A la différence de la plupart des héros mythiques, Psyché n’est pas l’un de ces héros musclés et courageux comme Héraklès, Persée ou Thésée. C’est une femme désespérée.

Elle envisage d’abord de se détruire en se jetant dans le fleuve, et laisse libre cours à ses larmes, à sa rage et à ses plaintes. Mais, malgré ses déchaînements dramatiques, elle maintient sa décision de retrouver son mari.

Aphrodite, la belle-mère, déteste toujours sa rivale humaine et met au point des épreuves pour lui barrer la route. Psyché doit alors entreprendre une série de tâches, comme le font tous les héros, hommes ou femmes. A chaque pas du chemin, la déesse tente de la contrecarrer.

Il y a cependant quelque chose de très ambivalent dans les agissements d’Aphrodite.

Au moment même où elle présente les tâches insurmontables, ce sont ses propres créatures, fourmis, roseaux du fleuve, habitants de la nature, qui offrent la solution. Tout se passe comme si elle voulait d’un côté détruire Psyché, et de l’autre la voir réussir. Il lui aurait été facile de punir Psyché de mort, mais elle ne l’a pas fait.

Et Psyché, tout en sachant parfaitement qui la persécute, demande néanmoins à Aphrodite de la guider de ses conseils.

Jupiter et Saturne, nouvelles perspectives de l’astrologie moderne, de Liz Greene et Stephen Arroyo – Editions du Rocher

Petit supplément d’info : le mari de Psyché, c’est Eros, fils d’Aphrodite, qui est donc la belle-mère de Psyché.

Le combat Aphrodite – Psyché, un cadeau d’évolution

Oulala, que ce petit passage est riche ! Déjà, première chose, ça vient d’un bouquin d’astrologie. J’aime beaucoup Liz Greene, car elle s’appuie vraiment sur les mythes grecs, avec leurs dieux et leurs héros. On s’aperçoit bien que l’astrologie, bien plus que le côté prédiction, c’est surtout un outil de compréhension de nos comportements, une carte routière de la psyché humaine.

Ecoutez le podcast de cet article. Retrouvez chaque semaine un nouveau podcast « zen »

aphrodite-psyché-combat-femme
Photo by Marija Zaric

La femme, un héros comme les autres

Ensuite, c’est quand même drôle de tomber sur un passage qui parle d’Aphrodite et de Psyché, pile le jour de la journée du droit des femmes.

La femme est un héros comme les autres. Elle n’a pas les muscles de Héraklès mais elle a la même détermination et la même volonté. C’est sûr que si elle passe son temps à s’apitoyer sur son sort en se disant
que la vie est trop injuste, qu’elle n’y arrivera jamais parce que tu comprends, elle n’a pas de muscles puissants et que ce monde est fait pour les hommes alors elle, petite chose, fragile, comment pourrait-elle s’en sortir dans ce monde de brutes et que tant que le monde ne changera pas, elle ne pourra pas changer non plus… Et ben elle va pas aller loin la demoiselle.

Mais en l’occurrence, Psyché, elle s’en tamponne un peu le coquillard. Malgré ses larmes, ses cris et son désespoir, elle s’accroche à son intention ferme et inflexible, retrouver son conjoint.

Oui ok ça fait un peu patriarcat mais remplacer époux par conjoint.e et vous aurez accès à la dimension amoureuse d’un autre, son sexe importe peu au final.

Au delà de l’apitoiement

Et hop, nouvelle info super intéressante. Le souci ce n’est pas de s’apitoyer, ni d’avoir des émotions. Le problème c’est de s’y abandonner, de se rouler dedans comme un cochon dans sa fange.

Le problème, c’est l’hystérie. Et contrairement à ce qu’on croit, l’hystérie n’est pas l’apanage des femmes.C’est juste laisser une émotion, quelle qu’elle soit, prendre le contrôle total.

On peut mettre un high kick en pleurant à chaudes larmes !

On peut affronter une épreuve tout en étant terrorisé. Par contre, si on se laisse paralyser, si on n’est plus qu’émotionnel et qu’on relègue notre volonté aux oubliettes, là on ne fait plus rien, on subit les événements. Cool, après on pourra se lamenter en se disant que c’est trop injuste, trop dur, trop… tout !

Un contrôle total pour un lâcher prise total

Et pour finir en beauté ce 8 mars, une autre info qui me semble essentielle, surtout en cette semaine placée sous le signe de l’abondance. C’est de voir que tout est un cadeau. Et hop, on revient sur l’apitoiement et la lutte.

Pour accéder à l’abondance, il faut sortir de la lutte, et accepter pleinement tout ce qui se présente. Ca veut pas dire se résigner. Psyché ne se jette pas dans le fleuve. Malgré les épreuves, elle se bat pour retrouver son mari. Mais elle ne lutte pas. Oulala ça fait des noeuds dans le cerveau ça ! Normal, c’est Psyché !

Elle se bat pour retrouver son mari, pas contre Aphrodite. Pas contre la super puissance des Dieux et leur iniquité. Même, elle pousse l’acceptation jusqu’à demander conseil à celle qui la persécute !

Et les épreuves insurmontables deviennent des cadeaux, des occasions d’évolution, des centimètres cube de chance, comme les appelle Don Juan Matus. Une occasion d’avoir l’occasion.

Tel un sparring-partner (voir l’article sur Saturne), Aphrodite met Psyché à l’épreuve mais elle ne la terrasse pas. Au delà de la forme, Aphrodite lui permet de grandir, et d’acquérir les armes nécessaires à son évolution et à sa liberté. Tout comme Saturne, qui met des taquets en apparence mais le but, c’est de nous préparer à franchir le seuil, à devenir adulte, prêt à faire face à notre mort.

Quant à Psyché, elle s’abandonne totalement à ce qui se présente à elle, sans jamais s’abandonner elle-même, sans laisser son émotionnel prendre le dessus et la paralyser.

Un contrôle total pour un lâcher prise total.

Sortir de la lutte, accepter le cadeau

Alors, si au lieu de voir notre vie comme une terrible injustice, au lieu de lutter comme des chacaux, on saisissait enfin chaque occasion qui s’offre à nous ! Dépassons (et pas cadenassons) nos émotions, notre apitoiement, servons-nous en même, pour sortir vraiment de la lutte et accepter le cadeau ultime : Nous sommes vivants et nous allons mourir.

Et puis, c’est Eros, dieu de l’amour, que Psyché veut retrouver. Dans quelle mesure ne faut-il pas bousculer et transcender notre psyché, la faire grandir, pour accéder à l’amour avec un grand A, l’amour inconditionnel qui nous fait aimer sans conditions tous les aspects de notre vie et de la Vie ?

Laisser un commentaire

dix-huit − cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier