Harmonie, Autonomie, Respiration, Action

HARa aGORA, le forum de La passerelle

haha-agora-forums-la-passerelle

En tant que “visiteur” vous ne pouvez pas interagir sur le forum. Ne soyez plus passif ! Pour participer CONNEXION / INSCRIPTION.

HARa-aGORA c’est votre forum. Un lieu qui vous est ouvert pour partager, débattre, échanger vos pensées, vos vécus, interrogations et réflexions. C’est aussi l’occasion pour vous et nous de mieux nous connaitre à travers des échanges directs et pourquoi pas de trouver l’inspiration pour un futur article ou exercice répondant à vos besoins.

Forum autour de la spiritualité incarnable

Une fois votre inscription / connexion faite si vous avez toujours une phrase du type “il faut vous inscrire pour pouvoir …. blablabla n’hésitez pas à “rafraichir” la page.

Le jugement de valeur (BIEN / MAL & co) en plus d’être très peu constructif n’est pas forcément apprécié ici. Toute position moraliste sera châtié avec la plus grande fermeté sauf pour celles et ceux qui aiment ça.

On peut donner son avis sans pour autant juger… Il nous semble plus sain de dire “vas te faire foutre je suis pas d’accord” suivi d’un argumentaire au petits oignons qu’un “c’est maaaaaaal” ou pire “on ne peut pas dire / penser / faire ceci ou cela” d’après des lois morales conjoncturelles donc insuffisantes et impropres à la voie de la Liberté.

Nous sommes censés être entre gens de bonne compagnie et de bonnes intentions donc soyez clément sur les lacunes orthographiques de certaines. Rappelez vous que si la forme aide le fond elle n’est qu’une émergence de celui-ci. Les nuls en orthographes n’oubliez pas que la forme permet au fond d’être plus accessible même au psychopathes de la “grand-mère”. Faites des efforts.

Il est plaisant d’aérer et de valoriser vos propos via des couleurs, des espaces, du texte en gras, des “à la ligne” … Toujours dans la même idée qu’une forme plaisante aide un fond déconcertant à être mieux apprécié.

Si je suis pas cont...
 
Notifications
Retirer tout

Si je suis pas contre je suis pas pour

3 Posts
2 Utilisateurs
0 Reactions
775 Vu
Renaud
Posts: 260
Admin
Début du sujet
(@renaud13)
Reputable Member
Inscription: Il y a 6 ans

C'est toujours très rigolo de manipuler les biais de compréhension, un de mes amusements favoris c'est d'utiliser le raccourci binaire "avec nous ou contre nous". Ce mode de pensée binaire est au passage une des bases de la pensée despotique et fasciste (voir Hannah Arendt et son opposition au sionisme), mais revenons à notre propos et à cette question que je vous pose :
Pourquoi si quelqu'un vous dit "Je ne suis pas contre" vous comprenez immédiatement que cette personne est pour ?
Idem quand on vous dit ça manque de sel vous comprenez 9 fois sur 10 : c'est pas bon !

Alors oui c'est des exemples tout couillon mais une mauvaise habitude se prend par la répétition au quotidien. L'effort pour vous sortir de ce carcan mental et émotionnel dans un cadre plus profond sera bien plus dur si on a pas pris le plis au quotidien.

Et la base c'est souvent notre désir de simplification du monde (issu du conditionnement monothéiste) et on aboutit à un raccourci de la pensée qui limite le monde entre blanc / noir - vrai / faux - riche / pauvre - avec nous ou contre nous ... La pensée binaire qu'on laisse faire nous transforme gentiment en un extrémiste qui s'ignore et ceux quels que soit la justesse de notre propos

Pire que ça, enfin façon de parler, c'est qui qui fonctionne en mode 0/1 ? Nos zordinateurs ! Ordinateurs, machines et autres objets que nous avons crée sont tous sur ce mode de fonctionnement, sommes nous obligés de devenir comme ce que nous avons crée ? Sommes nous obligés de nous amputer des nuanciers et de devenir des gentils robots qui disent Vrai/faux en fonction des influences et de leur peur ?

La pensée en 2D c'est bon pour un dessin (sans ombrage)ou pour une machine, pour la vie il va quand même manquer des trucs...

Alors quand je vous dit que je suis pas contre le vaccin arrête d'imaginer que ça veut dire ipso facto que je suis pour, n'oubliez pas qu'il y a une double troisième réponse

A/ Je m'en fout

A'/ C'est un peu plus compliqué que ça

voilà

pensons tao, pensons 3 dimensions c'est tellement plus proche de ce qu'est la vie

Lisez, relisez, réfléchissez sur les livres de Hannah Arendt, vous allez voir c'est différent.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hannah_Arendt

Pour celles et ceux qui aime le bipartisme et les raccourcis vrai/faux je recommande l'excellent film LA VAGUE https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Vague_(film)

Répondre
Étiquettes du sujet
2 Réponses
2 Réponses
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
(@julian)
Inscription: Il y a 4 ans

Estimable Member
Posts: 82

Il est plus facile d'adhérer à une idée ou une information, que d'avancer sans croyances ni repères, sans besoin d'adhérer à quoi que ce soit. Plus facile de suivre un modèle ou son anti-modèle (conformisme inversé) que de poser un acte qui n'appartienne pas au schéma de ce système bipolaire.

Notre mental refuse de se représenter le monde au-delà d'idées exactes et définitives (t'en qu'à faire) faute de quoi il ne sait trouver la paix. 

Il y a dans l'œuvre de Castaneda une expression intéressante se rapportant à l'attitude du guerrier face à la question de la "vérité" ou de l'objectivité, il s'agit du devoir-croire. Attitude paradoxale s'il en est, comme devrait l'être toute liberté digne de ce nom.

Nous intellectualisons le monde sans le "sentir" et l'intellect adore se perdre dans les spéculations sans corps, les prestations et les combats de mots sans ouverture à la force (qu'elle soit avec vous).

Mais qu'avons nous a protéger sinon une certaine idée de nous-mêmes. Une idée blanche, une idée noire auquel se rajoute aujourd'hui une idée non-binaire,

aussi binaire que les autres.

 

Répondre
Renaud
Admin
(@renaud13)
Inscription: Il y a 6 ans

Reputable Member
Posts: 260

TOUTAFAIT léon, et ce terme de devoir croire est vraiment important je trouve il permet, si on n'oublie pas sa charge floue, de définir une linéarité flottante qui permet l'échange et le dialogue avec les autres incarnés ,qui sont forcément dans un niveau de polarité, sinon il serait pas incarné, mais sans pour autant limiter le monde à une croyance en un définition.

Devoir croire, choisir de croire est un acte de détermination, de folie bien comprise et plus ou moins bien assumée. Ce n'est pas comme souvent on le cantonne un jeu d'intellect (même si ça l'ait d'une certaine facon) mais une posture physique interne permettant de définir "mollement" le réel. Ca permet de remettre le mouvement dans la fixité et de sortir d'un définitif qui n'a qu'un intérêt au niveau du tonal mais n'a pas beaucoup de sens sur l'énergie et encore moins dans l'Abstrait ou le Nagual

"Mais qu'avons nous a protéger sinon une certaine idée de nous-mêmes" héhéhéhé c'est notre précieux absolu 😎 .

Une idée blanche, une idée noire auquel se rajoute aujourd'hui une idée non-binaire, aussi binaire que les autres... et l'important, avis perso, c'est d'avoir des idées pour pouvoir s'en détacher, choisir de croire qu'elles existent pour choisir de croire que ce n'est que babillage

Des bisous poulet

Répondre

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Le billet d'information de La Passerelle

La gazette d'ici même*

Sélectionner une ou plusieurs listes :