Pour continuer dans la lancée de l’article sur « l’histoire du Yoga », une dernière définition faisant foi dans le monde du yoga: « Tout le travail tend à unifier l’être humain en le mettant en relation avec son intériorité. » Ca ça commence à me parler, pour faire simple, l’idée c’est revenir à soi… oui mais pourquoi ? Pourquoi faire ? Et comme dirait un ami,  pourquoi pourquoi ? Ha ha ha

Le yoga, l’art de faire un pont vers…

Mon ami Renaud m’a dit : « le yoga, c’est l’art de faire un pont ». Cette définition (ou plutôt ce sentiment) du yoga me parle, elle résonne en moi, elle est à l’image du sentiment que j’ai lors de ma pratique. Le mois dernier, j’ai demandé à mes élèves pourquoi ils faisaient du yoga : A chaque fois, tous niveaux confondus, on arrivait à la même réponse : revenir à soi, prendre du temps pour soi, s’arrêter, revenir en dedans…

Yoga et intention

Revenir à soi est une intention en soi, mais pourquoi voulons nous revenir à nous ? Il n’y a pas vraiment de réponse à cette question ou alors il faudrait faire un article de 12 millions de mots … indigeste, non ? Je crois qu’on ne sait pas vraiment pourquoi mais que l’on sent que c’est ce qu’il y a à faire…

Je discutais avec une prof de yoga à Bali sur ce sujet et son point de vue m’a plu :

« Est-ce que l’on demande à une graine de tomate qu’elle est son intention ? » Non en effet.

Elle pousse, point barre, sans vraiment se demander pourquoi, elle pousse car c’est ce qu’elle a à faire, c’est son chemin de vie… Ce qu’elle deviendra n’a pas la moindre importance… Pour le yoga, c’est un peu la même chose, toujours faire les choses en cherchant, en tendant vers, pour trouver, comprendre, tenir la vérité… ben ça fausse le départ direct. Car souvent on confond « intention » et « vouloir ».

Le yoga et/ou d’autres pratiques physiques, méditatives quelles qu’elles soient, ont pour but de nous relier à nous-mêmes, de faire le pont entre je (ego), soi (esprit) et le monde…. En partant du postulat que tout est en nous, on va explorer cette intériorité pour « trouver » les réponses sans les chercher.

J’insiste car c’est important et je me suis souvent perdue dans ce travers du « vouloir » : Si on cherche, on met une tension…
Le yoga nous permet, par la pratique, d’accéder au silence en nous (voir article je suis multiple) et de laisser émerger, de laisser s’exprimer ce qui a besoin de l’être. On lâche prise pour accepter ce qui vient et pas forcément ce qui nous arrange.

Ce n’est pas une simple pratique qui vise au bien-être ! C’est un outil pour revenir à soi, redevenir soi et donc toutes les parties de soi. J’insiste encore : Même celles qui ne nous plaisent pas ! D’ailleurs c’est surtout celles qui nous dérangent et qu’on déteste qu’on trouve…

NDLR : Chercher vs trouver

Le fait de « chercher » focalise notre attention sur un ou des objectifs à atteindre. On cherche ses « clefs » donc on ne s’occupe pas des « lunettes » qu’on trouve. Par contre le fait de « trouver » donne la possibilité de trouver n’importe quoi, que ce soit les « clefs » comme des « lunettes » ou l’Amour, la vie éternelle ou encore des bonbons à la violettes. L’intention de chercher est faible, concise, limitante. L’intention de trouver est ouverte, dynamique mais bien moins confortable.

Trouver ce qu’on ne cherche pas

Pour la petite histoire, le yoga est venu de manière progressive dans ma vie. Cela faisait quelques années que le yoga m’interpellait (police municipale, vos papiers mam’zelle) mais je ne savais pas pourquoi, surtout que mes essais étaient souvent désagréables…

La spiritualité et le travail énergétique, j’explorais ce monde depuis une quinzaine d’années, mais le rapport au corps et la pratique en groupe, là c’était plus compliqué. Mais comme cette petite voix à l’intérieur de moi était plus forte que moi (dédicace à Séga), j’essayais encore et encore.

Les années passèrent jusqu’à un premier déclic pendant un cours : Le yoga me permet d’écouter ces voix en moi, enfin je m’arrête et j’écoute… j’écoute… et je réalise à quel point je me parle mal, à quel point je suis exigeante, intransigeante avec moi et donc à quel point je dois l’être avec le monde, avec la vie… bim, première fessée ! Je vous promets que quand j’ai trouvé la vieille maîtresse d’école acariâtre en moi, celle là je la cherchais vraiment pas !

Mais du coup, au lieu de la laisser occuper inconsciemment tout mon espace vital, j’apprends chaque jour à être plus gentille. Pas après pas, j’essaye d’être plus généreuse avec moi, moins exigeante, de rencontrer toutes les parties de moi (faire le tour de l’étagère) et parfois j’arrive même à les aimer…

J’ai surtout fini par comprendre que je ne choisissais pas quelle partie j’allais rencontrer aujourd’hui ou ce que j’allais découvrir. Simplement je m’efforce de juste regarder, de prendre et faire mes journées avec ce que je trouve de moi au fur et à mesure de la journée.

Parfois il n’y a que quelques miettes, parfois un truc au goût pas terrible, d’autres fois je suis digne du meilleur kebab de Marseille mais dans tous les cas, dans la mesure du possible, je prends l’info que j’ai sur qui est Laurence ici, là, maintenant. Que j’aime ou pas cette information, ce bout de moi n’a pas vraiment d’importance. Et plus j’irais chercher autre chose, moins j’aurais accès à ce qui est déjà là, en place, disponible.

Reconnecter à soi puis se reconnecter au monde…

Pour moi, le yoga est un outil, mais il y en a plein d’autres, pour revenir tant à mon incarnation qu’à mon esprit. Un outil qui va aider Je / Soi à s’harmoniser et me / lui permettre de sentir que l’un ne peut exister sans l’autre. A une autre échelle, on peut sentir que l’on est un et qu’on est le tout. On est la goutte d’eau dans l’océan et l’océan lui même… On lâche prise quelques instants et on sort enfin de l’illusion de la dualité.

Sentir plus que comprendre, trouver plus que chercher.

Grâce au yoga on peut sentir l’inconnaissable et surtout on arrête de vouloir comprendre. Le cerveau traite 4000 informations par seconde, nous en recevons 4 milliards par seconde… Une fois que l’on accepte que notre vérité sera toujours un choix de nos perceptions (voir article devoir croire), on plonge dans le sentir et on fait confiance à ce qui doit être fait.

NDLR Extase / Enstase et troisième voie

Pour faire un rapide retour sur l’article « Histoire du Yoga » où on parle d’enstase « Yogique » par rapport à l’extase chamanique. On retrouve dans le chamanisme la même notion de non dualisme et de pont entre le matériel et l’abstrait. Le fin du fin étant la troisième voie.  Si vous avez envie d’en savoir plus, avant qu’on fasse un article dessus je vous conseille de relire les travaux de Gurdjieff et de Ouspenski.

Le yoga nous aide à nous aligner, à nous sentir, et donc à sentir l’univers. L’objectif ultime du yoga est d’atteindre cet état de grâce, de pleine conscience. Perso, ce n’est pas le mien et en plus je sais que c’est pas nous qui le trouvons mais bien lui qui nous touche si un jour nous sommes prêts.

Je fais du yoga car à l’intérieur de moi ça me dit de le faire, je fais du yoga car je sens que cela construit une structure en moi et qu’en même temps je gagne en flexibilité, je fais du yoga car c’est pour moi une sorte d’allégorie de ma vie.

After class Yoga : En pratique !

Le mois dernier nous avons travaillé en cours cette idée de retour à soi, on a commencé à débroussailler le chemin à l’intérieur de nous, vers nous. Et nous avons fait un focus sur le chakra de la gorge (plus de détails sur l’article des chakras) pour faire le silence en nous et enfin s’écouter. Certains cours ont été plus agréables que d’autres, car on a pas toujours envie d’entendre ce qu’il y a en nous (voir prochain article vidéo : résistance et méridiens foie/vésicule biliaire).

La vidéo qui suit est en trois partie, la première pour revenir à l’intérieur de soi, la deuxième pour relancer le flux dans le chakra de la gorge, et la dernière pour écouter. Amusez vous et faites ce qui vous plaît !

Un seul et unique conseil : ne cherchez rien !

C’est bruyant en dedans, les pensées fusent, pas de soucis ! Laissez affluer et observez. Observez avec bienveillance, autorisez tout ce qui vient à s’exprimer, aucune émotion n’est mieux qu’une autre. Ne vous attachez à aucune de ces émotions, ce ne sont que des émotions. Plongez à l’intérieur de vous-mêmes, sentez, écoutez et ne cherchez rien !

Bon retour à vous les chouchous !

Namasté.  Laurence

PS : Si m’sieur Renaud il veut bien vous faire un article complet sur le thème « les émotions ne sont que des émotions », ben je suis hyper preneuse.

Le Retour à Soi : After Class Yoga

Lo La

Enseignante de Yoga, praticienne en soins énergétiques. j'apprend à chaque pas comment devenir le Canard Blanc ou le Cygne Noir... en somme "j'aide la science et c'est ma Joie..." Bon en même temps si la science a rien à me demander ça m'arrange je donne un cours de Yoga à 15 heures !

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Font Resize
Contrast
×

Panier