Temps de lecture : 3 min

Ca y est, la lecture de Charlie est de retour avec Sapiens, de Yuval Noah Harari. Dans ce livre, l’auteur, historien, revient sur l’histoire de l’humanité. Des premiers humains, il y a 100 000 ans, à notre société actuelle. Et l’histoire de l’évolution des hominidés, notamment celle de Sapiens vu que c’est les seuls qui restent, nous éclaire les origines de notre conditionnement.

Et oui, notre suffisance va en prendre un petit coup, les amis ! On aime à croire en notre libre arbitre, on aime se bercer de l’illusion du pouvoir qu’on a sur notre vie. Et bien, bad news : notre conditionnement date d’il y a 70 000 ans !

Sapiens, Retour sur les origines de notre conditionnement

Je n’ai pas du tout fini de lire Sapiens. Mais le peu que j’ai lu me passionne. En découvrant un peu plus comment vivaient et fonctionnaient les hommes il y a 70 000 ans, on découvre l’origine des comportements actuels. Et ça impacte tous les domaines de nos vies. De notre manière de nous alimenter à notre sexualité, notre système politique, notre tolérance ou intolérance, etc… Ca touche aussi bien aux comportements intimes qu’au fonctionnement global de nos sociétés actuelles.

Ecouter Sapiens en podcast

Conseil de lecture :
Sapiens, une brève histoire de l’humanité, de Yuval Noah Hararichez votre libraire ou sur amazon
L’humanité en péril, de Fred Vargaschez votre libraire ou sur amazon

Vous découvrirez, dans la lecture audio, d’où vient par exemple cette manie qu’on a de préférer les aliments hypercaloriques. Plus c’est gras et sucré, plus on en mange alors qu’on sait pertinemment que ce n’est pas bon pour notre corps. Et oui, mais pour notre cerveau, pour notre ADN, nous sommes toujours dans la savane il y a 70 000 ans, et quand on trouve de la bouffe, ben on mange le plus possible parce que c’est pas dit que demain on ait à manger.

J’ai aussi beaucoup aimé le passage où il est question de notre rapports à l’objet, aux artefacts. On se rend compte à quel point nos vies débordent d’objets, à quel point nous y sommes attachés et donc, à quel point notre attention seconde est fixée sur une quantité hallucinante d’objets extérieurs, support à nos émotions. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. On peut donc réapprendre à avoir peu, à voyager léger.

Savoir, c’est pouvoir ?

Il paraît que le savoir c’est le pouvoir. Connaître et comprendre l’origine de nos comportements nous permettra-t-il d’enfin les changer ? Ou tout du moins, de ne plus en être esclave ?

conditionnement
source inconnue malheureusement

Car le souci, encore une fois, ce ne sont pas nos comportements, c’est l’attachement à ces comportements et notre impossibilité à agir dessus, comme un accro à l’héroïne qui ne peut s’empêcher d’y retourner.

Peut-être qu’en comprenant l’origine de nos conditionnements, on va pouvoir agir dessus. C’est Fred Vargas qui disait, à propos de son livre L’Humanité en péril, qu’il fallait se servir de notre cerveau limbique. Car c’est lui qui s’occupe de notre survie. Il faut donc lui expliquer qu’aujourd’hui, la survie passe par d’autres modes de comportements.

Avec Sapiens, on va certainement comprendre un peu mieux l’origine de nos peurs les plus profondes, celles qui nous poussent à agir de telle ou telle manière. Car au final, nous sommes à la merci, à l’heure actuelle, de nos gènes, de ce truc en nous qui nous pousse à croître, à grandir, encore et encore, pour maintenir l’espèce. Comme un virus, somme toute ! Sauf qu’aujourd’hui, ce qui jusqu’alors nous avait permis de survivre et même d’étendre notre suprématie sur notre environnement, c’est ce qui va sûrement causer notre perte, si nous ne changeons pas.

Alors servons nous de notre gros cerveau, on a la possibilité de nous transformer. Si, si !

Un nouvel extrait de Sapiens dans quinze jours, les amis. D’ici là, prenez soin de vous.

Charlie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sapiens, de Yuval Noah Harari : aux origines de notre conditionnement
source inconnue malheureusement
×

Panier

49 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez49