Au delà de l’illusion, l’attachement au passé

Une improvisation à la contrebasse, j'ai laissé courir les doigts et une ambiance planante en ressort, comme si je m'étais posé dans un bric-à-brac oriental où sentent les épices et l'encens. La contrebasse, comme le piano sont vraiment issu du passé pour moi et c'est toujours présent. J'ai choisi d'improviser sur seulement deux cordes, de cette contrainte est née une liberté. C'est un peu à ça que la carte de l'attachement au passé et son corollaire au delà de l'illusion me font penser.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Le billet d'information de La Passerelle

La gazette d'ici même*

Sélectionner une ou plusieurs listes :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher sur ce site
×
×

Panier