Temps de lecture : 6 min

Ça fait longtemps que je ne vous ai pas proposé un After Class Yoga, on est en Novembre, les vacances sont déjà loin, la rentrée, l’hiver, les tracas du quotidien et les fêtes de Noël qui arrivent. Nos épaules portent, supportent et se tendent ! Alors comment on fait ? On reste avec nos douleurs et nos tensions ?

Le Yoga pour lâcher le poids sur nos épaules sans craquer

Nos petites ou larges épaules portent tout ! Notre vie, nos bagages, notre tête trop (ou pas assez) remplie, nos peurs, nos doutes, notre passé, notre futur, nos précieux, nos amis, nos emmerdes… Bon, et si on leur lâchait un peu la grappe à nos épaules ?

Dès qu’il se passe quelque chose dans notre vie et/ou en nous, c’est qui qui trinque ? Nos épaules et notre nuque !

Il y a une image que j’aime bien et qui m’a fait comprendre une des bases du problème : Cette fameuse fausse croyance que quand tu te lances, quand tu fais quelque chose de difficile pour toi, tu inspires fort, tu bloques et tu sautes. Comme si pour faire le grand saut, la meilleure des solutions était d’y aller tout tendu, telle une bonne vieille barre de fer. Mais attention à l’atterrissage, ça risque de faire mal !

Faire avec souplesse, sur l’expir

Si on faisait le grand saut sur l’expiration, avec souplesse, histoire d’arriver au sol avec la capacité de s’adapter, de suivre le mouvement de ce qui va nous recevoir, là, en bas.  Vous comprenez l’image ?

Si je sautais en expirant, en relâchant mes épaules et mon corps ? En plus ça me permettrait même de profiter du voyage ! A chacun de choisir, moi perso, j’y arrive pas encore tous les jours mais je bosse à aller vers cette détente, à sauter sur l’expiration, à lâcher prise et à accepter que je n’ai le contrôle sur rien.

Epaules tendues ou pas, ça ne changera pas la destination finale, par contre ça pourrait, may be (who knows), changer la qualité du voyage… JDCJDR

La vidéo de l’after class Yoga

Vous trouverez plein de petits trucs et astuces pour explorer la partie haute du corps. A vous ensuite de tester, de pratiquer, de faire votre propre chemin.

Ce sont des points de départ qui m’aident tous les jours à lâcher cette zone, à la comprendre, à l’écouter et à ce que nous fassions peu à peu la paix.

L’article détaille et va plus loin que la vidéo

Dans la suite je vais vous faire un petit FOCUS sur la Présence qui est THE outil ! Je le dis et le redis (à moi-même aussi), le premier enseignant c’est vous m’aime, votre corps, votre énergie !

Seule la pratique et la Présence à ce que vous faites vous enseigneront ce dont vous avez besoin au moment présent. Alors c’est parti!

Développer sa présence au quotidien

La première chose à faire pour travailler au relâchement de ses épaules, c’est la présence dans la zone.

Au quotidien, plusieurs fois par jour, amenez simplement votre attention dans la zone épaules/poitrine/nuque. Sentez, restez là quelques instants et si vous sentez des tensions, respirez tranquillement et invitez la zone à se détendre, les épaules à se détendre.

Voilà, c’est tout ! Il n’y a pas plus à faire!

Croyez-moi, ce simple exercice est bien plus riche qu’il n’y paraît ! D’une part, parce que vous exercez votre Présence en général et au quotidien. Vous faites ce pas régulier à l’intérieur de vous même.

D’autre part, parce que vous allez vite voir que cette zone est pratiquement tout le temps en tension. Et plus vous le ferez, plus vous verrez les nuances, les zones tendues selon la situation, votre humeur, etc.. Et là, les pistes sont infinies !

Pour ceux qui ont une vie trépidante, qui ont du mal à s’arrêter même une minute, la solution est simple ! Mettez plusieurs alarmes par jour sur votre téléphone. Voilà, plus d’excuses les chouchous, c’est super simple !

Et si ça résiste encore en dedans pour faire ce simple exercice, laissez le dialogue intérieur se dérouler. Avec un peu de chance, vous pourrez avoir des infos sur la partie en vous qui ne veut surtout pas se détendre ! 

Si je me détends, je perds le contrôle…

Bon là, il faudrait, 1, 2, 57 articles sur le sujet.. Je vais essayer de résumer, promis ! Commençons avec la base : le contrôle, c’est une ILLUSION.

NDLR : vous pouvez argumenter tant que vous voulez pour vous rassurer, quand votre corps, qui est lui-même composé de milliards de cellules / bactéries qui ne sont pas vous, commence à évacuer dans tous les sens suite à un coquillage pas frais, vous contrôlez quoi ? Vous prenez des imodium … On en reparle dans quelques temps quand votre colon sera bien enflammé … Renaud

Voilà, c’est dit, redit, mais c’est bien là l’essentiel. Tout ce que l’on croit contrôler, maîtriser, n’existe pas.

C’est la phrase phare de notre blog : SEGA, c’est plus fort que toi.

Souvent nos tensions physiques, émotionnelles, viennent de toute cette énergie que l’on met à vouloir tout contrôler, on tient bon, on tient fort et on tend, on durcit, notre corps, notre énergie, la vie en nous et aussi celle autour de nous.

Vous avez jamais remarqué ces jours où on est tendu comme un string? C’est bizarre quand même, on se frappe 2 heures de bouchons, on tombe sur des gens de mauvaise humeur, on n’arrive pas à se garer, on se prend une branche d’arbre dans la figure, etc… « Non mais c’est un mauvais jour quoi, ça arrive ».

Oui oui, tu peux le voir comme ça si tu le souhaites. 

Se détendre sans abandonner, lâcher sans s’effondrer

Autre info importante, se détendre ne veut pas dire devenir une pauvre feuille morte à la merci du vent.

La détente n’implique pas de se transformer en grosse flaque qui a perdu toute capacité d’action. J’en parle au début de la vidéo, le yoga, d’autres pratiques, la vie, nous enseignent cette harmonie.

Développer une structure, un centre, une verticalité, et en parallèle déployer une souplesse et une légèreté. On y revient encore, être à la fois le yin et le yang.

Je vous conseille ce super livre qui explique très bien ce concept : la vague et le sabre de Christine Sionnet.

La vidéo After Class Yoga, lâcher ses épaules

J’ai divisé la vidéo en 3 parties, la première pour apprendre à bouger sans contracter les épaules, la seconde fait un focus sur la posture chaturanga (que vous pouvez aussi utiliser quand vous faites des pompes) et la troisième vous propose des exercices doux pour travailler l’ouverture du coeur. 

La première partie est la plus importante à mes yeux. J’observe mes élèves, je m’observe moi-même, et je vois bien que c’est vraiment un long chemin pour trouver cette harmonie dans des pratiques physiques et aussi dans notre quotidien. On porte notre corps avec nos épaules, le haut du corps, plutôt qu’avec notre centre, situé dans le haut du bassin. Notre centre de gravité a bougé, on se tient (notre corps et notre énergie) par des tensions venant de notre tête, de notre gorge, voir de notre coeur. Sur le long terme, ça marche pas super. 

Ne pas confondre tensions et force.

Les 3 centres d’énergie, les bandhas, nous le montrent bien. Le yoga devient une pratique fluide lorsque l’on arrive à engager ces trois centres (gorge, plexus solaire, plancher pelvien) et que le reste du corps reste souple.

On ne met pas en tension ces centres, on les engage pour porter le corps et bien plus.

Plus d’infos sur les bandhas ici.

C’est pour cela que toute pratique physique doit commencer avec cet apprentissage. La découverte de quel muscle doit être engagé dans cette posture et lequel peut rester relâché.

Chercher toujours l’harmonie. Et en yoga, le fait de relâcher les épaules dans de nombreuses postures et mouvements vous fait gagner rapidement de la souplesse, de l’endurance, du bien-être dans votre pratique.

Surtout, surtout, si on revient à l’essence du yoga, l’idée est bien de se mettre dans certaines postures pour que l’énergie puisse circuler librement. Pour se rapprocher de cette idée, il est indispensable (à mon humble avis) de bien comprendre ce concept d’harmonie … ET DE LE PRATIQUER au quotidien !

Pratiquez, cherchez, apprenez de vous « m’aime »

Pour conclure, pratiquez, cherchez, apprenez à vous faire confiance, c’est aussi une clé pour aller vers de la détente. N’hésitez à partager, à questionner sur cette page ! Vous pouvez aussi me joindre via mon facebook en message privé si vous avez des questions précises 😉

Inspirez, expirez et plongez!

Je vous embrasse!

Laurence

avatar laurence

Enseignante de Yoga, praticienne en soins énergétiques. j’apprend à chaque pas comment devenir le Canard Blanc ou le Cygne Noir… en somme « j’aide la science et c’est ma Joie… »
Bon en même temps si la science a rien à me demander ça m’arrange je donne un cours de Yoga à 15 heures !

After class yoga : Épaules, on lâche tout!

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci pour tous ces conseils! Quel travail!cela rejoint les cours de pilate et du coup me parle encore plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier