Chapitre 1 : L’ABONDANCE, ou le Roy de Baton, est trop souvent confondu avec la convoitise et l’avidité. Les greniers débordent et pourtant on en veux encore plus. On a une voiture, deux, trois peut être. Une maison, deux, trois peut être. Un conjoint, deux, trois vraisemblablement. Un, deux ou soyons fous 4 orgasmes. On confond Abondance et course à l’échalote.

Pourtant l’ABONDANCE du tarot Zen de Osho, le Roy de Baton du Tarot de Marseille, nous parle exactement de l’inverse.

L’ABONDANCE parle de plénitude, de satisfaction, d’une période de réjouissance et non de la quête névrotique du toujours plus qui habite l’estomac de nos gros (z)ego.

Abondance, il est temps d’aimer nos vies

Pour moi la course au profit maximal, au bien être optimal, à la santé permanente et aux biens (matériels, affectifs, énergétiques ou spirituels) superfétatoires sont le reflet du mal être et du manque de confiance qui nous habite en profondeur.

Alors que le Roi du Physique, l’ABONDANCE, dégage une sensation de satisfaction des plaisirs simples, nous pauvres gens névrosés, nous passons notre temps a en vouloir toujours plus et à nous insatisfaire de nos vies.

Pourtant si nous acception d’ouvrir les yeux et de diriger notre regard vers ce que l’on a, ce qui est déjà, au lieu de le maintenir river sur ce qui nous manque nous comprendrions que nous avons déjà tout ce qui nous est nécessaire !

Mais non nous préférons continuer à nous tendre ou à avoir peur de ne plus avoir.

Roy de bâton : Respire, tu es vivant !

Regardez vraiment vos vies ! En vérité qu’est ce qui vous manque ? Vous avez un toit ? De l’eau courante ? Quand vous appuyez sur un petit bouton, pof, on y voit comme en plein jour ! Vous avez un téléphone qui vous permet de communiquer avec le monde entier qui a un téléphone. Un ordinateur, pour vous extasier devant la richesse de nos textes ou des photos de chatons crétins, source inépuisable de « oh comme il est mignon » (le filet…mignon). Vous avez des vêtements, des chaussures à vos pieds, vous avez reçu une éducation, vous avez même des ami.e.s ! Plus que tout …

Vous êtes vivants ! Et dans un pays en paix qui plus est !

Mais non pour combler notre peur du vide intérieur et rassurer l’impuissance de l’ego humain ce n’est pas suffisant !

Palsambleu je n’ai que deux maitresses / amants ! Fichtre je ne gagne que 1800€ alors que je n’ai pas d’enfant, un loyer de 500€ et que je ne mange qu’une fois par jour pour garder la ligne et parce que, comme je m’emmerde dans ma vie, j’ai pas le gout à me faire des bons trucs à manger

NDLR : Désolé, c’est un coup bas, mais c’est pour illustrer.

Misère de misère, ma voiture à cinq ans, je n’ai que 4 ami.e.s (coup bas) qui m’accompagnent et me supporte même quand je suis encore plus con.ne que eux. Et puis je ne part pas à la Barbade en vacance et, pire que tout, le téléphone, qui me sert à photographier ma vie que j’aime pas, n’a que 16 millions de pixel au lieu des 360 millions du dernier modèle de chez Sam.Ipho.Wueï ! Si ça c’est pas un signe de pénurie et de déclin !

Vous n’en avez pas assez ? Agissez !

Vous voulez plus ? Et bien fournissez les efforts nécessaires pour avoir plus ! Vous voulez être riches de lingots rapidement ? Allez à Toulouse (pour les lingots) ! Devenez des voleurs ! Devenez menteurs, piégeurs, escroqueurs !

Oui mais c’est pas bien ! Ca c’est mal ! Pourtant nous le sommes déjà ! Si si, la preuve nous passons notre temps à nous mentir et à nous escroquer nous même sur nos vies !

Vendez des faux médicaments à des vrais gens en détresses ! C’est le marché à la mode ! Pillez des fonds de pensions des gens qui veulent escroquer légalement !

Faites la manche pour arrondir vos fins de mois, c’est tellement facile ! Braquez une banque, vendez de la drogue, des armes, des organes, des humains. Ou mieux ! Faites vous payer pour baiser, vous associerez 2 plaisirs en un !

L’argent rapide n’est jamais, jamais, de l’argent facile !

L’Abondance des biens matériels, spirituels, énergétiques, émotionnels, à toujours un prix : l’abondance des soucis matériels, spirituels, énergétiques, émotionnels. Facile dans la vie ça n’existe que chez le voisin ! Simple ça existe, facile … on cherche encore !

Se couvrir d’Or et de Lumière

Ou alors vous pouvez simplement faire une pause. Pas vous arrêter, juste une pause. Détendez vous, recentrez vous à l’image du Roi de L’abondance, du Roy de Baton et ouvrez les yeux, vraiment sur ce que sont vos vies !

Oubliez les jugements de valeur de l’Epée ou du mental. Détournez les flots émotionnel de la Coupe. Ralentissez les désirs du Denier et du feu de l’Action. Posez vous simplement dans votre vie.

Ouvrez vos yeux, vos oreilles, vos corps à ce qu’il y a autour de vous. Ce printemps trop doux, ces oiseaux qui chantent appelant leurs partenaires à la copulation.

Humez l’odeur des oignons qui mijotent pour le chili (sans poivron, c’est pas la saison) de ce midi. Appréciez le son de vos doigts entrain d’écrire ce texte.

Détendez vous encore un peu, voilà vous y êtes .. vous êtes vraiment vivant !

Méfiance ou confiance ? Garder ou profiter ?

La semaine dernière nous évoquions l’Avarice, notamment émotionnelle. Cette semaine l’Abondance. Nous restons dans la maitrise du physique, le Bâton du Tarot de Marseille.

L’AVARICE va avoir son regard tourné vers l’extérieur pour qu’on ne lui prennent pas ce qu’elle a.

Elle va se murer et s’emmurer pour que personne ne lui prenne le moindre centime de sa vie, de ses biens. L’Avarice à tellement peur qu’elle ne voit même plus ses biens, l’extérieur et tellement dangereux !

L’AVARICE est perclus par la peur que les autres soient aussi avides qu’elle. Elle se mure dans sa peur des autres…. Des autres elles.

L’ABONDANCE au contraire est tourné vers l’intérieur ET l’extérieur.

Le Roy de Bâton est heureux, de lui, de ce qu’il fait, de ce qu’il est. Il est là, « peinard, à la fraiche, et il band’ra quand il aura envie d’bander » (Les Valseuses). Il s’adapte, il prend les cadeaux que la vie lui fait et il Jouit de son Je qui ne passera sur Terre qu’une seule fois.

Moi Renaud, Roy de Baton, je n’existerai qu’une seule fois dans ce monde merveilleux et mystérieux. Peut être que mon âme immortelle reviendra, peut être pas.

En vérité que me chaut du futur si je n’existe pas au présent. Je préfère vivre heureux de peu que malheureux de pas assez.

Je suis paresseux, pas forcément courageux, je n’ai pas l’esprit voleur, ni le caractère rentier ou propriétaire alors je prend et je fais avec ce que La Vie me donne. Des fois c’est sympa, des fois il faut cuisiner les pommes sauvages pour les rendre comestibles. C’est comme ça…

Dans tous les cas me plaindre parce que j’ai eu un camion rouge alors que je voulais une voiture bleu m’épuise largement plus que ce que mon petit corps grassouillé et pourtant musclé me permet de supporter.

Mots-clés : SIMPLICITE – PAISIBILITE – CONFIANCE

Renaud

Allez on s’coute un petit Moustaki, qui dans le genre Roi de L’Abondance se pose là quand même

Les défis de l’Abondance

L’abondance est partout.

Seulement, tant que nous ne la verrons pas en nous-même, tant que nous ne nous laisserons pas y avoir accès, nous ne le verrons jamais dans l’autre, ou dans le monde qui nous entoure.

Si je ne peux pas accueillir en moi toutes mes richesses, comment puis je accueillir celle du monde ? Si je ne les laisse pas s’exprimer, comment puis je réellement les partager avec le monde ? Le problème peut avoir l’air sans fin… Surtout lorsque l’on passe son temps à essayer de faire rentrer des richesses carrées de dehors dans le trou rond de notre cœur. On a beau taper avec un maillet ou passer le trou au marteau piqueur, ÇA NE RENTRE PAS!

Si enfin on laissait circuler cette infinie abondance à l’intérieur de soi ?  Si on se l’offrait enfin et que par la même on l’offrait au monde.  Comprenons bien que de rester petit et mesquin à l’intérieur de soi prive le monde de ce que l’on a réellement à offrir.  L’avarice n’est jamais bien loin. On vit tout petit, rabougri. Et ces trésors infinis se ternissent, se décomposent, perdent au fil du temps de leur superbe. Et nous, pauvres couillons, on continue à chercher des trésors en cartons-pâtes.

Arrêtons de perdre du temps, n’attendons pas que ces trésors soient en état de décomposition !

Charlie nous l’a dit hier, les seuls cadeaux qui existent vraiment, ce sont ceux que nous nous faisons.  Comprenons bien ce que cela veut dire : nous mettons en place nos propres vies, seules nos actions seront sources de joie ou de peine. Elles nous permettront d’avancer comme êtres vivants ou pas. Donc, quels sont concrètement les cadeaux que nous souhaitons nous faire ?

Cette semaine, nous pouvons saisir cette opportunité : Choisir, enfin, avec la totalité de nous-même quelle sera l’abondance que nous souhaitons nous offrir. La carré du dehors ou la ronde de notre cœur ? S’aimer enfin ou être aimé comme un bout de bois carré ?

Je pourrais vous donner pleins de défis qui consisteraient à faire avec ce que l’on a, à observer nos comportements à chercher l’approbation extérieure, à révéler tous nos caprices, etc. En gros, vous pouvez refaire pas mal des défis proposés ces derniers mois… il y a le choix.

Mais je sens que cette semaine, le cadeau, le défi, on doit se l’offrir à nous-même. Être vraiment honnête avec soi, c’est le premier cadeau que nous pouvoir nous faire. Et ensuite choisir,  simplement (pas facilement), profondément, si nous souhaitons Vivre avec un grand V ou courir toute notre vie après des jouets pour enfants made in china.

Il n’y a pas de bons ou de mauvais choix, le prix a payé est seulement différent. Perso, même si le prix à payer demande des efforts constants, je vais choisir de Vivre, je vais me faire ce cadeau. Et vous ?

Laurence

Cet article a 3 commentaires

  1. Comme c’est vrai.merci

  2. La preuve par l’exemple aujourd’hui même : accepter plein de sous suite à mon travail
    très très dur. Je bloque encore énormément sur l’acceptation des cadeau. Ca me tend, ca m’irrite, ca me rend triste et confus.
    Quand ça vient de la Nature, pas de souci, des humains c’est largement plus problématique.
    Pas l’habitude, mais plus surement énormément de mal à estimer avec justesse ce que je fais.
    Pour moi c’est facile, normal, presque enfantin.
    Pour moi l’avarice de la semaine dernière c’est donner finalement. L’abondance est bien plus rude à vivre.
    C’est un peu comme quand je vais en Dordogne… trop de vert tout autour, pas assez de caillou.
    Accepter l’Abondance c’est aussi accepter de changer ses habitudes et sortir vraiment de l’adversité.
    Bon bilan des courses j’ai négocié avec l’Esprit et je n’ai accepté que la moitié du cadeau. Sauf que mon appareil photo c’est cassé et que j’ai du accepter l’autre parti du cadeau … Pfff quand ca veut pas résister, ca veut pas résister !

  3. Putain, comme c’est vrai tout ça !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier