légitime tant que le support de la matrix est disponible. Mais, et c'est là que notre époque actuelle est géniale évolutivement parlant, nous avons à nous préparer pour autre chose, c'est fini la matrix, la dimension ordinaire va imploser, c'est un passage évolutif majeur. Sommes-nous prêts? Sommes-nous disponibles à connecter nos hauts potentiels intrinsèques individuels et collectifs, laisser tomber tout le superflu et affronter impeccablement l'enjeu qui se présent devant nous?

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer Registered
(@tekomikolono)
Inscription: Il y a 1 mois

Jeune padawan
Posts: 12

Vous oubliez un paramètre : le voulons nous ? Sommes nous prêts à perdre et à abandonner tous les avantages, illusions et confort, "le steack juteux et savoureux" de Cypher, que nous propose la matrice ? A mon avis la réponse ne peut-être que individuelle et prendre le risque de parler et penser pour la masse est un piège avec lequel il est dangereux de jouer

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Moderator
(@charlie)
Inscription: Il y a 3 ans

Jedi
Posts: 50

@jlien7 Oh ca fait plaisir de lire ca, je plussoie totalement, ca fait sortir de la notion de certitudes, de vérités, de révélations.

Et j'aime beaucoup cette notion, à la fin, d'une vision commune, une envie de partager une vision, d'aller dans la même direction, car toutes les directions sont "bonnes" puisqu'elles mènent quelque part... ouais, c'est profond ce que je dis ! (mais au dela de la blague, posons nous la question du "bon" et du "mauvais" choix - au final, tout mènera exactement là où on devait aller)

C'est Gurdjieff qui dit que tout mène à la voie, si tant est qu'on le pousse jusqu'au bout. 

Oui, un clan, ce sont des gens qui sont d'accord entre eux, et à l'intérieur d'eux, pour aller dans la même direction, et se rattraper, s'épauler, se remettre dans leur axe, s'aider - et parfois, s'aider c'est pas agréable - quand on est mis face à sa suffisance, ses caprices, ses incohérences, c'est jamais agréable. Ni pour celui qui est mis face à lui, ni pour celui qui met l'autre face à ça. Mais c'est là qu'est la véritable compassion, la véritable aide, le véritable amour, je crois.

Et bosser en groupe, quand on a trouvé des compères qui ont choisi la meme direction, c'est une infinie joie, meme si des fois on rit pas de suite..., une infinie chance !

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@glfigus)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune Jedi
Posts: 26

Bonjour Zaïnan, je te donne ma vision imagée à ma sauce perso (ce n'est pas la vérité absolue). 

C'est tout à fait vrai que les livres de Castaneda à chaque lecture offrent des différents aspects... en réalité c'est chacun de nous qui a, entre temps, évolué et qui a intégré des nouvelles couches de conscience (ou il a enlevé des voiles). Cela arrive avec tous les livres, des conférences etc. à haute densité de pure conscience. Personnellement je transfère les textes en audios et je les écoute beaucoup de fois, en randonné ou en faisant d'autres choses... je suis tout le temps émerveillé par des nouvelles compréhensions qui émergent, comme des perles précieuses. Je sélectionne les textes qui me parlent, des textes de différents auteurs et je les compare entre eux, je vois leurs convergences et surtout je les mets en résonance avec mes expériences et compréhensions connectées. C'est toujours très pertinent. Les patterns subjacents deviennent de plus en plus clairs. 

La matrix est une création perceptive (de la troisième dimension, de l'astral, de la conscience ordinaire... du paradigme de l'avoir... ça dépend des approches) soutenue par l'attention ordinaire des humains, mais derrière il y a aussi un design finalisé à l'exploitation-prédation des énergies humaines (flyers, voladores qui ont implanté leur mental à l'humain et posé les règles de la société humaine avec tous ses tenants et ses aboutissants, selon Castaneda, mais aussi d'autres auteurs, chercheurs-expérimentateurs).

Dans mon ressenti, la Matrix est l'obstacle à franchir pour passer au niveau évolutif supérieur. La matrix est donc un auxiliaire évolutif fondamental à condition d'en prendre conscience (la prise de conscience est la première étape). La matrix crée une boucle dans la spirale évolutive, une sorte de barrage énergétique très dur à franchir, qui demande un certain niveau d'intégration, de conscience et d'énergie pour passer au-delà... (ce qui correspondrait théoriquement aussi à certaines informations qu'on retrouve chez Castaneda, Sri Aurobindo, Bernard de Montréal et d'autres pionniers voyageurs des plans de conscience).

La matrix est en train actuellement de s'effondrer dans notre perception, ça devient obsolète et percée à jour à force d'en avoir pris conscience et c'est irréversible. Mr Covid et Mr Big Reset viennent juste pour établir qu'il n'y a plus d'option de "retour en arrière" de disponible. Ca bifurque et il faut comprendre la situation (à tous les niveaux), se positionner, faire ses choix et mettre en place les actions appropriées.... pour faire quoi? Pour atteindre la tierce attention (la 5D, la fusion avec plan de conscience éthérique, le paradigme de l'ETRE, notre futur potentiel d'excellence... les approches sont différentes mais l'idée est fondamentalement la même). 

L'effondrement perceptuel, de la matrix perceptuelle, font émerger le concept d'URGENCE qui selon Castaneda est intrinsèque à la MORT (imminente) et qui permet de focaliser dans l'impeccabilité toute son attention, ses potentiels, son énergie, sa concentration et sa disponibilité, vers les seul buts vraiment pertinent : la libération. 

Quand il n'y a plus rien à perdre (la matrix 3D est foutue, c'est un constat) on ne peut que quitter notre conscience fragmentée sociale matricielle (et ses zones de conforts collapsées) nous pouvons  accepter, sans regrets, d'intégrer notre totalité agile ... c'est à ce moment-là, que nous pouvons tout gagner (la tierce attention qui est le niveau de jeu suivant).... voilà

 

Répondre
Zaïnan
Customer
(@windofspirit)
Inscription: Il y a 2 mois

Padawan
Posts: 19

Merci à Julian et à glfigus pour vos commentaires sincères.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
 Jane
Moderator
(@jane)
Inscription: Il y a 3 ans

Jedi
Posts: 58

"Dans mon ressenti, la Matrix est l'obstacle à franchir pour passer au niveau évolutif supérieur. La matrix est donc un auxiliaire évolutif fondamental à condition d'en prendre conscience (la prise de conscience est la première étape)."

 

Oui, mais je trouve que ça peut aussi être un piège. Vouloir franchir l'obstacle peut nous faire croire que juste tourner le dos à l'obstacle permet d'en "sortir". Du coup je nuancerais un peu, je crois qu'il faut faire plus que prendre conscience de la matrix, il faut la connaitre, l'arpenter, traiter avec, s'y confronter, elle n'est pas l'ennemi à abattre, elle est juste bien trop réductrice.

 

"La matrix est en train actuellement de s'effondrer dans notre perception, ça devient obsolète et percée à jour à force d'en avoir pris conscience et c'est irréversible."

 

Je n'ai pas du tout cette sensation. Quand je vois le monde, j'ai plutôt la sensation d'un renforcement de la matrice. Sinon l'humanité n'aurait aucune difficulté à voir l'état de pauvreté de son environnement (environnement émotionnel, physique, spirituel etc..) et à changer tout ça, non ?

D'une manière très pratique, je n'arrive pas à ne plus prendre ma voiture pour aller travailler, ou me balader, alors que j'ai tout à fait conscience des tenants et aboutissants que les énergies fossiles ont sur mon environnement. Et pourtant je suis volontaire et je n'y arrive quand même pas. Dans la matrice ou hors de la matrice ?

Un autre exemple, je sais que me cantonner à être juste une femme c'est faire partie de la matrice. Et pourtant, nier mes élans sexuels, mes envies de séduire, mon envie de me faire belle, est ce que ça me fait "sortir de la matrice" ? Dans la matrice ou hors de la matrice ?

En résumé, je peux dire que pour moi, opposer "la matrice" et "la tierce attention", c'est créer une dualité, un bien-mal. C'est mettre en opposition le "méchant tonal" et de l'autre "le merveilleux nagual". Et je crois profondément que la dualité c'est la plaie de notre monde.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Moderator
(@lola)
Inscription: Il y a 3 ans

Jedi
Posts: 60

Je te rejoins Jane sur le sentiment de renforcement de la matrice. De ce que je ressens et observe, j'ai la sensation d'une croisée des chemins, d'opportunités pour ouvrir, évoluer mais que dans son ensemble l'humanité choisit de se rattacher au connu et lui donne plus de force. Et je me dis que ce n'est pas la première ni la dernière fois, c'est une phase parmi tant d'autres.

Et du coup, soit je m'oppose à ce monde, je reste dans une forme de connu, soit j'accepte que c'est ici que je suis et que c'est ici que j'ai à cheminer.

Si j'oppose, je n'ai plus l'occasion d'explorer le paradoxe que tu poses avec la matrice ou hors de la matrice? Car c'est bien ça qui rend fou, ce paradoxe. Et pourtant, C'est lui qui nous amène sur la voie, celui qui nous fait faire des insomnies, c'est lui qui nous pousse à lâcher, c'est lui qui nous fait sentir vivant. 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@jlien7)
Inscription: Il y a 2 ans

Jeune Jedi
Posts: 37

De toute façon, tant que nous ne parvenons pas à percevoir la vie comme étant paradoxale il sera difficile d'entrevoir une autre conscience.

L'instrument mental actuel, à base binaire, si ce n'est l'obstacle lui-même, n'est pas l'outils adapté. Trop lent, trop rigide et grand échafaudeur de vérité, de dieu moraux, et autres couches Pampers de notre incontinente sapiens.

Areu!

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@glfigus)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune Jedi
Posts: 26

Bonjour Jane,

Pour franchir l'obstacle j'entend, avoir atteint les conditions énergétiques, de compétence, de focus, d'impeccabilité, de connexion à l'intention etc. pour pouvoir passer, transcender et intégrer l'obstacle de la matrix... si on lui tourne le dos ça va après... le voyant ne fait pas du fétichisme il va de l'avant.

La matrix telle que nous la connaissons avec ses atouts agréables à notre confort s'effondre, à sa place il y a une nouvelle matrix bien plus désagréable qui se profile à l'horizon. C'est là que la nouvelle matrix devient un super auxiliaire évolutif pour qui n'envisage pas de continuer à faire des compromis avec. Je pense qu'on est face à une bifurcation, d'un côté une nouvelle matrix infernale et de l'autre côté le saut dans le vide de la tierce attention. Les deux positions n'étant pas compatibles entre elles, ce n'est plus comme avant où l'on pouvait y arriver.

Et donc la prise de conscience n'est que le premier step du processus. Sans une prise de conscience, la question de la "liberation de la matrix" ne se pose même pas. Après pour mettre en place un projet d'évasion les voyants identifient des pratiques : la traque (de l'importance personnelle, des habitudes, des croyances....) la récapitulation, le rêve nagualique, etc. La finalité ultime chez les voyants modernes est la libération finale (de la matrix). Pour tenter l'expédition il y a de la préparation physique, émotionnelle, mentale et spirituelle à faire. Il faut travailler sur son impeccabilité, son niveau d'énergie, son intention, son attention, sa connexion nagualique (au double éthérique, pratiquement), et en plus, s'il y a la chance de créer un groupe organique de personnes qui peuvent converger sur la raison d'être évolutive supérieure et se mettre en résonance avec les principes écosystémiques de la Règle du Nagual, la synergie qui peut se créer donne origine à une sorte de véhicule collectif qui augmente les chances d'aboutir. 

Ahn, une chose fondamentale, la MORT est une alliée.... quand il n'y a plus rien à perdre (notre fin physique, dans la matrix est déjà signée) alors il y a tout à gagner (la possibilité d'atteindre la tierce attention/la 5D/la dimension de l'Etre).... La nouvelle matrix est infernale, et la tierce attention peut être une illusion.... Quelle est une manière pertinente, multidimensionnellement parlant, pour formuler ce processus de choix, d'après vous?

Les voyants ne sont ni pour ni contre les choses, ils évaluent la pertinence énergétique de chaque chose et chaque action, en fonction de leur finalité ultime (La Liberté). Combien de temps et d'énergie veux-tu consacrer pour ta finalité ultime? L'as-tu identifiée?

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
 Jane
Moderator
(@jane)
Inscription: Il y a 3 ans

Jedi
Posts: 58

"Faut il comprendre que Castanéda, dans le faite qu'il ait écrit ses livres dans la seconde attention, nous pousse à mouvoir notre point d'assemblage à chaque lecture?"

 

Ah ben ça me semble être une évidence, OUI .

Mais en fait, tout peut faire bouger notre point d'assemblage si on se laisse déplacer.

 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 60
Moderator
(@lola)
Jedi
Inscription: Il y a 3 ans

Bonjour à Tous et merci pour tous ces partages.

Envie de participer à cette discussion sur le clan car j'explore cette notion et en même temps une partie de moi se sentais bien dépassée par tout ces termes que je ne maîtrise pas et que je ne suis pas certaine de maîtriser un jour. Mais comme chacun en est là où il est, j'ose dire mon point de vue de grosse noube du nagualisme.

Que ce soit la voie, le clan, Castaneda ... j'ai pris ce chemin sans savoir où il menait, ce qu'il demandait, je commence à voir aujourd'hui que c'est pas moi qui ait choisit et à entrevoir ce qu'il demande". Par contre, où que nous menera ce travail avec ce clan, perso, je me dis que le travail de groupe m'est indispensable. Je ne pourrais pas explorer ma suffisance, ma complaisance et autres joyeusetés, je resterai à la surface. Comme disait Renaud, ça ne s'arrête jamais. Et ça c'est un tout petit morceau..

Et plus j'avance, plus je comprends que je comprends rien, les objectifs de départs s'effritent et au jour d'aujourd'hui j'en suis à: être vivante, être un peu moins conne, être un peu plus rapide, suivre le mouvement, agir, exprimer. En gros me foutre la paix, foutre la paix aux autres et aux vivants (c'est pas encore gagné) et soyons un peu folle participer à la vie.
Là où j'en suis c'est de me mettre au service des propositions de l'esprit, du clan (me plaît pas trop ce terme clan), de la vie, et bosser à être plus autonome pour pouvoir le faire au mieux de ce qui est à ce moment là. Et, de là où j'en suis, je travaille déjà à voir la magie dans la vie, l'incarné, puisque justement mon essence a choisi de s'incarner..

Et peut-être que j'aurais à voir d'autres choses ou pas, mais déjà, "juste" être vivante c'est un sacré chemin. C'est ce que je comprends sur les déplacement du point d'assemblage, on ne peut pas choisir où il se déplacera, et il nous fera voir ce qu'on a besoin de voir, agréable ou pas.

Répondre
1 Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer Registered
(@tekomikolono)
Inscription: Il y a 1 mois

Jeune padawan
Posts: 12

Merci à vous de votre sincérité. Concernant les mots pour avoir travaillé dans la HFP et avec le corps médical j'ai appris à m'en méfier. C'est en général une manière d'assoir un pouvoir pour plier l'autre et de se rassurer en montrant un appendice pénien plus gros que ce qu'il est en réalité. C'est d'ailleurs quelque chose que j'aime beaucoup dans les livres de Castaneda, la simplicité du langage et des concepts qui sont pour autant très difficile à saisir.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 26
Customer
(@glfigus)
Jeune Jedi
Inscription: Il y a 2 mois

Ici en pièce jointe la version courte en pdf de "Rencontre avec le Nagual" d'Armando Torres

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 2
Registered
(@gerome-g)
Jeune padawan
Inscription: Il y a 1 mois

Je viens de lire ce long et intéressant débat autour d'un clan, de travail de groupe, d'autopoïèse (quel joli mot complexe pour parler d'auto création ou de la parthénogénèse) mais qui parmi vous a fait un clan, un groupe, une entreprise, une famille ? Je ne parle pas d'appartenir à un groupe mais d'en mener ou d'en autopoïèser un même si je suis d'accord avec ce qu'évoquait Renaud sur le fait qu'on ne crée pas un groupe mais qu'on est juste l'employé des desseins de l'Esprit ? J'aimerais connaître vos expéreinces à ce sujet, vos expériences concrètes, tangibles, pas des réflexions à vide parce que très souvent j'ai pu constater qu'entre l'envie et la réalisation, comme pour le potager ou la cuisine, il y avait le fantasme de ce que c'était et le dégoût de ce qui est. A titre personnel je ne suis pas sur que Don Juan ou Castaneda aient eu la vie facile quand ils devaient gérer leur clan, et encore dans les deux cas leur clan leur a été donné par le clan précédent. Un peu une forme de cuillère d'argent évolutive pour utiliser vos termes
Gérôme

Répondre
3 Réponse
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@glfigus)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune Jedi
Posts: 26

Je suis tout à fait d'accord avec toi Gérôme.... le groupe on ne le crée pas, il se crée avec les personnes qui sont attirées par la vibration évolutive qui se met en place. Une chose cependant est fondamentale pour amorcer le processus, la convergence sur la raison d'être commune. Dans ce cas, celle des voyants modernes, la totalité et la liberté. Ca serait intéressant de le faire l'échange que tu propose par conférence vidéo, toutes les personnes à qui cela résonne. Ca parle? Il y aurait des personnes qui maitrisent les outils pour lancer cette initiative? 

 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Moderator
(@lola)
Inscription: Il y a 3 ans

Jedi
Posts: 60

Je ne suis pas sûre qu'au début, une vision commune soit possible. Pour répondre en même temps à Gerôme, quand j'ai commencé à travailler avec le groupe de la passerelle il y a environ 6 ans, la forme et le fond n'était pas du tout la même qu'aujourd'hui. Certains avaient déjà travaillé plus de 10 ans en groupe, parfois sur des sujets proches et à la fois différents, ce qui n'était pas du tout mon cas.

Je ne connaissais ni Castaneda ou le chamanisme, certains me parlaient d'autonomie, de liberté, de voie apre... pleins pleins de choses que je ne comprenais pas ou que je pensais connaître... Ha ha la bonne blague! Peut-être que quelque chose en moi tendais/tend vers la même chose que les autres membres du cercle, mais quand je vois comment au fur et à mesure des mois la définition des mots voies, liberté, amour, mort, vie... changent, il est certains que je n'en avais pas conscience et que j'étais là parce que ça répondais à des attentes, des besoins, des rêves (appartenir à un groupe, aller bien, avoir du pouvoir...), des je veux et de la sécurité en masse!

Et puis, on chemine à la fois seul et en groupe, on apprend que cette voie elle balaye petit à petit les raisons de départ de notre venue ici. Si on veut de la sécurité, du confort, la porte est ici. C'est peut-être là qu'une direction commune commence à se dessiner (vision je ne suis pas certaine) et encore c'est une phare pour avancer mais on sait que ce ne sera pas le point d'arrivée (ça ce sera la mort). 

Je commence aussi à comprendre que ce cercle, ce n'est pas nous qui l'avons formé, mais il nous a donné l'opportunité d'y entrer et d'y participer. Mais pour être honnête je ne comprends pas bien ça encore. 

Ce que je capte aussi ces derniers temps c'est que le travail en groupe permet aussi d'évoluer, de se mettre face de façon plus douce que si on était seul (même si dans les faits ça parait douloureux ou pas agréable), le groupe nous met face à nos conneries, nos résistances, nos empechements et c'est bien moins violent que si c'est la vie qui le fait. Et on s'aide à se relever, à se responsabiliser, et on continue à avancer. 

 

Répondre
Arnau
Customer
(@mcadilhac)
Inscription: Il y a 2 ans

Jeune Jedi
Posts: 45

Dans le cercle auquel j'ai participé, le pragmatisme que tu évoques était souvent remis à l'ordre du jour justement. La 5ème dimension c'est bien mais bouger son cul pour mettre la table c'est bien aussi, pour faire court. L'objectif poursuivi était de nettoyer son lien de communication avec l'Esprit, en partant du quotidien, de là où on en était vraiment et non du fantasmé ou du discours. Le cercle de paroles libres était l'un des principaux outils, mais aussi le fait de vivre en commun de temps en temps. Lors de ces moments, en apparence anodins, il y avait cependant une vigilance de chacun pour être "ici et ici" comme dit Renaud, pour percevoir ce que chacun révélait de ses failles derrière l'image par exemple. Dans un esprit de bienveillance bien sûr mais l'expérience nous a montré que ce travail, après que l'ego accepte les premiers revers, peut vite devenir explosif lorsqu'on en arrive au moment où ça touche le purulent. On se marrait en se définissant comme une "voie humide" parce que ça partait vite en larmes, nerveuses, acides ou de rire. Il s'agissait aussi de percevoir l'architecture que l'Esprit posait devant nous, le fil rouge derrière les événements.
On y étudiait le symbolisme, qabale, astro, alchimie etc. non dans l'optique de devenir astrologue ou autre, mais plutôt dans l'esprit de nourrir notre subconscient de symboliques pour affiner ensuite notre communication avec l'Esprit, comme ça a déjà été évoqué. Dans un sens de "sorcier moderne" je pense, on essayait aussi de décortiquer les sciences ésotériques, de les dépoussiérer et surtout de se les approprier. Chacun allait naturellement vers un domaine ou un autre et on partageait nos découvertes/pratiques, mais surtout comment on les articulait dans notre quotidien. Un des maître-mots était d'être "congruent", de vivre la connaissance plutôt que de la penser. On a pas mal travaillé sur les 3 cerveaux de l'être (Mouravieff) : intellect-cardiaque-tripal et sur le fait de les équilibrer. En gros, sans couper notre tête, d'être aussi dans le sentiment et l'acte. De percevoir quand le petit vélo s'emballe ou quand on se racontait une belle histoire. Parfois on y allait franco, je me souviens d'une camarade qui avait une peur panique du feu, elle a reçu comme défi de devenir pompier volontaire. Ou alors c'était juste oser parler devant le groupe ou cuisiner, qu'importe on partait de là où on en était dans nos blocages. Avant de partir à la rencontre des archanges du 5ème Monde de la Qabale syro-pakistanaise quoi.
Je me souviens qu'une fois, on m'a fait désherber à la main tout un potager, en insistant pour que j'enlève bien toutes les racines. Je pensais qu'il y avait là un enseignement sur la procédure alchimique, qu'on me faisait travailler sur la pugnacité, la patience ou bien encore la méticulosité dans le travail de rectification alchimique. Mais en fait, et je rejoins Laurence ici, on ne comprend pas toujours tout dans un premier temps. Peut-être qu'il s'agissait juste de m'enseigner le faire pour faire ou me faire travailler sur mon importance personnelle qui renâclait parce que "mon compadre lui il fait un truc que j'aurais préféré faire". Ou alors, s'il s'agissait juste de filer un coup de main au vieux ?
Il y avait une sorte de flou comme ça qui rendait vigilant. Ce même flou qui faisait qu'on pouvait dire un truc et son exact contraire plus tard, tout en restant droit dans nos bottes de 7 lieux. Même si ça énerve "parce que les choses elles sont comme ça ou comme ça merde et je dois faire quoi donc ?!" 
Mais en fait non, le procédé, c'était que chacun trouve sa voie, qu'on sorte du système guru qui dit quoi faire au petit enfant.
En gros c'était ça l'esprit, beaucoup de simplicité et de retour au plancher des vaches, mais pourtant un travail bien corrosif sur nos pelures d'oignon. 
Parfois effectivement, l'Esprit confirmait, et alors il y avait Cercle. Mais ce fut à petites touches.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 26
Customer
(@glfigus)
Jeune Jedi
Inscription: Il y a 2 mois

Ce qui a dit Sri Aurobindo en 1947, devant le parlement indien fraichement constitué après la libération de la colonisation anglaise, s'intègre parfaitement bien dans la discussion sur le clan du nagual : D'une praxis de la révolution à une praxis de l'évolution.
"L'unification est déjà dans l'air, il y a déjà un début, pourtant imparfait et limité par d'énormes difficultés. L'impulsion existe et devra inévitablement grandir et gagner. Certes une catastrophe peut interrompre voire détruire ce qui a été fait, mais même dans ce cas le résultat final est certain car cette unification est pour la nature une nécessité, un mouvement inévitable. Seules l'imbécillité et l'égoïsme stupide de l'homme l'en empêchent, mais de telles raisons ne peuvent à jamais contrecarrer la nécessité de la nature et la volonté d'évolution.
Le seul changement nécessaire est psychologique (de conscience). Ce changement psychologique présuppose la prise de conscience progressive qu'il existe un esprit secret, une réalité extrême dans laquelle nous ne faisons qu'un. Ce changement implique un effort croissant pour vivre cette connaissance afin d'établir le royaume de cette énergie suprême sur terre. L'individu doit comprendre que sa vie ne sera complète que si elle s'intègre à celle de ses semblables. L'espèce humaine devra comprendre que son bonheur et sa perfection peuvent reposer sur la libre plénitude de la vie individuelle."

Répondre
10 Réponse
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Moderator
(@lola)
Inscription: Il y a 3 ans

Jedi
Posts: 60

Merci pour le partage de ce texte mais pour être honnête il me parle pas trop, il y a trop de "doit", "devra" et aussi quelque chose vers une quête de la perfection. Et si déjà on essayait d'être vivant? Si le bonheur de l'humanité n'était pas la quête ultime? Et si les humains foutaient déjà un peu la paix aux autres êtres vivants? 

J'ai passé pas mal de temps à Auroville, la ville communautaire créée par Sri Aurobindo et je ne suis certainement pas très objective... mais derrière cette quête de perfection, l'arrière plan est plutôt pourri et les hommes sont encore rattrapés par leurs peurs et leurs je veux. Et déjà, juste à titre perso, mon besoin de perfection ne génère en général... non en fait toujours ^^ rien de bien sympa et tend à vouloir plier moi, les autres et le monde. 

Répondre
Renaud
Admin
(@renaud13)
Inscription: Il y a 3 ans

Vénérable maître
Posts: 146

le propre de notre suffisance est déjà de croire qu'il y a quelque chose à réussir. Mais, encore une fois, la suffisance n'est pas le souci, puisque, et je cite de mémoire DJM dans le feu du dedans, vous irez écouter les podcast dessus https://projet-lapasserelle.com/category/outils-chaman-conscience-tarot/

tout est suffisance

Par contre accepté d'être vaincu et pourtant continuer, savoir qu'il n'y a aucun espoir et pourtant le faire. Agir, payer le prix de son intention inflexible en sachant que c'est voué à l'échec ça c'est rock'n roll

Plus j'avance plus j'ai le sentiment que perdre c'est gagné et qu'on peut se tortiller dans tous les sens et vouloir en masse la tierce attention n'est pas gagné mais offerte, idem l'lllumination et toute ces quetes idéales

L'histoire de la Pureté, de la tierce attention, de la 5D, du nirvana sont juste des carottes, ou des batons, l'enfer, pour faire avancer le sale gamin suffisant et hautain qu'est l'humain mais à un moment, avis perso, l'enfant doit accepter qu'il ne sera pas plus fort que l'Aigle ou la Mort, alors là, peut être, si c'est le moment, si il reste le poids d'une plume sur son âme on lui filera 10 balles pour qu'il aille jouer plus loin

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@glfigus)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune Jedi
Posts: 26

Effectivement, la tierce attention, la 5D, le nirvana, la fusion avec son double éthérique, peuvent être des carottes, si elles sont m6un objectif mental, voir spirituel égotique. La Voie ne peut qu'être le fruit d'une émergence intérieure d'un feu qui va contre tout confort ordinaire, toute raisons et contre tout référentiel social de référence. Ca appartient à une autre dimension, il doit être l'éveil d'une vérité intérieure. On ne peut pas devenir autre choses que ce qu'on est déjà potentiellement de manière latente. L'imitation ne porte qu'à l'illusion, suivre sa voix intérieure, ça peut donner d'avantage de chances d'arriver quelque part de pertinent à notre évolution. L'humain ordinaire suit des objectifs relatifs et s'il n'y arrive pas il peut changer. Le voyant, va où son intuition profonde le dirige.... la mort est son alliée, il adapte sa configuration en conséquence, au fur et à mesure que cela émerge comme une nécessité évidente. 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer Registered
(@tekomikolono)
Inscription: Il y a 1 mois

Jeune padawan
Posts: 12

Je me permet d'insister sur deux points que je trouve important

"Le voyant, va où son intuition profonde le dirige...."

Pensez à bien prendre conscience que ce n'est pas votre intuition mais le flux d'énergie qui est plus ou moins à votre goût et que comme pour un poisson vous suivez le courant qui vous arrange. Dans une autre mesure on peut même dire que ce sont les intentions de l'Aigle qui nous place et nous déplace. S'accorder une quelconque volonté ou capacité individuelle me semble illusoire face aux forces en présence.

"la mort est son alliée"

La mort après un long travail d'abandon de sa croyance en une immortalité ou une réussite fantasmé devient la force de motivation nécessaire pour s'affranchir définitivement de tout ses je veux et ainsi faire corps avec la volonté de l'Aigle. La mort n'est l'alliée de personne, c'est nous qui nous positionnons comme son allié (un peu comme les supers puissances)

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@glfigus)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune Jedi
Posts: 26

Merci pour l'insistance, tes précisions sont une belle opportunité qui permet de clarifier d'avantage les sujets. Effectivement je parle de "voyants" ce qui sous-entend qu'il ne s'agit pas de personnes ordinaires, donc il est implicite que l'intuition du voyant c'est de la connexion à l'Aigle (à l'éthérique, à l'akasha, au futur potentiel de l'évolution d'excellence.... au plan supérieur), ce qui conjugué avec l'impeccabilité  de l'individu et au niveau d'énergie/power réduit le libre arbitre (à zéro) au pur alignement avec les principes universels du vivant (plans évolutifs de l'Aigle). Ceci dit, moi je fais totalement confiance à mon intuition et je la teste continuellement avec des bons résultats.... à penser qu'elle est d'assez bonne qualité... Je ne pense pas qu'il faut avoir le tampon officiel de nagual certifié pour commencer à opérer de la sorte. Nous sommes tous des naguals potentiels, il faut juste le manifester dans notre réalité perçue. Cela fait partie de l'entrainement que chacun devrait réaliser pour passer de la théorie à la pratique. Seul l'expérientiel peut confirmer la pertinence. Il faut bien pouvoir vérifier qu'il ne s'agit pas de connexion astrale (matricielle 3D ou 4D... j'utilise du langage d'autres approches convergentes) ou de projections du mental ordinaire. 

La mort comme l'alliée, c'est symbolique (et très concret selon le niveau de conscience de la personne) et c'est don Juan (via Castaneda, via Torres) qui le dit.... Ca veut dire quoi? Une fois qu'on a accueilli et intégré le fait qu'on va mourir, le guerrier ne défend plus des investissement matérialistes totalement illusoires qui servent juste à soutenir la perception de la prison matricielle. Le seul but qui ait du sens, à partir de ce niveau à monter, c'est la libération complète de la matrix (pas des pouvoirs terrestres, pas d'illusion qui renforcent l'importance personnelle). Le lâcher prise est progressif, mais actuellement avec l'implosion de la vieille matrix assez confortable et l'émergence d'une nouvelle matrix infernale, l'autre alternative ne peut qu'être le saut dans l'inconnu... saut qui doit être préparé dans tous les détails et que malgré cela reste totalement aléatoire.... Si l'on arrive correctement à déplacer le point d'assemblage on verra la suite, sinon, on s'écrase lamentablement... de toute façon ce pari est le seul qui peut être gagnant... la matrix est totalement une arnaque (et un auxiliaire évolutif exceptionnel, magique). Ca te parle comment ? 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer Registered
(@tekomikolono)
Inscription: Il y a 1 mois

Jeune padawan
Posts: 12

Ca me parle nettement plus 😊 😎 J'aime la précision surtout sur des sujets ou il est facile de se perdre et de faire des dieux et des dogmes. Et oui le risque c'est de s'écraser lamentablement mais après tout c'est la même chose pour toute action et le moindre petit oisillon du printemps prend ce risque là.

A titre personnel je ne qualifierai pas la matrice d'arnaque mais de terrain d'entrainement, la connotation est un peu plus positive et surtout un peu moins intentionné.

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@glfigus)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune Jedi
Posts: 26

oui, c'est de l'arnaque pour le mouton noir qui commence à ouvrir les yeux 😀 , c'est la norme pour le mouton blanc, et c'est un magnifique terrain d'entrainement de prises de conscience pour l'apprenti voyant, c'est un auxiliaire évolutif essentiel... sans de gros coups de pied au cul, l'humain tomberait dans la totale inertie évolutive et puis dans l'involution. C'est pour cela que la situation actuelle est vraiment une opportunité d'exception.... c'est la big wave.... on la surfe bien sur la crête ou bien l'on se fait écrabouiller.... La dynamique collective sert à se donner du courage, à se motiver, se filer des tuyaux et à s'entrainer.... mais on est d'accord, la motivation fondamentale est individuelle et déjà inscrite dans nos codes évolutifs intrinsèques... ça va de soi... mais ça aide... c'est plus amusant 😎 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer
(@glfigus)
Inscription: Il y a 2 mois

Jeune Jedi
Posts: 26

Ok, considères que c'est un texte de 1947, si tu lis au-delà des mot qui tiquent avec ton référentiel idéaliste tu pourras trouver, peut-être, des confirmations à tes intuitions. Considère que la Règle du Nagual, les principes écosystémiques du vivant universels ne sont pas anarchiques non plus. Nous avons, par la lois de libre arbitre, le droit de faire toutes les bêtises qu'on veut, mais ça a un coût très lourd, tout de même. A terme qui veut s'aligner au vivant devra le faire en respecter ses principes. Le manuel de fonctionnement n'a pas été publié...., c'est pour cela que tous les chercheurs essayent de retrouver ces codes perdus, en identifiant les patterns sous-jacents.   

Oui concernant Auroville c'est intéressant ton expérience (j'aimerai te poser des questions). J'ai creusé la question, je dirais que les disciples arrivent toujours à détourner les recherches et les découvertes de leurs "idoles" en violation même des enseignement reçus et à se perdre. Même Satprem est très vite parti d'Auroville et Mère aurait été mis en asile. Cela n'empêche pas que Sri Aurobindo et d'autres pionniers puissent avoir dit des choses très intéressantes et valables pour une vision globale qui tienne compte de l'expérientiel humain connecté à la source dans l'ensemble. Il ne s'agit du tout d'être un dévot de qui que se soit. C'est pour cela qu'il devient fondamental de pouvoir aussi comparer avec ses propres expériences supraconscientes et partager avec d'autres chercheurs. A force la vision globale se clarifie. Pour les voyants il n'y a pas de maîtres, tous les pionniers sont des collègues .... sans tomber dans le sectarisme, le dogmatisme et en restant ouvert à capter chaque petite chance de connecter l'absolus en tout... là où il y en a 🙂 ... c'est la vraie science.... la science actuelle étant devenue un religion. 

Gianluca

 

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Moderator
(@lola)
Inscription: Il y a 3 ans

Jedi
Posts: 60

Je me demande si les codes sont vraiment perdus? En tout cas vis à vis du vivant, peut-être que l'info n'est pas codé, qu'elle est sous nos yeux tout le temps, mais la réponse nous emmerde, nous arrange pas, nous dit qu'il y a rien à gagner et tout à perdre (illusions, croyances, attachements, principes, confort, sécurité) et pour notre suffisance, capter que la réponse n'existe pas, parce qu'il n'y a pas de question, parce que tout est là depuis toujours, ça fait mal à notre royal popotin (au mien en tout cas ^^).

Répondre
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Customer Registered
(@tekomikolono)
Inscription: Il y a 1 mois

Jeune padawan
Posts: 12

Il ne faut pas confondre l'humain avec ses vicissitudes et ce qu'il a capté et réussi, avec plus ou moins de brio, à manifester dans la matière. Auroville n'est le fait que de notre humanitarisme et du je veux de quelques uns, le projet semble louable mais vouloir aider l'autre malgré lui porte déjà en soi les germes de l'échec. On ne peut pas imposer le bonheur, la bienveillance et encore moins la liberté. Au final l'humanisme est une déviance de l'amour au sens ou l'entend la pensée orientale, d'ailleurs Aurobindo a été élevé à l'occidentale si je ne me trompe pas. Cette croyance du salut nécessaire de l'humanité repose sur la croyance que l'humain est au dessus, ou du moins à part du règne animal, rien n'est moins vrai. Nous avons nos spécificités mais rien ne nous permet de croire que nous sommes plus important qu'un arbre ou qu'un grand singe. D'ailleurs les grands singes ou les arbres n'ont pas eu besoin de créer un phare, ce que prétendait être Auroville, pour se sauver des problèmes qu'ils se sont crées.

Je vous découvre mais j'avoue que  j'aime beaucoup ce que dit @Jlien7 à propos du mental un peu plus haut. En ça il faut se méfier des livres et de nos déductions et encore plus de ce que nous croyons comprendre grâce à notre génie qui a besoin d'un phare pour y voir dans la nuit qu'il s'est construite. D'ailleurs à propos de pensée non binaire je suis tout à fait d'accord avec @renaud13 un peu plus bas. Perdre c'est gagner et il nous faut vraiment abandonner tout espoir pour commencer à vivre. Après je vous dis ça mais je ne suis pas un maitre, je n'ai jamais écrit de livre sur ce sujet et je ne suis pas passé en tierce attention non plus, mais le nagual Julian ou Elias ou plein d'autres non plus me semble-t-il.

En tout cas merci à vous tous cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu un débat intellectuel aussi intéressant sur ce sujet. J'espère que cela trouve un écho dans vos vies personnelles sinon ça serait juste de la philosophie et ça serait bien triste

Répondre
Page 3 / 4

HARa-aGORA c’est votre forum. Un lieu qui vous est ouvert pour partager, débattre, échanger vos pensées, vos vécus, interrogations et réflexions. C’est aussi l’occasion pour vous et nous de mieux nous connaitre à travers des échanges directs et pourquoi pas de trouver l’inspiration pour un futur article ou exercice répondant à vos besoins.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Le billet d'information de La Passerelle

La gazette d'ici même*

×
×

Panier