Temps de lecture : 8 min

Pour la « master class ès tarot » de la semaine, nous allons creuser les conséquences du CONDITIONNEMENT vu la semaine dernière. Comme de par hasard, ça tombe au début du signe de LA VIERGE, grand adorateur de l’auto répression par peur d’invalidité sociale. LA REPRESSION du tarot zen ou le 10 des DENIERS pour le tarot de Marseille font partie des cartes charnières. Il y a quelque chose d’apparemment très binaire dans le 10 de la maîtrise de l’Action. Exploser ou se contenir ? S’interdire ou tout détruire ?

Pour bon nombre d’entre nous, c’est cette simplification à un choix binaire qui va, de fait, sceller notre non-existence et amplifier le sentiment de REPRESSION. Pourtant il existe toujours une troisième voie. Parfois elle n’est pas la plus agréable mais elle n’en demeure pas moins une solution. Alors est-il possible d’associer EXISTENCE et ZEN ATTITUDE ?

Cet article n’a pas encore, sic, subi la normalisation orthographique. Mille pardon aux grammairiens sensibles

Ne pas s’oublier pour pouvoir se re-conditionner

Avant de détailler la carte de la semaine, LA REPRESSION, je voudrais revenir sur un piège dans lequel vous pourriez tomber. Chaque semaine vous avez l’occasion d’explorer un nouveau concept, une nouvelle carte du tarot. La tentation est grande de zapper de l’une à l’autre. La nouveauté de la semaine chassant aisément l’ancien concept, surtout si celui-ci est aussi agréable que LE CONDITIONNEMENT.

Mais voilà, des cartes comme LE DIABLE ou LA SOLITUDE sont des lames majeures. Elles ont un temps de vie qui est long. Ces cartes sont les jalons principaux de votre chemin chamanique de retour vers SOI. Entre chaque lame majeure, des cartes dites mineures vont éclairer votre chemin. Ces cartes mineures, comme ici LA REPRESSION, ou LA SCHIZOPHRENIE, sont là pour vous donner des clés et préparer le futur jalon, la future carte majeure.

Donc n’oubliez surtout pas que cette REPRESSION est l’enfant direct de votre conditionnement.

Voilà pour la mise au point. Revenons à notre master class de tarot du jour. LA REPRESSION de la maîtrise de l’Action ou le 10 des Deniers.

Découvrez le tarot :
à lire – Le tarot des imagiers du moyen-âge
à vivre : Le tarot de MarseilleLe tarot d’Osho

La Répression, exister ou s’étouffer ?

Le 10 est très important cette semaine. Je ne crois pas avoir eu la chance de vous donner des détails sur LA ROUE DE FORTUNE mais au-delà du classique « c’est le cycle de la vie », il y a un aspect qui est rarement évoqué :

LA ROUE DE FORTUNE est caractérisée par la prise de distance face aux cycles ascendants et descendants de la vie. Tant que vous vous focalisez sur la roue du temps et des apparences, vous serez un hamster dans sa cage courant après la vie pour avoir l’illusion d’exister. Le Sage va plutôt s’occuper du SPHINX qui domine la roue du temps et l’illusion des victoires et des défaites.

C’est cette prise de distance que nous allons retrouver dans le 10 des Deniers. On peut s’occuper de ce pauvre personnage et de ce qui l’enferme ou alors, on s’occupe de l’ensemble. Si nous prenons de la distance, nous allons comprendre très vite qu’il n’y a qu’une seule issue possible à LA REPRESSION.

Que ce soit volontairement ou totalement subi le carcan, la prison, dans laquelle le personnage s’est enfermée va finir par voler en éclat.

La répression : Mettre son ego en prison

La maîtrise de l’Action dans le tarot d’Osho et encore plus les Deniers dans le Tarot de Marseille sont en lien direct avec le chakra solaire, MANIPURA, et donc la zone Foie, Vésicule, Estomac, Rate et Pancréas. C’est aussi le siège de votre énergie vitale et de votre individualité. C’est la que JE prend racine. J’insiste chaque fois que je le peux sur ce sujet :

VOTRE EGO N’EST PAS VOTRE ENNEMI !

Je sais c’est dur à croire et c’est en totale opposition de l’image de la perfection qu’on nous impose. Hélas ce culte de la perfection n’est pas votre EGO mais le costume de votre EGO, votre cuirasse. Il est directement imputable à l’acceptation de votre conditionnement ! Le monde vous a proposé un conditionnement et vous avez dit oui.

Un jour nous pourrons peut être aborder les raisons de cette acceptation.

Donc en l’état vous êtes réellement la meilleure version de vous même. En tout cas vous êtes exactement ce que vous devez être !

Attention je ne parle pas de la chose costumé et pleine d’hypocrisie que vous montrez aux autres et à votre jugement intérieur. Non, non, non, je parle de celui ou celle qui sommeille derrière la gangue de sociabilité et de conformisme.

Une prison de conformisme que nous nous créons

Donc vous avez compris LA REPRESSION et le 10 des Deniers vont appeler un changement (le 10) dans notre manière de vivre ET DONC d’exprimer notre EGO, notre énergie vitale et au final notre INDIVIDUALITE.

Si nous arrivons à accepter l’idée de ne pas être perfectible parce que, simplement, nous n’avons pas de VRAI défauts alors nous nous donnerons le droit de râler, de manger, de dormir et de « bander quand on aura envie d’bander » comme disait Gégé dans Les Valseuses (film ennuyeux mais hautement amoral et non immoral).

Observons la carte de LA REPRESSION : De quoi est faite notre prison ?

De pas grand chose en vérité. La carte est dans les tons chauds. Rouge, Orangé, Jaune OR. C’est donc bien des chakras dit Incarnés dont il est question. Le Jaune domine largement. Mais qu’est ce qui l’empêche de rayonner de devenir LA SOURCE – Le Roy des Deniers ?

Lire la dernière nouvelle lune dans la vierge – 09 septembre 2018

https://projet-lapasserelle.com/nouvelle-lune-09-septembre-astrologie/

L’attachement au rêve du monde.

Nous avons la passion des noeuds ! Nous fabriquons pour ça des gros câbles qui entraves notre incarnation et notre pouvoir d’action. Ses liens toxiques sont de toutes sortes. On retrouve ici notre attachement aux traditions familiales, l’attachement à un événement traumatique (positif ou négatif). Mais aussi la croyance en un idéal humaniste, politique, affectif ou religieux. Plus que tout l’attachement à ce que nous croyons que les autres attendent de nous.

Comprenez bien cette phrase :
l’attachement à ce que nous croyons que les autres attendent de nous.

  • * Parce que je me rattache au courant spiritualiste je ne me donne pas le droit de faire des galipettes. Pourquoi ? Parce que Monseigneur Youpi ou La grande prêtresse Tralala l’interdit ou pire n’en parle pas.
  • * Je suis socialiste de père en labrador du coup je ne me donne pas le droit de dire que des fois les immigrés sont des grosses feignasses (ce qui est une connerie sans nom – « LES » immigrés ne voulant rien dire)
  • * Je suis pour le bio et nature donc je ne boirai pas un pastis en terrasse avec mes copains. Du coup soit je leur pourri l’apéro soit je m’exclu moi même et j’en souffre… etc

Chaque fois c’est de l’auto empêchement. Pour ne pas rompre un lien, de peur de prendre le large sans doute, nous n’allons pas faire telle ou telle action. Nous allons nous lisser et nous policer .

Ces liens d’attachements font de nos vies le chien au bout de la laisse de notre conditionnement. Nous attachons nous même notre énergie vitale.

Résultat probable : L’étouffement, tension, frustration, impuissance.

Le poids de la charge mentale et morale

Autre facteur de castration : les nuages sur les épaules de notre petit bonhomme. Ces nuages sont la charge mentale ET morale qui pèsent sur chacun d’entre nous. Ce sont les injonctions du monde, les conventions, les règles et codes moraux que nous nous devons de respecter pour être conforme aux lois du clan.

Ces lois nous semblent immuables, inaltérables, implacables. Alors nous courbons l’échine et ravalons nos envies. Le pire c’est que cette charge mentale et morale sont faites de tout petit rien et n’ont de force que celle que nous même nous leur donnons.

  • * Je suis une fille donc je dois être élégante, vierge et pure comme un nouveau né.
  • * Je suis un garçon je ne dois pas pleurer. Je dois baiser dés que je vois une chatte un peu entrouverte même si en vérité je préférerais faire un footing.
  • * Je suis une bonne mère alors je dois aimer mes enfants, faire à manger à mon con-joint et faire pénitence quand je ne pratique pas assez fréquemment le devoir conjugal.
  • * Je suis un bon père alors je ne dois pas m’occuper de mes enfants, je dois baiser ma femme le samedi et ma maîtresse le lundi …

Oui je sais je caricature mais qui ne c’est jamais mis la pression pour faire un ménage dont tout le monde ce fout ? Qui n’a jamais eu envie de dire « mon/ma chéri.e tu me saoule je vais picoler avec des copains / copines ? ». Ou pire qui n’a jamais eu envie de dévisser la tête de l’autre parce que pour la 8 millionième fois il a fait l’inverse de ce que vous attendiez de lui ?

Pourtant qui vous regarde ? Vous même ! Qui vous interdit de sortir / partir ? Vous même ! Qui vous interdit de vivre votre vie ? VOUS qui ne vous aime vraiment pas !

Résultat probable : Tension, frustration, rancoeur, abattement…

Subir cette explosion ou en être un artisan ?

Le résultat vous comme moi nous le connaissons LA REPRESSION aboutira à une révolte et à une explosion. Reste à savoir si vous voulez subir cette explosion ou si vous voulez être un artisan de ce mouvement centrifuge inévitable ?

Si vous subissez cette explosion vous avez de grande chance d’en ressortir en miette. Par contre si vous accompagnez ce mouvement vous avez une petite chance de faire voler en éclat les lourds cordages et la charge de jugement et de morale qui vous écrase. Votre individualité sera enfin débarrassé des prisons et des entraves que vous vous êtes mis. Le poids de votre conditionnement disparaîtra.

Sortir de la répression pour devenir votre JE(u)

Un article (pas trop mal fait) pour vous faire une idée des termes Je, Moi, Ego et Soi

Bien sur vous ne serez plus conforme. On vous traitera d’invivable, de casse couille et même de méchant.e.s. Mais vous serez vivant.e.s ! Parce que votre JE c’est bien lui qui doit exister. EN harmonie avec votre SOI, je suis d’accord mais certainement pas en soumission à la morale des autres !

Vous ne pouvez pas ne pas exister sous prétexte que l’autre va mal le prendre ! C’EST SON PROBLEME ! S’il vous demande de mettre le cul en bombe vous le feriez ? Non ! Et bien avec votre énergie vitale c’est pareil ! Quand vous vous taisez parce que « tu comprend si je lui dit qu’il pue des pieds il va mal le prendre » et bien vous mettez le cul de votre énergie vitale en prison et en bombe ! La sodomie énergétique n’est pas loin !

Posez vous la question : Ou sont les petites vieilles qui géraient leur mari à coup de canne ? Ou sont les filles de joies, les pouilleux philosophes, les gueules cassés et les grandes gueules ?

Notre monde est d’une lissitude fatale. Nous sommes tous tellement con-gestionnés et soumis à nos propres entraves par peur de perdre ou de souffrir que nos JE ne trouvent comme seul exutoire que de ce taper sur la gueule !

Si nous acceptons le fait que JE, notre ego, notre énergie vitale n’est pas l’incarnation du mal mais juste une pulsation de vie et que la Vie ne peut pas être enchaîner alors nous retrouverons sur les marché des gens à la gouailles bien trempé. Nous verrons resurgir ces figures comme Churchill, Raspoutine, Dali, Joplin, Hendrix, Mozart, Reich et autres . Des humains certes hautement critiquables et franchement invivables tellement ils étaient vivant et nous apathique dans nos prisons de quand dira-t-on.

C’est à l’arbrisseau de pousser pour avoir de la lumière pas au chêne centenaire de mourir ! Accepter d’être UNIQUE c’est rare, précieux et très inconfortable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La repression, il est temps d’exister
×

Panier

7 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez7