Temps de lecture : 3 min

Bonjour à vous, braves gens ! C’est moi la belle dame, je vous rassure, pas au bois dormant !

Vivace, agaçante et sans états d’âme, j’attrape tout sur mon passage, depuis mon tout jeune âge.

Chaque chose, quelles qu’elles soient, je les prends, les façonne, rien que pour moi. Pour les mettre sur mon bel habit, pour montrer au monde qui je suis.

Savez-vous en quoi je les transforme?

En pierres précieuses de toutes formes ! Quelle beauté, quel magnifique habit ! Ho oui, c’est tellement joli !

Chaque jour je ramasse ce qui passe devant moi, pour briller toujours plus et vous mettre en émoi.

Je brille jusqu’au creux de mes seins, et même, jusqu’au fond de mon troufion !

Je me saisis de tout encore et encore, tout est bon à prendre pour recouvrir mon corps, j’existe enfin, les gens me voient et m’envient.

Jamais je ne me suis autant sentie en vie !

Mais…

Vous voulez me voler ! Bande de vauriens, je le sais ! Je ne vous laisserai pas me toucher. Vous êtes des fous si vous pensez pouvoir m’approcher.

Ces petites choses que j’ai fait briller, jamais, au grand jamais, vous ne les posséderez ! J’ai donné à la banalité brillance et diamants, j’ai fait cet habit qui me rend belle aux yeux des gens.

Je n’en ai jamais assez, je deviens une bête affamée, encore, oui encore, laissez-moi tout ramasser !

Quel sera le prochain joyau qui pourra vous épater ?

Envahie de mes précieusetés, je ne vois plus ce que j’amasse. Engourdie, alourdie, je ne peux m’arrêter. Et si la prochaine pierre était l’éternité ?

Encore, encore, il m’en faut encore ! Jusqu’à ne plus voir les gens qui m’envient tant.

Je continue encore et encore, jusqu’à perdre toute notion de temps.

Et arrive ce fameux jour où mon habit est devenu trop lourd. Alors d’un coup, un seul petit coup de trop, me voilà en arrêt forcé. Je ne peux plus me lever, bouger et danser. Je ne peux même plus les attraper, je ne peux même plus les compter.

Je suis seule dans le noir, envahie par l’éclat des ces pierres précieuses que vous enviez et qui sont en train de m’étouffer. Malgré leur éclat il fait nuit, plus de soleil, plus un rayon pour me faire miroiter que demain je serais dans la clarté. Plus un son à mes oreilles, même pas celui de ma respiration. Plus un parfum ne se glisse à mon nez, même pas l’odeur de mon propre pet.

Je ne plus attraper, parler, chanter, danser, aimer, je reste là, seule, étouffée par mes joyaux avariés. Le dégoût me fait sursauter quand dans un reflet je vois mon corps décharné. Je ne peux plus rien attraper, chanter, danser, aimer, juste un corps tailladé et décharné par ces pierres que j’ai tant envié.

Amère je reste là, abandonnée à mon triste sort, dans l’espoir d’être libérée de ma propre mort. J’attends. J’attends encore et encore, ce temps qui passe et me déleste de tout remord.

Coincée dans ma prison d’objets clinquants, je m’éteins dans un monde d’objets brillants, des cailloux de lumière qui m’isolent du monde au présent .

Le silence, le noir, le vide, plus rien, je n’ai plus rien à prendre, plus rien à attendre, j’ai déjà tout bouffé jusqu’à m’en étouffer, il ne me reste plus qu’à crever, vaincue par mon stupide habit clinquant et si encombrant.

Dingueling, dingueling, dingueling. Le carillon de ma fin se met à sonner, peut-être enfin un peu de liberté…

Merci tout le monde, alors si vous aussi vous aimez les bijoux colorés, les pierres qui semblent briller, vous pouvez continuer à les aimer mais n’oubliez jamais qu’ils ne sont rien si vous les comparez à la magie d’une poudre de papillon sur vos yeux émerveillés. Suivez le souffle à l’intérieur de vous.

Laurence

Crédits photos :

Header papillon sur la vitre : Jian Xhin
Bokeh grille : Martin Olsen

avatar laurence

Enseignante de Yoga, praticienne en soins énergétiques. j’apprend à chaque pas comment devenir le Canard Blanc ou le Cygne Noir… en somme « j’aide la science et c’est ma Joie… »
Bon en même temps si la science a rien à me demander ça m’arrange je donne un cours de Yoga à 15 heures !

Le dernier souffle d’une vie trop habillée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier