• Post last modified:27 mars 2020
  • Post comments:0 commentaire
  • Post author:

Attention, mesdames et Messieurs, nous abordons un nouveau point dans les podcasts autour du travail de Castaneda : l’IMPLACABILITE ! L’extrait que je lis cette semaine est tiré de La Force du Silence (1). Il nous offre à la fois un préambule à l’implacabilité, et une magistrale leçon d’impeccabilité. Ces mots se ressemblent, pourtant ils ne parlent pas de la même chose, même si l’impeccabilité ne peut s’acquérir sans l’implacabilité car l’implacabilité, nous le verrons, est la base, la première étape sur le chemin du sorcier.

Il sera, encore et toujours, question de déplacement du point d’assemblage. C’est un peu la base des enseignement de Don Juan Matus quand même. Si vous captez rien à ce que je viens de dire je vous encourage à aller écouter et réécouter les 5 podcasts consacrés au sujet, nomaiho !

On démarre donc une nouvelle série de lectures, pour approfondir une notion essentielle dans l’enseignement de Don Juan Matus : l’implacabilité, ou l’absence totale de pitié.

PODCAST : Impeccabilité et Implacabilité, premiers pas

Lire aussi :

Nouvelle Lune du 5 Mai 19 – ASTRO

ASTROLOGIE : Nouvelle lune du 5 mai 2019 C’est à nous de trouver l’équilibre entre Vide et Plein (Soleil/Lune en M5 en Taureau). Comme c’est à nous de creuser au coeur de notre personnalité, au coeur de nos structures profondes (Saturne/Pluton et Noeud Sud en M1 en Capricorne) pour mettre en place des outils pragmatiques […]

0 commentaire

L’implacabilité, la première étape sur le chemin de l’apprenti

C’est dans le précédent podcast que Don Juan explique à Castaneda que la première étape sur le chemin de l’apprenti, c’est le moment où son point d’assemblage atteint le lieu sans pitié.

Le premier principe de la sorcellerie, c’est l’implacabilité. Autrement dit, l’absence totale de pitié.

Attention, l’absence totale de pitié (2) ne signifie pas de la cruauté ou de la méchanceté. Ca signifie simplement l’absence totale de pitié. Donc, plus aucun apitoiement, ni sur soi ni sur les autres. Ce n’est qu’une fois qu’on a atteint le lieu sans pitié qu’on peut vivre impeccablement. Car au lieu de gaspiller son énergie à se plaindre et se lamenter sur son sort, on l’utilise pour ce qui doit être fait.

L’implacabilité, une denrée rare chez l’humain

Au vu des réactions de panique face à la situation actuelle, confinement et épidémie de Covid 19, je crois qu’on peut aisément en conclure que la majorité préfère l’apitoiement à l’implacabilité.

En fait, 95% des gens n’ont aucune idée de ce qu’est l’implacabilité. C’est logique, leur point d’assemblage ne s’est jamais déplacé jusqu’au lieu sans pitié. Un monde où l’injustice, l’apitoiement, les victimes et les bourreaux n’existent pas n’est tout simplement pas imaginable. Alors, si on ne peut même pas l’imaginer, comprenez bien à quel point ce monde n’existe pas pour la majorité des gens.

Essayer de les “convaincre” ne servira à rien d’autre qu’à perdre de l’énergie et à se prendre le bois (NDLR : leur colère, rancoeur etc). D’ailleurs…

Pourquoi vouloir convaincre qui que ce soit ? Posons-nous la question… Occupons-nous plutôt d’installer notre point d’assemblage sur cette position du lieu sans pitié.

A titre personnel, je vois à quel point il est facile pour moi de retourner sur la position habituelle du point, avec ce que ça implique : complaisance, feignantise, apitoiement et laisser-aller. L’implacabilité n’est pas encore devenu la position de prédilection de mon point d’assemblage. C’est donc par des efforts constants et soutenus que je me rappelle à moi-même cette position du point d’assemblage. Et surtout, ces efforts me permettent d’arrêter de perdre de l’énergie en masse.

Car se plaindre et passer son temps à lutter contre tout ce qui se présente afin de valider notre insatisfaction, nos frustrations et l’injustice terrrriiiiible dont on souffre bouffe une énergie considérable ! Energie qu’on n’a donc plus à disposition pour.. agir !

Lire aussi :   Une impro malignement conditionnée

Pour accéder à la connaissance silencieuse, déplacer son point, affiner son lien avec l’Intention, nous avons besoin d’énergie. Préférons-nous utiliser notre énergie pour la quête de liberté et la conscience ? Ou pour maintenir notre autocontemplation et notre apitoiement sans fin ?

Masquer son implacabilité

Le monde moderne déteste l’implacabilité. Car le monde moderne adore la plainte, le dualisme du vrai et du faux, des zentils et des messants.

Avancer à découvert, en exposant son implacabilité, c’est crétin. C’est l’assurance de se faire défoncer. Rappelons-nous que la ruse est essentielle. Nous avons tous un masque sous lequel nous cachons notre implacabilité. Notre cuirasse de naissance nous donne de grosses indications sur ce masque.

Le problème, c’est qu’on oublie que c’est un masque, et on relègue aux oubliettes l’accès à notre implacabilité. Il va donc falloir, sans pitié aucune, mais avec gentillesse, voir sous quel visage nous cachons aux autres et à nous mêmes notre implacabilité. Regardons sur quoi nous nous apitoyons le plus. Observons ce que nous voulons à tout prix que les gens, et nous mêmes, croient de nous ?

Une magistrale leçon d’impeccabilité

Le cadeau bonux de ce podcast, c’est la magistrale leçon d’impeccabilité donnée par Don Juan ! Je ne vous en dis pas plus, car c’est à écouter. On peut s’en inspirer car c’est juste splendide ! Et c’est une illustration parfaite de ce que signifie saisir l’occasion.

Parce qu’il est implacable, Don Juan peut exercer son impeccabilité, en dépit de ses sentiments profonds.

Rappelons-nous de cette leçon à chaque fois qu’on se plaindra de telle ou telle situation. Un patron méchant, un collègue demeuré, ou un confinement forcé ! Au lieu de nous plaindre, voyons le cadeau qui nous est fait ! Chaque fois nous avons l’occasion d’exercer notre impeccabilité, en dépit de nos sentiments personnels et profonds.

Car nos sentiments personnels et profonds, TOUT LE MONDE S’EN COGNE (nous les premiers) ! La Vie n’est pas la pour être gentille avec nous, encore moins complaisante, elle est la pour nous proposer. Chaque fois que nous sommes (même un peu) implacable nous avons l’occasion d’expérimenter in vivo et de mettre en pratique les comportements du guerrier.

N’oubliez jamais réfléchir, comprendre sur le papier, c’est bien mais ça ne sert à rien d’autre qu’à se la péter en société et à renforcer notre suffisance. Alors passons à l’action !

Bon confinement à nous !
Charlie

Liens & autres infos

  1. Acheter le livre LA FORCE DU SILENCE de Castaneda chez un libraire (quand ils réouvriront)
  2. Il n’y a pas beaucoup de site français parlant du travail de Castaneda directement. On retrouve donc EDEN SAGA qui propose sa compréhension du LIEU SANS PITIE

La gazette d'ici même*

Abonnez-vous à notre billet d'information

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Préambule à l’Implacabilité : l’impeccabilité – podcast
×
×

Panier