Plonger en soi car il n’y a pas d’autre possibilité, suivre le courant de nos émotions sans les censurer, sans les juger, mais en sachant que nous ne sommes pas ces émotions.

Regarder la mer et voir l’immensité, la multitude de ses couleurs, de ses humeurs, de ses textures. Chaque rocher la transforme. Chaque souffle d’air, chaque mouette qui plonge la modifie, la dévie, l’embellit.

Nous sommes constitué d’eau à prés de 60%

Considérons-nous un peu plus comme un océan !

La mer ne se juge pas quand elle se déchaine. La mer ne se retient pas quand elle submerge tout. Il n’y a que nous pour nous juger et la juger.

Puisque c’est l’été et que nous sommes nombreux à faire un petit passage par la mer, osons apprendre d’elle. Pensez à l’approcher avec respect, elle peut nous engloutir en 2 secondes. Écoutez-la. Humez-la. Et si vous en avez peur, aucun problème, il n’y a pas à rentrer dans l’eau pour communiquer avec elle. Juste à la reconnaitre comme entité vivante.

Osons la rencontrer, osons nous rencontrer, plongeons.

Cet article a 1 commentaire

  1. C’est très juste. Merci de votre conseil et pour ce superbe bleue

Laisser un commentaire

dix-neuf − 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier