Temps de lecture : 3 min

Cette semaine, je poursuis mon exploration du livre La voie du non-attachement,de V.R. Dhiravamsa, avec le quatrième chapitre : la solitude.

La solitude, on a tous tendance à la fuir. Et pourtant, c’est au coeur même de la solitude que se trouve la plénitude et l’accès au non-attachement.
Dhiravamsa explore la notion de solitude et ses différents plans : la solitude physique, la solitude intérieure, et celle qu’il appelle la solitude de dissolution.

La solitude fait partie des grandes peurs communes à à peu près 95% des êtres humains. Et pourtant, si on ne plonge pas dans la solitude, on restera toujours attaché, et donc prisonnier. De nos mémoires, de notre histoire, de nos comportements.

revenir-au-centre-harmonie-labyrinthe
Photo by Ashley Batz

La solitude, le premier pas vers le non-attachement

Pour Dhiravamsa, le refus de la solitude est lié au désir de posséder. C’est vrai. Je n’y avais jamais pensé sous cet angle, mais nos possessions, quelles qu’elles soient, nous tiennent compagnie. Que ce soit des objets, des relations, de l’argent. Et en général, plus on a, plus on veut. donc on a en permanence à l’intérieur de nous la préoccupation d’avoir plus. Et les préoccupations, c’est un formidable moyen de ne jamais être seul !!!

Mais il y a aussi sûrement, comme l’a déjà dit Renaud, un réflexe de survie lié à notre cerveau reptilien. Une vieille mémoire de l’époque où être seul équivalait à mourir. Du coup solitude = danger s’est inscrit en lettres d’or au fond de notre cerveau limbique.

Plonger dans notre solitude demande un effort conscient, soutenu et répété ! Oh, ça tombe bien, pour marquer la fin d’une semaine placée sous le signe du roi des Epées !

Mais c’est le seul moyen si on veut être libre ! Car la fuite de la solitude, c’est juste se fuir soi-même. Notre peur de la solitude implique tellement de comportements. Ca influe sur tout, notre manière de penser, de sentir, d’agir, même de respirer !

Accepter d’être seul, c’est accepter de se déconditionner. C’est oser être, sans assentiment extérieur. Et même, sans assentiment intérieur ! Car quand Dhiravamsa parle de solitude de dissolution, pour moi, il parle d’effacer son histoire personnelle. Et donc, d’arriver, enfin, à se laisser être, sans interférence ni peur liées au jugement extérieur ET intérieur.

Au final, la solitude qui nous effraie tant, c’est se laisser être. Sans s’empêcher quoi que ce soit. C’est se laisser vivre. Libre.

Et pourtant, rien n’effraie plus l’humain que la solitude; De là à dire que rien n’effraie plus l’humain que d’être libre, il n’y a qu’un tout petit pas…

Ecoutez la lecture de la Solitude, dans la voie du non-attachement.

Voilà, je vous laisse avec la lecture du chapitre en question. A écouter et à réécouter. Je l’ai déjà lu 5 fois et à chaque fois, je comprends quelque chose de nouveau. Car les mots ne sont pas choisis au hasard. Et que tout fait sens.

Et pourtant, c’est tellement simple. Tellement simple. Et on rend tout si compliqué. Comme il le dit, on a l’esprit confus. Car on a juste peur de faire, et de lâcher. Il faut juste arrêter de résister. Arrêter de contrôler. Arrêter de vouloir. Oh, ben dites donc, on n’irait pas vers du non-attachement, là, les gars ?

C’est simple, mais c’est pas facile ! Dit la meuf capable de faire un drame de 1h parce qu’elle a peur d’avoir 5min de retard pour aller se faire masser !!! Drame qui s’enchaîne immédiatement avec l’acte 3 de la tragédie de sa vie, car elle a peur d’être anormale car elle prend du plaisir !!!!! Oh mon Dieu !!!

Et oui, c’est simple, mais c’est pas facile. Surtout quand on aime contrôler, et qu’on a un peu trop écouté France Gall hurler « Résiste ! Prouve que tu existes ! ».

Alors oublions immédiatement cette chanson pourrie, et écoutons mais surtout intégrons, bordel de dieu de pompe à cul !, intégrons, donc, ce que Dhiravamsa raconte sur la solitdue et le non-attachement.

Ecouter La Solitude, dans la Voie du non-attachement

Conseil de lecture :
La Voie du non-attachement, de V.R. Dhiravamsa – chez votre libraire ou en livre d’occasion

Un son pour méditer :
Présence, l’Acte Juste !

Charlie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La solitude, une clé sur la Voie du non-attachement
Photo by Ashley Batz
×

Panier

156 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez156