Temps de lecture : 1 min

Une improvisation à partir de l’épuisement ? Je me suis servi de ce que m’a inspiré la carte: d’un côté c’est l’épuisement physique et moral à force de se contraindre à toute sorte de conditionnements. D’un autre côté : on peut choisir d’illustrer l’épuisement du conditionnement lui-même.

Ce sont d’abord des mouvements incessants qui montent et descendent. Puis une respiration; on joue la fin de quelque chose. Surviennent des questions qui ne veulent pas de réponses. Tout est suspendu. Un espace majeur se déploie qui semble pourtant d’une tonalité triste. Ni gai ni triste. Une méditation entre deux mondes. Puis des éléments dynamisent cet état en progressant vers des hauteurs sonores. C’est lent de se remettre d’un épuisement. Une dynamique est née dans les graves. Un renouveau par le yang. Une danse se déploie. La danse, seule méthode pour remettre le coeur à l’ouvrage!

L’épuisement, impro fatiguée au piano survolté

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’épuisement du tarot d’Osho, mise en musique
×

Panier

6 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez6