Noël arrive ! Sortez les dindes, affutez les couteaux, c’est la grande pagaille des repas de famille. Du coup Laurent vous fait profiter de son long travail sur les constellations familiales. Peut-être trouverez-vous dans son ébauche une voie pour retrouver votre voix et chérir les gens avec qui vous avez ou allez passer, ou pas, quelques instants en Décembre.

Découvrir les Constellations familiales.

J’ai l’habitude de dire que dans une année il y a trois moments charnières minimum. Trois périodes de l’année de « test sismique », des moments où on va pouvoir étalonner le travail que nous avons effectué tout au long de l’année pour nous détacher de nos croyances et de nos liens toxiques. Il y a bien sûr notre anniversaire, la période du 20 Juillet au 20 Août mais surtout la période de Noël où La Famille et son poids / support prend toute son ampleur. Alors les Constellations familiales, Vénérable Laurent, c’est quoi et ça fonctionne comment ?

Les constellations familiales, pratique psychothérapeutique

Dans mon parcours concernant les thérapies, il y a une pratique que j’ai trouvé efficace, celle que l’on nomme : Constellations Familiales. C’est un soin thérapeutique qui doit être mené par un thérapeute de solide expérience.

Il s’agit d’un soin collectif, dans la mesure où on vient en groupe pour travailler, et c’est aussi un soin individuel puisqu’il y a une personne qui se retrouve au centre de ce qui va tenter d’être guéri.

Concrètement, il y a une personne qui pose dans l’espace sa constellation (sa famille) en donnant à plusieurs participants du stage les rôles de frères, soeurs, parents, grands-parents, arrières grands-parents… L’idée générale est de poser en « chair et en os » au moins quatre générations. On se retrouve avec sa fratrie à côté de soi et les quatre générations, toujours vivantes ou pas, placées dans la pièce.

Point important à retenir : quatre étages, quatre centres actifs qui existent dans une famille et à l’intérieur de notre vitalité.

Déroulement standard du travail sur les constellations familiales

Une fois placées les personnes d’une constellation, il se produit un phénomène magique : chacun se met à bouger, à parler, à ressentir des émotions comme s’il était réellement le membre de la famille dont il joue le rôle. Souvent même des ressemblances physiques entrent en jeu, comme il m’est arrivé d’avoir l’impression de voir en face de moi un grand-père en chair et en os que je ne connaissais qu’en photo !

Le thérapeute doit alors guider toute cette installation pour débusquer les blocages énergétiques d’un système familial; les non-dits, les secrets, les deuils non faits, les gains, les pertes, les exils, en bref, tous les bonheurs et les drames des uns et des autres. Et surtout trouver, tel un détective, quel sera le blocage précis qui affecte celui qui vient consteller et proposer une solution.

constellations familiales

Les constellations familiales, de Hellinger à Jodorowsky

Les constellations sont « officiellement  » la création de Bert Hellinger dans les années 1990. Hellinger est un ancien prêtre allemand parti observer des peuplades, un peu à la manière de Levi-Strauss, pour y découvrir que dans chaque clan, tribu ou famille se trouve un système avec des lois et des interdits et que l’individu a une obligation d’appartenance ou un risque d’être banni du clan.

Le système familial ou clanique pose des limites et des contraintes pour pouvoir se maintenir en survie et pour pouvoir perdurer.

En fait, Hellinger découvre ou croit découvrir ce qui est aussi étudié par d’autres en ethnologie, sociologie et autres sciences humaines. Il va en faire un système thérapeutique en Allemagne pendant que d’autres travaillent sur les mêmes principes par d’autres chemins d’accès .

En France, c’est Alejandro Jodorowski qui va faire émerger les constellations familiales.  Ce n’est qu’une des facettes de son travail et de sa « méthode » bien plus large que les constellations familiales telles que les voit Hellinger. Son travail inclut la généalogie, la psychomagie, etc…

La forme rigide allemande, un thérapeute régent

Comme il se trouve que j’ai vécu plusieurs stages selon la méthode Hellinger et ensuite selon la méthode Jodo, je peux dire que ma préférence est sur la deuxième approche. Il suffit d’imaginer : d’un côté un prêtre allemand et de l’autre un artiste chilien protéiforme.

Les gens que l’un et l’autre ont formé sont à leur image. Dans les constellations familiales façon Hellinger, on est rationnel quant à la forme qui est assez invariable; on place un représentant de la personne et non la personne elle-même au centre, le thérapeute dirige absolument tout. Il donne des phrases à dire, il fait se déplacer les gens d’une certaine manière, selon des plans préconçus qui ont fait leurs preuves dans les constellations. Tous les participants du stage font leur constellation à tour de rôle sans exception.

Celui qui constelle regarde de l’extérieur une grande partie de la séance et rejoint le groupe sur des moments décisifs.

La pratique chilienne : un thérapeute garant

D’où ma surprise avec les Constellations Familiales d’Eric Laudière, formé par Jodorowsky : On est tiré au sort pour faire sa constellation parmi un groupe important de personnes.

Premier coup porté à l’ego. Tout le monde travaille : le constellé est au coeur de l’action mais tout le monde à tout instant peut être choisi, entrer et sortir. Les observateurs reçoivent des consignes tout autant que ceux qui ont été choisis. On y ajoute la transe, la musique, les mythes, des superpositions de constellations, des constellations dans la nature, dans la rue, etc…

Pourquoi faire un travail sur sa constellation familiale ?

Qu’est-ce qui se passe à ce moment-là dans ma vie ? Qu’est-ce que je recherche vraiment ? Pourquoi avoir atterri dans ce genre d’expérience ? Des questions simples mais que je crois essentielles à poser avant tout travail.

J’ai expérimenté qu’il était possible de déchiffrer pas mal de choses sur soi-même, d’étudier, d’analyser et pourtant de ne pas changer de comportement ! J’ai pu observer aussi que malgré de multiples pratiques ésotériques, spirituelles ou thérapeutiques, peu de choses se modifient sur le comportement de base de la personne.

Ce qui m’a aidé, c’est la découverte du travail de Jodorowsky qui a pointé l’importance des quatre centres actifs chez l’individu : le centre intellectuel-spirituel, le centre émotionnel, le centre sexuel-créatif et le centre corporel-matériel. Des points que j’aimerais bien développer une autre fois !

Pour l’instant, je dirais que pour passer à plus d’aisance dans son comportement et son action, pour se sentir plus libre, plus léger, il faut reconnaître que tout n’est pas solutionnable avec l’esprit, la logique, l’intellect mais qu’il faut faire parler les quatre centres qui sont en nous.

L’équilibre, c’est lorsque les quatre centres sont reconnus et nourris au quotidien. La bande dessinée « L’Incal » parle de ce phénomène. (Je vais vous en faire une chronique asap – NDLR)

Ainsi ai-je pu expérimenter au travers des constellations familiales à la sauce Jodorowsky, un début de décloisonnement de ma personne et un début de circulation d’énergie… un début.

« Je ne m’attache à rien pour n’avoir rien à défendre »

Les quatre centres sont liés à tout l’arbre familial et contiennent les mémoires du clan. Le problème c’est de se croire attaché à cette mémoire et de croire impossible le fait de s’en affranchir.

C’est la découverte des règles systémiques de Hellinger et des autres : on est né dans un système psychologique qui appartient à la famille, la société, la culture qui nous donnent des lois et des croyances et qui forment un tout qui est le passé. Mais comment en sortir et faire autre chose?

Comment s’autoriser à être ce que l’on doit être et non pas ce que les autres veulent que nous soyons ? Pourquoi cette peur d’entreprendre le travail sur soi et de changer de comportement ?

Parce que depuis l’enfance on porte le costume d’un personnage qui croit que le clan va le bannir, c’est-à-dire cesser de l’aimer s’il fait autre chose que ce qu’on attend de lui. Le costume a été utile pendant un temps pour survivre, après c’est un piège qui nous retient. Le travail consiste à aller voir dans chacun des quatre centres ce qui a été un attachement au clan, une limite, une privation, un vide ou un trop plein et de laisser parler l’émotionnel et la remise en mouvement du corps au lieu de rester uniquement sur la sphère spirituelle et intellectuelle (et pour d’autres c’est l’inverse – NDLR).

Le travail en constellation familiale permet d’aller dans ce travail énergétique de déblocage. On y découvrira que la famille est à la fois un piège ( si je reste dans mon costume d’origine) ou un trésor parce qu’en fait, derrière tous les interdits se trouve une énergie d’amour véritable qui se transmet depuis des générations.

Les constellations familiales, de Hellinger à Jodorowsky

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des
Font Resize
Contrast
×

Panier