Temps de lecture : 4 min
Ça fait longtemps que je pensais à cette playlist et ça y est, ce matin, c’est décidé, je me lance. Parce que la musique adoucit les moeurs en plus d’emmerder les « braves gens », et puis pour pouvoir citer Nietzsche qui disait que « La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil. » Voici la playlist des chansons que j’aurais aimé avoir écrites. Je n’en choisis volontairement que sept et toutes en français rien que pour vous embêter !

7 chansons qu’on a volé dans ma tête

En premier, la chanson sans laquelle je ne serais certainement pas en train d’écrire ces mots : Cabane en rondins. Sans elle je serais assurément bourrée de cachetons à somnoler H24 sur le canapé, le cerveau en stand-by !
La phrase « Crois en cette cabane si tu veux voir la vie en mieux » a d’ailleurs été le déclencheur qui a permis à mon cerveau de passer de la position « stand-by » à la position « ON ». J’ai aussi une pensée émue pour Hubert Mounier (alias Cleet Boris, le jeu de mot était voulu) artiste injustement ignoré, oublié des médias.
NDLR : le chanteur de l’affaire Louis Trio entre autre chose

Imaginez le chant de l’ennui …

Cette autre chanson décrit tellement bien ce qui se passe dans ma tête que j’aurais pu l’écrire. J’avais déjà envoyé le fichier mp4 à Renaud… Bon  elle n’est toujours pas sur YouTube, mais tant pis, je l’aime trop ! Le groupe s’appelait « Raymorah » et la chanson « Chant de l’ennui ».
[su_spacer]
NDLR : La vidéo devrait arriver sous pas longtemps 
Toute aussi joyeuse, cette chanson de Charles Trénet qui (d’après feue ma môman) fut un tube en 1945. Elle n’est pas passée à la postérité alors que les paroles sont vraiment magnifiques et, chose rare, voire unique, Trénet n’en était pas l’auteur, il s’agissait de Louis Poterat.

Telle est ma quête !

Je suis d’humeur joyeuse, alors un petit Brel pour la route ! En fait, j’écris ce mail en jetant un coup d’oeil sur la petite fiche de bristol rose sur laquelle, j’ai noté les titres et je me dis « ouais, ça fait quand même pas mal « résilience », comme thématique »… ! Mais quelle plus belle quête que celle-ci ?

Le stéphanois sous haute surveillance

Plus dans la catégorie « les affres de la création », cette chanson de Lavilliers, à l’époque ou Nanard n’avait pas tout à fait le melon, comme ce fut le cas 6-7 ans plus tard…
Je me souviens de ce concert au Palais des Sports, ou, manifestement sous coke, Lavilliers nous racontait sa vie avec Lisa Lyon, alors championne du monde de body-building. Il y avait même une sorte de vidéo qui passait en fond où on les voyait tous les deux, elle le maquillant pour la scène (ben oui pas en Katia du « Père Noël est une ordure » !) et tout ça sur une fond de chansons sirupeuses à gerber… bref quelqu’un dans le public gueule « ON S’EN FOUT ! DU ROCK ! DU ROCK ! »
V’là t’y pas que le métallo de Bahia bande ses biceps et menace de descendre dans la fosse pour casser la tête à l’importun ?! Je ne raconterai pas la fin du concert, puisque sidérée, je suis sortie du Palais des Sports en me jurant que plus jamais je ne dépenserai un centime pour ce gros con.
Grace à ces albums suivants et à son personnage j’ai grosso-merdo tenu ma parole, faudra que je lui dise merci un des ces quatres.

Ma guitare est un fusil !

Un peu plus rock, un peu plus agitée, cette chanson de Jacques Higelin… la chanson que t’as envie de hurler à la face de ton (ta) camarade de jeux quand ta vie de couple t’interdit de vivre tout court !

Le local de l’étape

Et pour finir, le chanteur folklorique, le « local l’étape » comme disent les commentateurs du Tour de France… vous savez ce que je pense de ce qu’il est devenu, des effets délétères que l’abstinence a produits sur son cerveau… mais bon, quand il picolait encore, il lui arrivait d’avoir du talent… et puis cette dernière chanson me permet de conclure cette playlist de façon cohérente en vous disant que si elle vous a pas plu, vous savez où je me la mets !

Post mortem :

En mettant en page cette set list de Super Palli je me suis fait dé facto ma propre playlist des morceaux que j’aurais aimé écrire MaisQueVoilàYEnADesQuiLOntFaitLieuxQueMoi *… Du coup je me suis rendu compte et à l’évidence, en plus de me rendre au bistrot d’en face, que mon univers musical intérieur était « meuhement » plus sombre que celui de Palli (qui est super, surtout quand elle t’offre du rhum ardéchois). Je suis donc définitivement un optimiste triste !

A titre d’exemple pour Renaud j’aurais hésité entre Manu (sortez les cordes), Slimane (la douleur et la nuit) mais finalement j’aurais opté pour petite fille parce que celle là ma vraiment sauvé la peau et revient chaque fois que j’ai envie d’appuyer sur le bouton rouge façon Albator 2964

Docteur ça se soigne ?

* Ce style d’écriture a été codifié, si si, ils ont même donné un nom le camel case. Comme quoi on est capable de tout codifié…


APPEL A TEXTES : 

Vous avez envie de vous exprimer sur le blog : C’EST POSSIBLE ! Nous avons tous une expérience, un savoir, un point de vue sur notre monde. N’hésitez pas à le partager ! Nous serons heureux de vous diffuser et de vous accueillir même une fois dans notre cercle. Si une rubrique, un sujet vous brule les doigts : osez le partager sur le site (anonymat garanti) . CONTACTEZ NOUS

SUPER t’as pas lu ou quoi !

Sinon tu peux retrouver les carnets de bonne maman et mes autres textes sur un autre site

Les chansons que j’aurais aimé avoir écrite, pas vous ? ha bon ! 7Zike

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier