Temps de lecture : 10 min

Dans le premier article de cette série sur RETROUVER SA RESPIRATION nous avons vu les bases de la respiration et son lien avec l’essence de la spiritualité : le souffle. Passons à l’étape deux : les liens entre RESPIRATION ET SAISONS. L’art du souffle en Automne me semble être un bon point de départ puisque en énergétique chinoise l’AUTOMNE est associé aux méridiens Poumon et Gros intestin. En fin d’article je vous donnerai un petit exercice de « respiration yoga » très simple à mettre en place.

Et pas d’affolement il n’y a pas de contorsion mentale ou physique ! La respiration sera fluide et simplifiée. Pas besoin d’être un as en Yoga ou un cador de la médecine chinoise.

Nous venons de quitter l’automne énergétique (environ du 15 Aout au 15 Octobre), c’est le moment idéal de tirer un bilan sur nos émotions (Poumons) et nos liens de communications (Poumons & Gros intestin). Le souffle de vie est pulsation, un mouvement permanent entre notre intérieur et le monde extérieur.

Je ne vais pas vous faire un descriptif complet de la saison pour l’énergétique chinoise. De très bon site comme SHIATSU LROYNE vous propose déjà les informations de bases.

L’art du souffle en automne : la clé de l’harmonisation

D’un point de vue mécanique, l’énergie yang dont nous nous nourrissons (alimentation, air, émotions, énergie, lecture, musique, toutes nos nourritures) est assimilée par le Poumon (énergétique). Il transmet ensuite cette énergie au Gros Intestin (énergétique). Le duo Poumon / Gros intestin est le pont entre le Yang plein (été) et le Yin plein (hiver).

Notre respiration peut suivre les saisons, c’est ce que nous devrions normalement apprendre dans la « respiration yoga ». A l’image de l’automne, les fruits ont poussés pendant l’été (yang), notre respiration était ample est forte. La 5° saison Terre (entre le 20 Juillet et le 20 Aout) a transformé, maturé les fruits (estomac). Le poumon et l’énergie METAL de l’Automne va maintenant trier et éliminer (Gros intestin) ce qui doit l’être.

But de la respiration yoga d’automne : faire le trie de nos nourritures estivale qu’elles soient alimentaires, émotionnelles, mentales… Garder l’utile et jeter ce qui n’est plus ou pas utilisable.

L’automne est bien la saison de l’équinoxe. L’énergie yin et yang s’harmonisent avant de rentrer dans le yin profond de l’hiver, avant d’aller plus en profondeur à l’intérieur de soi.

Observation de l’automne à fin d’inspiration

La saison nous dit tout: Les feuilles sont rouges, les fruits sont bien mûres, les odeurs sont fortes et humides, on évolue dans des couleurs chaudes, dorées, le feu de l’été rappelle sa présence dans toute la nature… Et pourtant le Yin monte, doucement, la couleur de la saison est le blanc, l’élément le métal… Le Yang exprime ses derniers exploits, et en fond, l’humide apparaît pour sublimer ces couleurs et ces odeurs.

Un cadeau pour nous rappeler que cette flamboyance est bien là, mais qu’il va falloir bientôt la trouver en dedans de nous.

Si on observe le Poumon, l’automne, il nous dit beaucoup de choses sur la respiration. A chaque inspiration, je me nourris, j’accueille quelque chose venant de l’extérieur. Avant d’expirer, je sublime, j’harmonise, j’intègre, je me rappelle que ce qui vient de dehors et aussi en dedans et vis versa. Et j’expire, je donne, je rends, je participe, j’ai l’occasion à chaque respiration d’être un et l’infini à la fois, j’ai l’occasion d’être vivant comme tous les autres vivants.

Perso, je vais voir autrement ma respiration… Bon faut il y être présent, of curse !

Respiration yoga, le chakra de la gorge : Respirer, exprimer.

Le poumon tempère notre corps, c’est lui qui harmonise tous nos liquides. Et, lorsqu’on parle de liquide, on parle aussi de toutes nos émotions.

En énergétique chinoise, l’émotion qui blesse le duo Poumon / Gros intestin, donc qui bloque notre respiration, est la tristesse. Et, en toute logique, il se rattache au chakra de la gorge, la porte de notre expression vers soi et l’autre. Vous avez l’impression qu’on s’éloigne de notre sujet ? Détrompez vous !

Vous vous souvenez cette phrase « laissez moi respirez » dans le premier article sur RETROUVER SA RESPIRATION ? Et bien on y revient. Nous devrions en fait dire «je me laisse respirer». Vous n’arrivez pas à vous laisser respirer ? Peut-être bien que vous vous étouffez vous même

NDLR : Rappelez vous que l’autre, un humain ou une entité, situation, n’est pas responsable de comment vous vivez ces actions.

Avec quoi je m’étouffe ? Mes émotions bien sur ! Rappelez vous : le poumon aide à la bonne circulation des liquides. Lorsque celui ci est malade c’est parce que, parfois, il y a un trop plein de ces émotions ! Vous voyez où je veux en venir ? On s’étouffe avec nos émotions que nous n’exprimons pas ! Et que ce soit à nous même, aux autres ! Une autre expression bien connue « j’ai un poids sur la poitrine», on se sent oppressé, on a du mal à respirer… Et chose folle, dès que nous avons lâché notre pastille valda, on respire vachement mieux !

Exprimer c’est expirer !

Nous ne pouvons parler qu’en expirant ! C’est comme ça ! Vous pouvez essayer en inspirant, vous allez rigoler.

Dans mon boulot, on nous apprend à respirer correctement pour pouvoir nous exprimer clairement. On est donc bien sur quelque chose à sortir, à expulser… L’un est lié inévitablement à l’autre. Si je ne m’exprime pas, je comprime ma respiration (la vie en moi, le mouvement, tout ça, tout ça) et si je respire mal, je vais aussi avoir du mal à m’exprimer, bref encore un notion d’harmonie qui apparaît. Si on se rappelle que nos émotions ne sont que des émotions, qu’elles font parties de la vie en nous, alors on les laisse circuler (sans qu’elles aient pour autant la suprématie sur le reste).  Surtout on les laisse sortir. Elles sont souvent simplement une réaction à quelque chose qui est entré en nous (à l’instant ou 20 ans en arrière).

Respirer c’est accepter d’être vivant, c’est accueillir et laisser partir, c’est prendre et c’est donner, sans cesse, sans s’arrêter. Dès que nous arrêtons, nous sommes morts. Dès que nous bloquons ce mouvement nous mettons au mieux la vie en pause à l’intérieur et l’extérieur de nous et au pire nous laissons quelque chose mourir en nous. Nous ne pouvons pas respirer si nous ne nous exprimons pas. Voilà, c’est dit !

La peau, votre corps tout entier, respire !

L’Automne en énergétique chinoise est donc relié à l’organe POUMON et à la viscère Gros intestin mais également à notre peau. Car oui la peau elle aussi respire !

Alors techniquement ce que je vous dis est faux. La peau a une « respiration » qui consiste a évacué par les glandes sudoripares un nombre conséquent de toxines mais aussi à absorber des informations / nourritures de l’extérieur. On retrouve avec la peau la même fonction qu’avec le Poumon ou le Gros intestin : relier notre intérieur à l’extérieur et faire le trie entre utile et futile.

La notion de pont est encore présente ! Si là on veut pas comprendre, ben on est sacrément couillons. Je m’explique… Le poumon, la respiration nous ramène au toucher via la peau et le relationnel. Ce qui au départ semblerait opposé. Encore une fois, Yin et Yang se rencontrent. Pour faire simple : Le massage intérieur est extèrieur aide à faire circuler !

Ca tombe bien je connais une super masseuse 😀

La respiration : l’art du massage intérieur

Le massage va soutenir votre corps, votre énergie, votre peau à mieux respirer. Le toucher vient aider à ouvrir les portes de votre peau, de vos peaux…

Pour recevoir de l’aide et se protéger du froid qui se prépare. Le massage vient aussi aider à la circulation de TOUS LES FLUIDES. Pensez-y nos poumons respirent mais toute notre peau respire. Notre corps entier est un pont entre l’intérieur et l’extérieur. Les Poumons filtrent l’intérieur et l’extérieur mais la peau est aussi une protection et une porte. Revenir à sa respiration, c’est aussi respirer avec sa peau.

Je vais aller plus loin : vous pouvez respirer avec toutes les parties de votre corps. La visualisation est un outil génial pour ça. Je reviendrai dessus dans la partie pratique 😉

Voyons à quel point la respiration est toujours un pont entre les mondes (ici entre l’abstrait, l’air et le concret, le touché). Intégrons vraiment cette information pour revoir notre relation à notre respiration. De nos jours, nous respirons mal, cela créé pas mal de soucis physiques et autres. Revenons à la base pour nous interroger sur les raisons qui nous ont poussés à totalement ignorer notre façon de respirer. Vous avez pleins de pistes, explorez !

Energetique chinoise - Pratiques de santé - La Passerelle
Image par Ria Sopala 

Yoga de la respiration : exercices pratiques

Maintenant que nous avons vu quelques points théorique sur la respiration en Automne, voyons un peu comment nous pouvons pratiquer l’art du souffle de manière simple et pragmatique.

Perso, j’ai pas mal de boulot à faire sur toutes les pratiques de la respiration yoga. Déjà parce qu’il y en a une multitude plus 15 et surtout parce que j’ai, encore, un petit problème de gestion de mes fluides émotionnels et énergétiques. Chaque fois que j’utilise une pratique de l’art du souffle l’effet obtenu est fois mille. Simple mais puissant donc ! Aussi je vous conseille d’y aller tranquille. Ce n’est pas parce que c’est simple que ce n’est pas puissant. Au contraire !

Même si vous maîtrisez des exercices supers complexes de respiration yoga, prenez le temps de revenir régulièrement aux basiques. Ce sont eux qui vous stabilisent et vous permettent d’aller toujours plus loin.

Pour le premier article de notre série sur la Respiration, on revient au basique. De l’hyper simple ! La seule chose compliquée dans cet exercice de respiration yoga… Prendre le temps de le faire.

Remarque : Si vous avez des problèmes respiratoires, demandez l’aide d’un professionnel.

L’art du souffle : La présence est indispensable.

Je ne peux pas vous proposer plus simple et en même temps plus efficace que de ramener votre Présence / Conscience le plus souvent possible sur votre respiration. Comme souvent tout commence et fini par la PRESENCE.

Sans la Présence ça ne sert à rien de faire 40 exercices par semaines. Vous pouvez même vous mettre des alarmes sur votre téléphone toutes les heures pour vous rappelez de respirer EN CONSCIENCE.

Commencez chez vous, au calme. Reprenez contact avec votre respiration. Simplement fermez les yeux et ramenez votre attention sur elle. C’est tout ! N’essayez pas de respirer amplement, de changer quoi que soit. Seulement présence et observation. Ensuite dans la journée, amener votre présence sur votre respiration, 1 minutes toutes les heures serait un minimum. Vive les alarmes !

Observez les différences, les moments où votre respiration est agréable, les moments où ça ne l’est pas. Observez les espaces de votre corps ouverts, ceux où il y a des gênes, observez où va votre respiration, où elle bloque. Votre souffle est-il court, ou long ? Comment change-t-il selon les moments

Votre respiration vous dira énormément de choses sur vous et sur ce qui vous entoure. Il suffit d’apprendre à l’écouter.

Energetique chinoise - Pratiques de santé - La Passerelle

L’art du souffle en automne : donner de l’Espace !

La posture de l’automne en respiration Yoga est «couché». Cool ! C’est un des mes exercices de base pour aider mes élèves de Yoga à trouver leur respiration. Cela semble tout bête, mais arriver à le faire de façon impeccable n’est pas si facile.

La posture :

Allongez vous sur un tapis de sol. Evitez le lit qui est trop mou. Prenez le temps de caler votre corps. Si vous avez des douleurs dans les dos, vous pouvez plier les genoux : pieds à plats sur le sol, à une longueur de main de vos fesses (si c’est confortable), en alignement avec vos genoux et vos hanches. Vous pouvez mettre une serviette sous la tête si besoin mais relevez la le moins possible.

Pendant l’exercice vous pouvez mettre vos mains sur le ventre et la poitrine si cela vous aide.

Fermez les yeux, revenez à votre respiration : inspire et expire avec le nez ! Sans jamais forcer !

Simplement observez votre respiration, comme dans l’exercice de Présence respiratoire. Vous êtes présents sur chaque inspiration et expiration. Prenez le temps, revenez à l’intérieur de vous. Prenez conscience de tout votre corps et de votre peau qui respire elle aussi.

Vous commencez doucement à amplifier votre inspiration en essayant d’amener l’air jusque dans votre « ventre* ». Surtout ne forcez rien, laissez votre respiration s’allonger et s’amplifier à votre rythme. Si ça bloque, reprenez une respiration normale et réessayez. Vous pouvez visualiser vos poumons se remplir d’air. Commençez par remplir le bas de vos poumons. Expirez ensuite doucement, en essayant d’allonger vos expirations : SANS FORCER !

*En fait on remplit les poumons à fond, cela va pousser le diaphragme qui va pousser vos organes et donc gonfler votre ventre. Votre ventre doit gonfler mais à votre rythme.

Pour aller un peu plus loin

Une fois que vous êtes à l’aise avec cette étape, vous pouvez ensuite amplifier encore l’inspiration pour mettre plus d’espace. Vous gonflez le ventre et ensuite votre cage thoracique sans JAMAIS aller jusqu’à saturation. Simplement visualisez votre cage thoracique s’ouvrir. Visualisez l’air remettre de l’espace dans tout votre abdomen et votre poitrine, quelque chose s’ouvre et s’allège en même temps.

Travaillez aussi l’expiration. Le ventre se dégonfle doucement et rentre légèrement. Laissez votre souffle vous masser de l’intérieur. Laissez vous faire par votre respiration !

Vous pouvez faire cet exercice plusieurs fois par jours, et en faire un rituel quotidien, par exemple avant de vous coucher. C’est une bonne pratique pour revenir à soi et couper de sa journée. Cerise sur le gateau vous fairez aussi, sans vous en rendre compte le tri de toutes les nourritures prises et donnez !

Laurence

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci
    C est génial… je comprends mieux grâce à tes explications… j’ai commencé à mettre en pratique
    Bon courage pour la suite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’art du souffle en Automne – Retrouver sa respiration
Photo by Almos Bechtold
×

Panier

27 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez27