Temps de lecture : 3 min

La musique adoucit les moeurs et l’humour n’arrange rien à l’affaire. Une petite découverte qui passe maintenant en boucle sur mes platines et mon smartphone. Deux petits gars, des gamins d’à peine 40 ans. L’un est une vieille connaissance, l’autre une belle découverte. Vice & Vertu est un CD, de la musique atypique comme je l’aime. Entre swing flamenco et chansons françaises réalistes, Le Duo Guillaume (guitare) et Mathieu (Chant et lyrisme débridé) de Vice & Vertu ose tout et ça fait du bien !

Vice & Vertu, pourquoi choisir ?

Ils osent tout, déjà sur la forme musicale, une guitare jazz manouche ou flamenca traditionnelle, c’est plus très en vogue en ce moment. Ils osent aussi sur l’image, la jaquette de leur premier album. Deux corps de (beaux) mâles enlacés ! Et oui, on pourrait croire que l’homophobie est un souvenir de l’obscurantisme des années 50 (et antérieures) mais « en vrai vérité » pas vraiment. Donc une photo de deux hommes en version chérubins, le côté Vertu et le côté Vice. L’ensemble est très blanc, très pur. Comme une embrassade entre deux frères qui jouent parfois les ennemis et qui se retrouvent nettoyés de leurs péchés d’orgueil. Si le fait de se croire supérieur ou inférieur l’un à l’autre c’est pas de l’orgueil, je sais pas ce que c’est !

Allez je ne m’éloigne pas du sujet. Donc Vice et Vertu ose tout dans la musique, dans l’imagerie mais surtout et avant tout, pour moi, dans les textes et leur mise en musique ! La chanson française réaliste, c’était pas assez pour eux. Ils ont choisi une partie très spécifique de notre répertoire national : Les chansons toxiques ! Et ils les reprennent version swing !

Les chansons toxiques : Rire pour ne pas mourir

Qui est le Vice, qui est la Vertu ? Je n’ai toujours pas réussi à le savoir … Un peu des deux sans doute. Toujours est-il que ce duo d’Humains vous met une pêche d’enfer ! Mathieu harangue, joue avec le public, déclamant des paroles atroces (le gérontophile), des obscénités délicieuses (20 francs) avec un immense sourire et une petite lumière dans les yeux. Guillaume reste stoïque, placide, un tout petit sourire pointe de sa grosse barbe. Des fois il me fait penser à Brassens et son sourire qui en disait long. Il est simplement totalement là, faisant l’amour à sa guitare, swingant sur les cordes de sa gratte, amenant sans y toucher la vie dans ces chansons de misère.


Les chansons toxiques, la vertu de filles de joies

Alors ça parle de quoi les chansons toxiques ? Et bien des paradis défendus, de ces recoins dits sordides où la bonne bourgeoisie n’ose s’aventurer. C’est la complainte d’une pauvre colombine réclamant du feu pour ne pas mourir de froid aux jules passant par sa ruelle. Vous avez la vieille pute proposant pour 20 francs un cunnilingus… 20 francs ! Ou encore les péripéties d’un gérontophile séduisant les vielles marmites … Et puis y a l’autre qui s’envoie de l’eau de javel dans les veines à défaut d’aut’ chose…

Vous voyez l’ambiance quoi ! Allez, je vous laisse découvrir les 12 autres morceaux plein de désespoir et de fou rire. En gros Vice & Vertu, à voir vraiment en concert, c’est l’album qui réveille les souvenirs de votre mémé et pose dans le coeur des adolescents pas trop cons des envies de s’encanailler et peut-être, l’espoir fait vivre, de danser ! Ma découverte 2017.



Naturopathe, Psychothérapeute et Pratiquant de différentes techniques énergétiques depuis plus de 20 ans.
J’anime des conférences / rencontres en essayant d’amener chaque fois un autre regard, une autre manière d’être et de vivre le monde qui nous entoure.
Loin du Mysticisme et du Rationalisme il existe une troisième voie, celle du sourire et de l’harmonie. Un Pragmatisme abstrait pour aimer notre propre paradoxe.

Vice et Vertu, de la musique qui fait du bien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier