La spiritualité, l’art du souffle au coeur de la vie

J’aurai pu appeler cet article « la Spiritualité, c’est le pied » ou encore « Le dernier continent mal exploré, la spiritualité ». J’ai opté pour quelque chose de plus sobre, de moins drôle mais de plus explicite. Car la Spiritualité n’est que ça, l’art du souffle. Étymologiquement spiritus exprime l’idée de souffle, de ce qui n’est pas matière, esprit. Alors aujourd’hui on va essayer de ramener nos ami.e.s spiritualistes et nos ami.e.s rationalistes à l’essence, ce qui est au cœur de ce terme, de cet art, souvent dit avec emphase ou mépris en fonction du « camp » ou l’on se trouve.

La Spiritualité au cœur du vivant

C’est le message essentiel qu’il nous faut comprendre et intégrer. Si nous revenons à l’essence de la Spiritualité elle n’est que l’étude et la pratique du souffle, de ce qui est abstrait, invisible. Et justement la vie porte en son centre cet invisible, ce souffle et cette respiration.

La matière et les adeptes du matérialisme veulent, essayent à grand renfort d’outils technologiques de démontrer le coté factice de la spiritualité. On nous éduque d’ailleurs dans ce sens là en occident. Tout commence très jeune. « Non mon chéri.e.s les fantômes ça n’existe pas » est un exemple parmi des milliers. On me rétorquera qu’en effet on n’a jamais pu prouver que ça existait. Oui mais voilà la preuve par l’absence n’est pas une preuve. Au XVI éme siècle quand Copernic propose sa théorie d’un soleil centre du système ce n’est qu’un axiome. Il faudra attendre Galilée  au XVII éme siècle pour prouver grâce à de nouveaux outils ses propositions (axiomes). Pendant tout ce temps et même après, les savants de l’époque ne pouvaient accepter cette nouvelle vision du monde faute d’outils adaptés.

Au passage Copernic est mort à 70 ans et Galilée à 77 ans histoire de dire qu’on a pas tant progressé que ça sur la mortalité des plus de 21 ans.

A travers les ages et à travers l’espace il est frappant de remarquer une grande similitude des visions spirituelles. Pas forcément faite par de grands maitres es spiritualité mais par tout un chacun. Femmes & hommes africains en transe, vieux / vieilles chamans transsibériens, mystiques , je reviendrai sur le terme plus bas, asiatiques ou extasiés et sorciers Amérindiens. Tous, avec c’est vrai, des variantes de formes, relatent les même choses et arrivent au même résultat.

 

Voir derrière les apparences

Chacun d’entre eux une fois atteint un certain seuil de sensibilité Voient la vie et l’Humain comme quelque chose de bien plus vaste, quelque chose à la fois plus complexe et simple que ce qu’on veut nous apprendre. Une vision ressort aussi bien dans les traditions sibériennes, Hindouistes, Bouddhistes, Taoistes, Derviches et amérindiennes (même chrétiennes et d’Égypte antique)  celle de cocon d’énergie autour du corps physique. Des cocons faits de filaments à la fois autour et dans le corps physique. Des filaments qui nappent, émergent et baignent toute chose.

Je sais que pour le mental c’est assez difficile à visualiser. Comment est-ce que quelque chose peut être dedans et autour ? Émergé et immergé ?

Nous, les occidentaux rationnels et cartésiens, salut Descartes, avons beaucoup de mal à accepter ou à simplement visualiser ça. Toute notre science, culture et conditionnement sont issus d’une séparation entre le corps et l’esprit. Même quand les neurosciences et les sciences quantiques nous relatent la même vision du monde que celle vue en transe, nous choisissons de ne pas en tenir compte. Volontairement et de manière non-consciente nous choisissons de valider la perception du monde qui nous convient le mieux car elle maintient un système nous plaçant au dessus. Un système permettant de croire en un contrôle illusoire de nos vies et de notre environnement.

 

Spiritualité & sciences modernes

Alors normalement ils devraient se taper sur la gueule ces deux-là. Pourtant, curieusement, pas du tout. Enfin si, les intégristes et les peureux, souvent les mêmes, des deux bords, eux ils s’aiment pas mais alors pas du tout. A grand renfort médiatique ils s’amusent et perpétuent un dualisme qui rassure tout le monde. Mais si on sort des duels de castes apparents et bien l’ambiance est plutôt sympa.

Depuis quelques années maintenant les chercheurs, médecins, physiciens acceptent l’idée de ne pas tout savoir et de n’avoir des certitudes que très relatives. La physique quantique et la théorie des cordes. L’astrophysique, le travail sur les trous noirs et l’invisible de l’univers arrivent aux mêmes représentations que celles des mystiques. Les neurosciences, c’est mes chouchoutes celles là, permettent de valider « scientifiquement » les dires des couillons en robe orange. A savoir que la méditation, le silence intérieur (qui peut être super bruyant au passage), la transe et la contemplation qui sont au cœur du travail spirituel ont des effets tangibles, surprenants et, chose importante pour la pensée cartésienne, mesurables.

Comment pourrait-il en être autrement !

Le mental, notre conscience gère à la louche :
3.000 info / seconde.
Le Cerveau, la totalité de notre organe lui gère :
4.000.000.000 d’information / seconde
Pour vous donner une image, c’est comme ci en voyant une table basse dans la galerie des glaces, on se persuadait qu’on a fait le tour de Versailles …

 

Je vous ai rappelé ces petits chiffres que j’adore et qui, à mon sens résume l’ampleur de ce que notre mental ignore et, parfois, ne veut pas comprendre.

Alors c’est qui qui se fout le doigt dans l’œil ?

Quand le dualisme rassure

Pourquoi le dualisme rassure tout le monde ? Oh ben imaginez, les gens qui ont du pouvoir dans le monde matériel ou dans le monde spirituel, c’est les même salopards, ne vous leurrez pas. Les grands « mètres » si fiers de leur pseudo pouvoir, de leur maîtrise sur leurs pensées, émotions, énergies, de leur possessions, de leur Bentley et autres firmes, avides de vie et de matières premières.

Accepter et propager l’idée que c’est simplement en nous. Que tout ce qui fait apparemment leur supériorité est en réalité donné à tous …S’ils acceptent cela, de sortir du dualisme et de nous en faire sortir par la même occasion, c’est leur monde, leur nombril, qui va s’écrouler … pas super rassurant de vivre dans une tente Quetchua quand tu as habité un château-fort. Bon ok il faisait hyper froid et ça puait l’humide mais au moins ça avait de la burne …

 

Le thé vert c’est pas bon !

Pareil pour les pov’ gens, les disciples de tout poils et de toutes les écoles. Vous savez les materialo spiritualo bouseux. Ceux qui s’acharnent à penser que ce sont des ignobles salopards ou ceux qui croient dur comme fer que ce monde est mauvais que « la vie est une salope ». Imaginez-les si d’un coup ont leur dit qu’en fait ils peuvent changer ça, qu’ils peuvent grâce à quelques exercices supers cons être plus gentils, moins avides, moins peureux … C’est presque pire encore pour les fervents mystiques s’ils acceptent leur incarnation il faudrait alors vivre dans le monde. Accepter pleinement que celui-ci n’est pas mauvais, faire face, prendre totalement la responsabilité de ses actes et de son énergie pour la faire rayonner dans le monde … oulalalalala, je vais aller boire un thé vert pour faire passer ça.

Au final pour que ceux d’ici puissent rejeter la faute sur ceux de là, il n’y a ni bien ni mal, ni gauche ni droite, l’idéal est de maintenir la dualité. La dualité corps / esprits c’est le top comme ça on peut se plaindre ad vitam et plus que tout ne pas changer le fond du système qui nous donne cette structure verticale qui arrange tous les participants.

 

La spiritualité c’est la vie !

Et surtout c’est comme la vie : SIMPLE ! Bordel de dieu ! La spiritualité c’est donc la connaissance du souffle, de l’abstrait de ce qui n’est pas chair ! Ce qui fait la différence entre un corps vivant et un corps mort. La spiritualité n’est et n’a jamais appartenu aux gens dogmatiques et aux grands « mètres ». Si tel a été le cas c’est que nous leur avons laissé ce pouvoir ! Nous leur avons laissé la place !

Bien-sur ils font des saltos avec leur conscience. Ils font preuve de « pouvoir » super ahurissant que nous n’imaginons pas pouvoir avoir. Mais comme quand je regarde un gymnaste des J.O je ne peux pas penser une seule seconde pouvoir faire la même chose que lui et pourtant nous avons le même corps ! La différence ? Ils ont passé leur vie à étudier cette discipline ! et vous ? Et nous  ? Combien de minutes dans la semaine y consacrons-nous ?

Pourtant la spiritualité, la sincère, la simple, celle en lien direct avec la vie ne coûte pas un centime ! S’asseoir sur une chaise et se caler sur sa respiration (Méditation type Vipassana) ça nous coûte combien ? Faire la vaisselle en silence en étant présents sur nos gestes, sur nos sensations (Type méditation active et zen) ne demande pas un gros investissement matériel.

Après bien-sur si vous voulez aller faire un stage silence + jeune + méditation pleine conscience à 300€ le week end ça revient plus cher. Perso pour me taire, boire du bouillon de poireau et fermer mes yeux j’y arrive super bien tout seul !

La spiritualité c’est bon, mangez-en !

La méditation est maintenant reconnue comme une pratique ayant des vertus curatives. Que celle-ci soit active de type Yoga, Tai Chi, Qi Gong et autres ou bien plus classique « assis couché papates en ronds » de nombreuses études rigoureuses montrent leur effet et pas seulement sur le psychisme.

Que ce soit le psychiatre Christophe Andre de l’hôpital Saint Anne ou l’équipe du CNRL de Lyon dirigé par Olivier Bertrand et  tellement d’autres, amènent jour après jour des preuves, des décodages concrets sur l’impact bénéfique d’une pratique de présence méditative, au quotidien !

Régénération des cellules souches, réactivation de connexions neuronales endommagées, régénération des fameuses cellules grises, amélioration et retardement des maladies dégénératives de type Alzheimer, diminution des états d’inflammation chronique (arthrite et autres), modification des taux d’insuline (diabète) diminution et gestion des stress et anxiétés par rétrécissement des amygdales et développement du lobe frontal …

 

Et pourtant qui a, réellement, une pratique au quotidien ?

Qui a inclus cette forme de vie, cette manière de vivre dans son quotidien ? Combien d’entre nous conduisent leur voiture en étant présents ? Qui attend le tram ou le métro en se calant sur sa respiration au lieu de se caler sur ses soucis ?  et ainsi de suite ?

Je précise que la spiritualité n’est pas la pratique méditative tout comme le marteau n’est pas la maison mais c’est plus simple de construire une maison avec un marteau, outil qui a fait ses preuves, qu’avec un lance pierre. La spiritualité, la compréhension de l’abstrait, du souffle vital peut se travailler autrement. Mais d’une manière ou d’une autre on revient à de la Présence, à savoir, une attitude bienveillante (pas mièvre) et détachée des sensations, flux et reflux en nous et autour de nous.

 

La spiritualité fait encore peur !

La spiritualité est synonyme encore de non conformité. Il y a deux grands tabous dans notre monde : dire qu’on est un travailleur du sexe et dire qu’on a une pratique spirituelle quotidienne. Dans un cas vous êtes une pute ou un pervers (ça passe mieux pour les hommes quand même) dans l’autre, au mieux vous êtes un doux crétin qui vit dans le monde des bisounours et la plus part du temps un paumé qui va se faire enrôler dans une secte, voir un fou excentrique…

Les responsables de cet état de fait ? Ceux qui ont tout intérêt à maintenir le dualisme corps / esprit et ça des deux côtés. Les maitres, les religieux, les gourous, les faiseurs d’opinions, les politiques et les gros entrepreneurs (qui curieusement eux pratiquent) mais surtout les plus grands responsables c’est moi, c’est toi, c’est notre frangin, sœur, parent qui n’ose pas dire, faire et montrer leur pratique. C’est nous qui confondons encore occultisme et spiritualité. Nous qui n’osons pas sortir de la chanson de Brassens « Mais les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux… ».

La Spiritualité, la vrai, la simple, celle des bergers poètes et des marins sans bateau n’exclut pas, ne dogmatise pas. Elle regarde la vie et simplement inspire et expire au grès des grands filaments qui sont autour de nous, qui sont en nous.

Bonne méditation contemplative à tous.

Renaud

 

 

Quelques liens en +

La spiritualité, l’art du souffle au coeur de la vie

Renaud

Naturopathe, Psychothérapeute et Pratiquant de différentes techniques énergétiques depuis plus de 20 ans. J'anime des conférences / rencontres en essayant d'amener chaque fois un autre regard, une autre manière d'être et de vivre le monde qui nous entoure. Loin du Mysticisme et du Rationalisme il existe une troisième voie, celle du sourire et de l'harmonie. Un Pragmatisme abstrait pour aimer notre propre paradoxe.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
×

Panier