Chapitre 1 : Cette semaine on parle Courage et Harmonie avec les deux nouvelles cartes du Tarot D’Osho. Un défi qui peut sembler simple mais qui comme souvent ne va pas être facile à vivre tellement nous avons perdu l’habitude de vivre en Harmonie.

Une carte majeure pour le travail de fond, le Courage, qui correspond à La Justice du Tarot de Marseille et l’Harmonie du Tarot d’Osho qui est l’équivalent du 10 de coupe du Tarot traditionnel pour nous donner un focus sur lequel exercer notre Courage.

L’Harmonie au moment de l’équinoxe … Une belle manière de comprendre que la Vie n’est que le flux et le reflux d’énergie en apparence opposée et pourtant intimement complémentaire.

Le courage de vivre en harmonie avec son coeur

Tout dans notre société nous pousse à la séparation, aux oppositions et au dualisme. Nous croyons même que le courage ne peut se vivre que dans des situations de crise. A l’image du Bélier, le signe astrologique du mois, nous agissons souvent dans la tension et l’urgence.

Pourtant comme dans beaucoup de domaine de la vie, notre ténacité, le courage, la volonté se forge dans les moments de Paix et d’Harmonie. Le cuisinier ne fait pas ses mises en place quand le restaurant est plein tout comme le paysan ne fume pas sa terre en plein été, ni même au printemps.

C’est donc quand tout va bien qu’il faut fournir les efforts les plus importants. Comme d’hab’ le canapé n’existe pas !

Le courage de vivre l’Harmonie, de penser et voir le monde avec le coeur ne va pas être un défit facile ! Avoir le courage de lâcher notre mental pour écouter et ressentir notre Coeur est tellement éloigné de ce que nous avons l’habitude de faire que ça promet de grand moment de flip !

Harmonie entre la tête et le coeur

Observons cette carte du 10 de coupe, l’HARMONIE, du tarot d’Osho. Il est peut être temps de fermer nos yeux sur l’extérieur pour enfin écouter notre coeur non ? En bon occidentaux rationalistes nous savons regarder, décortiquer et analyser à travers notre cerveau et nos apprentissages. Nous passons notre temps à comptabiliser en perte et profit ce que nous faisons ou vivons.

Notre cerveau binaire est conçu pour séparer, diviser, en OUI/Non – Cool/Pas Cool en fonction de critères matériels et visibles mais est ce la seule manière de réfléchir ou d’analyser une situation, une expérience ?

Il existe une autre forme d’intelligence. Celle du coeur. Ca va faire rire ceux qui aiment se tendre et chercher la petite bête, mais on peut vraiment vivre « sans réfléchir ».

Lao-Tzeu l’a dit : Il faut trouver la voie ! Moi je l’ai trouvée.

Il faut donc que vous la trouviez aussi… Je vais d’abord vous couper la tête. Ensuite, vous trouverez la vérité !

Tintin et le lotus bleu

Alors comme le suggère Bibi dans Tintin et le Lotus Bleu, oui on peut se trancher la tête mais cette solution est quand même accompagné de quelques désagréments.

Par contre plutôt que de mettre notre mental au rencard nous pouvons peut être travailler à ne plus les opposer et même à les faire travailler conjointement.

Sortir du dualisme pour trouver l’harmonie

Comme vu dans l’article sur le dualisme notre mental nous trompe. Il choisit en fonction de ses capacités et de ce qu’il a apprit la représentation du monde qui lui convient le mieux. Attention notre mental n’est pas notre cerveau, loin de là. Qui plus est nous ne sommes pas qu’un mental + cerveau ! Nous avons aussi un corps, simple et complexe à la fois.

L’harmonie ne va pas chercher à faire taire le cerveau ni notre mental mais au contraire à l’enrichir. L’Harmonie du Tarot d’Osho nous parle de l’exact opposée de la carte de La lutte sorti dans un défi il y a peu.

L’harmonie nous demande de prendre de la distance. De sortir de nos croyances dans « Le Bien versus Le Mal ». Cette distance par rapport à nos expériences de vie, aux gens que nous rencontrons est un élément essentiel pour sortir du dualisme.

Trouver ce qui nous réunis

J’insiste : Le but n’est pas de museler notre mental mais d’avoir le courage de lui faire entendre une autre voix. Le courage de trouver ce qui nous unit en nous et de nous à la Nature, aux autres.

Nous aimons, voir La Lutte, diviser, séparer et classifier. Pourtant dans la nature cette lutte n’est pas visible. Les racines de l’arbre englobent la pierre ou la contourne. Bien sur qu’il y a de la destruction dans la nature. Mais contrairement à ce que nous avons appris celle ci n’est pas l’ennemi de la construction mais sa force complémentaire ! Les deux oeuvres dans le mouvement global de la vie.

Sans mort point de naissance. Sans destruction d’une colline pas de construction d’une maison en pierre. Nous retrouvons dans L’Harmonie la philosophie du Tao.

Deux forces opposées ET complémentaires qui unis par le mouvement génèrent tout ce qui existe.

Sans expiration pas d’inspiration, pas de vie. Sans pluie comment pourrions nous savoir ce qu’est un ciel bleu ? Il ne serait que le ciel. C’est donc une semaine ou nous allons apprendre à nous enrichir d’éléments qui nous contrarie. Ou nous allons apprendre à faire un pas de coté pour voir l’ensemble au lieu de regarder à travers nos yeux sociaux du mental.

Il faut un sacré courage pour sortir de nos habitudes, de nos croyances et de nos certitudes.

Harmonisation des énergies opposés

Peut être que la maladie dont on souffre n’est elle pas si néfaste que ça finalement ? Il est possible que la perte de notre emploi, de notre relation, même si cela entraine des difficultés qui semblent insurmontables, va nous permettre de rebondir et d’évoluer. Il est possible que celui ou celle que nous avons si longtemps pris pour notre ennemi / ami soit en fait la personne qui nous ait fait le plus beau cadeau au monde…

La Nature n’est peut être pas notre ennemi. Elle n’est pas non plus notre « meilleure amie » qui va nous passer de la pommade et nous brosser dans le sens du poil. La Nature, la Vie, les Autres ne sont pas là pour nous. C’est à nous, à l’intelligence du coeur de comprendre que l’AUTRE n’est pas la contre nous ni pour nous mais que le choix de ce que nous faisons de cette interaction nous appartient ! Serons nous dans la résignation, l’opposition ou l’acceptation dynamique ?

Une période donc de remise en question sur nos croyances. Pas pour douter, le but n’est pas d’avoir mal à la tête, mais pour pouvoir EVOLUER ! Grandir ! Et envisager un monde bien plus riche, bien plus ouvert et complexe que celui que notre mental et nos routines de perception du monde veulent nous faire croire !

Mots clés : FLUIDITE – TAO – SERENITE

Renaud

Le défi du courage et de l’harmonie

Cette semaine, pas de blabla, on va aller directement dans le vif du défi! L’info a été plus que simple, les 2 cartes du défi et les aléas de la vie ont dit: cette semaine le défi nous fera voir sans les yeux!

Et ça demande du courage de changer sa façon de voir, de percevoir... de laisser une information rentrer en nous et ce, sans utiliser le filtre habituel de nos yeux.

Voir sans les yeux

Il y a quelques années, j’ai vécu la belle expérience de passer une journée les yeux bandées. J’étais dans une ville que je ne connaissais pas, avec des gens que je ne connais pas et dès le matin, Florian, de « Voir sans les yeux » nous a bandés les yeux, et c’était parti pour l’aventure. On marche un peu en groupe et paf, il nous lâche au beau milieu du marché. On déambulait, on râlait, mais comment peut il nous abandonner ainsi? Et un moment, on se détend, on coopère, on demande de l’aide et ça commence à être rigolo.

Florian nous a expliqué qu’il fallait à minima 3 heures pour que notre cerveau commence à arrêter d’avoir le réflexe de percevoir par les yeux. Et en effet, après quelques heures, on commence à sentir, à percevoir différemment. J’avais très peur de faire cette journée, et au final elle fût apaisante.

Et pourtant, ma cuirasse a souvent râlé car il nous lâchait un peu partout, on ne savait pas où on était, on entendait des voitures, on marchait dans des trous, etc. Et c’était la bonne excuse pour être tenter d’arrêter: « oui mais tu comprends c’est dangereux, il ne s’occupe pas de nous, je ne veux pas me faire écraser, blablabla ». La peur vient nous empêcher de Voir autrement, on sait jamais ce qu’on pourrait découvrir? Comme par exemple que le souci du regard des autres disparaît totalement lorsqu’on ne regarde plus avec les yeux, comme le fait de toucher la main de quelqu’un et de voir qu’on peut aussi lui parler juste par des caresses, comme le fait de sentir le monde, soi, à travers tout son corps… et j’en passes.

Donc oui, cela demande du courage de voir sans les yeux, cela demande du courage de voir bien plus loin, de voir autre chose, simplement en fermant les yeux. Car l’immensité s’offre à nous, en nous, autour de nous, et c’est bien ça qu’on ne veut surtout pas voir… Ce petit monde que l’on voit avec nos yeux et auquel on donne tant d’importance, il est vraiment tout petit. Il en est de même pour nous.

Il y a beaucoup beaucoup de choses sur cette expérience, le mieux c’est que vous la viviez! A chacun son chemin comme on dit! Donc pour ce défi de la semaine, on va simplement se bander les yeux dans des actions du quotidien. Ca va vous faire flipper mais je vous rassure vous ne risquez rien.

Le défi les yeux bandés

Plusieurs possibilités s’offrent à vous, mais je vous conseille de faire au moins une fois dans la semaine, une journée ou du moins une soirée totale les yeux bandés. Si votre quotidien ne vous le permet pas, faîtes plusieurs fois par jour des temps les yeux bandés (pour vous doucher, pour prendre votre petit dej, pour faire la vaisselle, votre sport, pour passer un coup de fil, pour faire du ménage, la cuisine, pour faire l’amour avec votre chéri(e), pour tout ce que vous voulez). Hésitez pas à faire ça à deux ou à plusieurs (conjoints, familles, amis). Organisez une soirée les yeux bandés chez vous par exemple!.

Si vous êtes vraiment motivés, vous pouvez faire l’exercice avec quelqu’un qui voit avec ses yeux en allant vous balader dehors, en faisant un pique-nique, en allant boire un verre, etc… C’est très rigolo et le fait d’être dehors vous fera sentir d’autres choses.

2 choses importantes en faisant le défi: premièrement, n’allez pas à la facilité. Il y a bien la carte du courage, osez dépasser vos peurs, osez vraiment vivre l’aventure que vous vous offrez. Deuxièmement, profitez en pour revenir en votre coeur, profitez pour sentir ce que lui perçoit et laissez le fil se dérouler. N’analysez pas ce que vous vivrez, avant, pendant, après. Vivez le! sentez! Osez sauter dans l’immensité, osez admettre que ce que vous percevez est au delà de ce que vous pouvez comprendre ou analyser, osez voir l’infini mystère dans votre coeur.

Et pour ceux qui ont envie de faire la journée avec Florian, il organise régulièrement des journées dans la Drôme, demandez moi, je vous envoi son mail ou sur son Facebook.

Amusez vous bien, ça ne tient qu’à vous 😉

Belle semaine dans le noir pour y trouver une lumière que vous pensiez ne pas connaître.

Laurence

Laisser un commentaire

huit + dix-sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier