Harmonie, Autonomie, Respiration, Action

HARa aGORA, le forum de La passerelle

haha-agora-forums-la-passerelle

En tant que “visiteur” vous ne pouvez pas interagir sur le forum. Ne soyez plus passif ! Pour participer CONNEXION / INSCRIPTION.

HARa-aGORA c’est votre forum. Un lieu qui vous est ouvert pour partager, débattre, échanger vos pensées, vos vécus, interrogations et réflexions. C’est aussi l’occasion pour vous et nous de mieux nous connaitre à travers des échanges directs et pourquoi pas de trouver l’inspiration pour un futur article ou exercice répondant à vos besoins.

Forum autour de la spiritualité incarnable

Une fois votre inscription / connexion faite si vous avez toujours une phrase du type “il faut vous inscrire pour pouvoir …. blablabla n’hésitez pas à “rafraichir” la page.

Le jugement de valeur (BIEN / MAL & co) en plus d’être très peu constructif n’est pas forcément apprécié ici. Toute position moraliste sera châtié avec la plus grande fermeté sauf pour celles et ceux qui aiment ça.

On peut donner son avis sans pour autant juger… Il nous semble plus sain de dire “vas te faire foutre je suis pas d’accord” suivi d’un argumentaire au petits oignons qu’un “c’est maaaaaaal” ou pire “on ne peut pas dire / penser / faire ceci ou cela” d’après des lois morales conjoncturelles donc insuffisantes et impropres à la voie de la Liberté.

Nous sommes censés être entre gens de bonne compagnie et de bonnes intentions donc soyez clément sur les lacunes orthographiques de certaines. Rappelez vous que si la forme aide le fond elle n’est qu’une émergence de celui-ci. Les nuls en orthographes n’oubliez pas que la forme permet au fond d’être plus accessible même au psychopathes de la “grand-mère”. Faites des efforts.

Il est plaisant d’aérer et de valoriser vos propos via des couleurs, des espaces, du texte en gras, des “à la ligne” … Toujours dans la même idée qu’une forme plaisante aide un fond déconcertant à être mieux apprécié.

Notifications
Retirer tout

La connaissance silencieuseConnaissance silencieuse, suffisance et implacabilité - podcast

1 Posts
1 Utilisateurs
0 Reactions
795 Vu
HARa aGORA, le forum de La passerelle - Projet la Passerelle
Posts: 84
Début du sujet
(@charlie)
Estimable Member
Inscription: Il y a 6 ans
wpf-cross-image

En atteignant le lieu sans pitié, Castaneda accède à nouveau à la CONNAISSANCE SILENCIEUSE. Pourquoi à nouveau ? Car nous y sommes tous connectés ! Enfin, nous sommes tous connectés à la connaissance silencieuse au départ. Alors on fait comment pour retrouver l’accès ? Grande et belle question. Je continue le podcast extrait du livre « LE FEU DU DEDANS » de Carlos Castaneda avec comme thème principal : l’implacabilité.

Dans cette lecture des enseignements de Don Juan Matus nous allons aborder la mystérieuse connaissance silencieuse et plus particulièrement de comment notre suffisance nous a coupé de l’Intention de ce que les nouveaux voyants nomment L’Aigle.

ECOUTER LE PODCAST

La suffisance coupe l’accès à la connaissance silencieuse

En relisant ce passage, que j’avais oublié, j’ai été scotchée. En fait, tout est dit. Comment on a perdu l’accès à la connaissance silencieuse ? En voulant la contrôler, tout simplement. En se prenant pour le boss !

Je trouve ça extraordinaire de crétinerie. Sans jugement aucun, c’est quand même formidable. Parce que l’homme était relié à la connaissance silencieuse, à l’Intention, il savait quoi faire, et comment le faire. Et le moment où il a commencé à se dire : « Ouahou, mais j’suis trop balèze en fait », ben tout est parti en cacahuète. Car il a voulu du pouvoir. Il a voulu prédire ce qu’il allait faire et les conséquences qu’auraient ses actes.

Le drame, ou la blague, c’est que c’est justement cette position du point d’assemblage qui empêche l’accès à la connaissance silencieuse ! Puisque l’auto contemplation remplace totalement la fluidité et le vide nécessaire par la litanie permanente autour de notre identité.

Traduction dans notre quotidien : la sensation de manque

Depuis, on passe notre temps à faire ouin ouin car nous sommes coupés de notre lien avec l’esprit, l’abstrait. On se sent seul et isolé, malheureux. Et c’est logique, car être coupé du Tout, c’est pas très fun ! C’est enlever de l’équation la magie, le souffle. Il n’y a que la description qu’on a appris de la réalité, et rien d’autre.

Ce petit passage qui parle de quelque chose très abstrait comme le remplacement de la connaisance silencieuse par notre auto-contemplation nous permet aussi de comprendre un peu mieux pourquoi autant de gens bouffent des anti dépresseurs…

… font des psychothérapies ou vont chercher des réponses dans la religion, les doctrines mystiques ou rationalistes ou encore noient leur profond désespoir dans une addiction quelconque : à la bouffe, aux drogues, à la tv, à la colère, au stress, à la consommation, au cul,

Tout cela n’a qu’un seul but combler cette immense vide que nous ressentons en nous et que notre auto-contemplation dérisoire n’arrivera jamais à combler.

Répondre

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Le billet d'information de La Passerelle

La gazette d'ici même*

Sélectionner une ou plusieurs listes :