Temps de lecture : 6 min

Connu et méconnu Le Slam Poetry est un art oratoire poétique et libre ancré dans le réel et le quotidien. A la base le Slam est une forme de poésie déclamée librement sur un « flow » (de façon rythmée) et sur une scène face à un public. En France, nous connaissons beaucoup cette discipline grâce à « Grand corps Malade » ou « Kery James » dont les différents albums ne sont finalement pas du Slam même si les mass média adorent les ranger dans cette case. Mélange d’art oratoire, sa forme poétique et la liberté qu’il offre en termes de forme et de fond en font un terme nouveau pour une pratique ancienne.

Leo Ferré par exemple est un des slammeurs les plus connus des plus de 45 ans …. donc je ne vous en parlerais pas, je ne le connais que très mal.

Surtout, s’exprimer face aux autres implique de s’exprimer en premier lieu face à soi. C’est ce que nous allons approfondir dans cet article.

Vous ne le savez pas, puisque Renaud ne les publie plus, mais cela fait plusieurs semaines que les lames de coupe du tarot de Marseille nous accompagnent. Pour faire bref, la récurrence de cette maison – la Coupe – pose le doigt sur ce qui fait mal et qui est à la base du slam :

la base du slam : exprimer sa vie, ses émotions, ses ressentis aux autres mais aussi, et avant tout, à soi même.

Arte Radio – Slam et slammeurs.

Un documentaire de Jérémi Nureni Banafunzi

« Ce mouvement artistique se veut ouvert à tous, communautaire, axé sur la rencontre entre des personnes de différents milieux, origines et générations. Les règles sont minimes. Il s’agit de s’exprimer librement, sans contraintes. »

histoire du Slam Poetry sur le site de Théâtre in love

Les lames de coupe mettent en lumière l’attachement à nos émotions et nous invitent à voir comment celles-ci gouvernent nos vies. Pour ma part, la poésie et aujourd’hui le Slam, sont un des outils qui me permettent de les exprimer sans leurs donner plus d’importances qu’elles n’ont réellement. C’est à la fois un fabuleux outils de transformation et de mise à distance. On vit nos émotions sans leur donner les rênes! Ils le disent dans le podcast: Nous sommes tous des poètes! Chacun à notre façon si nous nous l’autorisons.

Oserons nous relever le défi de découvrir le poète qui sommeille en nous cette semaine? Oserons nous improviser des quatrains imparfaits pour laisser notre être s’exprimer?

Libre d’être poète, libre de s’exprimer !

Le Slam nous invite à laisser le poète en nous s’exprimer. Bien que nous le connaissons généralement sous des couleurs « street » ou « rap », il est bien plus ouvert que cela. En effet, chacun est libre de venir déclamer avec son style, ses idées, ses émotions, son flow.

Et, ce qui le rend si spécial, c’est la déclamation en publique. Nous ne pouvons plus nous cacher derrière nos feuilles de papier ou nos écrans. Nous venons, face aux autres, et nous exprimons ce que nous sommes sur fond de poésie. La poésie qui porte nos émotions, nos rêves et nos peurs… Elle dit au delà des mots nos sentiments, toutes ces choses que chacun à notre façon nous gardons en dedans.

Alors, sur cette scène, petite ou grande, nous nous exprimons avec nos mots, nos voix, nos corps, nos rythmes. Nous vivons nos textes, nous donnons tout ce que nous avons dans nos coeurs, nos têtes et nos tripes, par tous les chemins d’expressions que nous possédons (ou presque).

Que ce soit simplement en rythme ou sur fond musical, le tempo emporte nos mots et nous accompagne à libérer ce qui peut l’être. Oui, c’est sûre, il faut oser (je n’ai pas encore réussi) mais quelle liberté nous offre ces scènes! Il y a peut-être quelque chose à explorer? Commencer juste à aller voir une scène Slam? Sentir ce qu’il s’en dégage et l’invitation qu’elle nous lance?

Ce qu’il faut retenir, c’est que nous sommes tous des poètes! Trouvons notre poésie! Quel bel outil pour transformer nos émotions! Plutôt que de les laisser nous museler dans des vies de cons..

Artiste - Artisan - Documentaire & Replay - La Passerelle
lesatelierslam.com

La vie un défi poétique

Et si nous mettions un peu plus de poésie dans notre vie ? Je vous invite, les semaines qui viennent, à explorer votre rapport à la poésie. Certains y sont sensibles, d’autres ne s’y sont jamais vraiment intéressés, pas de souci ! Chacun, partons de là où nous sommes et explorons!

Vous détestez la poésie? Très bien, lisez quelques poèmes et observez en dedans de vous ce qu’il se passe. Rappelez vous que la poésie passe des sentiments, des sensations… Qu’est ce que cela vous évoque?

Vous écrivez depuis des années mais n’avez jamais osé partagé vos textes? Lisez en un à quelqu’un de proche, partagez en un sur un réseau social, allez sur une scène slam, bref, PARTAGEZ.

Ramenons la poésie dans votre quotidien

Pensez en rimes, organisez une soirée où vous parlez en rimes avec vos amis, allez voir une scène slam, essayez vous à écrire un quatrain, puis peut-être un autre… Allez explorer ce sentiment de liberté que la poésie nous offre, amusez vous, et si vous êtes un grand fou, partagez avec d’autres.

Petit à petit, un tempo va s’installer en vous et les rimes viendront avant les idées…

C’est à ce moment que les sentiments et les émotions peuvent s’exprimer avant que nos cerveaux et nos jugements fassent leur entrée.

Si pour vous écrire de la poésie est vraiment compliqué, ne vous obligez pas à chercher des rimes au départ. Vous pouvez essayer avec des amorces de phrases comme: « je suis… je vais… j’aime… je m’appelle… je serais… je rêve… etc ».

L’idée est d’improviser! Laisser venir les mots, qu’ils sortent de votre bouche ou de vos doigts sans passer par la case cerveau. Vous aurez peut-être des surprises!

L’improvisation: s’exprimer avec honnêteté.

Dans le podcast, une jeune slammeuse nous dit qu’elle préfère l’improvisation car elle sent que c’est plus authentique, plus vrai. Nous n’avons pas le temps de nous entraîner, de lisser nos textes et nos prestations, nous laissons simplement le fil se dérouler. Perso, je trouve cela génial et c’est ce que je préfère aussi ! L’exercice consiste à complètement couper nos cerveaux pour laisser les mots sortir de nous. Les mots ne sont plus choisis, ils sortent, c’est tout !

Le flow nous aide et nous accompagne dans ce sens. Et d’un coup, nos corps, nos visages et nos bouches s’expriment face aux autres (c’est triple challenge) sans filtres, on rentre dans une sorte de transe.

Je sais bien que je vous dépeins une image idéaliste d’une scène Slam. Nos cuirasses sont bien trop habituées à garder le contrôle, en particulier sur nos émotions (car jugées bonnes ou mauvaises). Mais à chacun de nous de choisir l’intention que nous mettons dans la poésie de nos vies.

Ce peut-être un outil pour se mettre en valeur et montrer que nous maîtrisons la langue française et ses figures de styles. Ou ce peut être un outil magnifique pour s’exprimer en premier lieu à soi et honnêtement.

Par la pratique, nous laissons remonter de nous ce qui a besoin de sortir. Et je me dis, qu’une fois ces choses sorties, sans jugement et surtout en les laissant vivre comme elles le doivent… C’est un bon moyen pour s’en détacher. Vous l’aurez compris… je parle bien de nos émotions et tout ce qui les accompagne.

Ecoute le son du slam qui emporte ton coeur, respire cette vérité qui n’a pas d’odeur, laisse la sortir depuis l’intérieur et entre dans la ronde des poètes amateurs.

Amateurs de la vie et de ses couleurs, Amateurs des sourires et des pleures, amateurs des coups et des douceurs, amateurs qui touchent les mots en plein coeur !

petite improvisation perso

Vous voyez on est tous des poètes et surtout A CHACUN SA POESIE ! Qu’elle soit dans nos mots, nos cuisines, nos actes, nos créations, nos pensées, nos amours, nos vies !

Le language du corps par Grand corps malade

Laurence

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La source du Slam, mettre la poésie dans sa vie
Image par Yingnan Lu
×

Panier

10 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez10