• Post last modified:9 juillet 2020
  • Post comments:0 commentaire

Me revoilà après de longues semaines de pause ! Je n’amène pas du neuf, je suis allée creuser dans les limbes des portfolios créés entre 2018 et 2019. On a beaucoup écrit, beaucoup pensé, nous prenons un peu de distance avec les mondes pas si virtuels mais je trouvais dommage de ne plus pouvoir y accéder, alors j’ai décidé de créer des articles regroupant plusieurs de mes publications anciennes.

Les retours en arrière sont aussi une manière de Changer notre regard. En tout cas de changer le mien, c’est sur ! Replonger dans d’anciens posts, ça fait un drôle d’effet, comme de lire des mots écrits par un autre.

Trois articles et leurs illustrations qui nous invitent à changer notre représentation du monde et à sortir de nos routines représentatives.

Sortir du non-dit et du “ça va de soi”, sur les notions de plein et vide et sur nous-même. Je trouve que ça va parfaitement avec cette période qui nous demande de retourner au centre de nous-même alors que nous ne révons que de le fuir et de se projeter dans des futurs doux amers. Tourner notre regard vers l’intérieur, au lieu de sans cesse aller chercher à l’extérieur des validations, des distractions, des motivations etc…

C’est paradoxal parce que j’ai toujours (je pense n’être pas la seule d’ailleurs !) associé l’énergie Printemps et Été à des forces centrifuges, tournés vers l’extérieur : le bourgeon sort, la fleur s’ouvre, les fruits murissent. Et pourtant en ce printemps / été 2020 on a la possibilité de modifier notre perception de l’énergie YANG et d'(y découvrir son joyau : LE COEUR DU YIN !

Une force qui pousse à se mettre en mouvement ? Aucun doute là dessus. Mais la petite pousse de salade n’a aucune idée de ce qui l’attend quand elle va émerger du sol… Un escargot peut mettre fin à son expansion en 1 seconde.

Changer notre regard sur…ce qui va de soi

Ça va de soi que le soleil se lèvera demain, que la personne à côté de laquelle je vis sera là demain, que les oiseaux tourneront toujours dans le ciel demain….

Lire aussi :   Vers l'Humain ou vers la méta personne ? Un choix s'impose.

Mais non, ça ne va pas de soi !!!

Ça, c’est une construction de notre gros cerveau qui nous dit que nous sommes éternels. Alors on bâtit, on construit, on met tout bien dans des petites cases. On met notre empreinte, pour dire : « L’être humain est passé par là ». C’est un peu comme le chien qui pisse sur un mur pour dire : « C’est mon territoire ». Mais on a un peu « perfectionné » la technique…

On est devenu des machines pour échapper à nos peurs, on s’est sur-protégé dans des maisons, des doubles-vitrages, des vêtements imperméables, recouverts de crèmes en plastique. On n’est plus du tout poreux à la vie qui vibre autour de nous.

Alors levons les yeux le plus souvent possible pour voir les hirondelles virevolter dans le ciel, pour sentir la goutte de pluie sur notre peau, pour recevoir la caresse du vent ou la claque du Mistral, pour voir la « mauvaise herbe » qui s’extrait du béton.

Levons les yeux pour regarder plus loin que toutes ces structures rigides qui nous enserrent.

Baissons les yeux et sentons la pulsation de la Terre sous nos pieds et remercions-là.

changer notre regard

Article paru le 23 Mai 2019

Vide et plein ? Trouver la totalité

On peut être à la fois la vague, l’écume, l’esquif, l’océan, le récif. Le poisson et le marin, le bois qui constitue le bateau et la légère voile qui prend le vent.

Et la Lune au loin, qui nous dit que rien n’est fixe, que tout bouge, évolue, se transforme en permanence.

Même si on aimerait tant avoir quelques certitudes sur la direction que l’on prend…. Est-on dans le juste ? Est-on dans le faux ? Personne ne pourra jamais nous l’affirmer ou nous l’infirmer, c’est ça la magie !

Suivre la flèche, suivre la Lune, suivre le courant et accepter que tout soit plein. Accepter que tout soit vide.

Article paru le 25 Avril 2019

Changer notre regard : au-delà de nos masques

Laisser percevoir nos oreilles

Laisser sentir notre nez

Laisser goûter notre bouche

Laisser bouger notre corps

Et fermer les yeux pour laisser couler les préoccupations, les tergiversations, les complications qui ne sont que fabrication de notre cuirasse.

Lire aussi :   L'harmonie et la courage

Laissons monter le sentiment qui bat derrière le masque visqueux de notre auto-contemplation.

Et vivons !

Article paru le 02 Mai 2019

Voilà pour ce premier article qui reprend différentes notions autour du thème “Changer notre regard”. Ça me fait d’ailleurs penser à l’article Un autre regard sur le Minotaure et comme le signe du Taureau se profil à l’horizon, ça peut certainement nous donner quelques infos sur cette bête à cornes !

Liens & Autres infos

(1) Une interview de Trinh Xuan Thuan : « Le vide est plein, il est à l’origine de tout » et bien sur son excellent livre La plénitude du vide, à lire et à relire !

La gazette d'ici même*

Abonnez-vous à notre billet d'information

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sido

Si la Voie, Si DO. Parfois un chêne peut ressembler à un brin d'avoine. Moitié humaine moitié végétale elle suit, coûte que coûte, son propre chemin. Créatrice d'objet lumineux, de dessin, de gâteau délicieux et d'Harmonie
Changer notre regard, revenir en arrière.
Photo by Niklas Veenhuis on Unsplash
×

Panier