Tandis que père, Cerf-rouge, Coeur-noir et Loup-gris s’étaient discrètement éloignés de la fête pour rejoindre dans une hutte attenante au temple un groupe de nobles vieillards, Petit-serpent et moi-même nous ralliâmes à une joyeuse bande bruyante et enjouée.

A l’unanimité, nous fûmes accueillis en héros, tous étant avides d’entendre le récit de notre chasse vantée par le prince Coeur-noir en personne.

Petit-serpent ne se fit pas prier, encouragé par les oeillades de ses belles compagnes. Il se lança avec véhémence dans un long discours gestuel où son esprit inventif surpassa très vite la réalité.

Le tir du daim qui somme toute, hormis l’adresse avec laquelle il l’avait abattu, ne dépassait pas les limites de l’exploit ordinaire, se transforma soudain en un combat mythique opposant le preux chevalier aux forces surnaturelles. Mais après tout qu’importait la plate vérité !… Il était si bon de se repaître des regards admiratifs et des exclamations de surprise et d’envie.

Le voyage avec Cerf-rouge, de Marc Paget, éditions Le Souffle d’Or

Ecouter le podcast

Osons l’emphase, soyons héroïques !

Je crois que le message est clair cette semaine ! Osons l’emphase ! Osons mettre du fantastique et du grandiose dans nos vies !

Rendre les choses petites et mesquines, on connaît, on sait faire. On passe notre temps à diminuer, à ramener à des faits. On se complaît dans la médiocrité et la petitesse.

Nous sommes faits de la même énergie que les étoiles et les galaxies, bordel de Dieu ! Alors au lieu de nous rapetisser sans cesse, grandissons nous enfin !

Comment voulez voir la magie si vous n’êtes pas capables de la voir dans votre vie, au quotidien ? Si de vos expériences passées, présentes ou futures, vous ne tirez rien d’autre qu’une plate description ou une justification à votre médiocrité ?

Considérons nous enfin comme faisant partie du mystère, voyons nos vies comme des épopées. Parce que se limiter sans cesse au drame social, c’est usant et tellement pauvre, au final.

Par contre, attention, si vous le faites pour susciter regards envieux et admiration, vous allez droit dans le mur ! C’est une option, le tout c’est de le savoir.

Mais rappelez vous de la carte de la semaine, du thème de la Nouvelle Lune. Tout nous parle de Solitude.

La seule personne à surprendre, le seul être chez qui susciter enfin de l’admiration, c’est nous-même.

Soyons nos propres héros, soyons des soleils et des galaxies. Le monde se meurt de petitesse et de médiocrité. Alors grandissons nous, ça sera déjà pas mal …

illustrations de Antoine Collignon – https://www.antoinecollignon.com/

On se quitte en musique avec l’ami Bowie…

Abonnez vous à nos podcast !

Au hasard Balthazar, un nouveau rendez vous sur la passerelle. Chaque semaine, je vous lis un extrait choisi au hasard d’un livre pris au hasard. Il n’y a pas de hasard, tout est magie, tout est enseignement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier