Il serait facile avec la carte La REPRESSION (maitrise de l’action) de se quicher la tête et de mettre le nez dans tout nos renoncements et dans la multitudes d’empêchement qui font le quotidien d’un homme ou d’une femme ordinaire. Je n’en ferais rien. Et pourtant c’est bien de ça dont parle la carte du tarot d’Osho. Pour résumer cette piste de méditation hebdomadaire je vais vous poser une simple question : que fait une cocotte minute sur le feu si on l’oublie ?

La Repression, méditation sur notre force de vie

La REPRESSION de l’action, qui peut également être relié au 10 de Denier du tarot de Marseille, nous parle de tout ces interdits que nous justifions en permanence par des règles morales toutes plus valables les unes que les autres et pourtant toutes plus castratrices les unes que les autres.

Le Denier, c’est le Jaune, le troisième chakra. C’est aussi le siège de l’Ego mais aussi de la force vitale. La Repression va donc touché les deux faces de cette même énergie. Car ne nous trompons pas, l’Ego est une machine à vivre, à survivre plus exactement, tuer notre ego est une quête de l’ego disait Krishnamurti (comme quoi il a pas dit que des conneries).

Sans ego, sans Denier, pas d’individualité, pas de vitalité. Il n’y a pas non plus de prise de risque et encore moins de responsabilité ou d’expérience à part celle de la passivité … Une longue vie paisible de salade dans un champs … Ca me fait trop envie !

La prison morale pour nous reprimer

Comme souvent il suffit de s’observer objectivement pour se rendre compte de l’immensité du désastre. Idem, une observation sans jugement va vite nous éclairer sur les raisons à cette auto censure de nos moindres faits et gestes.

Une grande partie de nos envies de dire, de faire, d’être sont passés au tamis des codes moraux, de ce qui se fait ou ne se fait. Comme si ça ne suffisait pas la moindre de nos actions est pressé dans le torchon du « mais que va-t-on penser de moi ? ». Au final le jus, nos actions, qui en ressorte sont super claire, d’une médiocrité ou d’une platitude souvent consternante.

Comme quoi ce qui est bon en cuisine ne l’est pas forcément dans notre cuisine interne.

repression-volcan-eruption
Photo by Shawn Appel on Unsplash

Les enfants sont sans filtres

Je n’aime pas spécialement les enfants mais ils sont souvent de très bons exemples de ce que nous fumes ou de ce que nous sommes tout en faisant croire qu’on est autre chose.

Les jeunes enfants sont souvent sans filtres. Ils vous aiment, ils vous sautent au cou. SI vous sentez mauvais ils vont vous poser la question « Dis monsieur, pourquoi tu pues ? » Là, notre suffisance s’emballe mais comme c’est un enfant « on lui pardonne » par contre sa mère ou son père qui n’était pas loin lui met une bouffe. Solidarité entre vieux schnock oblige.

C’est par cette baffe, la petite remontrance, le regard en coin que l’enfant va commencer à apprendre ce que les adultes appellent l’éducation et le respect. En vérité c’est trop souvent juste une forme élaborée de dressage et de faux culterie. On a tous fait la bise à quelqu’un qui puait et on a tous eu envie de lui faire remarquer. Qu’y a t’il de mal à ça ? Au contraire peut être n’en a-t-il pas conscience. Ou même mieux, ça pourrait lui donner l’opportunité de vous dire qu’il n’a plus d’eau chez lui faute de revenus suffisants. Du coup, vous qui gagnez 2946€ par mois sans enfant et sans divorce vous pourriez lui proposer 300€ pour le dépanner …

Oui je sais je suis un doux rêveur…

Mais non la politesse, la bienséance, les règles sociales, ne permettent pas ce genre d’échanges.

La Repression, l’auto censure du quotidien

Bon, en vérité je me moque un peu. Vous n’êtes absolument pas coincés du cul ! Chaque fois que vous avez une pulsion vous l’assumez pleinement ! Si cette envie est trop risquée, ou trop impliquant, vous en profitez pour travailler sur votre sentiment de frustration. Je sais également que l’aspect énergétique que génère tout refoulement n’a plus de secret pour vous. Du coup jamais, comme moi, vous n’utilisez l’ironie et un doigt de moquerie pour expliciter un concept. Vous en avez de la chance !

Pour redevenir sérieux deux minutes, j’aimerais que cette semaine, sans jugement, simplement vous observiez tout ce que vous empêchez de faire, de dire, de penser et même d’imaginer ! Et oui la pire des choses c’est que la Repression touche même notre imaginaire.

La REPRESSION c’est ce fameux Oui, mais… qui bloque toute action. C’est le « Tu es bien sur.e ? de toi qui insinue le doute dans celui qui a osé franchir les murailles de l’auto censure. La Répression c’est ce qui fait que dans un concert remplis de 99% de personnes sans problème de mobilité le seul qui bouge un peu son corps, ok c’est les spasmes, ben c’est le 1%.

Je m’interdit d’exprimer, d’exister

Bien sur parfois il est impensable, inutile et même dangereux de dire / faire exactement ce qu’on pense. Mais en proportion ces cas sont assez rare. Par contre le nombre de fois ou vous pourriez prendre le risque d’exprimer et donc d’exister avec plus d’amplitude, eux, sont assez nombreux.

Cette auto-censure morale que vous vous imposez vous même sous couvert de règles sociales, éthiques ou commerciales vous empêche seulement de devenir la meilleure version de vous même. Vous restez un « gens » fade, convenable, poli et bien lisse. Vous souffrez des carcans sociaux que vous renforcez à chacun de vos dénis d’envie, dénis de vie. Petit à petit, à chaque tentative avortée, l’humain meurt, la peur grandit et le masque de votre apitoiement et de vos colères stériles grandit.

A l’image de la carte du Tarot d’Osho il est grand temps de VRAIMENT changer notre manière d’agir dans le monde (Maitrise de l’action). Elle suit parfaitement les méditations sur SUIVRE LE COURANT et LE GUIDE des semaines dernières. Juste maintenant il est vraiment plus que temps d’acter et de montrer aux mondes ce que nous cachons et ce qui gronde en nous.

Que nous jugions cela comme force ou faiblesse n’a ni sens, ni intérêt. Nous n’avons pas les capacités pour juger nos actions. Il est temps de prendre le risque de laisser sortir la vapeur. Si nous attendons de trop la cocotte risque d’exploser et, sauf si vous êtes nostalgique de l’EI, personne n’aime voir sa cocotte minute exploser !

Mot-cles : OSER – RISQUER – LIBERTE

Renaud

J’aurais pu vous mettre le morceau de TRUST, préfabriqués mais je crois que SOrs tes griffes est encore plus d’actualité

Le défi de la Repression

Qui aurait cru que cette carte oppressante nous ramènerait en enfance? Dans un monde où les adultes ne veulent pas être adulte, le syndrome de Peter Pan plane au dessus de nos petites têtes… On pourrait croire que du coup c’est bon, on est sur le bon chemin pour sortir de nos répressions diverses et variées! Youhou Walt Disney est le grand champion qui nous mène vers la liberté! Dansons en coeur avec Mickey, Donald et le génie d’Aladin! Nous sommes libérés! Délivrés!!!

Que nenni! Désolée de vous faire descendre de votre tapis volant, mais le vol est annulé, nous n’avons pas mis le bon carburant dans le moteur!

Rester dans le monde de Mickey est aussi une forme de répression, c’est encore une fois un bon outil de fuite face au monde qui nous entoure, face à nous même, face à la vie. D’une manière ou d’une autre, on continue à s’enfermer dans la morale, qu’on décide de rester enfant, ou qu’on devienne un adulte bien chiant. On divise toujours et encore, on étend des voiles sur tout ce qui nous dérange et on étouffe à chaque fois un peu des morceaux de nous.

Pourquoi être adulte nous empêcherait-il de laisser l’enfant en nous s’exprimer? Pourquoi encore une fois doit-on choisir? L’enfant ce n’est pas que, et en fait, ce n’est surtout pas « le monde de Mickey ». Ce monde là, on nous a gavé avec, on a identifié l’enfance à lui.

Ce que l’enfant nous enseigne vraiment, c’est ce dont Renaud parle plus haut. L’enfant #NO FILTER. L’enfant qui ne réprime rien. L’enfant qui ne connaît pas la mécanique de retenir quelque chose en soi. Mais cet enfant la, on ne veut pas le voir, il nous dérange. La morale apprise nous amène à le juger (car si on est honnête on l’envie énormément). Du coup, soit on devient un adulte qui s’empêche et empêche, soit on lutte pour rester un enfant vivant dans un monde rempli des pious pious de la belle au dormant.

Donc cette semaine, le défi sera d’observer en nous cet enfant qu’on a planqué au fond de notre cave personnelle. On vire pour la semaine celui des Princes et princesses pas si charmants (voir super énervants), et on va s’amuser avec l’enfant qui nous dit quand on pue (perso celui là je le trouve plus rigolo). Et ce qui peut être sympa dans l’histoire, c’est de voir qu’une fois cet enfant sorti de sa boîte, l’adulte en nous peut aussi trouver sa place. Qui sais? Peut-être qu’être adulte ne veut pas dire tout tenir et tout serré? Une piste que je vous conseille de suivre pendant que vous faîtes le défi de cette semaine… Y a p’t’être un truc pas con là-dessous!

Revenons au défi! Quelque part il est assez simple. Laissez revenir l’enfant en vous, laissez le à minima s’exprimer à l’intérieur de vous. Laissez le s’extasier devant une vitrine de gâteaux alléchants, laissez le dire que ce monsieur il pue ou que cette dame elle pique, laissez le se raconter des histoires à partir de la forme des nuages dans le ciel, laissez le bouder parce que Rico a eu le jouet qu’il voulait, laissez le être, dire, et peut-être même faire… Et bordel riez avec lui, riez avec vous!

La première étape est qu’il retrouve sa place en dedans, que vous retrouviez ces sensations d’enfances (l’envie de toucher la moumoute du monsieur assis devant vous, l’espièglerie à tremper son doigt dans du chocolat, l’envie spontanée d’embrasser ou de taper, etc..), laissez les revenir, laissez les vivre! Et si vous craignez dégun allez plus loin! Exprimez vous spontanément! Amusez vous! Agissez! Sautez à pieds joints dans les flaques d’eau, dîtes ce que vous avez à dire, dansez, chantez, laissez FAIRE.

Peut-être que si l’enfant en vous reprend sa juste place… L’adulte n’aura plus de raison de se fuir… de fuir la Vie.

Une belle semaine à Tous!

Laurence

Laisser un commentaire

quatre × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier