L’effort soutenu

Effort soutenu e(s)t changement profond.

J’ai bien conscience que pour la plupart d’entre nous le terme effort a une connotation pour le moins négative. J’en ai bien conscience … Il n’empêche qu’après 20 ans de soins, de présence à vos côtés, qu’après 30 ans de travail sur moi, je suis quasi obligé d’admettre que c’est le seul réel outil permettant un véritable changement aussi bien dans la matière que dans l’abstrait et dans l’énergie.

L’effort soutenu, mais de quel effort parle-t-on ?

Il convient de s’entendre sur le terme effort. Dans la partie diurne, consciente de nos vies, nous passons tout notre temps à faire des efforts. L’effort de ne pas craquer, de ne pas tout foutre en l’air, de ne pas dire à notre patron que ses opinions on s’en tape, effort envers notre conjoint pour lui dire « je t’aime » ou ne pas lui dire que les aventures trépidantes qu’il / elle a vécu en allant à la pompe à essence nous émeuvent autant que la qualité du café qu’on peut boire sur la place de Buenos Aires à 14h30 le Lundi. Sans même parler des efforts pour aller passer la journée dans un boulot qui nous emmerde et écouter la plainte permanente de votre mère qui râle après le caractère impossible de votre père, son mari depuis 45 ans … Bon vous l’avez compris, des efforts nous en fournissons tous depuis tout petits.

Ce n’est pas de ce type d’effort dont je vais parler, ce ne sont d’ailleurs pas à proprement parler des efforts mais de la soumission à de la contrainte, ce qui est totalement différent. Même si une partie de ces contraintes sont incompressibles, la simple contrainte de manger, dormir, rêver … et même si une partie de ces contraintes sont nécessaires pour vivre et évoluer – voir l’article sur Saturne (Mai 2014) –  une énorme partie d’entre elles peuvent être diminuées, recyclées voire même évitées au profit de l’effort personnel qu’on peut aussi nommer Volonté, Intention …

L’effort soutenu comme outil de fixation de la perception.

Ce que nous nommons par facilité de langage « le Réel » est du point de vue du Voyant, du Sage, obtenu par la fixation de notre perception et de notre attention sur une toute petite partie de notre champ de perception complet, notre champ (chant) des possibles. Cette fixation est mise en place par la force d’alignement, dont je vous parlerai un jour, et par un effort constant et soutenu de la part de la masse, de l’égrégore actuel, pour nous faire rentrer dans la tête que ceci est un arbre et qu’il a UNIQUEMENT cette forme, cette fonction … Je prends l’exemple d’un arbre mais vous pouvez l’étendre à tout ce que vous croyez connaître, l’Humain, les Pierres, le mâle, la femelle, vos yeux, le bien, le mal, dieu, les teckels … Depuis notre enfance, l’égrégore humain au travers de nos us et coutumes, au travers de nos parents, de notre éducation, des injonctions verbales et non verbales, conscientes et non conscientes, plie notre perception, fixe notre perception et notre volonté à la sienne. Notre perception, notre Volonté devient la volonté de l’égrégore.

Si le Je(u) actuel est mis en place par la répétition, par une volonté, un effort constant, soutenu, déterminé, il en va de même pour changer ce Je(u).

L’effort personnel soutenu, outil de notre propre changement.

En médecine traditionnelle chinoise et en Ayurveda, les deux pratiques millénaires de la moitié de l’humanité … c’est pas rien !

 Il ne faudrait pas oublier ça pour ceux qui s’acharnent à croire qu’il n’y a que La médecine Pasteurienne dans le monde … Pour info, l’espérance de vie en Europe au XV ème siècle pour les adultes ayant passé l’âge de 21 ans était de … 71 ans … actuellement 78 … Je précise ayant passé l’âge de 21 ans car, comme encore aujourd’hui, on inclut dans l’espérance de vie la mortalité infantile qui a grandement diminué grâce à l’hygiène plus que grâce à la technique médicale. Mais c’est un autre sujet. 

 En MTC et Ayurveda donc, il existe deux grandes familles de mal-à-dit :

Les Mal-à-dit à causes endogènes, internes :

Essentiellement suite à de la dysharmonie générant manque / excès dans la circulation interne des énergies (lymphe, sang, pranique, tellurique, nerveuse …). Il semble évident que s’il y a un vide, un manque à un endroit, il y a un excès, un trop plein ailleurs. Cette dysharmonie est d’après ma pratique due en très grande partie à des comportements conscients et non conscients aberrants que nous acceptons comme allant de soi car mis en place dès le plus jeune âge. Ces comportements de survie et d’évolution que nous avons accepté de mettre en oeuvre à une époque donnée de notre vie nous ont littéralement sauvé à cette époque mais le maintien à l’âge adulte (ad-ultima) de ces comportements de l’enfance sont la source de dysharmonie qui à terme sont mortelles, aussi bien pour notre corps que pour notre Âme et notre Energie.

Dans les comportements enfantins nous avons par exemple le besoin d’être vu, le besoin d’être jugé positivement et / ou négativement par autrui (papa, maman), le besoin d’être conforme, les peurs de faire, dire, être, le besoin d’acheter, de se remplir autant par de la technologie, de l’activité que par de la bouffe … 

Ces comportements de survie mis en place à une époque répondaient aux besoins d’une époque. Ils étaient liés également à une direction que nous nous devions de prendre, et que nous avons, par le fait, prise; bon gré mal gré et parfois les deux en même temps 😉 Une fois Ad-ulte, maintenir au présent des comportements issus de causes ayant disparu depuis des dizaines d’années n’est que pure folie

Pourquoi maintenir le doute sur vos capacités intellectuelles, par exemple, alors que vous avez 4 Master, 3 licences etc ???

La folie c’est de faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent – d’après A. Einstein

Les Mal-à-dit à causes exogènes, extérieures :

Ce qu’en médecine traditionnelle chinoise on appelle les maladies d’empoisonnements. L’empoisonnement pouvant être physique (pollution, empoisonnement réel), mental, émotionnel (tous les types de tyrannies par la plainte et / ou par la peur) … Mais prenons garde, pour parler d’empoisonnement il faut qu’il y ait saturation du milieu interne par le milieu externe, avaler une fiole de cyanure, vivre à 30 mètres de Tchernobyl ou Fukushima au moment de l’explosion sont bel et bien des empoisonnements. Mais dans la grande partie des cas, l’empoisonnement est du à une sur-intoxication du milieu interne par l’extérieur, du à une non action du milieu interne (voir la fameuse dysharmonie citée plus haut).

Aller vivre au pied de Tchernobyl, ne pas déménager quand on construit devant chez vous une ligne à très haute tension ou rester avec votre mari / épouse pervers narcissique reconnu (et non fantasmé) pendant 25 ans sont des empoisonnements « voulus », ou du moins qu’on accepte de subir. Attention je ne dis pas que c’est facile, juste que c’est possible !

Partant de ce constat qui n’est ni évident à faire et encore moins facile à changer, on comprend bien qu’aucune pilule miracle, aucun stage aussi fantastique soit-il n’est capable à lui tout seul de changer ce que vous avez vous-même contribué à créer (parfois à votre corps défendant je sais). Croire que le changement du à cette fixation de votre perception peut venir d’une instance, d’un héros, d’un maître venu « d’ailleurs » que de vos profondeurs n’est qu’un tour de passe-passe supplémentaire pour ne pas assumer votre responsabilité et la chance que vous avez de vivre ce qui vous est donné de vivre (même si ce n’est pas tous les jours facile).

Encore une fois vous avez vous-même contribué à construire votre vie actuelle grâce à un effort soutenu et permanent pour vous limiter à une toute petite partie du champ des possibles humains. Il semble logique que c’est par un effort soutenu, constant, et au moins tout autant déterminé que vous arriverez à changer cette vie.

Mais heureusement bien souvent La Vie nous aide, parfois de manière douloureuse, en nous rendant malade par exemple, en nous faisant perdre ce qui nous semblait avoir le plus d’importance. Certains d’entre vous trouverons mes paroles sanglantes, dures, dénuées de compassion, c’est exactement l’inverse. Certes il n’y a pas de complaisance dans mes propos, mais par contre énormément de compassion. Le fait est que maintenir un comportement aberrant, un comportement entraînant toujours plus de souffrance et de dysharmonie pour nous ou nos proches, par peur de perdre, par peur de l’inconnu, par peur d’Être, me semble être tout sauf un comportement ad-ulte.

L’effort, l’intention inflexible d’Être Soi m’Aime

Tout commence par une prise de conscience, pas une prise de connaissance, qui trop souvent hélas ne sert pas à grand chose. C’est quelque chose en vous qui vous dit « ça ne peut plus durer ». Cette prise de conscience comme une certitude calme, sereine, inflexible au fond de vous et qui, même si ça ne dure qu’une journée, une minute, vous fait ressentir votre vie comme étant fausse, comme si tout ça n’était qu’une mascarade, triste ou comique en fonction des jours et des tendances individuelles. Cette prise de conscience, ce mouvement intérieur est le premier jalon de votre intention. Le plus important. Le jalon qui même 30 ans plus tard existera toujours car c’est le fondement de votre demeure.

Et puis comme une maison il va falloir creuser, poser brique sur brique, aller chercher des pierres parfois très loin, faire du ciment, suer, beaucoup suer, s’arrêter aussi car l’important n’est pas de créer votre demeure le plus vite possible, l’important c’est de créer votre demeure tout court.

Vous avez une vie pour créer, une vie pour Être !

C’est ce qu’il faut que chacun de nous comprenne, que cela fasse 30 ans ou 10 jours qu’il arpente le Chemin, Le Chemin ne s’arrête jamais, l’effort soutenu, l’intention inflexible ne fléchit justement JAMAIS ! ne s’arrête jamais. Il y a des moments plus calmes, des jours, des mois où le ciel est bleu, mais le travail continue, il y a des jours où il pleut, où il neige, ces journées là profitez-en pour vous reposer, vérifier vos plans de construction, votre chaudière … mais sachez que demain est un autre jour et que l’intention inflexible est toujours de mise.

Ca vous parait peut-être un peu nébuleux cette métaphore, alors revenons dans le concret puisqu’une partie de cet effort soutenu se fait dans le concret.

Tout est bon pour manifester, ancrer dans la matière votre détermination à Être vous même,

votre volonté inflexible de changement, d’ouverture, de Paix, de sérénité, peu importe.

La compréhension d’un état, d’un phénomène, même s’il est illusoire d’en saisir tous les tenants et aboutissants avec notre simple mental, est un outil précieux sur cette route nous ramenant vers notre globalité. Les prises de conscience sont elles aussi des points, des jalons cruciaux sur la route, mais bien souvent elles se limitent à une réaction émotionnelle, une révolte contre un état et ne s’installent pas dans la durée de nos vies. C’est ce qui fait la force et la nécessité de pratiquer dans la matière, de faire nos mises en place dans notre quotidien, pas après pas, jour après jour fixer notre intention, notre volonté. La matière, l’incarnation d’une âme, d’une volonté ou d’un exercice dans la matière lui donne sa durée, lui permet d’évoluer, de se forger, de s’affiner. Chaque fois que votre volonté se mettra au travail par la pratique d’un effort conscient et voulu, elle s’affinera, se musclera et deviendra de plus en plus précise, dense, efficace.

C’est par des petits actes simples mais conscients que notre volonté travaille vraiment, c’est ça la notion d’effort soutenu.

Les stages, les rendez-vous, les rencontres « exceptionnelles » sont des shoots d’intention, des banquets à la gloire de la Vie (lol pas toujours mais c’est une autre histoire). Mais un banquet aussi fastueux soit-il n’est pas votre quotidien (bonjour l’excédent pondéral sinon), il est juste un moment à mettre dans votre panthéon. Que ce soit l’escalade d’une montagne, l’expression de vos émotions les plus profondes, un stage ou le fait de repousser la mort durant une nuit, ce sont des exploits mais l’exploit n’est pas la vie, juste une belle oeuvre d’art qui vous inspirera force et vaillance en tant de crise, pas plus pas moins.

C’est facile d’être un héros en tant de guerre, mais un chevalier se jauge à ses actes du quotidien, à la présence qu’il a envers son Coeur dans chaque acte de sa vie. Méditer 1 heure par jour c’est bien, méditer dans chacun de ses actes … nettement mieux. Vous comprenez ce qu’est l’effort dont je parle ?

La Magie ce n’est pas une fois par mois, ce n’est pas au contact de telle ou telle personne que vous nommez « Mètre » (décimètre de préférence) mais bel et bien du levé au coucher.

Les Stages commencent quand le stage finit.

En gros un match ne se gagne pas sur le terrain le samedi mais tous les après-midis quand vous allez vous entraîner 🙂

Pour fixer votre intention tout est bon et tout dépend de votre vie, la pratique, l’exercice en lui-même n’a strictement aucune importance. Chaque « Maître », chaque Voie de développement intérieur, chaque « religion » à ses propres techniques. J’en ai testé pas mal, elles sont toutes valables, perso j’ai eu la chance de mettre en place ma propre pratique que j’ai mis 15 ans à épurer de tout artifice mais finalement elles sont toutes valables car ce n’est pas la forme qui est importante mais l’intention que transmet cette forme.

Le fait de manifester cette forme est important.
La forme en tant que telle n’a qu’un intérêt esthétique.
La forme est le support du fond, de votre intention,

de votre volonté inflexible et sincère (je reviendrai un jour sur l’honnêteté, ou posez moi la question si vous êtes impatient). C’est le drame de la fixation actuelle de notre perception sur le monde des formes, nous en venons à confondre message et messager. Le messager, tout le monde s’en fout 🙂 et en ce qui concerne la mise en place de notre effort constant et soutenu, la forme, le messager peut très bien être de se brosser les dents à 6 h10 tous les matins ou de faire une heure de méditation tous les jours ou de lire un livre par semaine et même de faire un exercice d’harmonisation énergétique de type Yoga, AFV, Taï Qi, encore d’autres manières de manifester à vos propres yeux votre détermination devant l’esprit, devant Le Monde.

L’essentiel c’est de trouver LES, j’insiste sur LES, moyens qui vous sont personnels en fonction des jours, des énergies du moment et de votre voi(e)x intérieure pour manifester votre propre Intention d’Être au quotidien.

 

Nota : la forme a comme seule importance l’égrégore auquel elle nous raccroche, en général de manière non consciente. En fonction de ce choix vous allez déplacer votre perception et donc votre réalité, votre alignement, vers tel ou tel Monde. D’où mon intérêt pour des formes non répertoriées et que je laisse le plus libre possible dans leur évolution, c’est moins funky, moins rassurant mais la Liberté a aussi ce prix là.

Crédit photo : https://www.tutoratdefrancaismetacognition.com/2e-article

L’effort soutenu

Renaud

Naturopathe, Psychothérapeute et Pratiquant de différentes techniques énergétiques depuis plus de 20 ans. J'anime des conférences / rencontres en essayant d'amener chaque fois un autre regard, une autre manière d'être et de vivre le monde qui nous entoure. Loin du Mysticisme et du Rationalisme il existe une troisième voie, celle du sourire et de l'harmonie. Un Pragmatisme abstrait pour aimer notre propre paradoxe.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
LaruneBud Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Bud
Invité
Bud

Grand merci pour tout cela.

Et oui, c’est vraiment bien de ‘travailler’ sur l’honnêteté avant ce renouveau du printemps, pour accompagner ce nettoyage de début de printemps (et parce que c’est quand même pas facile tous les jours, l’honnêteté).

Belle journée.

Larune
Invité
Larune

Merci à toi, j’ai le souvenir d’une phrase que je trouve énorme dites par Merlin dans le « Excalibur » de J. Boorman (que je recommande chaudement) ou Arthur demande justement à Merlin qu’elle est la qualité principale d’un chevalier : « est ce la bravoure ? la vaillance au combat ? la force ? l’honneur ? réponds moi Merlin » et Merlin de répondre  » L’honnêteté, sans aucun doute l’honnêteté ! » Et pour arpenter un chemin depuis un certains temps je crois que c’est vraiment la vertu principale sans elle, et même si elle est parfois vacillante, il n’y a pas de profond… Read more »

×

Panier