Temps de lecture : 6 min

Chaque année en automne et au printemps, je fais une petite cure de nettoyage, histoire de bien préparer l’hiver ou l’été. En général j’axe celle d’automne sur la chélation des métaux lourds. Pourquoi les métaux lourds ? Et bien comme heureusement, j’assume mon propos, beaucoup de mes congénères : Je fume, je bois, je mange, je vis en ville et surtout je vis en 2018 en France. Donc comme nous tous, je « bouffe » des métaux lourds à l’insu de mon plein gré.

Conseil pour votre chélation des métaux lourds

Pourquoi axer la cure d’automne sur le nettoyage de la pollution aux métaux lourds ? L’automne est, en médecine traditionnelle chinoise, la saison du Métal, le duo Poumons et Gros intestin. Deux organes émonctoriels majeurs. C’est donc pour moi la période idéale pour nettoyer les déchets accumulés depuis la fin de l’hiver. Les métaux lourds sont pour moi, citadin & fumeur assidu et heureux de l’être, la source principale d’intoxication de mon organisme.

Oui c’est mal, je sais. « Tu le regretteras un jour » … Merci de me vouloir autant de bien, c’est sympa de votre part.

En effet, je fais attention à ne pas faire entrer trop de pollution mentale, auditive, alimentaire, affective ou énergétique dans ma vie mais j’avoue que niveau METAL, voies respiratoires, je suis franchement plus laxiste.

De plus, je me vois mal détruire toutes les voitures et fumées d’usines des alentours, ça ferait vite désordre.

Cette année je me suis rappelé que j’ai une formation de Heil Praktiker, de Naturopathie, phytothérapie et autres -rapies. Alors une petite fiche pour tous me semblait judicieux et même sympathique.

ATTENTION – WARNING – ACHTUNG – ATENCION

Ceci n’est en aucun cas une thérapie, ni même les conseils d’un médecin. Pour tout traitement de fond et adapté à votre individu, veuillez consulter votre praticien habituel.

Sommes nous intoxiqués aux métaux lourds ?

Première question, comment savoir si je suis intoxiqué, ou du moins en excès de métaux lourds dans mon organisme ? 

Hélas les analyses de sang ou d’urines ne permettent pas de mettre en évidence une intoxication chronique aux métaux lourds. En effet, les métaux lourds ne séjournent pas dans le sang.

Afin d’éviter leur toxicité, le corps les stocke très rapidement dans les tissus où ils restent piégés. Par conséquent, le taux sanguin en métaux lourds dans une analyse de sang revient très vite à un taux normal en quelques jours alors que nous pouvons être intoxiqués de façon importante.

Mais alors comment être sûr d’une intoxication ?

Pour savoir si nous sommes intoxiqués au métaux lourds, il faut faire appel à un chélateur comme le DMPS : acide 2,3 dimercapto 1 propanesulfonique et un sel de sodium : l’unithiol.

Un chélateur permet de lier une substance à une autre. Dans notre cas, le DMPS permet de se lier aux métaux lourds afin de les transporter dans les urines. Il est alors possible d’analyser les urines pour connaître le taux des différents métaux lourds présents dans les urines.

Ce type d’analyse ne peut se pratiquer qu’avec l’aide d’un médecin.  Les urines sont ensuite envoyées dans un laboratoire.

Vous pouvez faire ce test si vous voulez être sûrs et certains. Personnellement je ne l’ai jamais fait. Mais il me semble évident que vivant au coeur d’une grande agglomération, fumant une grosse dizaine de clopes par jour et je vous passe le reste, mon petit corps et son embonpoint absorbe sa petite dose quotidienne de métaux lourds et autres polluants.

Poussière toxique des bâtiments, peintures des murs d’appartements, bonbons et bouffes industrielles, teintures des vêtements – le noir et le blanc notamment, eau très « ferrugineuse » …

Photo by Petter Rudwall on Unsplash

Les symptômes d’une surcharge de métaux lourds

Alors là, amies et amis hypocondriaques, c’est le moment de ne pas lire cette liste à la Prévert. Comme chaque fois qu’on vous file une liste de ce genre, bien sûr que vous allez retrouver deux ou trois symptômes mais CE N’EST PAS GRAVE ! Enfin si, mais vous n’allez pas vous auto détruire dans les 8 minutes 47 qui arrivent ! Non, il vous faudra un peu plus de temps et beaucoup plus de souffrance avant d’agoniser.

Oui je sais, j’ai l’art de passer du baume sur les plaies déjà suppurantes.

Voici les différents symptômes qu’il est possible de rencontrer lors d’une intoxication aux métaux lourds. Alors forcément vous allez avoir un ou plusieurs de ces symptômes CE N’EST PAS SUFFISANT. Vous devez, avant de vous alarmer, hiérarchiser ces symptômes mais surtout en avoir un certain nombre et qu’ils soient concomitants.

L’avis d’un praticien, ou de deux, est indispensable !

  • Céphalée, maux de tête, Douleurs de dos
  • Engourdissement, fourmillement, douleurs des doigts ou des pieds, douleurs articulaires, spasmes ou crampes musculaires ou gonflement des extrémités
  • Difficulté à tenir avec les doigts
  • Déséquilibre,
  • Fatigue physique et chronique,
  • Difficulté de respiration, oppression dans la poitrine,
  • Ralentissement de la réflexion, perte de mémoire, on se trompe de plus en plus sur les mots à employer, élocution difficile,
  • Apathie, grande faiblesse générale et manque d’énergie,
  • Indifférence,
  • Troubles psychiques : angoisse, irritabilité, accès de colère, dépression, nervosité, difficulté à décider, instabilité émotionnelle,
  • Difficulté à s’endormir ou hypersomnie,
  • Muscles bougent tout seul pendant le sommeil,
  • Sécheresse de la peau,
  • Allergie,
  • Chute de cheveux,
  • Eczéma,
  • Gingivite,
  • Sinusite et maux de gorge,
  • Infection à répétition, mycoses, herpès, candidoses chroniques,
  • Hypoglycémie, coup de pompe,
  • Douleurs au niveau des dents et des gencives,
  • Tremblement des mains, lèvres, paupières,
  • Tétanie,
  • Mouvement involontaire,
  • Névralgie faciale,
  • Elocution difficile,
  • Perte d’audition,
  • Idée fixe,
  • Tics,
  • Trouble digestif,
  • Maux d’estomac,
  • Vertiges résistants aux traitements,
  • Trouble de la sensibilité : toucher, odorat, vision, audition,
  • Hyper / hypothyroïdie,
  • Troubles cardiaques,
  • Affaiblissement du système immunitaire,
  • Mononucléose,

Maladies dégénératives accentués par l’abondance de métaux lourds :

  • Maladie de parkinson,
  • Thyroïdite.
  • Diabète,
  • Sclérose en plaque,
  • Maladie neuro-dégénérative (Alzheimer),
  • Trouble déficitaire de l’attention ou hyperactivité (TDA),
  • Autisme.

 

Voilà, vous êtes en train de mourir… 

Donc je le redis, FAITES ATTENTION avec ce genre de liste ! Comme disait un ami, « qui cherche trouve et même si tu cherches pas, des fois ça te trouve… »

Ma cure de chélation et d’élimination des métaux lourds

Encore une fois, je suis prudent, ceci n’est pas une thérapie, ce qui va suivre ne remplacera jamais un diagnostic et une proposition adaptés à votre individualité ! Allez voir votre praticien, il est, normalement, compétent.

En pharmacie

Caladium 7 ch trois granules deux fois par semaine pendant trois semaines.

Phosphorus 5 ch trois granules le matin pendant 5 jours

Vitamine C NATURELLE (et bio) 1 gramme par jour (vous pouvez monter à 1.5gr si vous avez des cachets de 0.750 gr) pendant trois semaines

En magasin diététique ou équivalent

Chlorella (une algue) je n’ai pas de marque à vous conseiller. Suivez la posologie minimale indiquée pendant 10 jours. Puis la quantité maximale indiquée pendant encore 10 jours

Plasma Marin Hypertonique (ou isotonique si vous avez de l’hypertension) 1 ampoule le matin pendant une semaine. PUIS une ampoule deux fois par jours pendant une semaine et enfin une ampoule 3 fois par jours pendant la troisième semaine.

Votre alimentation est importante !

Ceci n’est pas un point anecdotique, bien au contraire !

De l’ail en masse !  Des fraises (jus, fruits, fraîches et même congelées).

INFUSION (pharmacie ou diététique)

Porter à ébullition 1 litre d’eau et mettre : Chardon marie : 1 cuillère à soupe, Artichaut : 1 cuillère à soupe, Reine des près : 1 cuillère à soupe

Boire un litre par jour pendant trois semaines

Photo by Kevin Grieve on Unsplash

In nomine patris et spiritua … Conclusion

Alors vous pouvez faire tout ou partie de cette cure. Vous pouvez bien sûr rajouter des foules d’autres pratiques. N’oubliez cependant jamais que trop est l’ennemi du bien. Vous avez le temps et ce n’est pas sur une année que vous allez nettoyer 40 ou 60 ans de pollution « à l’insu de votre plein gré ».

Et oui, on continue de rouler en tuture, d’acheter des trucs sortants des usines donc on est d’accord !

A titre personnel, pendant cette période j’essaye de diminuer les cigarettes, logique. Mais surtout je porte mon attention sur ma respiration tout au long de la journée et d’autant plus au moment de me coucher.

Un jour il faudra que je vous mette sur internet ma conférence sur la respiration, souffle de vie… un jour

J’accentue aussi mes pratiques quotidiennes de méditation et de Shen Qi Gong.

Voilà, maintenant à vous de jouer, sans oublier qu’avec ou sans métaux lourds, comme tout ce qui est vivant … vous êtes en train de mourir donc pas d’affolement … c’est normaaaaaal !

Bon allez, je retourne voir mon pote Walter !

Crédits photos

Header :  Photo Paweł Czerwiński

Ville dans la pollution :  Photo by Petter Rudwall

Cycliste en ville :  Photo by Kevin Grieve 

 

Naturopathe, Psychothérapeute et Pratiquant de différentes techniques énergétiques depuis plus de 20 ans.
J’anime des conférences / rencontres en essayant d’amener chaque fois un autre regard, une autre manière d’être et de vivre le monde qui nous entoure.
Loin du Mysticisme et du Rationalisme il existe une troisième voie, celle du sourire et de l’harmonie. Un Pragmatisme abstrait pour aimer notre propre paradoxe.

Pollution aux métaux lourds, la chélation automnale.
Photo by Paweł Czerwiński

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier