Temps de lecture : 2 min

Les Sept plumes de l’Aigle, d’Henri Gougaud, raconte l’histoire de Luis A et son apprentissage notamment auprès d’El Chura, un chaman gardien des ruines de Tiahuanaco. Il continuera son initiation avec d’autres maîtres, mais le passage sur lequel je suis tombé est une leçon d’El Churra.

On est dans la configuration classique d’un occidental confronté à l’enseignement d’un chaman / un homme de connaissance, qu’on retrouve dans la plupart des livres initiatiques. Dans le couple El Churra / Luis A, je retrouve le même genre de rapport qu’entre Castaneda en Don Juan, Dan Millman et Socrate, etc..

Les 7 plumes de l’aigle en podcast

Conseil de lecture :
Les sept plumes de l’Aigle, de Henri Gougaud – Découvrez ce livre chez votre libraire ou sur amazon
Le guerrier pacifique, de Dan Millman – Découvrez ce livre chez votre libraire ou sur amazon

S’ouvrir à l’impossible pour Inventer la Vie

A chaque fois, les chamans répètent la même chose aux crétins bouchés que nous sommes, les occidentaux. Ah, décidément, l’illusion de dominer le monde n’aide pas à déboucher nos petits cerveaux limités et nos petits coeurs atrophiés, bien au contraire, car on a quelque chose à perdre : l’illusion de notre contrôle !

On définit des règles en fonction de notre minuscule expérience, de ce qu’on a appris, persuadé qu’il n’y a que ça qui peut exister. On préfère voir l’impossible et les limites, plutôt que d’imaginer que ce soit possible.

Si les impossibles règnent en maîtres sur nos vies, comment espérer ne serait-ce que concevoir ce que c’est que l’Amour universel ? Celui que la Terre nous porte ? Celui que contient chacune de nos cellules ? Comment pourrait-on oser espérer effleurer le mystère de la Vie ? Comment inventer la Vie ?

Car voilà notre tâche :

Inventer la Vie. Lui rendre hommage.
La célébrer et jouir du cadeau !

Et le corps, notre corps, fais partie du cadeau ! El Churra insiste sur ce point, et c’est rare ! Mais tellement juste ! Lâchons nos têtes, nos règles, révolutionnons notre vision du monde. Ca va faire peur, on aura l’impression de mourir mais c’est juste nos illusions qu’on perd.

Lâchons nos limitations, on peut se définir par l’infini, plutôt que par l’impossible.

L’infini siège au coeur même de nos cellules, dans le silence entre nos pensées, dans le vide entre nos cellules. Appuyons nous dessus, et bien ancré dans notre corps, plongeons dans le mystère. On prend, certes, un risque terrible. Celui de vivre, de rire, et de jouir !

Charlie

le-pic-de-l-aigle-la-ciotat
illustration : Sido

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 7 plumes de l’Aigle, INITIATION chamanique
Photo by Dawid Zawiła on Unsplash
×

Panier

3 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez3