• Post last modified:25 mai 2020
  • Post comments:1 commentaire

Ceux qui ont l’habitude du site ont sûrement déjà dû tester nos sons binauraux inclus dans les sons de méditation que nous proposons. Mais savez-vous comment fonctionne un battement binaural ? Et surtout qu’est-ce qu’on peut, à priori, attendre de ce type de pratique et bien sûr ce que nous ne pouvons pas en espérer. Le but ici n’est pas de vous convaincre ou de savoir si les sons binauraux fonctionnent ou pas. Les scientifiques eux-mêmes, comme souvent, n’arrivent pas à se mettre d’accord.

J’ai toujours privilégié la recherche in vivo plutôt qu’in vitro et mon expérience, ainsi que celle de milliers de personnes, est là pour dire que les sons binauraux ont bel et bien un impact sur notre système cognitif, et même notre état de santé général.

Depuis quelques temps déjà, nos fichiers audio sont téléchargeables au format zip, pour que vous ayez également un mini dossier autour du son binaural. Il est toujours bon d’avoir quelques informations sur l’outil qu’on utilise. C’est aussi ça, essayer de donner de l’autonomie aux individus. Sortir de l’ésotérisme des “sachants” (qu’ils soient orthodoxe ou pas), au sens propre sortir du secret, et diffuser au mieux une information. Libre à vous de l’utiliser, la comprendre et d’aller plus loin.

Les sons binauraux et le battement binaural

Le battement binaural, ou son binaural, est un artéfact auditif, c’est-à-dire un son apparent dont la perception apparaît dans le cerveau en raison d’un stimulus physique spécifique. Cet effet a été découvert en 1839 par Heinrich Wilhelm Dove.

sons-binauraux-croquis-explication

Le cerveau produit un phénomène perçu comme des pulsations de basse fréquence du volume sonore, lorsque deux sons de fréquences légèrement différentes sont présentés indépendamment à chaque oreille du sujet (par exemple à l’aide d’un casque stéréo). Si la différence entre les deux fréquences est de 4 Hertz, le sujet entendra 4 battements par seconde.

Le battement est le même que celui qui serait perçu si les deux sons se mélangeaient naturellement dans l’air avant de parvenir aux oreilles. La fréquence des tonalités doit être inférieure à environ 1 000 à 1 500 Hz, pour que le battement soit perçu. La différence entre les deux fréquences doit être faible (inférieure à 30 Hz) pour que l’effet se produise, sinon les deux tons seront entendus distinctement et aucun battement ne sera perçu.

Lire aussi :   Les chansons que j'aurais aimé avoir écrite, pas vous ? ha bon ! 7Zike

Les battements binauraux peuvent présenter un intérêt en neurophysiologie dans le travail sur le sens de l’ouïe. Leur influence sur les ondes cérébrales, sur la relaxation ou la santé n’ont pas reçu de consensus scientifique explicite. Il est à noter que les études sur les sons binauraux sont assez rares et sont évoquées surtout en médecine non conventionnelle.

Le son binaural de Robert Monroe

Robert Monroe, fondateur de l’Institut Monroe (1) des sciences appliquées en Virginie, a mené des études sur les sons binauraux et a découvert des combinaisons particulières de tonalités et de fréquences produisant des effets spécifiques chez l’homme. Sur les milliers de combinaisons de fréquences possibles qui pourraient être reproduites, Monroe et son équipe ont sélectionné cinquante-trois fréquences qui, apparemment, ont des effets “positifs” sur le cerveau, notamment dans les troubles du comportement et les désordres cognitifs ou émotionnels. Il a bien sûr fait breveter son procédé en 1975.

Robert Monroe a également développé une série de combinaisons de fréquences que lui et son équipe ont découvertes, la série HemiSync, pour « Synchronisation des Hémisphères ». Vous en saurez plus sur leur site.

En 2005, les docteurs Schwarz et Taylor, des médecins orl, comparent les réponses du système auditif humain aux sons mono et binauraux : les sons binauraux induisent les potentiels évoqués par Monroe, bien qu’ils ne soient pas perçus par l’auditeur. Les 2 auteurs montrent également que les sons binauraux excitent alternativement et très rapidement (2) chaque hémisphère cérébral.

Bref résumé sur les fréquences des ondes cérébrales :

frequence-cerebrale-son-binaural
  • Ondes dominantes Gamma : de 25 à 100 Hz – Peut d’informations fiable à leurs sujet en 2020
  • Ondes dominantes Bêta : 12 Hz à 25 Hz – éveil, activité courante.
  • Ondes dominantes Alpha : 8 à 13 Hz (repos, relaxation).
  • Ondes dominantes Thêta : 4 à 7,5 Hz (sommeil léger).
  • Ondes dominantes Delta : 0,5 à 3,5 Hz (sommeil moyen et profond).

Il est à noter que la fréquence de la planète Terre est de 7.83 Hz. Contrairement à ce que racontent beaucoup de sites “channeling & grosse poilade”, LA FREQUENCE DE LA TERRE NE CHANGE PAS !

La fréquence est liée à un phénomène physique (3) & (4). Pour que la fréquence de la Terre change, il faudrait que sa structure physique (volume, rotation, etc) change de manière constante ! Par contre ce qui change, c’est la fréquence parasitaire due aux activités humaines et celle-là, c’est clair qu’elle explose le compteur.

C’est un autre sujet, vous pouvez le commenter sur notre FORUM en attendant un article sur ce sujet

Lire aussi :   Conversation avec la mer - Podcast hors série

Efficacité des sons binauraux

Vous trouverez sur le net des résultats très disparates sur l’efficacité des sons binauraux (voir sources). Une grande majorité de ces études s’accordent à dire, par contre, qu’une action significative apparaît dans les troubles psychologiques et en neuropsychologie, notamment sur les traumatismes crâniens et les déficits ou pertes cognitives.

Relativement développées aux États-Unis et au Canada, elles restent très confidentielles en France.

  • En psychologie clinique : les troubles anxieux, troubles dépressifs, traumatismes psychologiques et certains troubles de la personnalité. Les sons binauraux sont également utiles dans la prise en charge des comportements addictifs avec d’autres outils
  • Les effets physiologiques de l’écoute de ce type de sons : production de béta endorphines, de sérotonine et d’autres neurotransmetteurs et hormones sont intéressantes en gérontologie, cancérologie et dans le contrôle de la douleur.
  • Les aspects neuropsychologiques des effets des sons binauraux sont très intéressants pour la prise en charge de traumatisés crâniens et pour la rééducation des fonctions cognitives.

Ces actions apparaissent sur une part importante des sujets, entre 60 et 80% selon les études, dans un délai compris entre 4 et 10 semaines, selon les sujets, à raison d’une écoute de 15 minutes 5 jours par semaine.

Depuis quelques temps, on utilise le concept du battement binaural dans des effets sonores comme l’ASMR, ce qui n’est pas inintéressant.

Comment utiliser nos sons de méditation binauraux ?

Une grande partie de nos ambiances sonores pour méditation comportent des sons binauraux. Ils sont à écouter avec un casque englobant et isolant pour en augmenter les bienfaits.Donc vous évitez les casques de smartphone ou les écouteurs type Iphone, Ipod ou autre AIE machin truc en wifi / bluetooth…

Traditionnellement, les sons binauraux sont livrés au format .wav ou natif (sans compression) mais nous avons choisi d’utiliser le format .ogg (conseil d’utilisation). En plus d’être un format open source, le format .ogg garantit un rendu des nuances sonores comme sur les fichiers .wav ou natifs, contrairement aux .mp3, mais avec une diminution de 20% de la taille des fichiers.

Après pas mal d’essais sur nous et en le comparant avec les effets d’un son binaural en .wav classique, nous n’avons pas vu de différence. Cet aspect de non compression du fichier est indispensable pour profiter de la partie “binaurale” de nos ambiance sonores.

Vous pouvez bien-sûr utiliser nos sons de méditation sans casque. L’intention qui les a mis en place est toujours présente, par contre l’efficacité du son binaural, elle, est grandement amoindrie.

Lire aussi :   Vamos a la Playa - Sélection smoothie 7zike

A quel rythme les utiliser ?

La plupart de nos sons de méditation avec un son binaural durent une trentaine de minutes. Après essai, je vous conseille des sessions de 20 minutes une fois par jour, 5 jours par semaine, trois semaines par mois.

Si vous avez un doute, si vous voulez des compléments d’info, n’hésitez pas à poser votre question sur le forum

Attention, utiliser le son qui vous convient ! Pratiquer un son sur l’enracinement alors qu’on est déjà hyper ancré ou matérialiste n’est pas forcément une bonne idée. Dans le même ordre d’idée, un son pour se détendre alors qu’on a 6.3 de tension et 35 de pouls cardiaque, ce n’est pas forcément l’idée du siècle ! C’est juste du bon sens !

Sources et liens

  • Mémoire sur les sons binauraux et leurs incidences. Brigitte Forgeot Université Paris 8 – Master 2 Recherche en psychologie clinique 2006 – Voir en PDF
  • Albaret, J.M., & Migliore, L. (1999). Manuel du test de Stroop. Paris : Editions du Centre de Psychologie Appliquée
  • Atwater, F.H. (1997). The hemi-sync Process. Monroe Institute Bulletin, Faber Virginia http://www.monroeinstitute.com
  • Baddeley, A. (1993). La mémoire humaine: théorie et pratique, presses universitaires : Grenoble
  • Brickenkamp, R. (1981). Le test D2 d’attention concentrée. Paris: Editest
  • https://www.memoireonline.com/01/07/325/m_sons-binauraux-effets-cliniques-et-neuropsychologiques1.html
  1. L’INSTITUT MONROE en France. Attention, n’oubliez pas que c’est un site commercial donc il est important de garder une réserve sans pour autant être suspicieux
  2. Les deux mots sont importants, ALTERNATIVEMENT et RAPIDEMENT. Ils renvoient à la théorie de l’esprit plat sur laquelle je vous conseille de vous pencher.
  3. La résonance de Schumann, c’est quoi ? Il y a wikikipédia bien-sur mais il y a aussi mental-wave
  4. Le taux vibratoire de la terre change ? Une explication sur ce propos incohérent via SONOLOGIE

Pour lire les fichier .OGG vous pouvez tout simplement installer le formidable, génial, léger et complet VLC. Il est dispo pour Windows, Apple, Unix, Android et même sur l’applestore

La gazette d'ici même*

Abonnez-vous à notre billet d'information

Article suivantRead more articles

Cet article a 1 commentaire

  1. Avatar
    Sido

    Merci pour toutes ces infos !
    A un moment tu dis : “Depuis quelque temps, on utilise le concept du battement binaural dans des effets sonores comme l’ASMR, ce qui n’est pas inintéressant.”
    Je ne connaissais pas du tout ce terme, j’ai cherché ça signifie : Autonomous Sensory Meridian Response, que l’on peut traduire par « réponse autonome sensorielle culminante »
    Si je comprends bien, certains sons de médit créés pour ça, déclenchent en nous une réponse autonome sensorielle culminante. Et ils ajoutent aussi des sons binauraux, c’est ça ?

    Et merci pour tous les partages de sons !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Renaud

Naturopathe, Psychothérapeute et Pratiquant de différentes techniques énergétiques depuis plus de 20 ans. J'anime des conférences / rencontres en essayant d'amener chaque fois un autre regard, une autre manière d'être et de vivre le monde qui nous entoure. Loin du Mysticisme et du Rationalisme il existe une troisième voie, celle du sourire et de l'harmonie. Un Pragmatisme abstrait pour aimer notre propre paradoxe.
Les sons binauraux c’est quoi ? Quels effets en méditation
Photo by Sai Kiran Anagani
×

Panier