Temps de lecture : 10 min

« Oui alors là, tu vois, dans la 8ème upanishad majeure du Yajur-veda, il est clairement mentionné que tu dois tourner uniquement vers ta gauche de 27° quand tu soulèves ton pied droit sur un sol tirant plus vers le jaune que vers le brun… » Des fois quand j’entends parler du yoga, j’ai un peu l’impression d’entendre cette caricature. Et chacun y va de SON histoire du yoga, de SA « mythification » de ce qui est, pour moi, avant tout un outil pour grandir, et absolument pas une fin en soi. Une brève histoire du Yoga, histoire, justement, de sortir des « mites » et de pouvoir pratiquer Son yoga dans Sa vie.

La petite histoire du Yoga… ce n’est qu’une Histoire !

Plus je fais des recherches sur l’histoire du Yoga, plus je me rends compte que beaucoup s’accordent sur le fait qu’il y a des possibles mais rien de certain. Cela s’explique certainement par le fait que les premières traces (et seulement les traces) du Yoga dateraient de plus de 8000 avant J.C (et même là dessus ils ne sont pas tous d’accord).

Bref, perso je crois que de connaître la date exacte de son apparition ne changera pas grand chose à ma pratique actuelle. Je n’aime pas l’histoire de manière générale mais ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est plus de comprendre son intention première. J’ai enfin compris que l’histoire n’était pas une succession de faits et de dates mais une manière de comprendre l’origine et donc le sens des choses et du monde. 

Alors comment à travers cette première Intention le Yoga a-t-il évolué ? Quelles en sont ses transformations, ses évolutions à travers les milliers d’années. En partant de la vague idée de ce que le Yoga était il y a plus de 8000 ans et le Yoga qu’on pratique aujourd’hui à Marseille ou partout dans le monde, quel est le fil rouge ?

Avons-nous perdu des bouts en chemin ou au contraire nous rattachons-nous à des pratiques hors d’âge ? Et puis soyons fous, ne pouvons-nous pas tracer, grâce à ce fil rouge et cette première intention, des passerelles avec d’autres pratiques ?

Alors le yoga c’est à la mode, on y va pour plein de raisons (aucune n’est mauvaise, je tiens à le préciser) mais finalement c’est quoi le YOGA ?

Racine du mot Yoga : une question de perception !

Le mot « Yoga » prend sa racine dans le sanscrit « jug » qui signifie, selon les traducteurs, « relier, joindre, unir, mettre ensemble » ou encore « « mettre sous le joug », et par extension « lier, attacher », « fixer l’esprit », « mettre en activité ». Ah ouais ! Rien que ça ! Ca en fait des définitions pour un seul mot !

D’un côté, dans « relier, unir, mettre ensemble », on est dans un champ lexical très doux, très peace, en lien avec l’harmonie. Par contre de l’autre côté, avec « mettre sous le joug, attacher, fixer », on est clairement dans un côté BDSM et on touche de très près les notions de contrôle et d’enfermement, en tout cas pour moi.

Si j’étais pas une fille hyper sympa, je pourrais vous mettre des pages de mots renforçant cette opposition et ce dualisme… Mais je suis très sympa ! En fait je voulais, à travers ces quelques mots, mettre en lumière le fait que selon le point de vue, l’école de pratique et même la relation qu’a le traducteur au Yoga ou à l’ « Energie », l’intention qui va se manifester dans l’enseignement et dans la pratique du Yoga peut être totalement différente.

Rien que sur l’étymologie du mot, on comprend vite que ça n’a pas de sens de parler du « LE Yogâ », comme disent certaines personnes, mais qu’il y a bien des Yogas, aussi différents et variés qu’il y a d’humains le pratiquant, le pensant ou l’enseignant sur terre et à travers les âges et les cultures. 

L’intention première : relier le Un et le Tout …

Donc l’idée, à travers le yoga, serait de relier (ou attacher… selon l’intention de celui qui perçoit) le corps, le cœur et l’esprit ensemble et/ou de les relier à l’âme universelle du monde (ou dieu ou le divin ou l’esprit ou …).

Je vous perds un peu exprès, pour vous faire comprendre l’absurdité de chercher une définition unique à quelque chose. Je fais partie de ceux qui pensent que définir les choses les réduisent, les enferment et au final les tuent toujours un petit peu. En plus, vu la longue vie du yoga, je crois que chercher THE définition est une grosse connerie. Ben oui je l’ai dit ! Voilà ! Mais après chacun fait comme il veut et je suis très bien placée pour savoir à quel point les définitions sont rassurantes.

Donc avant de vous donner mon point de vue, mon sentiment sur le yoga (qui n’engage que moi), un peu d’histoire… Juste un doigt ! D’ailleurs pour l’histoire pure et dure, c’est pareil… Les historiens ne sont pas d’accord. Pour la grande majorité, le Yoga serait né en Inde, mais de nombreuses découvertes portent à penser qu’il serait peut-être né en Europe… Keep the mystery !

Et c’est pareil pour ce qu’est le yoga à proprement dit, pour certains c’est une religion, pour d’autres une voie spirituelle, de la gym pour bobo, une discipline de vie, un chemin de vie ou ….

Bon, tu nous la racontes, ton histoire du yoga ?

Mais heu ! Vous l’aurez voulu ! On ouvre ses cahiers et on note à la date d’aujourd’hui …  Allez je ne vais pas vous faire un long historique, des écrits et de nombreux livres et sites internet l’ont fait bien mieux que moi (voir liens ci-dessous). Par contre ce que je trouve intéressant, c’est de voir qu’au fur et à mesure du temps, le yoga a évolué selon les religions, les époques, l’histoire de ceux qui le pratiquaient… On revient à l’importance de celui qui perçoit.

Entre – 8000 et -2500 av-JC : Les chamanes et apparitions SAMADHI

Dans les formes dites « primitives » du yoga, des textes et autres traces rapprochent le yoga du chamanisme. La seule différence est que le chaman vise l’extase et le yoga viserait l’enstase (samadhi). Bon là ils jouent aussi sur les mots car l’extase serait liée à la prise de drogue alors que l’enstase surviendrait grâce à notre seule discipline… Mais bon, on retrouve le mot extase dans bon nombre d’écrits sur le yoga, « l’extase de la vacuité » par exemple. En plus, lier chamanisme et prise de drogue me semble un raccourci un peu facile.

Ce que je retiens c’est que déjà 8000 ans avant JC, le yoga, comme d’autres pratiques, vise à atteindre un état de grâce, à se libérer des conditionnements de l’existence. Une intention que l’on retrouve dans le monde d’aujourd’hui.

Période de – 2000 à -700  av JC : Passage du védisme, au brahmanisme, à l’hindouisme …

Chaque religion/pratique créa des textes de référence (vedas, brahamanas et upanishads) qui viendront tant construire la religion, la culture hindoue, que le cadre spirituel du yoga. Tout cela dans un contexte de durcissement des castes où les yogis, considérés comme des magiciens, deviennent peu à peu des hors castes. Léger, quoi !

Les hommes, oui c’est surtout des hommes, commençaient à clarifier des approches mystiques sur la mise en relation du corps et de l’esprit. Mais les textes de référence du yoga se sont aussi colorés des traditions et des religions selon les époques de leur écriture. Et lorsque l’on connaît la religion Hindoue, croyez moi, il y en a des couleurs !

Je vais faire ma chieuse mais au passage, c’est quand on commence à trop définir et à faire des textes pour encadrer que ça commence à se taper sur la gueule… Et oui, tout le monde veut avoir « le bon bouquin » et tape sur ceux qui achètent pas « le bon bouquin ».

Les formes de Yoga plus proches de nous

  • Vers – 400 Apparition des Yoga Sutras et du Bhagavad Gītā : Une sorte de « bible » du yoga. Le « codex » Yoga est inscrit presque dans le marbre.
  • Vers – 300 : De nouveaux groupes de yogis apparaissent face à la ferveur des dieux tels que Vishnou (bakti yoga) et Shivas (tantrisme). Mais toujours et encore, on retrouve le fait de relier les opposés, la mort et la renaissance, la bonté et la fureur… le yin et le yang.
  • Entre -200 et 200 JC : les Yoga Sûtras, synthèse de la pratique du yoga attribuée à Patanjali. C’est un des textes qui fait référence dans le monde du yoga d’aujourd’hui et qui a été traduit et retraduit… Et même les traducteurs s’accordent à dire qu’ils ont appris jusqu’à leur mort de leurs propres traductions, à les ressentir, à les vivre… Et les Sutras eux-même sont la traduction d’un seul homme sur des milliers d’années de pratiques, de gens, de façons de faire… bref, le cerveau a ses limites.

Depuis la diffusion des sûtras, le yoga comme discipline de pratique (NDLR : sens premier de ascèse) est toujours resté présent en Asie. Ses formes changent, se modifient selon les cultures et les époques. De nombreuses formes et écoles de yoga sont apparues : Le yoga ashtanga, le vini yoga, lyengar, Kundalini, Bikram, Vinyasa, Hatha, Yin… Certaines sont considérées plus traditionnelles que d’autres… encore une fois selon le point de vue du pratiquant et de l’école / enseignant à laquelle il se réfère.

A mon humble avis, cette profusion de voies d’accès et d’intentions posées sur le Yoga originel, qui, ne l’oublions pas, est une pratique pour atteindre l’extase / enstase, permet surtout à chacun de trouver SA porte d’entrée selon ce qu’il est ! Le Yoga n’est qu’un des multiples outils disponibles pour atteindre sa vérité intérieure et son extase / enstase.

Bon ok, mais alors le Yoga c’est quoi ?

Comme d’hab, c’est la question à 10 millions de roupies. Pour moi le Yoga ne peut pas se limiter ni à une pratique physique pas plus qu’à une pratique spirituelle. Quant à savoir ce qu’elle est … subtile me semble un joli mot, et personnelle aussi.

Toutefois on distingue Cinq grandes « voies » du Yoga:

  • Karma Yoga : Ce yoga enseigne la voie du détachement et de l’action désintéressée dans notre vie quotidienne.
  • Bhakti yoga : Le yoga est acte de dévotion, don de soi, « je » se met au service du monde.
  • Jnana yoga : Le yoga de la connaissance. C’est une forme de yoga des chercheurs sur tous les aspects de l’homme et du monde (physique, mystique, énergétique, etc).
  • Hatha yoga : Le yoga qui allie pratique physique, respiration et énergétique (celui que tout le monde connaît).
  • Raja Yoga : la voie royale du yoga qui réunit les 4 précédents.

Relier – Unifier – EXISTER

Au centre de ces 5 voies, ce qui doit pré exister et demeurer c’est encore et toujours… Relier. Se relier à soi, au monde et, on l’oublie parfois, aux autres êtres vivants… Humains inclus !

Tout au long de ces millénaires, le fait de relier reste toujours au centre des pratiques du Yoga. Que ce soit relier corps et esprit, homme et univers, humain et divin, jour et nuit… L’extase / enstase est procurée par le comblement du vide interne par ce sentiment de plénitude. Renaud pourrait vous en parler pendant des heures mieux que moi, c’est lui qui a le plus bossé là dessus.

Cette quête du lien, du sentiment de ne plus être fraction mais le Tout me rappelle d’autres pratiques comme le Tao par exemple, qui unit le yin et le yang vers une harmonie.

Alors le yoga n’aurait-il pas pour objet de faire voir et sentir la complémentarité, la nécessité des choses opposées ? Cette partie, du moins dans l’enseignement du Yoga que j’ai reçu et dans ce que m’en disent mes élèves, est souvent mise de côté ou bien effleurée alors que pour moi, elle est au coeur même de l’histoire du Yoga, cette fameuse première intention.

La seule chose qui différencie peut-être le yoga d’autres pratiques visant le même objectif, c’est la teinte de l’histoire et de la culture des hommes qui l’ont amené jusqu’à aujourd’hui.

Ayant vécu une année en Inde, je vois les notes de couleurs hindoues… Je vois ses extrêmes et ses complémentarités. Je vois la folie indienne, mais aussi sa magie. On retrouve dans l’histoire du Yoga l’intransigeance Indienne et leur discipline très … Indienne. Souvent quand on parle de l’Inde, on dit que c’est « Tout à la fois ». C’est très juste, c’est vraiment la terre des rencontres et des paradoxes.

On retrouve le sacré et le profane, la douceur et l’extrême violence, l’informatique High-tech et les téléphones de brousse, le surpeuplement et les déserts, la vie exubérante et la mort à vos pieds au milieu d’une rue d’un marché.

Le yoga porte tout ça en lui et c’est pour ça qu’il a aussi ses limites et qu’il mérite de continuer à évoluer, à grandir avec ceux qui le pratiquent. Chacun d’entre nous participe aujourd’hui à ce que sera le yoga demain…

 

Namasté.

Laurence

Il y a plein d’autres définitions, cadres, dans le yoga, mais vous les trouverez facilement par vous-mêmes. Ce que j’ai voulu faire à travers cet article était plus de revenir, d’interroger, d’échanger sur l’essence du yoga. Cet article n’a pas pour but de polémiquer, il est vrai et totalement faux. Il introduit le prochain article « le yoga et retour à soi », qui partage mon sentiment et aussi celui de mes élèves et amis sur le yoga. (en ligne Mercredi 17.01.18 NDLR)

 

Crédits photos et liens

Dualisme (photo de fin) sur le site existence fluide

Comprendre le développement du yoga face à l’histoire religieuse et culturelle de l’Inde sur clio.fr

D’autres liens autour de l’histoire du Yoga : Le Monde du YogaWikipédia of course – 3heures 48 l’étymologie du Yoga – Le Yoga-sûtra en quelques mots

avatar laurence

Enseignante de Yoga, praticienne en soins énergétiques. j’apprend à chaque pas comment devenir le Canard Blanc ou le Cygne Noir… en somme « j’aide la science et c’est ma Joie… »
Bon en même temps si la science a rien à me demander ça m’arrange je donne un cours de Yoga à 15 heures !

Une brève histoire du Yoga pour faire évoluer son yoga

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci !!! J’aime ta vision du Yoga qui se transforme au fur et à mesure qu’il est pratiqué par
    divers humains, c’est vivant comme manière de voir !!!!
    Et merci pour toutes ces pistes explicatives, je ne connaissais vraiment rien à l’histoire du Yoga…

  2. Merci pour le tout! Cette quête du lien m’ à interpellée profondément..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier