Cette carte du Tarot d’Osho est d’une grande richesse. J’aurais pu aborder les notions de respect, de fraternité, d’acceptation, de partage. Mais j’ai choisi d’orienter mon regard vers le duo maitre / esclave qui sous tend quasiment toutes nos relations, qu’elles soient envers nous ou envers la Vie.

La blague dit que le monde est divisé en deux catégories : ceux qui ont des chiens et ceux qui ont des chats. C’est vrai que ces deux grands « compagnons » des humains sont assez représentatifs de ceux que nous croyons être de l’amitié et qui n’est souvent qu’un rapport dominant / dominé.

amitie-tarot-osho-arbre

Amitié conditionnelle ou inconditionnelle ?

L’amitié a la même racine que l’amour. Alors comme pour ce joli mot AIMER quand est il de l’Amitié ?

Amitié conditionnelle, la plus fréquente, celle qui nous fait apprécier une personne, ou un être vivant, parce qu’il nous renvoi de nous même.

L’amitié conditionnelle envers soi ou autrui (et La Vie en général) découle d’un jugement de soi ou de l’autre. Ce jugement peut être dit positif : on est alors fier de soi ou de l’autre, on s’aime ou on l’aime. L’expression « la vie est ton amie ». Ou un jugement négatif qui nous pousse au regret, à l’amertume, la déception de soi, de l’autre, de la Vie. « La vie est une salope ».

Amitié inconditionnelle qui renvoi à un sentiment plus qu’à une raison objectivable par notre mental.

C’est la pleine et totale acceptation de l’ensemble de nos facettes ou des aspect de l’AUTRE au delà de la raison, au delà de nos intérêts cuirassiques. C’est aimer les comportements / personnes dont on pourrait tirer de la fierté et aimer ceux moins rutilantes qu’on aimerait bien cachée mais qu’en même temps si on les enlève on est pas vraiment nous.

Chien ou chat ? Dominant ou dominé ?

Un chien, le meilleur ami de l’homme et vraisemblablement de la femme, nous renvoi une image confortable de nous même. Le chien suit son maitre ! Il n’en a qu’un à la fois ! Il le suit avec contentement ou résignation mais il le suit quoiqu’il fasse.

Un chien est au delà de l’acceptation, quasiment dans la résignation. Il passe sa vie à nous regarder avec des yeux larmoyants et pleins d’espérance.

Je ne sais pas si vous regardez dans la rue les chiens qui restent à l’entrée des magasins. Les plus vieux d’entres eux se recroquevillent attendant avec flegme le retour de leur “homme”. Les plus jeunes encore vifs et ardents s’agitent, guettent, et espèrent, le museau tendu vers l’intérieur de la boutique. Il y a presque de l’anxiété dans leur agitation. Pathétique non ?

Le chat, le pire colocataire …

de l’homme et vraisemblablement de la femme, nous renvoi un regard plein de distance et presque de mépris. Il ne nous accompagne jamais faire nos courses, d’ailleurs il ne nous accompagne jamais sur rien sauf s’il en a envi ou besoin.

Le chat en fait nous accompagne en général pour nous regarder changer SA litière qui pue plus que ce que la nature humaine peut endurer. Ou alors il nous guide avec machiavélisme vers sa gamèle toujours vide. Autre option : il tente de nous hypnotiser pour que nous fassions tomber le morceau de poulet qu’il voudrait manger à notre place.

Parfois il daigne nous fixer et nous offrir un clignement d’yeux en nous reconnaissons comme son plus fidèle compagnon. Sa splendeur chat nous fait la grâce d’un peu de reconnaissance et nous, misérables humains, avons soif de ce regard qui dit “c’est bien humain, je suis content de toi”

Ni dieu ni maitre, juste HUMAIN !

Sortons de la métaphore et posons nous la question par rapport à nos “ami.e.s” mais aussi par rapport à nous, à notre vie, et même à notre corps.

Sommes nous plutôt Chien et suivons nous béatement un maitre ? Sommes nous dans l’attente de la caresse d’un père/mère, sans jamais rien remettre en question de lui ?

Est ce que nous nous comportons comme des mendiants de l’amitié et de l’amour de l’autre / soi ?

Quémandons nous du travail, de l’affection, de la douceur tout en restant sagement à la porte de nos vies ? Dans quel domaine la résignation, l’appitoiement et la peur ont ils pris tellement de place que nous arrivons à accepter les « coups », les parjures, l’infidélité dans l’espérance d’un nonos ? Ou sommes nous devenu des passifs ?

Sommes nous plutôt Chat ? Des dominants qui croyons contrôler la Vie (et notre vie) ? Dirigeons nous les autres et nous même d’une main de fer dans un gant de velours ?

Exigeons nous de la Vie qu’elle nous abreuve de caresses, que notre gamèle soit toujours pleine et notre litière rutilante tout ça par droit divin et sans jamais fournir le moindre effort pour nettoyer nous même notre merde ou aller chasser ?

Considérons nous la Vie et l’Autre comme des objets que nous pouvons manipuler à loisir ?

Avons nous des vassaux avec lequel nous apprécions jouer en nous réjouissant de leur médiocrité par rapport à notre propre majesté « Chatesque » ?

Posséder par ou possesseur de ?

Bien sur ce n’est pas aussi simple. Toujours le Yin et Le Yang, l’un génère l’autre. L’humilité du mendiant. On s’incline devant un maitre et pour maintenir l’harmonie on soumet des plus serviles que nous. Inversement « Le Chat » croit nous être supérieur mais serait bien dans la me..de s’il devait chasser tout seul tellement il a pris gout à traquer la croquette et à dormir au chaud.

Nous sommes loin, très loin d’être des humains unifié et en accord avec la totalité de nous même.

Nos relations avec la vie en nous et en général est un puzzle de ces deux comportements dominant / dominé

Dans le cas du chien comme du chat l’Amitié n’existe pas. Nous sommes dans la vassalité. Le chien serf ou le seigneur chat.

Aimer La Vie sans complaisance.

Et si nous sortions de ces relations binaires ? Si à partir de cette semaine nous acceptions pleinement les comportements que nous jugeons sympathiques et ceux que nous jugeons antipathiques.

Si au lieu de perdre une énergie folle à vouloir nous changer nous utilisions enfin tout nos outils ?

Je suis vaniteux. C’est mal d’être vaniteux… Oui mais cette vanité m’a permis de ne pas rester cloué dans un fauteuil roulant. Elle me permet chaque matin de me lever et même de marcher dans la colline alors que ma complaisance me dit de rester assis comme un pov’ handicapée.

L’amitié ne consiste pas à dominer/contrôler, ou à se résigner/espérer mais à tirer le meilleur parti de ce que l’Autre (nous), est capable de nous offrir.

L’amitié c’est accepter d’aller au delà de nos peurs, de nos croyances, habitudes pour voir l’autre visage. C’est dépasser le binaire mâle/femelle – Maitre/esclave pour un but commun : L’HARMONIE

Alors voulez vous « co-naître » la totalité de vous ? Ou continuerez vous à vous toiser/espérer ? Serez vous un seigneur hautain, un vassal rampant ou simplement un HUMAIN UNIFIE  ?

Mots clés : RÉCONCILIATION – UNIFICATION

Renaud

amitie-groupe-unite
Photo by Helena Lopes on Unsplash

Les défis de la semaine

Merci Renaud! Je n’avais jamais vu cette carte sous cet angle, encore une facette à découvrir comme toutes les cartes que nous avons dans notre propre jeu!

Renaud a été assez clair, cette semaine on va bosser à prendre conscience où on est chat et où on est chien. Et souvent, c’est là que ça devient compliqué, on peut être à la fois chien et chat, tout dépend quelle partie, quelle facette de notre cuirasse s’exprime à ce moment là… Et oui, déjà la première partie peut faire mal au cul cul, et la deuxième bobo au cerveau. Courage! Tout va bien se passer!

Déjà posons nous cette question honnêtement: Je suis plutôt chat ou chien? Alors oui certains dirons qu’ils ne veulent pas d’animaux, ou ni l’un ni l’autre… mais bon, là, votre vie en dépend, vous n’avez pas le choix, vous devez choisir d’accueillir soit un chat soit un chien chez vous pendant minimum 15 ans, vous choisissez quoi?

Et j’ai envie de vous dire… ben qu’une fois que la réponse est donnée, observez vous toute la semaine pour voir comment vous mettez en place ce choix dans vos relations au quotidien avec vous même, avec les autres, et avec la vie. Observez si vous êtes vraiment chat ou chien tout le temps ou si selon les domaines cela peut changer… Idem, observez si derrière un comportement plutôt chat, il ne se cache pas derrière un comportement de chien battu qui ayant peur des coups va mordre d’abord.

Ne faîtes pas compliqué, simplifiez au max, amusez vous, observez, et laissez les infos circuler, le fil se dérouler pour voir où il vous mène. Soyez plus en mode expérimentation que recherche de résultat ou validation de théorie, enfin ce n’est que mon avis!

Pour les plus joueurs, je pense qu’il y a un défi sympa à faire pour mieux comprendre le sentiment qui se cache derrière le chat et le chien. Cela vous aidera peut être à comprendre vos propres comportements.

Un jour dans la semaine, mettez vous dans la peau d’un chat, agissez avec la pédance du chat, sa nonchalance, poussez le trait! Le monde, la vie, doivent vous donnez tout ce que je vous exigez! Et ensuite observez ce que cela génère en vous et autour de vous. Car, quand même, n’oublions que ce n’est pas parce que le chat veut qu’il obtient tout. Parfois oui, parfois non… Vous avez déjà vu un chat bouder? c’est plutôt à mourir de rire! Votre seul but: plier le monde (facile hein)

Un autre jour, mettez vous dans la peau d’un brave toutou, choisissez vos maîtres du jour et faîtes tout ce qu’ils vous demandent. Attendez les, oubliez vous, votre seul objectif du jour sera de leur communiquer votre joie d’être en leur présence, de faire ce qu’ils veulent, de les protéger, en gros de réduire votre champs de vision et d’action à eux. Votre seul but: ils doivent vous aimer!

A chaque fin de journée, prenez quelques minutes pour revenir à vous et vous caler sur le sentiment global de la journée et ce que cela a finit par générer en vous. c’est cool? c’est pas cool? Est ce que ce sentiment ressemble à d’autres dans votre vie? Je le redis, ce défi est surtout fait pour expérimenter.

Observez quelles parties vous jugez le plus, celle qui ne vous convient pas , celle que vous asservissez pour servir une qui vous plaît plus. Revenez aux sentiments du chat et du chien, rappelez vous, vous êtes HUMAINS. Et acceptez enfin que ce n’est qu’une face de la carte… Cette carte, comme toutes les autres, est nécessaire à faire tenir le château debout (oui oui c’est nous le château).

Bon pédigrepal ou whiskas à tous!

Laurence

Une petite chanson pour la route!

Laisser un commentaire

onze − 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’amitié avec Soi, sortir du rapport maitre – esclave.
Photo by Helena Lopes on Unsplash
×

Panier