7zike pour marcher à se tuer la tête

Marchons ! Marchons ! Qu’un sang impur abreuve nos … Non mais c’est n’importe quoi ça ! Non, marchons parce qu’il fait beau, parce que c’est l’automne et qu’on aime bien sauter dans les flaques, marchons dans la neige histoire d’emmerder le photographe qui veut le côté immaculé et puis simplement marchons parce qu’on peut le faire, je sais de quoi je parle, et puis que jusqu’à preuve du contraire c’est le moyen de locomotion le plus écolo, sensible et poétique qu’on ait inventé. Cette semaine c’est le barbu qui s’y colle et on va aller très loin.

7zike, 7 marches Keuponnes pour aller derrière les apparences

Quand t’es punk, en tout cas avant quand t’étais punk, routard, marginal, renégat, cheyenne, apache et autres iroquois, comme tu passais toute ta tune dans « La Bière » et d’autres plaisirs pas forcément houblonneux, tu te retrouvais régulièrement au bord de la route. Les plus argentés avaient un moyen de locomotion certes … mais ils avaient aussi la fâcheuse tendance à remplir leur réservoir perso avant de remplir celui de la mob, du vespa ou de la tuture.

Donc sur le bord de la route tu fais du stop ! En fait tu marches en levant le pouce surtout… Et oui, c’est pas forcément simple quand tu as une crête de 20 cm ou quand, comme moi, tu optes pour le look punk roots voire grunge néandertalien. Vous prendriez un cro-magnon en bermuda torse nu et avec des rangers en plein hiver à 4h du matin, vous ?

SUNDAY, Cayenne by Parabellum

Mort aux vaches, mort aux “cons…”

Ami.e.s de la maréchaussée, n’y voyez pas d’insulte envers l’humain en vous. Nous étions jeunes et n’avions pas d’enfants à charge. J’ai grandi, un peu, depuis, alors même si j’ai appris à aimer les humains derrière l’uniforme, il me reste quand même une sainte aversion contre les bénis oui oui, ceux qui obéissent sans réfléchir, qui suivent les ordres sans les comprendre, mécaniquement. Que les ordres soient donnés par le képi d’un kapo ou par la cravate d’un banquier, pire encore par la danse de l’épaule d’un pov’ con mercantiliste sur une chaîne de la télévicon.

Cayenne, c’est je crois une des marches qu’avec la smala de potes on a le plus chanté. Je me rappelle une soirée mémorable où, après avoir loupé un virage dans la campagne de Mallemort, nous avons extrait la 104 de la copine du champ où elle était et sommes rentrés en poussant la peugeot jusqu’au village. Le villageois a moyennement apprécié le réveil sur Cayenne à 5h du matin par 6 gros poilus aux cheveux approximatifs…

 

 

Lundi

La Makhnovtchina – Bérurier Noir

Mardi

Vivre libre ou mourir ! – Bérurier Noir

Noir mais pas sans espoir

Allez, maintenant qu’on a joué notre rôle de gros con dans le champ et le chant et qu’on a dit merde aux keufs, on va passer à l’autre partie des p’tits keupons pas trop cons. Les Béruriers noirs … un mythe… Les héros de la jeunesse sont mortels, je vous le dis ! Ils n’empêchent, ces gars là avaient, ont, leur vie, la liberté dans les tripes. J’ai vu pas mal de concerts et j’ai vu les Bérus …

La Makhnovitchina c’est La Marche Libertaire, notre internationale à nous. C’est ce souvenir qu’à une époque, pas longtemps, le rêve de liberté, d’auto gestion, d’émancipation et de réelle égalité entre les hommes et les femmes a existé. En Ukraine, pendant que le reste de l’Europe s’égorgeait, que les armées françaises et anglaises assassinaient les soldats russes partisans du bolchevisme et qu’on gazait les mômes de tous les pays dans des tranchées pourries et tant d’autres délices. Ouais, pendant ce temps là en Ukraine il n’y avait pas de famine, les femmes avaient strictement les mêmes droits que les hommes, les enfant n’avaient plus de notes et même que la méthode Freinet était déjà là sans se le dire… Les informations et les gens qui font les livres d’histoire ont nommé ça l’Anarchie, le chaos, la fin du monde moderne… Alors pour finir avec les BxN, posons nous cette Kestion : Vivre libre … Ou mourir ? vous noterez que dans la chanson ce n’est pas un ? qu’il y a, mais un ! #JDCJDR

 

Mercredi

Indians War – Happy Drivers

Jeudi

El pueblo unido jamas sera vencido – Quilapayun

Little big horn : Custer perd toujours la bataille.

 

Les Happy Drivers retrouvent les grandes plaines où frère bison, animal pacifique et pourtant largement massacré, aimait vivre. La « Longue marche » des Cheyennes, les êtres humains, vers leur Liberté se poursuit jusqu’à celle encore plus grandiose de Quilapayun !

El pueblo unido jamas sera vincido ! Oui je sais, c’est pas super punk musicalement mais putentrailles qu’est-ce que ça fait du bien ! Ça vous donne pas envie de la hurler cette chanson ? Je peux vous dire que j’y ai laissé un paquet de larmes et de cordes vocales sur ce morceau ! Des éclats de rire, de rire triste aussi, mais y avait du rire. Noir mais avec de l’espoir, je vous l’ai dit.

El pueblo unido, c’est le retour du Chili à un régime non parfait, loin s’en faut, mais moins pire que la dictature du petit Pine-Hochet – lire cet article de Courrier International – qu’il a connu, grâce à la CIA, salut les gros, pendant 16 ans. Un souffle de Liberté, plus ou moins évanescent, sûrement le même que celui que les Cheyennes et les Sioux ont ressenti quand ils ont montré à Custer et à ses dragons du 7ème de Cavalerie qu’ils étaient, eux, de vaillants guerriers. La démocratie Chilienne s’essouffle et le consumérisme là bas aussi encrasse la tête des gens. La coalition indienne a dû se rendre, mais personne n’a garanti que le succès était au bout du chemin, l’essentiel c’est le chemin…

Je vous conseille de regarder Missing de Costa Gavras et La jeune fille et la mort de Polanski, sans oublier l’excellent NO! de Pablo Larrain

…Dredi

Les bottes rouges – les Wampas

…medi

Houlalalalalalalalalalalala – Ludwig Von 88

Lalalalala

Et oui, un peu de douceur, un peu de tendresse, foutre cuisses ! Les apparences sont trompeuses, derrière les look, les perf à clous et les grosse pompes qui puent, un petit coeur palpite, et une grosse quique aussi. Dans les marches keuponnes de ma folle jeunesse, les Wampas, le groupe pas didier, c’étaient nos morceaux arrache culotte, et puis comme on était tous potes on aimait tous la même fille, coucou Sandra, donc on sortait pas avec. Alors une fois bien … houblonné, on repartait en pleurant et en riant. Triste de cet amour impossible et heureux d’avoir de si bons ami.e.s. 

En plus, avouez qu’on fait difficilement plus sexy qu’une mignonne en Teddy et Creepers avec des p’tites nattes, non ? C’est pas facile la vie, j’vous jure.

Heureusement la franche camaraderie, la bière et les manif « anti faf » nous remettaient dans le droit chemin et là, LUDWIG pouvait te permettre de tenir Aix Marseille à pinces en chantant une seule phrase, HOULALA ! véridique

Post Mortem

Alors oui j’en oublie, oui ce n’est pas du punk premier âge mais plus du rock alternatif, mais nous on marchait là dessus et je vous assure qu’on en a bouffé des rangeots, des para et autres docs. Vous avez remarqué que pour une fois je suis pas parti dans des tribulations spirituo politico machin chose pour une simple et bonne raison. Le Punk, quelle que soit l’époque, c’est simple !

Lorent des Bérus ou Brian James ne jouait que 4 accords, Iggy pop, les frères Ramones ou Stalag sont loin de Freddie Mercury au niveau vocal, mais voilà la puissance ! Il n’y a pas d’objection à la musicalité mais elle ne passe pas au premier plan. La devise reste toujours la même depuis 1974, Just do it ! Et ouais les plus jeunes, c’est pas Nike(r) qui l’a inventée celle là.

Le mouvement Punk rock c’est du rock version hardcore, le même esprit y règne avec encore moins de limites. Une seule chose compte, et elle n’a pas besoin de long discours : vivre avec son coeur … vivre libre … ou mourir ! (bis repetita placent)

Pour les amoureux du genre, vous inquiétez point… I’ll be back …

 

7zike pour marcher à se tuer la tête

Renaud

Naturopathe, Psychothérapeute et Pratiquant de différentes techniques énergétiques depuis plus de 20 ans. J'anime des conférences / rencontres en essayant d'amener chaque fois un autre regard, une autre manière d'être et de vivre le monde qui nous entoure. Loin du Mysticisme et du Rationalisme il existe une troisième voie, celle du sourire et de l'harmonie. Un Pragmatisme abstrait pour aimer notre propre paradoxe.

3
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
RenaudPallilogie Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Pallilogie
Invité

Ouah ! Quelle merveilleuse playlist ! Aucun commentaire sarcastique à y ajouter ! Ce qui fait la qualité d’un musicien, ce ne sont pas ses performances techniques, c’est ce qu’il parvient à faire remuer dans le fond de tes tripes… c’est sa capacité à te faire remuer le popotin… et y’a des moments pour tout ! Y’a des moments où t’as envie d’un kepon revendicatif, un kepon politisé (The Clash, les Béru par exemple) et pis y’a des moments où t’as envie d’un kepon lumineux, bouger ton cul sur « Do you wanna dance ? » des Ramones, même si politiquement c’était… Read more »

×

Panier